Saint-Pierre-de-Chauvigny


Saint-Pierre-de-Chauvigny

Chauvigny

Chauvigny
Carte de localisation de Chauvigny
Pays France France
Région Poitou-Charentes
Département Vienne
Arrondissement Montmorillon
Canton Chauvigny
Code Insee 86070
Code postal 86300
Maire
Mandat en cours
Gérard Herbert
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Chauvinois
Latitude
Longitude
46° 34′ 10″ Nord
       0° 38′ 51″ Est
/ 46.5694444444, 0.6475
Altitude 61 m (mini) – 149 m (maxi)
Superficie 95,82 km²
Population sans
doubles comptes
7 175 hab.
(2006)
Densité 72 hab./km²


Chauvigny est une commune française, située dans le département de la Vienne et la région Poitou-Charentes.

Les habitants s'appellent les Chauvinois et les Chauvinoises[1].

Sommaire

Géographie

Située à l'est de Poitiers, la ville de CHAUVIGNY est née au carrefour de deux axes de communication : > une route qui depuis des millénaires, par Poitiers, relie l'océan aux régions du centre vers Lyon et le sud-est. > une voie nord-sud qui, suivant la Vienne, relie la France du nord à celle du midi.

La vallée du Talbat, arrosée par un ruisseau, forme avec la vallée de la Vienne un éperon rocheux long de 350 mètres.

Économie

Plusieurs zones industrielles (Le Planty) et commerciales au abords de la ville :

  • La Carte (sur la commune de Jardres) : Un Intermarché, Point S, Mr Bricolage, ainsi qu'un regroupement commercial constitué d'un restaurant, assurances, téléphonie, habillement...

Il existe entre autres les supermarchés Carrefour Market et Aldi.




Agriculture : L’agriculture du Chauvinois vit sa mutation depuis une vingtaine d’années : de zone d’élevage et de production laitière à la culture céréalière et oléagineuse (blé, orge, colza, tournesol, maïs), avec une très forte restructuration des exploitations où l’on dénombre une surface moyenne élevée (150/200 hectares). Le territoire dispose d’une coopérative importante « TERRE DE VIENNE », groupe CENTRE ATLANTIQUE (dont les silos sont installés à Chauvigny, et dans quelques communes limitrophes).




Secteur secondaire : Chauvigny se caractérise par un tissu industriel relativement dense de P.M.I. et de P.M.E. œuvrant dans des secteurs très divers.

Son passé industriel est lié intimement à l’exploitation minérale avec l’extraction de la pierre de Chauvigny, réputée pour ses qualités de dureté et de résistance aux intempéries, et la céramique introduite au XIXème siècle. Deux entreprises importantes sont présentes depuis de nombreuses années : APILCO-DESHOULIERES (plus vieille porcelainerie familiale de France) et ROCAMAT spécialisée dans l’extraction et la taille de pierre

Le secteur du Bâtiment et des travaux publics est fortement représenté et compte plusieurs centaines de salariés avec, en particulier, l’entreprise BOUTILLET leader départemental.

Chauvigny accueille de plus en plus de nouvelles entreprise.

Nouveau sur Chauvigny : SONORISATION - ECLAIRAGE - SPECTACLES ET EVENEMENTIELS - CONCEPT SCENE - [1]

Se sont également des entreprises de haute technologie telle MCT chargée de la vérification en trois dimensions de pièces de séries ou prototypes ou bien FORMES ET OUTILLAGES spécialisée dans la création de moules et modèles, enfin VALDELEC spécialisée dans la déconstruction des équipements électriques et électroniques en fin de vie.

Les Centres d’accueil pour Entreprises, construits à partir de 1995 sous l’égide de la Communauté de Communes dans la zone industrielle de Peuron, au nombre de deux comportant chacun 4 espaces d’accueil, affichent actuellement complet.




Le commerce et l’artisanat : Chauvigny propose à ses habitants et ses entreprises l’ensemble des services marchands d’une ville moyenne, proche d’un grand centre urbain, Poitiers.

La densité artisanale, se situe au niveau de la moyenne régionale et est supérieure à la moyenne départementale.

En termes de services aux entreprises, Chauvigny possède un bon réseau d’agences bancaires et une représentation de l’essentiel des professions juridiques et d’expertise comptable. Si les professions de la santé sont toutes représentées, on ne compte pas d’établissement hospitalier en raison de la proximité de Poitiers et de Montmorillon.




