Saison 1990-1991 des Penguins de Pittsburgh


Saison 1990-1991 des Penguins de Pittsburgh

Saison 1990-91 des Penguins de Pittsburgh

Photo des bannières de 1991.

Les bannières accrochées dans le Pittsburgh Civic Arena
commémorant les titres de 1991.

Informations générales
Directeur général Craig Patrick
Entraîneur Bob Johnson
Rick Kehoe, Rick Paterson et Barry Smith
Gilles Meloche (entr. des gardiens)[1]
Capitaine Mario Lemieux
Patinoire Pittsburgh Civic Arena
Saison régulière
Classements 1er division Patrick
3e Conférence Prince de Galles
7e au général
Meilleurs joueurs K. Stevens - M. Recchi (40 buts)
M. Recchi (73 aides)
M. Recchi (113 points)
Séries éliminatoires
Progression victoire 4-3 Devils du New Jersey
victoire 4-1 Capitals de Washington
victoire 4-2 Bruins de Boston
victoire 4-2 North Stars du Minnesota
Meilleurs joueurs K. Stevens (17 buts)
M. Lemieux (28 aides)
M. Lemieux (44 points)
Récompenses
Collectif Trophée Prince de Galles
Coupe Stanley
Individuel M. Lemieux - Trophée Conn Smythe

Autres saisons

En 1990-91, les Penguins de Pittsburgh, franchise de hockey sur glace de la Ligue nationale de hockey, jouent leur vingt-quatrième saison dans la ligue. L'équipe menée par Mario Lemieux, capitaine mais blessé et par des joueurs comme Kevin Stevens ou encore Phil Bourque va parvenir à la première place de sa division, la division Patrick, soit la septième place de la LNH. Par la suite, les Penguins vont accéder pour la première fois de leur histoire à la finale de la Coupe Stanley, finale qu'ils vont remporter 4 matchs à 2 contre les North Stars du Minnesota.

Sommaire

Contexte de la saison

Le 12 juin 1990, Craig Patrick, qui est devenu l'année précédente le directeur-général des Penguins de Pittsburgh, enrôle Bob Johnson à la tête de l'équipe des Penguins. Le même jour, Patrick fait également signer Scotty Bowman, sans contrat depuis quelques années, afin de l'intégrer dans le pôle développement des joueurs de la franchise[2].

En juin 1990, Johnson ne fait plus partie d'aucune franchise de la LNH depuis trois ans même si des contacts avaient été faits en décembre 1989 entre Patrick et Johnson. Les deux trouvèrent d'ors et déjà un accord, mais Johnson ne peut alors pas s'engager avec les Penguins en raison d'obligations en cours avec l'équipe nationale américaine[3]. La première chose que fait Johnson une fois à la tête de l'équipe est de réaliser la préparation de la saison en altitude, dans la station de Vail dans le Colorado, station à 2 245 mètres d'altitudes. Les conditions de préparation forgent alors les bases d'une unité d'équipe et d'une mise en condition special[4].

Johnson et Patrick font venir l'ancien joueur des Flames, Joe Mullen puis Gordie Roberts au début de la saison[5]. Bryan Trottier, quadruple vainqueur de la Coupe Stanley au début des années 1980 avec les Islanders de New York, signe également pour ajouter du talent à l'équipe.. Au final ce dernier ne joue qu'une cinquantaine de matchs dans la saison régulière, mais Johnson et Patrick avaient été très clairs au début de la saison, ne lui promettant pas une saison complète mais comptant sur lui pour les séries éliminatoires[6]. Johsnon tiendra parole et Trottier ne manquera qu'un seul match des séries[7].

Avant le repêchage d'entrée dans la Ligue nationale de hockey de 1990, Craig Patrick a personnellement supervisé le jeune tchèque Jaromír Jágr. Il n'est cependant pas le seul sur le coup : le directeur des Flyers de Philadelphie a également repéré le Tchèque et ces mêmes Flyers choisissent avant les Penguins. Finalement, quand le directeur général des Flyers quitte la franchise quelques jours avant le repêchage, Patrick commence à espérer voir Jágr arriver au sein de l'équipe. Owen Nolan, Petr Nedvěd, Keith Primeau et Mike Ricci sont choisis lors des quatre premiers tours et finalement, les Penguins de Patrick peuvent choisir Jágr en en tant que cinquième joueur[8].

