Sarabande


Sarabande
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sarabande (homonymie).

La sarabande est une danse lente et noble, de coupe binaire avec reprise, à trois temps sans levée, se terminant fréquemment sur le 2e temps. La mesure est notée le plus souvent à 3/4, parfois à 3/2.

Sommaire

Avant 1700

L'origine, discutée, de la sarabande, paraît être espagnole, voire sud-américaine. L'étymologie reste incertaine (cf. ci-dessous les étymologies fantaisistes de Furetière). Le terme serait dérivé du persan sarband, turban (Dictionnaire étymologique, Alain Rey, 1992).

La danse, à l'origine rapide, s'est ralentie pour se rapprocher du menuet, avec lequel elle partage la mesure et en général l'absence de levée (cf. Brossard et Pepusch ci-dessous) pour devenir la pièce lente, solennelle et ornée de la suite de danses.

Introduite en Espagne vers 1580, elle est populaire entre 1580 et 1610. Elle s'accompagne de castagnettes. Elle est alors encore rapide, sauvage, énergique, ou au contraire lente et sensuelle (« lente et compassée » Cervantes). Elle peut être chantée et ses paroles lascives ont même conduit à son interdiction temporaire par Philippe II (1583). Elle est « si lascive dans ses paroles, si impudique dans ses mouvements qu’elle suffit à enflammer même les personnes les plus honnêtes » (Juan de Mariana, Tratado contra los juegos publicos, 1609).

« La sarabande a eté defendue par l’Inquisition d’Espagne, tant elle la jugea capable d’emouvoir les Passions tendres, de derober le Coeur par les Yeux, & de troubler la Tranquillité de l’Esprit. La Sarabande est une sorte de Dance passionnée, qui vient d’Espagne, & dont les Maures de Grenade ont été les Inventeurs » (Miege-Cotgrave, 1688).

La sarabande passe en France vers 1620. Elle est encore rapide. En 1635, Richelieu danse une « folle sarabande » devant Anne d'Autriche. Mersenne, en 1636, la décrit comme une danse vive à 3 temps.

« M. le Cardinal, à ce qu’il paraît, la poursuit et la persécute plus que jamais. Il ne peut pas lui pardonner l’histoire de la sarabande. Vous savez l’histoire de la sarabande ?
- Pardieu, si je la sais ! répondit d’Artagnan, qui ne savait rien du tout, mais qui voulait avoir l’air d’être au courant ». (Alexandre Dumas, Les Trois Mousquetaires, VIII (115).

On considérait la sarabande comme la danse enseigné par le diable pour que les sorcières la dansent lors du sabbat.

Après 1700

On trouve des sarabandes avec levée, comme la chaconne de la Suite pour violon en ré mineur de Bach, ou la sarabande canonique de l'Ouverture en si mineur de Bach, BWV 1067.

Rythmiquement, la sarabande se caractérise par l'allongement du 2e temps (noire-noire pointée-croche), souvent une mesure sur deux. Contrairement à ce qui est souvent indiqué, le temps long n'est pas accentué car il correspond à un pas glissé (cf. Furetière ci-dessous). On constate fréquemment la présence d'hémioles aux cadences.

La sarabande fait partie des quatre danses principales de la suite à l'âge baroque et se joue ordinairement après la courante. Elle précède en principe la gigue, mais avec possibilité d'intercaler entre elles certaines danses optionnelles ("galanteries") telles que : menuet, gavotte, bourrée, passepied, rigaudon, etc.

Il arrive que deux sarabandes s'enchaînent (Rameau, Premier livre). Dans les Suites anglaises n°2 et 3, Bach propose une Sarabande, suivie des "agréments de la même sarabande", version servant probablement à l'ornementation des reprises, plutôt qu'à l'exécution successive des deux versions.

La chaconne, ou "sarabande légère" et la passacaille sont également des sarabandes, ainsi que la Folia, « la plus célèbre des mélodies de sarabande » (Taubert, 1717). Mais toutes trois sont traitées en variations.

Citations

Antoine Furetière, Dictionnaire, 1690 :

« Composition de musique dansée qui est de mesure ternaire [à 3 temps] & qui ordinairement finit en levant, à la différence de la Courante, qui se termine en baissant la main, quand on bat la mesure.
La Sarabande est venue des Sarrasins, aussi bien que la chaconne. Elle a été ainsi nommée, selon quelques-uns, à cause d’une comédienne appelée Sarabanda qui la dansa la première en France. Quelques-uns, croyant que ce mot vient de “sarao”, qui en espagnol signifie “bal”. On la danse ordinairement au son de la guitare ou des castagnettes ».

