Samuel Ier


Samuel Ier

Samuel Ier de Bulgarie


Samuel Ier de Bulgarie (bulgare: Самуил, Samouïl) fut commandant militaire bulgare (général) de 980 à 997, et tsar de 997 à 1014.

Sommaire

Biographie

Apogée de la Bulgarie sous Samuel Ier (en vert).
Samuel, roi des Macédoniens

Samuel était le quatrième fils du comte Nicolas gouverneur de la région de Sredets et de son épouse Rhipsime peut être d’origine arménienne[1]. Avec ses trois frères aînés aux noms bibliques : David, Moïse et Aaron que les auteurs grecs dénomment les « Comitopouloï » ((i.e fils du comte), il entreprend de reconstituer le royaume Bulgare soumis à Byzance depuis 971.

Après la mort au combat de son frère David en 976, il se débarrasse de son autre frère Aaron qu’il fait assassiner en 987. Il libère la Roumélie, envahit la Thessalie jusqu’aux Thermopyles (983), puis la Grèce jusqu’à Corinthe et occupe l’Albanie (986).

À partir de 1001, Basile II envahit la Bulgarie chaque année jusqu’en 1014. Il s’empare de Sofia et coupe l’empire de Samuel en deux, soumet la partie orientale puis se dirige vers l’ouest. L’empire bulgare, réduit à l’Albanie, résiste jusqu’en 1014.

En juillet 1014, Basile II est victorieux des Bulgares à Stoumitza (Cimbalougou). Les troupes d’Alexis Xiphias font prisonnière l’armée bulgare. Samuel s’échappe : 15 000 prisonniers ont les yeux crevés et les mains coupées à l’exception de 150, qui sont éborgnés pour pouvoir guider les autres auprès du tsar Samuel, qui meurt de chagrin deux jours après.

Hypothèse

Il y a aussi une autre version de l'origine de Samuel. Au XIe siècle l’historien Stepanos Asoghik a écrit que Samuel a eu seulement un frère, déclarant qu’ils étaient les deux Arméniens du quartier de Derjan, une terre arménienne incorporée dans l'Empire Byzantin. Ils ont été envoyés pour combattre les Bulgares dans Macédoine mais ont fini par se rallier à eux.[2] Cette version est soutenue par l’historien Nicholas Adontz, qui a analysé les événements et les faits du siècle et a conclu que Samuel a eu seulement un frère, David.[3]

La version d'Asoghik est aussi soutenue par l’historien bulgare Jordan Ivanov;[4] de plus, selon l’Inscription de Samuel, il a eu seulement un frère appelé David. Yahya, un historien arabe, indique que le fils de Samuel, Gavril, a été assassiné par le dirigeant des Bulgares, le fils d’Aaron, parce qu’Aaron a appartenu à la famille qui a régné sur la Bulgarie. Asoghik et Yahya distinguent clairement la famille de Samuel de celle d’Aaron ou la famille du Cometopouli de la famille royale. Selon eux, Moïse et Aaron ne sont pas de la famille du Cometopouli. David et Samuel étaient d’origine arménienne mais Moïse et Aaron étaient arméniens par leur mère[5].

Les nouveaux faits sont en faveur de cette version :

  1. Le portrait d’Empereur Samuel, reconstruit selon son crâne par Nikolaos Moutsopoulos, est indicatif du type égéen et caucasien d’appartenance de race.[6]
  2. Le Blason d’Empereur Samuel, décrit par Edouard Selian, contient un certain nombre d’éléments qui soutiennent fortement l’origine arménienne d’Empereur Samuel.[7]
Précédé par Samuel Ier de Bulgarie Suivi par
Roman
Tsar de Bulgarie
997-1014
Gabriel Radomir

Notes

  1. Inscription funéraire des parents de Samuel : "Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, moi, Samuel, serviteur de Dieu, je fais mémoire de mon père, de ma mère et de mon frère sur ces croix. Voici les noms des défunts: Nicolas, serviteur de Dieu; Ripsimé et David. Écrit en l’an de la création 6501, indiction VI"
  2. Asoghik (Stepanos de Taron). L’histoire universelle, Paris, 1859. Translation in German, Leipzig, 1907.
  3. Nicholas Adontz. Samuel l’Arménien, Roi des Bulgares. Bruxelles, Palais des académies, 1938. Published also in: Études Arméno-Byzantines. Livraria Bertrand. Lisbonne, 1965, p. 347-407.
  4. Иванов, Йордан (Jordan Ivanov). Произход на цар Самуиловия род (The origin of the family of the king Samuel). In: Сборник в чест на В. Н. Златарски, София, 1925.
  5. Adontz, Nicolas. Etudes Armeno-Byzantines. Livraria Bertrand. Lisbonne, 1965, p. 387-390.
  6. mk:Цар Самоил
  7. Edouard Selian. The Coat of Arms of Emperor Samuel. In: American Chronicle, March 21, 2009 ( http://www.americanchronicle.com/articles/view/95387) and Macedonian Digest, Edition 40 – April 2009(http://www.maknews.com/html/articles/stefov/digest_40.html).