Tourisme :

Vue depuis les hauteurs de la vielle ville

Spectacle du château des Aigles : évolutions de faucons, aigles et vautours, condors (mars/nov.). Vélo-rail sur 17 km de voie ferrée Visites guidées de la ville. Pêche, chasse. Hippisme, canoë-kayak, randonnées, aéro-club; piscine; tir à l'arc. V. . Camping. Auberge de jeunesse. Artisanat. Groupe folklorique. Centre culturel : Société de recherches archéologiques. Semaines d'animation liées à la nature; visites guidées 15/6 au 15/9. Office de tourisme.


  • Carrières de pierre de taille.
  • Vigne.
  • Ovins, porcins, bovins.
  • Élevage de cailles.
  • Élevage de chèvres, visite.
  • Coopératives : agricoles, laitières et d'élevage.
  • Abattoirs municipaux.
  • Porcelaine : visite d'une fabrique.
  • Industries légères.


  • Musée de traditions populaires et d'archéologie, dans une maison 16ème : archéologie, histoire locale, art et traditions populaires.
  • Espace d'archéologie industrielle au donjon de Gouzon.

QUID.FR[2]

CHAUVIGNY.FR[3]

Histoire

Préhistoire

Au sud de Chauvigny, la grotte de Jioux ayant servi d'abri pendant le Mésolithique (12 000 environ à 6 000 ans avant notre ère) est un témoignage de l'occupation très ancienne des environs de Chauvigny.

Pendant le Néolithique (de 5 000 à 2 000 ans avant notre ère), des hommes ont vécu à l'emplacement de l'actuel donjon de Gouzon sur le plateau. Les restes d'un fossé, des trous de poteaux appartenant à de grands bâtiments ont été découverts par les archéologues. Des outils (grattoirs, burins, ...) et des restes de poteries y ont été aussi trouvés.

Les périodes protohistoriques (1 000 à 50 avant notre ère) ont livré assez peu de vestiges sur la commune de Chauvigny. Cependant, la réalisation de la déviation contournant la ville par le sud a donné l'occasion aux archéologues de fouiller deux sites. Situés sur le plateau dominant la Vienne sur le versant ouest le Peuron et les Essarts de Peuron ont livré les vestiges (trous de poteaux et de piquets, longs fossés) d'une occupation rurale datant de la Tène (de 500 à 20 avant notre ère).

Antiquité

À l'époque romaine, une agglomération se développe à Saint-Pierre-les-Églises, près du gué qui passe la Vienne. Elle est traversée par la voie romaine qui allait de Poitiers à Bourges en direction de Lyon, capitale des Gaules. Plusieurs habitations ont été fouillées dans lesquelles se trouvaient de la vaisselle en terre cuite, des outils en fer et en bronze, des bijoux, et d'autres objets destinés à la vie quotidienne (clefs, décors, ...). Ces maisons abandonnées vers le IVe siècle ont été, pour certaines, recouvertes par un cimetière médiéval (XIIe-XIIIe siècles).

Moyen Âge

Du latin Calviniacum, Chauvigny occupe très tôt une place importante due à sa situation sur un éperon rocheux dominant la Vienne.

Pendant le Moyen Âge, les hommes se sont implantés essentiellement sur l'éperon rocheux et le plateau qui dominent la vallée de la Vienne au nord. Une cité se développe à partir du XIe siècle, elle accueille cinq châteaux forts : château Baronnial ou des Évêques, château d'Harcourt, donjon de Gouzon, château de Montléon et tour de Flin, ainsi que la collégiale Saint-Pierre construite au cours du XIIe siècle. La cité est entourée de remparts dont les accès sont protégés par des portes fortifiées.

Dans la vallée sur la rive droite, au pied de la cité forte, un bourg s'organise autour de l'église Notre-Dame fondée au moins au début du XIe siècle. En même temps la vallée marécageuse est en partie assainie par l'aménagement du ruisseau le Talbat.

Peu après l'an 1000, les évêques de Poitiers succédant à une famille portant le nom de Chauvigny, deviennent seigneurs de Chauvigny, puis barons à partir du XIVe siècle. Aux Xe et XIe siècles, ils y élèvent un château. Le premier évêque de Poitiers seigneur de Chauvigny est Isembert Ier (mort en 1047) sans doute membre de la famille de Chauvigny dont il avait hérité la seigneurie, après lui se sont succédé plusieurs évêques jusqu'en 1789.