À son arrivée dans la ville de Pittsburgh, Patrick organise une fête de bienvenue et invite plusieurs Tchèques locaux afin de lui proposer des solutions simples et temporaires d'hébergement. Au cours de la soirée, Mario Lemieux, se souvenant de son arrivée à Pittsburgh six ans plus tôt alors qu'il ne parlait pas un mot d'anglais, vient discuter avec Jágr et lui offre son aide pour toute question ou tout problème. C'est alors le début d'une complicité entre les deux joueurs[9].

De son côté, Lemieux est diminué par les blessures tout au long de la saison passée et finalement son mal de dos se transforme en hernie discale. Le 11 juin 1990, les chirurgiens procèdent alors à l'ablation d'un disque vertébral, mais survient une infection postopératoire et quatre semaines d'alitement pour le joueur[10]. Il se remet, mais la douleur ne disparaîtra jamais complètement. Il manque tout de même les 50 premiers matchs de la saison 1990-91[11].

Saison régulière

La saison est interrompue le 19 janvier 1991 par le 42e match des Étoiles de la LNH, match qui a lieu à Chicago dans la patinoire des Blackhawks de Chicago : leChicago Stadium. Paul Coffey fait partie de la première ligne sélectionnée pour le match et il est rejoint dans l'effectif de l'équipe de la conférence Walles par John Cullen, Mark Recchi et Kevin Stevens. Cullen réalise une passe décisive tandis que Stevens inscrit un but malgré une défaite 11-5 de leur conférence[12].

Le 11 décembre, Larry Murphy et Peter Taglianetti arrivent dans l'effectif de la franchise en provenance des North Stars du Minnesota et en retour de Jim Johnson et Chris Dahlquist. Deux jours plus tard, c'est le tour de Jim Kyte de quitter les Penguins pour rejoindre les Flames de Calgary[13]. Jiří Hrdina est la nouvelle recrue des Penguins et il vient pour aider à intégrer Jaromír Jágr qui réalise un début de saison assez difficile en raison de problèmes d'intégrations[14]. Le mois de décembre est un mois assez mouvementé pour l'effectif puisque le 21 décembre, Rob Brown quitte la franchise en retour de Scott Young.

Ron Francis quitte la franchise des Whalers de Hartford suite à un différend avec les dirigeants. Eddie Johnston, le directeur général, et Rick Ley, entraîneur pour la saison 1990-91, le tiennent alors responsable de la mauvaise passe de l'équipe. Ley décide alors de retirer le titre de capitaine à Ron Francis. Il lui annonce la nouvelle en tête à tête dans son bureau et demande de ne pas divulguer les raisons aux autres joueurs. Finalement, les rumeurs commençant à circuler, Francis décide d'expliquer les réelles motivation de sa direction[15]. L'histoire entre les Whalers et Francis prend fin le 4 mars 1991 au cours d'un échange impliquant Grant Jennings, Ulf Samuelsson et Francis des Whalers contre John Cullen, Jeff Parker et Zarley Zalapski, des Penguins[6].

Du côté des gardiens de but, Tom Barrasso manque le début de la saison, sa fille âgée de cinq ans étant gravement malade[16]. L'équipe compte alors beaucoup sur Wendell Young, la fille de Barrasso étant opérée en janvier[16]. Young manque la fin de la saison suite à une blessure à l'épaule le 26 février 1991 au cours d'un match contre les Kings de Los Angeles[17]. Il est alors remplacé par Frank Pietrangelo dans les buts et en tant que remplaçant de Barrasso pour la fin de la saison.

Match après match

Cette section présente les résultats de la saison régulière qui s'est déroulée entre le 5 octobre et le 31 mars.

Nota : Les résultats sont indiqués dans la boîte déroulante ci-dessous afin de ne pas surcharger la page. La colonne « Fiche » indique à chaque match le parcours de l'équipe au niveau des victoires, défaites et matchs nuls. La dernière colonne, la colonne « Pts » indique les points récoltés par l'équipe au cours de la saison. Une victoire rapporte deux points et un match nul un seul point[18],[19].

Statistiques de la saison régulière

Statistiques de l'équipe

Les Penguins finissent au premier rang de leur division, la division Patrick, mais ils finissent tout de même à douze points des Bruins de Boston - champions de la conférence Walles - et à 18 points des Blackhawks de Chicago - champions sur la saison régulière avec 106 points[20].

