Saint-martin-de-ré


Saint-martin-de-ré

Saint-Martin-de-Ré

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Martin.
Saint-Martin-de-Ré

Vue des toits du centre-ville depuis le clocher de l'église
Vue des toits du centre-ville depuis le clocher de l'église

Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Poitou-Charentes
Département Charente-Maritime
Arrondissement La Rochelle
Canton Saint-Martin-de-Ré
(chef-lieu)
Code Insee abr. 17369
Code postal 17410
Maire
Mandat en cours
Patrice Déchelette
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes de l'île de Ré
Site internet http://www.saint-martin-de-re.fr/
Démographie
Population 2 597 hab. (2006)
Densité 553 hab./km²
Gentilé Martinais
Géographie
Coordonnées 46° 12′ 11″ Nord
       1° 22′ 02″ Ouest
/ 46.2031, -1.3672
Altitudes mini. 0 m — maxi. 17 m
Superficie 4,70 km²

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Saint-Martin-de-Ré est une commune française, située sur l'Île de Ré, chef-lieu du Canton de Saint-Martin-de-Ré, faisant partie de l'Arrondissement de La Rochelle dans le département de la Charente-Maritime et de la région Poitou-Charentes.

Les habitants en sont les Martinais.

Riche de plusieurs ouvrages fortifiés conçus par Vauban (citadelle, enceinte, corps de garde), la ville est intégrée au Réseau des sites majeurs de Vauban et inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco depuis le 7 juillet 2008[1].

Sommaire

Géographie

Situation de Saint-Martin sur l'île de Ré

Saint-Martin-de-Ré est un village fortifié par Vauban situé sur la côte Nord de l'Île de Ré. C'est l'un des ports, avec bassin à flots, les plus importants de l'île (avec Ars-en-Ré). La côte est bordée de petites falaises et de galets avec une petite plage artificielle.

Économie

L'économie de la commune est basée sur l'agriculture, le nautisme, la pêche et le tourisme. Un chantier naval "Latitude 46" fabrique les célèbres voiliers "Tofinou". La pêche et l'ostréiculture sont omniprésentes sur cette commune. L'administration pénitentiaire avec la Maison centrale de Saint-Martin-de-Ré reste le premier employeur de l'île.

Le Phare de Ré est un journal non pas destiné à guider les navires mais plutôt à éclairer les esprits. Ce journal d’information, créé en 1949, est lu chaque semaine par les Rétais, mais aussi par de nombreux abonnés non rétais. Crée par un imprimeur installé depuis son origine sur le port de Saint-Martin-de-Ré, ce petit journal hebdomadaire, au succès jamais démenti, narre par le menu les joies et les tracas, parfois clochemerlesques, de l'île blanche.

Héraldique

blason

Les armes de Saint-Martin-de-Ré se blasonnent ainsi : D'azur à la croix potencée d'argent.

Histoire

En 1627, le duc de Buckingham débarque 5 000 soldats et 100 cavaliers, pour appuyer les protestants français et pousser La Rochelle à la prise d’armes. Le siège est mis le 10 juillet. Le fort Saint-Martin, avec à sa tête le comte de Toiras, résiste, notamment grâce à un convoi de vivres de 35 bateaux qui entre le 16 octobre. Un corps spécial de 3 000 hommes est formé par Richelieu et débarque par surprise sur l’île, commandé par le maréchal de Schomberg. Le siège est levé, les Anglais laissant mille morts sur le terrain et s’échappant grâce à leur flotte. Le 18 septembre 1628, Buckingham se présente à nouveau devant Saint-Martin, mais il est mitraillé et canonné et ne tente pas le débarquement[2].

En 1681 commencent les travaux de l'enceinte urbaine et de la citadelle voulues par Vauban. En 1696, les 15 et 16 juillet, Saint-Martin-de-Ré est bombardé par la flotte anglo-hollandaise. Durant le XVIIIe siècle, le port est très actif avec le commerce du sel, du vin et des eaux de vie.

1873 : La citadelle de Saint-Martin-de-Ré sert d'étape (bagne de l'île de Ré) pour les condamnés au bagne, notamment vers la Nouvelle-Calédonie puis vers la Guyane de 1897 à 1938.