Sources

  • Gustave Schlumberger, L’Épopée byzantine à la fin du Xe siècle 
  • Christian Settipani Continuité des élites à Byzance durant les siècles obscurs. Les princes caucasiens et l’Empire du VIe au IXe siècle, Paris (2006).
  • Louis Bréhier, Vie et Mort de Byzance, Albin Michel, mai 2006, 632 p. (ISBN 2-226-17102-9) [présentation en ligne] 
  • John Julius Norwich (trad. Dominique Peters), Histoire de Byzance (330-1453), 1998 [détail des éditions] 
  • Степанос Таронеци-Асохик (Asoghik, Stepanos T., 10th - 11th c.). Всеобщая история Степаноса Таронского - Асохика по прoзванию, писателя ХІ столетия. Перевод с армянскoго и объяснения Н.Эминым. Москва, Типография Лазаревского института восточных языков. 1864. ХVІІІ.
  • Иванов, Йордан (Ivanov, Ĭordan). Произход на цар Самуиловия род (L'origine de la famille du roi Samuil). Dans: Сборник в чест на В. Н. Златарски, София, 1925.
  • Asoghik (Stepanos de Taron). L'histoire universelle, Paris, 1859. Translation in German, Leipzig, 1907.
  • Stepanos, Tarōnetsi (Stepanos Asoghik Taronetsi, 10th-11th c.) Tiezerakan patmutyun, Erevan, 2000.
  • Adontz, Nikoghayos. Samuel l'Armenien, Roi des Bulgares. Bruxelles, Palais des academies, 1938.
  • Adontz, Nicolas. Etudes Armeno-Byzantines. Livraria Bertrand. Lisbonne, 1965, p. 347-407.
  • Lang, David Marshall. The Armenians. A People in Exils. London, 1981, p. 105.

Voir aussi

  • Portail de la Bulgarie Portail de la Bulgarie

Ce document provient de « Samuel Ier de Bulgarie ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Samuel Ier de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Samuel ier de bulgarie — (bulgare: Самуил, Samouïl) fut commandant militaire bulgare (général) de 980 à 997, et tsar de 997 à 1014. Sommaire 1 Biographie 2 Hypothèse …   Wikipédia en Français

  • Samuel Ier de Bulgarie — (bulgare: Самуил, Samouïl) (mort le 6 octobre 1014) fut commandant militaire bulgare (général) de 980 à 997, et tsar de 997 à 1014. Sommaire 1 Biographie 2 Hypothèse 3 Notes …   Wikipédia en Français

  • Samuel Ier de Khakhétie — Samuel Ier de Kakhétie Samuel Ier de Kakhétie (en géorgien : სამოელი ; mort en 861) est un prince de Kakhétie de 839 à 861. Il est élu « chorévèque » après la mort de Vatché Kabulidzé par les clans gardabaniens qui contrôlent… …   Wikipédia en Français

  • Samuel Ier de Kakhétie — (en géorgien : სამოელი ; mort en 861) est un prince de Kakhétie de 839 à 861. Il est élu « chorévèque » après la mort de Vatché Kabulidzé par les clans gardabaniens qui contrôlent le pouvoir en Kakhétie[1]. Allié de l’émir… …   Wikipédia en Français

  • Samuel Ier Hangerli — (en grec : Σαμουήλ Χαντζερής) fut patriarche de Constantinople du 24 mai 1763 au 5 novembre 1768, puis du 17 novembre 1773 au 24 décembre 1774. Il met à profit sa fonction pour favoriser les quatre… …   Wikipédia en Français

  • Samuel Alito — Mandats Juge de la Cour suprême des États Unis Actuellement en fonction …   Wikipédia en Français

  • Samuel (Catholicos) — Samuel Շմուել Désignation 432 Fin 437 Prédécesseur Berkicho Successeur Sourmak / Sahak Ier …   Wikipédia en Français

  • Samuel Vimaire — Samuel « Sam » Vimaire[1] est un personnage de fiction des Annales du Disque monde, de Terry Pratchett. Il est lors de sa première apparition le capitaine du Guet municipal d Ankh Morpork. Ce qui suit dévoile des moments clés de… …   Wikipédia en Français

  • Samuel Aba of Hungary — Samuel Aba (Hungarian: Aba Sámuel ) [In contemporary foreign sources he was called King Aba , on his coins he was mentioned as King Samuel .] (? ndash; after 5 July 1044), King of Hungary (1041 1044), Palatine of Hungary (c. 1009 c. 1038).King of …   Wikipedia

  • SAMUEL (LIVRES DE) — SAMUEL LIVRES DE À l’origine, les deux Livres bibliques de Samuel ne formaient qu’une seule œuvre, une tradition erronée ayant attribué cette dernière, pour sa majeure partie du moins, au prophète dont elle porte toujours le nom (Samuel n’occupe …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.