Classement de la division Patrick
Équipes  V   D   N  Pts  BP  BC
Penguins de Pittsburgh 41 33 6 88 342 305
Rangers de New York 36 31 13 85 297 265
Capitals de Washington 37 36 7 81 258 258
Devils du New Jersey 32 33 15 79 272 264
Flyers de Philadelphie 33 37 10 76 252 267
Islanders de New York 25 45 10 60 223 290

Les statistiques des Pens en fin de saison régulière sont les suivantes :

  • 88 points correspondant à 41 victoires, 33 défaites et 6 matchs nuls. L'équipe est septième au classement général.
  • 342 buts inscrits. Les joueurs de Pittsburgh sont les seconds joueurs les plus marqueurs de buts après les 344 buts des Flames de Calgary.
  • 305 buts encaissés. La défense de Pittsburgh est la dix-huitième défense encaissant le plus de buts. La franchise accordant le moins de buts étant les Blackhawks avec 211 buts alloués.
  • 1 641 minutes de pénalités. C'est le second plus petit total de pénalités pour une équipe derrière les Canadiens de Montréal pénalisés pour un total de 1 425 minutes.

Statistiques individuelles

Sur la saison totale, les Penguins entraînés par Bob Johnson et dont le directeur général était Craig Patrick ont utilisé 38 joueurs[21] :

Tous les joueurs, dirigeants et entraîneurs de l'équipe ont leur nom marqué sur la Coupe Stanley.

Gardiens de buts
no  Joueur
 PJ  V   D   N  Min  Bc  Bl Moy  B   A  Pun
35 Drapeau des États-Unis T. Barrasso 48 27 16 3 2 754 165 1 89,6% 0 5 40
40 Drapeau du Canada F. Pietrangelo 25 10 11 1 1 311 86 0 88% 0 1 24
1 Drapeau du Canada W. Young 18 4 6 2 773 52 0 87,9% 0 1 0
Défenseurs
no  Joueur
 PJ  B   A  Pts Pun Commentaires
Drapeau des États-Unis J. Johnson 24 0 5 5 23 parti en cours de saison A fini la saison avec les Whalers
Drapeau des États-Unis C. Dahlquist 22 1 2 3 30 parti en cours de saison A fini la saison avec les North Stars
Drapeau du Canada J. Kyte 1 0 0 0 2 parti en cours de saison A fini la saison avec les Flames
Drapeau du Canada Z. Zalapski 66 12 36 48 59 parti en cours de saison A fini la saison avec les Whalers
2 Drapeau du Canada J. Paek 3 0 0 0 9  
3 Drapeau du Canada G. Jennings 13 1 3 4 26 arrivé en cours de saison A joué 44 matchs avec les Whalers
5 Drapeau du Canada G. Dineen 9 0 0 0 6  
5 Drapeau de la Suède U. Samuelsson 14 1 4 5 37 arrivé en cours de saison A joué 62 matchs avec les Whalers
22 Drapeau des États-Unis P. Stanton 75 5 18 23 40  
23 Drapeau du Canada R. Hillier 31 2 2 4 32  
28 Drapeau des États-Unis G. Roberts 61 3 12 15 70 arrivé en cours de saison A joué 3 matchs avec les Blues
29 Drapeau des États-Unis P. Bourque 78 20 14 34 106  
32 Drapeau des États-Unis P. Taglianetti 39 3 8 11 93 arrivé en cours de saison A joué 16 matchs avec les North Stars
55 Drapeau du Canada L. Murphy 44 5 23 28 30 arrivé en cours de saison A joué 31 matchs avec les North Stars
77 Drapeau du Canada P. Coffey 76 24 69 93 128  
Attaquants
no  Joueur
Pos  PJ  B   A  Pts Pun Commentaires
Drapeau du Canada J. Cullen C 65 31 63 94 83 parti en cours de saison A fini la saison avec les Whalers
Drapeau du Canada T. Tanti AD 46 6 12 18 44 parti en cours de saison A fini la saison avec les Sabres
Drapeau du Canada R. Brown AD 25 6 10 16 31 parti en cours de saison A fini la saison avec les Whalers
Drapeau du Canada B. Aitken AG 6 0 1 1 25 parti en cours de saison A fini la saison avec les Oilers
7 Drapeau des États-Unis J. Mullen AD 47 17 22 39 6  
8 Drapeau du Canada M. Recchi AD 78 40 73 113 48  
9 Drapeau du Canada R. Francis C 14 2 9 11 21 arrivé en cours de saison A joué 67 matchs avec les Whalers
10 Drapeau du Canada B. Pederson C 46 6 8 14 21  
12 Drapeau du Canada B. Errey AG 79 20 22 42 115  
15 Drapeau de l'Allemagne R. Gilhen C 72 15 10 25 51  
16 Drapeau des États-Unis J. Caufield AD 23 1 1 2 71  
18 Drapeau du Canada J. Daniels AG 11 0 2 2 2  
18 Drapeau du Canada K. Priestlay C 2 0 1 1 0  
19 Drapeau du Canada B. Trottier C 52 9 19 28 24  
20 Drapeau du Canada J. Leach AD 7 2 0 2 0  
24 Drapeau du Canada T. Loney AG 44 7 9 16 85  
25 Drapeau des États-Unis K. Stevens AG 80 40 46 86 133  
34 Drapeau des États-Unis S. Young AD 43 11 16 27 33 arrivé en cours de saison A joué 34 matchs avec les Whalers
38 Drapeau de la République tchèque J. Hrdina C 37 6 14 20 13 arrivé en cours de saison A joué 14 matchs avec les Flames
66 Drapeau du Canada M. Lemieux C 26 19 26 45 30 C - Capitaine de l'équipe
A manqué les 50 premiers matchs (hernie discale)
68 Drapeau de la République tchèque J. Jágr AD 80 27 30 57 42 Première saison dans la LNH