Administration

Liste des maires successifs:

  • 1789 : Alexandre Boutet
  • 1790 : Louis Foucaud
  • 1790 : Philibert Fournier
  • An II : Garcin
  • An II : Louis Foucaud
  • An II : Rivaille (fils aîné)
  • An IV : Vallée Cousin
  • An VII : Louis Lecercler
  • An IX : Jacques Rivaille
  • 1812 : Pierre Louis Foucaud
  • 1815 : Jacques Rivaille
  • 1816 : Henry Louis Lecercler
  • 1824 : François Rosalie Baudin
  • 1830 : Daniel Rivaille
  • 1856 : Thomas Bouju
  • 1865 : Arthur Rivaille
  • 1870 : Victor Bouthillier
  • 1871 : Eugène Kemmerer
  • 1874 : Victor Bouthillier
  • 1876 : Eugène Kemmerer
  • 1876-1882 : Victor Bouthillier
  • 1883 : Léopold Kraczkiewich
  • 1883 : Victor Bouthillier
  • 1887 : Lucien Ménager
  • 1890 : Incendie archives
  • 1891-1907: Victor Bouthillier
  • 1980-1919 : Gustave Bouthillier
  • 1919-1935: Roger Martineau
  • 1936-1945: William Baron
  • mai 1945-octobre 1945 : Charles Lemoine
  • 1945-1946 : William Baron
  • 1946-1951 : Albert Rigaud
  • 1951-1959 : Charles Hiltenbrand (RAD)
  • 1959-1972 : Yves Bouthillier
  • 1972-1975 : André Hernette
  • 1975-1981 : Jean Lagane (UDF)
  • 1981-1989 : Daniel Guenon
  • 1989-1995 : Marcel Gaillard
  • 1995-2001 : Lucien Rieux
  • 2001-2008 : Georgine Lafontaine
  • 2008-: Patrice Déchelette

Historique des élections municipales

Elections de 2008

1er tour des élections de 2008
Liste conduite par Nombre de candidats % Voix (moyenne des listes) Elu(s)
Guy Mallet 19 35,2 % 395
Patrice Déchelette 19 28,9 % 324
Georgine Lafontaine 19 19,2 % 215
Eric Marissal 19 16,7 % 188
2e tour des élections de 2008
Liste conduite par Nombre de candidats % Voix (moyenne des listes) Elu(s)
Patrice Déchelette 19 39,8 % 484 12
Guy Mallet 19 37,2 % 453 7
Eric Marissal 4 12,2 % 148
Georgine Lafontaine 19 10,8 % 131

Démographie

Évolution démographique
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
3 800 2 723 2 230 2 333 2 581 2 523 2 213 2 349 2 285
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 212 2 160 2 121 2 740 2 699 2 472 2 838 2 765 2 459
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 773 2 380 2 265 1 965 1 862 1 427 1 321 1 406 2 172
1962 1968 1975 1982 1990 1999 - - -
2 262 2 096 2 135 2 400 2 512 2 637 - - -

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


Personnages célèbres

Monuments et lieux touristiques

  • La Citadelle et les remparts de Saint-Martin-de-Ré : membre du Réseau des sites majeurs de Vauban. Saint-Martin-de-Ré a été fortifié par Vauban, à la suite du siège de La Rochelle, au XVIIe siècle pour protéger La Rochelle et Rochefort des invasions anglaises. La citadelle servit de nombreuses années comme lieu de rassemblement pour les forçats qui partaient pour les bagnes de la Nouvelle-Calédonie et de la Guyane. Elle fut ensuite transformée en pénitencier, maison centrale toujours en activité, (plus de 400 détenus). La visite des remparts côté ouest de la ville et sur tout le front de mer est possible avec :
    • La porte de La Flotte actuellement porte Thoiras (à l'est).
    • La porte de La Couarde actuellement porte des Campani (à l'ouest).
La place forte Vauban, exemple de réduit insulaire, est classée depuis le 7 juillet 2008 au Patrimoine mondial de l'UNESCO. Cette candidature a été soutenue au niveau local par l'Étoile de Vauban, une association présidée par le comédien Charles Berling.
  • L'Hôtel de Clerjotte et le Musée Ernest Cognacq : C'est le plus bel exemple de patrimoine civil de l'Île de Ré, propriété de la commune de Saint-Martin-de-Ré et classé Monument Historique (1929). Il a été construit à la fin du XVe siècle puis remanié au XVIe et au début du XVIIe. Restauré en 1954, l'adjonction d'une nouvelle aile d'architecture moderne conçue et réalisée par l'architecte Christian Menu, inaugurée le 23 septembre 2006, lui permet de présenter les expositions temporaires du Musée de l'Île de Ré, le Musée Ernest Cognacq. L’Hôtel de Clerjotte devrait être restauré dans les années à venir pour présenter à nouveau les collections Ernest Cognacq.
Hôtel de Clerjotte
  • L'Église Saint-Martin est une église fortifiée dont la visite du clocher, un des deux points de vue incontournables, (sur Saint-Martin-de-ré et sur toute la partie centrale de l'île), avec le Phare des baleines est possible.
  • La Maison natale d'Ernest Cognacq se trouve face à l'Église.
  • La Maison de La Vinatrie et de nombreuses bâtisses de la ville (quartier Ouest de l'Église).
  • L'Apothicairerie de l'Hôpital
  • Le Port est constitué de deux bassins, un en eaux vives (à l'est), l'autre "bassin à flots" fermé par une écluse (à l'ouest), isolés l'un de l'autre par un ilot. Jadis port de commerce très actif (vins, sel), aujourd'hui, son usage principal est la plaisance et quelques pêcheurs l'utilisent encore et vendent le produit de leur pêche sur les quais.