André Ier est l'un des descendants des Chauvigny mentionnés dans les textes du XIe et XIIe siècles. Seigneur de Déols et de Châteauroux par son mariage avec la cousine et filleule du roi Richard d'Angleterre, Denyse de Châteauroux, il s'est illustré au cours de la troisième croisade (en 1190). Son courage lui a valu le surnom de "Preux des Preux". Un récit légendaire témoigne de ses exploits : un jour que les musulmans cherchaient à forcer un passage entre deux montagnes, André se précipita sur eux des hauteurs "et rasa tout ce qui se trouvait sur son chemin et mit en fuite l'ennemi jusqu'à ce que le passage fut délivré". Au cours de ce combat retentit pour la première fois le cri de guerre : "Chauvigny, chevaliers pleuvent" qui est resté la devise des descendants d'André Ier.

Durant la guerre de Cent Ans, Chauvigny, est ravagée par les troupes du comte de Derby en 1346.

Dix ans plus tard les troupes du Prince Noir suivies de celles de Jean le Bon passent à Chauvigny avant d'aller s'affronter à Nouaillé-Maupertuis où Jean le Bon sera fait prisonnier.

En 1372, Du Guesclin et Jean de Berry, chassent les Anglais mais, en 1412, Chauvigny tombe entre les mains des troupes anglaises du duc de Clarence.

Renaissance

En 1562, les Huguenots occupent Chauvigny, puis sont chassés par les troupes royales.Ils reviennent en 1569 avec l’amiral de Coligny à leur tête avant la bataille de Montcontour. Le château, la ville et l'église Saint-Pierre sont pillés et incendiés.

XVIIe et XVIIIe siècles

Durant la Fronde, en 1652, Charles Chasteigner, marquis de La Roche-Posay, occupe la ville et le château et leur fait subir pillages et incendies. La même année il est délogé par le duc de Roannes.

En 1708, tout n'étant que ruines, le Parlement décharge les évêques de l'obligation d'entretien ; à la Révolution, les ruines sont devenues "carrière publique", les habitants aggravent les dégâts en arrachant les pierres intéressantes.

En 1843, l'État confie les ruines des châteaux à la Société des antiquaires de l'Ouest qui réussit à les sauver en réparant murs et contreforts.

Seconde Guerre mondiale

Du 26 août au 28 août 1944, la Wehrmacht en retraite commet des exactions à Civray[2].

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Parti Qualité
1977 1983 Jean-Pierre David PCF Professeur
1983 2002 Alain Fouché UMP Avocat
2002 2014 Gérard Herbert [3] UMP Médecin

Démographie

Évolution démographique
(Source : Ehess[4] et INSEE[5])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 636 1 608 1 651 1 358 1 600 1 734 1 768 1 847 1 875
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 918 2 014 2 049 2 078 2 122 2 601 2 223 2 129 2 349
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 346 2 494 2 632 2 513 2 708 2 748 2 725 5 375 5 513
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 - -
6 168 6 309 6 693 6 572 6 665 7 025 6 916 - -

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


Transports et voies de communications

Réseau routier

Desserte ferroviaire

Bus

Lieux et monuments

  • La collégiale Saint-Pierre (XIe siècle-XIIe siècle) est une église-halle à trois vaisseaux. Elle fut commencée par l'abside et terminée cent ans plus tard par la nef. À l'extérieur, clocher carré à double étage de baies, superbe chevet richement sulpté. L'intérieur de l'église a malheureusement été batiolé au XIXe siècle, mais les chapiteaux du chœur à déambulatoire et chapelles rayonnantes présentent un riche décor sculpté (monstres, allégories de Babylone...) et dédicacé: "Gofridus me fecit".
  • Le chevet de l'église Notre-Dame (autrefois Saint-Just) à abside et absidioles possède un décor sculpté plus sobre que celui de Saint-Pierre mais qui n'est pas de moindre qualité.
  • Le château baronnial, construit au XIe siècle par les évèques de Poitiers, alors seigneurs de Chauvigny. A partir de 1397, Ithier de Marreuil, évêque de Poitiers, ajoute un second donjon à son château. De nos jours on peut y voir un spectacle de fauconnerie.
  • Le chateau d'Harcourt fut construit entre le XIIIe siècle et le XVe siècle, c'est le mieux conservé des châteaux chauvinois.
  • Le donjon de Gouzon est un vestige du château de Gouzon, il abrite de nos jours un musée : l'Espace d'Archéologie Industrielle.
  • La maison dite "des Templiers" (route de Châtellerault) est éclairée, au premier étage par une série d'ouvertures géminées surmontées d'arcs polylobés caractéristiques du XIVe siècle.