Séries éliminatoires

Résultats

Premier tour

En finissant au premier rang de la division Patrick, les Penguins se sont assurés d'avoir l'avantage de commencer la série au Pittsburgh Civic Arena et de jouer conte la dernière équipe qualifiée de la division : les Devils du New Jersey[22].

Sans le défenseur numéro un de l’équipe, Paul Coffey, les Penguins se déplacent à New Jersey pour le sixième match alors que les Devils mènent la série 3 matchs à 2. Les buts des Penguins sont alors défendus par Frank Pietrangelo secondé par Bruce Racine, Barrasso et Young étant tous deux blessés[23]. Sans expérience dans la LNH, Racine est tout de même rassuré par Johnson avant le match qui lui dit que quel que soit le score du match, il n’aura pas à rentrer sur la glace[24].

Le match va alors être marqué par deux événements. Le premier intervient au cours de la première période lorsque Pietrangelo réussit un arrêt désespéré sur un tir de Peter Šťastný alors que Devils étaient menés 2 à 1 par les Penguins. Pietrangelo est en train de boucher l’angle du but quand intelligemment John MacLean fait une passe à Šťastný seul devant un but vide de l’autre côté du but. Ce dernier fait alors un petit tir pour marquer le but alors que d’autres joueurs des Devils célèbrent déjà, les bras en l’air, l’égalisation. Pietrangelo réalise alors un plongeon en travers du but et arrive du bout de la mitaine à arrêter le palet avant qu’il ne franchise la ligne de but. Plus de dix ans plus tard, Pietrangelo avoue qu’il lui arrive quotidiennement de parler de cet arrêt surnommé depuis « The Save »[25].

Le second événement du match survient lors de la seconde période alors que les Devils se voient refuser un but inscrit, selon l’arbitre, du patin par Laurie Boschman. Heureusement pour les Penguins, l’assistance vidéo n’était pas encore habituelle dans le monde de la LNH en 1991 : même si Boschman touche le palet du patin, le ralenti montre que le palet touche la crosse du joueur avant de franchir la ligne, validant par la même occasion le but et amenant l’égalité dans le match[9].

Finalement les Penguins remportent le match quatre buts à trois et Pietrangelo est titulaire pour le match suivant, décisif et se jouant à Pittsburgh. À l’occasion d’une victoire 4 buts à 0, il réalise son premier blanchissage[Note 2] de sa carrière en série[26].

3 avril New Jersey 3–1
(0-0; 1-1; 2-0)
Pittsburgh Pittsburgh Civic Arena
5 avril New Jersey 4–5 (P)
(1-1; 2-2; 1-1; 0-1)
Pittsburgh Pittsburgh Civic Arena
7 avril Pittsburgh 4–3
(1-1; 1-1; 2-1)
New Jersey Continental Airlines Arena
9 avril Pittsburgh 1–4
(0-2; 0-0; 1-2)
New Jersey Continental Airlines Arena
11 avril New Jersey 4–2
(0-2; 0-0; 2-2)
Pittsburgh Pittsburgh Civic Arena
13 avril Pittsburgh 4–3
(3-1; 1-2; 0-0)
New Jersey Continental Airlines Arena
15 avril New Jersey 0–4
(0-2; 0-1; 0-1)
Pittsburgh Pittsburgh Civic Arena

Deuxième tour

Les Pens affrontent alors en demi-finale de conférence les Capitals de Washington vainqueurs des Rangers de New York en première ronde sur le score de 4 matchs à 2. Lors du deuxième match, Randy Gilhen inscrit le but de l’égalisation. Alors qu'il reste un peu plus de quatre minutes dans le match et les Penguins obtiennent une pénalité différée, donnant l’occasion à Barrasso de quitter les buts et d’être remplacé par un attaquant supplémentaire. Sans que personne ne lui donne l’ordre de le faire, Gilhen rentre alors sur la glace pour être cet attaquant, reçoit le palet et inscrit le but du 6-6 pour les Penguins. Par la suite, le match ira en prolongation et sera remporté par les Penguins. Le lendemain, Johnson félicite Gilhen pour son but tout en lui précisant que si l’occasion se représentait, il serait mal avisé de retourner sur la glace sans avoir été clairement appelé par un responsable de l’équipe[27].