Galerie

Ambox notice.png Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Événements

  • Soirées Jazz en Ré : concerts de jazz et de blues dans les rues de la ville, courant juillet ou août

Citations

Bagnard je suis, chaîne et boulet,
Tout ça pour rien,
Ils m'ont serré dans l'Îl' de Ré,
C'est pour mon bien.

 Léo Ferré (Merde à Vauban)

Notes et références

  1. Journal Sud Ouest du 8 juillet 2008
  2. Pierre Miquel, Les Guerres de religion, Club France Loisirs, 1980, (ISBN 2-7242-0785-8 ) p 430-432

Voir aussi

Ouvrages

Kemmerer, Dr Eugène, Histoire de l'île de Ré depuis les temps historiques jusqu'à nos jours, Mareschal, La Rochelle, 1868.

Liens internes

Liens externes

Commons-logo.svg


  • Portail du monde maritime Portail du monde maritime
  • Portail de la Charente-Maritime Portail de la Charente-Maritime
  • Portail du tourisme Portail du tourisme
  • Portail des communes de France Portail des communes de France
Ce document provient de « Saint-Martin-de-R%C3%A9 ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Saint-martin-de-ré de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Saint-Martin — oder St Martin steht für den Familiennamen von Albert Frédéric Saint Martin (1865–1947), kanadischer Sozialaktivist und militanter Sozialist Jacques Donnedieu de Saint Martin, französischer Staatsphilosoph Léonce de Saint Martin, französischer… …   Deutsch Wikipedia

  • Saint Martin — ist der Familienname von Jacques Donnedieu de Saint Martin, französischer Staatsphilosoph Léonce de Saint Martin, französischer Komponist Louis Claude de Saint Martin (1743 1803), französischer Philosoph (Martinismus) Louis Vivien de Saint Martin …   Deutsch Wikipedia

  • Saint-martin — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.  Pour l’article homonyme, voir Saint Martin (homonymie).  Sommaire 1 …   Wikipédia en Français

  • Saint Martin — Martin de Tours « Saint Martin » redirige ici. Pour Les noms de lieu, voir Saint Martin. Pour Les personnes, voir Martin. Pour les articles homonymes, voir Sai …   Wikipédia en Français

  • Saint-Martin-de-Re — Saint Martin de Ré Pour les articles homonymes, voir Saint Martin. Saint Martin de Ré Vue des toits du centre ville depuis le clocher de l église …   Wikipédia en Français

  • Saint-Martin de Ré — Pour les articles homonymes, voir Saint Martin. Saint Martin de Ré Vue des toits du centre ville depuis le clocher de l église …   Wikipédia en Français

  • Saint Martin de Ré — Pour les articles homonymes, voir Saint Martin. Saint Martin de Ré Vue des toits du centre ville depuis le clocher de l église …   Wikipédia en Français

  • SAINT-MARTIN (L. C. de) — Celui qui s’appelait lui même le «philosophe inconnu» apparaît aujourd’hui comme un des penseurs français les plus profonds, un des meilleurs écrivains du XVIIIe siècle. Il reste en tout cas le plus grand théosophe de son époque. Il se présente… …   Encyclopédie Universelle

  • Saint-Martin-de-Ré — Saint Martin de Ré …   Deutsch Wikipedia

  • Saint-Martin — Saltar a navegación, búsqueda Para otros usos de este término, véase San Martín. Saint Martin puede referirse a: Saint Martin, mancomunidad de municipios de Francia; Saint Martin, comuna suiza del cantón de Friburgo; Saint Martin, comuna suiza… …   Wikipedia Español