Personnalités

Waldeck L'Huillier, né a Chauvigny et ancien maire de Gennevilliers

Aux environs

Saint-Pierre-les-Églises et ses fresques antérieures à l'an mil.

Jumelages

Bibliographie

  • Chauvigny, les Chauvinois, Pol Jouteau, 1933.
  • Chauvigny Saint-Savin, René Crozet, 1969.
  • Mémoire en Images, Chauvigny et son canton, Jacques Marzac et Eric Gaudin, 1997.
  • Petite histoire de Chauvigny, Jacques Duguet, 2004.
  • Histoire de Chauvigny, Charles Tranchant, 1882 réimpression en 1989.
  • Chauvigny et son Canton, Jacques Marzac et Eric Gaudin

Voir aussi

Articles de Wikipédia

Liens externes

Sources

Notes

  1. Gentilé sur le site habitants.fr Consulté le 27/09/2008.
  2. Jean-Henri Calmon, Occupation, Résistance et Libération dans la Vienne en 30 questions, Geste éditions, coll. « 30 questions », Jean-Clément Martin (dir.), La Crèche, 2000, 63 p. (ISBN 2-910919-98-6), p 54
  3. Site de la préfecture de la Vienne, consulté le 10 mai 2008
  4. http://cassini.ehess.fr/ Population par commune avant 1962 (résultats publiés au journal officiel ou conservés aux archives départementales)
  5. INSEE : Population depuis le recensement de 1962
  • Portail de la région Poitou-Charentes Portail de la région Poitou-Charentes
Ce document provient de « Chauvigny ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Saint-Pierre-de-Chauvigny de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Église Saint-Pierre de Chauvigny — Pour les articles homonymes, voir Église Saint Pierre. Église Saint Pierre de Chauvigny Présentation …   Wikipédia en Français

  • Saint-Just-de-Chauvigny — Chauvigny Chauvigny Pays  Franc …   Wikipédia en Français

  • Saint-Léger-de-Chauvigny — Chauvigny Chauvigny Pays  Franc …   Wikipédia en Français

  • Saint Pierre — („St. Peter“) steht für: Saint Pierre (Chauvigny), eine Stiftskirche in Chauvigny (Frankreich) Kathedrale St. Peter (Genf), Cathédrale Saint Pierre, eine Kathedrale in Genf Lac Saint Pierre, ein See in Québec Saint Pierre und Miquelon, eine… …   Deutsch Wikipedia

  • Saint-Pierre-les-Églises — était une petite commune située au bord de la Vienne, près de Chauvigny à laquelle elle est rattachée de nos jours. Elle est remarquable par son église préromane contenant un ensemble de fresques, antérieures à l an mille, mises à jour en 1850 et …   Wikipédia en Français

  • Saint-Pierre-les-Eglises — Saint Pierre les Églises Saint Pierre les Églises était une petite commune située au bord de la Vienne, près de Chauvigny à laquelle elle est rattachée de nos jours. Elle est remarquable par son église préromane contenant un ensemble de fresques …   Wikipédia en Français

  • Saint-pierre-les-églises — était une petite commune située au bord de la Vienne, près de Chauvigny à laquelle elle est rattachée de nos jours. Elle est remarquable par son église préromane contenant un ensemble de fresques, antérieures à l an mille, mises à jours en 1850… …   Wikipédia en Français

  • Saint-Pierre (Chauvigny) — St. Pierre Chauvigny Grundriss (Handskizze), genordet (oben = Norden) St. Pierre, Chorhaupt Die ehemalige Stiftskirche Saint Pierre befindet sich in der Oberst …   Deutsch Wikipedia

  • St-Pierre de Chauvigny — St. Pierre, Chorhaupt …   Deutsch Wikipedia

  • Église Saint-Pierre — Cette page d’homonymie répertorie les différents édifices religieux partageant un même nom. Pour les articles homonymes, voir Saint Pierre. Saint Pierre est le nom de nombreuses églises. Sommaire …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.