17 avril Washington 4–2
(0-1; 1-1; 3-0)
Pittsburgh Pittsburgh Civic Arena
19 avril Washington 6–7 (P)
(1-2; 2-3; 3-1; 0-1)
Pittsburgh Pittsburgh Civic Arena
21 avril Pittsburgh 3–1
(1-1; 2-0; 0-0)
Washington Capital Centre
23 avril Pittsburgh 3–1
(1-1; 0-0; 2-0)
Washington Capital Centre
25 avril Washington 1–4
(0-1; 1-1; 0-2)
Pittsburgh Pittsburgh Civic Arena

Troisième tour - finale de conférence

En finale de la conférence Prince de Galles, les Pens affrontent les Bruins de Boston premiers de la division Adams sur la saison régulière. Avant de jouer contre les Penguins, les Bruins ont éliminé les Whalers de Hartford 4-2 puis les Canadiens de Montréal en sept matchs. Lors de cette série contre la ville de la région natale de Kevin Stevens, ce dernier va montrer son impact sur le mental de l'équipe : l'équipe est menée 2 matchs à 0 par l'équipe finaliste de la saison passée. Il va alors remonter le moral des joueurs en prédisant un retour de l'équipe et une victoire finale en sept matchs[28].

1er mai Pittsburgh 3–6[29]
(2-2; 0-2; 1-2)
Boston Boston Garden
3 mai Pittsburgh 4–5 (P)
(2-2; 0-1; 2-1; 0-1)
Boston Boston Garden
5 mai Boston 1–4
(0-1; 1-3; 0-0)
Pittsburgh Pittsburgh Civic Arena
7 mai Boston 1–4
(0-1; 0-1; 1-2)
Pittsburgh Pittsburgh Civic Arena
9 mai Pittsburgh 7–2
(3-2; 2-0; 2-0)
Boston Boston Garden
11 mai Boston 3–5[30]
(0-0; 2-2; 1-3)
Pittsburgh Pittsburgh Civic Arena

Finale de la Coupe Stanley

Pour la finale de la Coupe Stanley, les Pens rencontrent les North Stars du Minnesota derniers qualifiés de la division Norris dans la conférence Campbell et tombeurs des Blackhawks de Chicago, premiers sur la saison régulière puis des Blues de Saint-Louis 4–2 et enfin du champion en titre : les Oilers d'Edmonton[31]. Depuis 1982, il s'agit de la première finale de la Coupe sans aucune équipe de l'Alberta – les Oilers ou les Flames de Calgary – et elle oppose le premier de la conférence Prince de Galles à l'équipe classée seizième dans la conférence Campbell[32].

Au cours du deuxième match de la série, Mario Lemieux inscrit un des plus beaux buts de sa carrière, si ce n'est le plus beau selon la chaîne RDS[33]. Lancé par Bourque, Lemieux se défait de Chambers en lui passant le palet du revers de la crosse entre les jambes puis ensuite déboule à toute vitesse sur le gardien des North Stars, Jon Casey. Feintant sur la gauche du gardien, Lemieux fait passer le palet de l'intérieur de sa crosse à l'extérieur pour finir sa course en glissade et inscrire le but sur la droite de Casey[34],[35].

Lors de la dernière pause du match du 25 mai 1991, Johnson fait alors un discours pour essayer de calmer la tension du match, le score étant déjà de 6 à 0 pour les Penguins. Pour une des premières fois de sa carrière, ses joueurs l'entendent alors jurer en leur demandant de ne pas gâcher leur opportunité de devenir champion du monde[36]. Finalement, les Penguins soulèvent leur première Coupe Stanley en inscrivant deux buts de plus et terminant par un blanchissage de Tom Barrasso. Le score de 8–0 est le score le plus élevé pour un match de la finale depuis le 23–2 infligé par les Silver Seven d'Ottawa aux Nuggets de Dawson City lors de la finale de 1905[37].

