Sainte-Alliance


Sainte-Alliance
Brandenburg gate sunset.jpg

La Sainte-Alliance est formée le 26 septembre 1815 à Paris par trois monarchies européennes victorieuses de la France révolutionnaire, afin de maintenir la paix dans un premier temps, puis de se protéger mutuellement d'éventuelles révolutions. Constituée dans un premier temps par l'Empire russe, l'Empire d'Autriche et le Royaume de Prusse, elle fut par la suite signée par un grand nombre de pays européens à l'exception du Royaume-Uni. Ce n'est qu'en 1818, après avoir mis fin à l'occupation étrangère, que la France y prend part. Elle fut dissoute de fait en 1825 à la mort de l'empereur Alexandre Ier, qui en était l'instigateur.

Sommaire

Origine

Après les longues guerres napoléoniennes, les monarchies européennes victorieuses aspirent à la paix et à la stabilité de leurs trônes. Le congrès de Vienne ayant redessiné la carte de l'Europe, le tsar Alexandre Ier — mis en garde par l'expérience des Cent-Jours — propose la formation d'une alliance pour le maintien de la stabilité.

La Sainte-Alliance

Conclue à Vienne le 26 septembre 1815 par les monarchies victorieuses de Napoléon (Empire russe, Empire d'Autriche, Royaume de Prusse), puis rejointe par la France de Louis XVIII (1818) à l'aide des négociations de Talleyrand, la Sainte-Alliance unit — théoriquement — ces pays dans le cadre d'une union chrétienne pacifique. Le Royaume-Uni était quant à lui membre de l'alliance militaire chargée de surveiller directement la France, la Quadruple Alliance, mais refusa d'entrer dans la Sainte-Alliance conformément à sa doctrine de ne pas intervenir dans les affaires intérieures des autres pays.

Mais sous l'impulsion de Metternich (congrès de Troppau en 1820, congrès de Laybach en 1821) et de son affirmation d'un « droit d'intervention si la situation intérieure d'un État menace la paix de ses voisins », elle devient une alliance contre-révolutionnaire, réprimant les insurrections et les aspirations nationales contraires au maintien de l'ordre de Vienne (expédition d'Espagne (1823), Italie, Pologne etc.). La France doit donc faire ses preuves pour retrouver son rang au sein des puissances européennes, c'est-à-dire témoigner de sa rupture définitive avec son passé de révolutionnaire. Louis XVIII incarne cette rupture, conciliant la restauration d'une Cour à l'ancienne et la mise en place d'une constitution, la Charte.

À la suite de la mort du tsar Alexandre Ier, il n'y a plus réellement de Sainte-Alliance, mais les expéditions de maintien de l'ordre continuent à l'initiative de telle ou telle grande monarchie.

Différents congrès de la Sainte-Alliance

Autres congrès y succédant :

  • Congrès de Londres (1830)

Cet ensemble de congrès est souvent appelé par les historiens le « système des congrès » ou la « politique des congrès ».

Références

  • Maurice Bourquin, Histoire de la Sainte-Alliance, Genève, Georg, 1954.
  • Stella Ghervas, Réinventer la tradition. Alexandre Stourdza et l'Europe de la Sainte-Alliance, Paris, Honoré Champion, 2008. ISBN 978-2-7453-1669-1

Voir aussi


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Sainte-Alliance de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Sainte-alliance — La Sainte Alliance est formée le 26 septembre 1815 par trois monarchies européennes victorieuses de la France révolutionnaire, afin de maintenir la paix dans un premier temps, puis de se protéger mutuellement d éventuelles révolutions. Constituée …   Wikipédia en Français

  • Sainte Alliance — La Sainte Alliance est formée le 26 septembre 1815 par trois monarchies européennes victorieuses de la France révolutionnaire, afin de maintenir la paix dans un premier temps, puis de se protéger mutuellement d éventuelles révolutions. Constituée …   Wikipédia en Français

  • SAINTE-ALLIANCE — Dans l’usage commun, l’expression désigne aujourd’hui le système de réaction et de répression établi par les grandes monarchies absolutistes d’Europe après 1815: «la ligue des rois contre les peuples». Cette image résulte de la superposition de… …   Encyclopédie Universelle

  • alliance — [ aljɑ̃s ] n. f. • XIIe; de allier 1 ♦ Union contractée par engagement mutuel. Dr. internat. Union de deux puissances qui s engagent par un traité (traité d alliance) à se porter mutuellement secours en cas de guerre. ⇒ coalition, entente, ligue …   Encyclopédie Universelle

  • Alliance politique — Alliance Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • sainte — ● saint, sainte adjectif (latin sanctus, sacré) Se dit de Dieu en tant qu il est souverainement pur, parfait. Se dit d une personne élue de Dieu et reconnue par l Église : La Sainte Vierge. L Évangile selon saint Jean. Entre dans la formation de… …   Encyclopédie Universelle

  • ALLIANCE — n. f. Union entre personnes, qui est le résultat d’une entente ou d’un pacte. En termes d’écriture sainte, Ancienne alliance, L’alliance que Dieu contracta avec Abraham et ses descendants; et Nouvelle alliance, L’alliance que Dieu a contractée… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Alliance du trône et de l'autel — L Alliance du trône et de l autel est le nom donné par les républicains à la relation privilégiée qui était entretenue entre, d une part, les monarchies catholiques de l Europe, et d autre part, la hiérarchie de l Église catholique romaine. Dans… …   Wikipédia en Français

  • Alliance — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Alliance », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Sommaire …   Wikipédia en Français

  • alliance — (a li an s ) s. f. 1°   Acte par lequel on s allie. 2°   Union, confédération entre des États. Traité d alliance. Alliance offensive et défensive. •   Les Indes recherchent son alliance, BOSSUET Hist. I, 9. •   Après avoir fait alliance avec le… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.