Sébastien de Brossard, Dictionnaire de musique, 1701 :

sorte de menuet au tempo lent et à l’humeur sérieuse. « La sarabande n’étant à la bien prendre qu’un menuet, dont le mouvement est grave, lent, sérieux » (Brossard, 1708).

Pepusch, Short Explic in Foreign Words in Music, Londres, 1724 :

« sorte d’air toujours ternaire (in Triple Time), et communément joué de manière très grave et sérieuse. N.B. La sarabande et le menuet sont très proches à bien des égards, exceptés par le mouvement » (« excepting the different Time and Movement they are play’d in »)

Pour Nichelman (élève de Bach) :

Mélodie « sérieuse et grave ». Elle a « le pouvoir d’élever l’esprit dans une sphère particulière, de le frapper d’admiration et de l’inciter à l’admiration » (R. Steglich, préface des Suites françaises de J.S. Bach, Henle Verlag, 1972).

Rémond de Saint-Mard, Réflexions sur l’opéra, Paris, 1749 :

Cette danse « toujours mélancolique, respire une tendresse sérieuse et délicate ».

Jean-Jacques Rousseau, Dictionnaire de musique, Genève, 1777 :

« Air d’une danse grave, portant le même nom, laquelle paraît nous être venue d’Espagne, et se dansait autrefois avec des castagnettes. Cette danse n’est plus en usage, si ce n’est dans quelques vieux opéras français. L’air de la sarabande est à 3 temps lent ».

Sarabandes dans les médias

La Sarabande de Haendel (HWV 425)

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Sarabande de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • sarabande — [ sarabɑ̃d ] n. f. • 1604; esp. zarabanda, persan serbend « danse » 1 ♦ Danse d origine espagnole, sur un mouvement vif, dont le caractère lascif s effaça progressivement au cours du XVIIe s. « J exécutai une sarabande si folle, si lascive, si… …   Encyclopédie Universelle

  • sarabande — SARABANDE. Espece de danse. Danser une sarabande. sarabande espagnole. danser la sarabande avec des castagnetes. Il se dit aussi de l Air sur lequel on danse une sarabande. Joüer une sarabande. composer une sarabande. chanter une sarabande …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Sarabande — Студийный альбом Jon Lord Дата выпуска 1976 Записан 1975 Жанр …   Википедия

  • Sarabánde — Sarabánde, ursprünglich spanischer Tanz einer Solotänzerin, von sinnlich üppigem Charakter, aber sehr langsamem Tempo im Tripeltakt, mit Beginn auf dem vollen Takt und Verlängerung des zweiten Taktteils durch Punktierung oder Verschmelzung mit… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Sarabande — Sarabande, langsamer, dem Menuett ähnlicher span. Tanz in dreiteiligem Takt; findet sich als Kunstform in Suiten vor; auch ein taktmäßiges Schreiten des Pferdes …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Sarabande — For the Jon Lord album, see Sarabande (Jon Lord album). In music, the sarabande (It., sarabanda) is a dance in triple metre. The second and third beats of each measure are often tied, giving the dance a distinctive rhythm of quarter notes and… …   Wikipedia

  • Sarabande — Die Sarabande ist seit etwa 1650 als höfische Tanzform der Barockmusik ein häufiger, ursprünglich fester Kernsatz der barocken Suite: Allemande Courante Sarabande Gigue. Die Sarabande soll sich aus einem andalusischen Fruchtbarkeitstanz… …   Deutsch Wikipedia

  • Sarabande — Sa|ra|bạn|de 〈a. [ bã:d(ə)] f. 19; Mus.〉 1. aus einem lebhaften altspanischen Volkstanz entwickelter, ernster, ruhiger französischer Gesellschaftstanz im 17. u. 18. Jahrhundert 2. Satz der Suite [<frz. sarabande <span. zarabanda „Art alter …   Universal-Lexikon

  • SARABANDE — s. f. Danse grave sur un air à trois temps. Danser une sarabande. Sarabande espagnole. Danser la sarabande avec des castagnettes.   Il se dit aussi de L air sur lequel on danse une sarabande. Jouer une sarabande. Composer une sarabande. Chanter… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • sarabande — (sa ra ban d ) s. f. 1°   Ancienne danse d origine espagnole, et dont l air était à trois temps très lents. •   Telles gens s introduisent ordinairement à la cour par des moyens bas et quelquefois peu honnêtes ; ils doivent quelquefois le… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.