Le 24 juin 1991, l’équipe des Penguins est la première équipe championne de la Coupe Stanley à aller visiter avec son trophée la Maison Blanche où ils sont reçus par George Bush. Ce dernier n’étant pas fan de hockey demandera même à Mario Lemieux son nom quand celui–ci se présentera pour lui serrer la main[38].

15 mai Minnesota 5–4
Pittsburgh Pittsburgh Civic Arena
17 mai Minnesota 1–4
Pittsburgh Pittsburgh Civic Arena
19 mai Pittsburgh 1–3
Minnesota Met Center
21 mai Pittsburgh 5–3
Minnesota Met Center
23 mai Minnesota 4–6[39]
Pittsburgh Pittsburgh Civic Arena
25 mai Pittsburgh 8–0
(3–0; 3–0; 2–0
Minnesota Met Center

Statistiques de l'équipe

Gardiens
no  Joueur PJ B A Pun
35 Drapeau des États-Unis T. Barrasso 20 0 1 2
40 Drapeau du Canada F. Pietrangelo 5 0 1 2
Défenseurs
no  Joueur  PJ  B   A  Pts PUN
2 Drapeau du Canada J. Paek 8 1 0 1 2
3 Drapeau du Canada G. Jennings 13 1 1 2 16
5 Drapeau de la Suède U. Samuelsson 20 3 2 5 34
22 Drapeau des États-Unis P. Stanton 22 1 2 3 24
23 Drapeau du Canada R. Hillier 8 0 0 0 24
28 Drapeau des États-Unis G. Roberts 24 1 2 3 63
29 Drapeau des États-Unis P. Bourque 24 6 7 13 16
32 Drapeau des États-Unis P. Taglianetti 19 0 3 3 49
55 Drapeau du Canada L. Murphy 23 5 18 23 44
77 Drapeau du Canada P. Coffey 12 2 9 11 6
Attaquants
no  Joueur Pos  PJ  B   A  Pts PUN
7 Drapeau des États-Unis J. Mullen AD 22 8 9 17 4
8 Drapeau du Canada M. Recchi AD 24 10 24 34 33
9 Drapeau du Canada R. Francis C 24 7 10 17 24
12 Drapeau du Canada B. Errey AG 24 5 2 7 29
15 Drapeau de l'Allemagne R. Gilhen C 16 1 0 1 14
19 Drapeau du Canada B. Trottier C 23 3 4 7 49
24 Drapeau du Canada T. Loney AG 24 2 2 4 41
25 Drapeau des États-Unis K. Stevens AG 24 17 16 33 53
34 Drapeau des États-Unis S. Young AD 17 1 6 7 2
38 Drapeau de la République tchèque J. Hrdina C 14 2 2 4 6
66 Drapeau du Canada M. Lemieux C 23 16 28 44 16
68 Drapeau de la République tchèque J. Jágr AD 24 3 10 13 6

Trophées et honneurs

Meilleurs pointeurs

Saison régulière

  • Kevin Stevens et Mark Recchi ont marqué le plus de but de la franchise (40). Jaromír Jágr a été la recrue de la franchise qui aura inscrit le plus de but (27) et Paul Coffey a été le défenseur le plus efficace devant les buts (24). Le meilleur buteur de la saison est Brett Hull avec 86 buts.
  • Recchi a été le meilleur passeur de l'équipe (73 réalisations) suivi de Coffey (69 réalisations). Le meilleur passeur de la ligue est Wayne Gretzky des Kings avec 122 réalisations.
  • Au final, Recchi aura été le meilleur pointeur de l'équipe (113 points) devant John Cullen qui quitte les Penguins avec 94 points (il finit avec 110 points sur la saison). Le meilleur pointeur de la saison est Wayne Gretzky avec 163 points.
  • Stevens aura été le joueur le plus puni avec 133 minutes de pénalités devant Coffey (127). Le joueur le plus pénalisé de la saison LNH aura été Rob Ray des Sabres avec 350 minutes.

Séries éliminatoires

  • Kevin Stevens finit premier buteur des séries (17) devant Mario Lemieux (16 buts). Le premier défenseur est Phil Bourque avec 6 réalisations.
  • Mario Lemieux a été le meilleur passeur des séries (28) devant Mark Recchi (24). Le premier défenseur est Larry Murphy avec 18 passes décisives.
  • Au final, Lemieux est le meilleur pointeur de l'équipe avec 44 points. Murphy, meilleur défenseur, finit 4e derrière Recchi et Stevens.
  • Gordie Roberts est le joueur le plus pénalisé des séries pour les Penguins (63 minutes de pénalité).

Trophées reçus

Trophées de la LNH

En plus de la Coupe Stanley, l'équipe reçoit le trophée Prince de Galles en tant que vainqueur de la finale de la conférence et Mario Lemieux est élu meilleur joueur des séries et remporte ainsi le trophée Conn Smythe[40].

Jaromír Jágr ne parvient pas quant à lui à remporter le trophée Calder de la meilleure recrue[Note 3] de la saison - on parle alors de « rookie ». Il perd ce titre en faveur de Ed Belfour, gardien de but de Blackhawks de Chicago, la meilleure franchise au cours de la saison régulière[41]. Même s'il est le seul joueur des Penguins dans sa première année, Jágr finit quatrième meilleur pointeur de la saison pour les recrues après un départ assez poussif, il connaît une amélioration dans son jeu à l'arrivée de son compatriote Jiří Hrdina au sein de l'équipe, Hrdina lui permettant d'avoir quelqu'un avec qui communiquer. Il fait tout de même partie de l'équipe type des recrues de la LNH[14].

Trophées internes

Malgré tout, Jágr est tout de même sacré meilleure recrue au sein de l'équipe et reçoit ainsi le trophée Michel Brière[Note 4], trophée portant le nom de l'ancien joueur des Penguins décédé à l'issue de sa première année avec l'équipe[42].

Mark Recchi reçoit le prix du meilleur joueur[Note 5] de l'équipe selon ses coéquipiers et celui du meilleur joueur selon les dirigeants[42]. Recchi reçoit également le Booster club award en étant le joueur avec le plus d'étoiles à la suite des matchs[43]. La presse locale choisit quant à elle Lemieux comme vainqueur du prix du joueur le plus persévérant, le « Masterton nominee »[44]. Phil Bourque reçoit le trophée « "Baz" Bastien Memorial - Good Guy Award » en raison de sa disponibilité pour les médias[43].

Noms inscrits sur la Coupe Stanley

La Ligue nationale de hockey autorise chaque équipe championne de la Coupe Stanley à inscrire un total de 52 personnes comprenant joueurs et dirigeants. Les personnes des Penguins inscrits sur la Coupe sont les suivants[Note 6],[45] :

  • Dirigeants :

Edward J. DeBartolo Sr., Marie Denise DeBartolo York, J. Paul Martha, Craig Patrick, Scott Bowman, Bob Johnson, Rick Kehoe, Rick Patterson, Barry Smith, Gilles Meloche, Steve Latin, Skip Thayer, John Welday, Greg Malone

  • Joueurs :

Mario Lemieux, Paul Coffey, Randy Hillier, Bob Errey, Tom Barrasso, Phil Bourque, Jay Caufield, Ron Francis, Randy Gilhen, Jiri Hrdina, Jaromir Jagr, Grant Jennings, Troy Loney, Joe Mullen, Larry Murphy, Jim Paek, Frank Pietrangelo, Barry Pederson, Mark Recchi, Gordie Roberts, Ulf Samuelsson, Paul Stanton, Kevin Stevens, Peter Taglianetti, Bryan Trottier, Scott Young, Wendell Young

Notes et références

Notes

  1. a et b Le score de l'équipe jouant à domicile est indiqué en second.
  2. Un gardien de but effectue un blanchissage quand il réussit à ne concéder aucun but durant tout le match. Il faut également qu'il soit le seul gardien de l'équipe à avoir joué.
  3. Le terme « recrue » désigne un joueur dans sa première saison professionnelle, le terme anglais utilisé est celui de « rookie ».
  4. Ce trophée n'a aucun lien, autre que le nom, avec le trophée Michel Brière de la Ligue de hockey junior majeur du Québec.
  5. Le terme francophone de « meilleur joueur » correspond au terme anglais de « Most valuable player » - MVP.
  6. Les noms sont écrits dans l'ordre où ils apparaissent sur Coupe et avec l'orthographe utilisé.

Références

  1. (en) Shelly Anderson, « The 1990-91 Penguins - Where are they now? » sur Pittsburgh Post Gazette. Mis en ligne le 25 mai 2011, consulté le 3 juin 2011.
  2. Starkey, « Tales from the Pittsburgh Penguins », p. 93.
  3. Starkey, « Tales from the Pittsburgh Penguins », p. 94.
  4. Starkey, « Tales from the Pittsburgh Penguins », p. 95.
  5. (en) Pittsburgh Penguins All-Time Transactions since 1967 sur Pittsburghhockey.net. Consulté le 11 avril 2011.
  6. a et b Starkey, « Tales from the Pittsburgh Penguins », p. 98.
  7. (en) The Legends -- Honoured Player -- Trottier, Bryan -- Statistics, Awards & Career sur Legends of Hockey. Consulté le 11 avril 2011.
  8. Starkey, « Tales from the Pittsburgh Penguins », p. 89 et 90.
  9. a et b Starkey, « Tales from the Pittsburgh Penguins »
  10. Goyens et Orr, « Mario Lemieux: Over Time », p. 125.
  11. Starkey, « Tales from the Pittsburgh Penguins », p. 97.
  12. « Pittsburgh Penguins 2010.11 Media Guide », p. 320
  13. (en) Récapitulatif de la saison 1990-91 sur http://www.pittsburghhockey.net/.
  14. a et b (en) Jaromír Jágr, hockey statistics & profile, Legends of Hockey Net. Consulté le 11 avril 2011.
  15. (en) Biographie de Francis sur http://www.hockeydraftcentral.com/.
  16. a et b (en) Goalie Tom Barrasso overcame a family crisis to lead sur sportsillustrated.com. Mis en ligne le 1er janvier 1992, consulté le 7 janvier 2011.
  17. (en) Wendell Young (1985-95) sur www.hockeygoalies.org. Consulté le 5 novembre 2009.
  18. (en) National Hockey League Guide & Record Book 2007
  19. « Pittsburgh Penguins 2010.11 Media Guide », p. 369
  20. « Official Guide & Record Book / 2010 », p. 159.
  21. « Pittsburgh Penguins 2010.11 Media Guide », p. 368
  22. (en) Résultat des séries sur http://www.hockeydb.com/.
  23. (en) Biographie de Pietrangelo sur http://www.legendsofhockey.net.
  24. Starkey, Tales from the Pittsburgh Penguins, p. 99
  25. Starkey, Tales from the Pittsburgh Penguins, p. 100
  26. (en) Fiche de carrière de Pietrangelo sur http://hockeygoalies.org/.
  27. Starkey, Tales from the Pittsburgh Penguins, p. 104
  28. Starkey, Tales from the Pittsburgh Penguins, p. 105
  29. (en) Résultat du match du 1er mai sur http://query.nytimes.com/.
  30. (en) Article sur la victoire du 11 mai sur http://query.nytimes.com/.
  31. (en) Résultats partiels des matchs de la finale sur http://www.geocities.com/darrinmoon/.
  32. (en) Retour sur la finale de 1991 sur http://www.legendsofhockey.net.
  33. Compilation des dix plus beaux buts de Lemieux sur YouTube [vidéo]
  34. (en) Jay Greenberg, « SI Flashback: Stanley Cup 1991 » sur Sports Illustrated. Mis en ligne le 3 juin 1991, consulté le 11 avril 2011.
  35. Goyens et Orr, « Mario Lemieux: Over Time », p. 132.
  36. Starkey, « Tales from the Pittsburgh Penguins », p. 108 et 109.
  37. « Official Guide & Record Book / 2010 », p. 266.
  38. Starkey, « Tales from the Pittsburgh Penguins », p. 112.
  39. (en) Article sur le match du 23 mai sur http://query.nytimes.com/.
  40. « Official Guide & Record Book / 2010 », p. 217.
  41. « Official Guide & Record Book / 2010 », p. 216.
  42. a et b « Pittsburgh Penguins 2010.11 Media Guide », p. 409.
  43. a et b « Pittsburgh Penguins 2010.11 Media Guide », p. 410.
  44. « Pittsburgh Penguins 2010.11 Media Guide », p. 411.
  45. (en) Détail des noms gravés sur www.pittsburghhockey.net. Consulté le 4 novembre 2009.

Voir aussi

Bibliographie

  • (en) Joe Starkey, Tales from the Pittsburgh Penguins, Sports Publishing Llt., 2006 (ISBN 1-58261-199-8) 
  • (en) National Hockey League, Official Guide & Record Book / 2010, Triumph books, 2010, 664 p. (ISBN 978-1-60078-303-6) 
  • (en) Chrys Goyens et Frank Orr, Mario Lemieux: Over Time, Universe Publishing, 2001 (ISBN 0789306638) 
  • (en) Pittsburgh Penguins, Pittsburgh Penguins 2010.11 Media Guide, 2010, 440 p. 

Sources

Articles connexes

Précédé par Penguins de Pittsburgh Suivi par
Oilers d'Edmonton 1989-90
Champions de la Coupe Stanley
1990-91
Penguins de Pittsburgh 1991-92
Bon article
Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 22 mars 2008 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l’ayant promu.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Saison 1990-1991 des Penguins de Pittsburgh de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.