SHEM


SHEM

Société hydroélectrique du Midi

Société hydroélectrique du Midi
Importez le logo de cette entreprise
Activité(s) Producteur d'électricité
Société mère Groupe Suez

La société hydroélectrique du Midi (SHEM) est une entreprise française productrice d'électricité, anciennement filiale de la SNCF. Son siège est à Toulouse.

Sommaire

La période historique sous l'égide de la SNCF

Héritière de l'ancienne compagnie des chemins de fer du Midi, elle exploite 49 centrales hydroélectriques situées dans les Pyrénées et dans le Massif central, soit une puissance installée de 773 MW (soit moins de 1 % de celle d'EDF). La SHEM fournissait à la SNCF une part notable de sa consommation en courant de traction.

Une nouvelle ère sous l'égide de SUEZ

Un accord de partenariat a été conclu en novembre 2003 entre la SNCF et Electrabel, compagnie d'électricité belge appartenant au groupe Suez. Il prévoit d'une part la commercialisation de la production de la SHEM par Electrabel pour une durée de cinq ans à compter du 1er mai 2003, et d'autre part une option de vente portant sur 80 % du capital.

En 2005, le Groupe SNCF a cédé 40 % du capital de la SHEM.

Depuis janvier 2007, la SHEM est devenue partie intégrante d'Electrabel qui détient 99,6 % de son capital, et constitue le bras énergétique de SUEZ.

Cet accord permet à Electrabel de disposer d'une base industrielle dans le marché français de l'électricité à partir d'hydro-électricité comme avec la CNR ou Compagnie Nationale du Rhône. Ce profil de producteur d'énergie renouvelable permet d'améliorer celui d'Electrabel en France au regard du protocole de Kyoto qui impose des contraintes en matière de CO2 pour tous les électriciens européens.

La SHEM produit, non pas comme la plupart des sociétés de production électrique une électricité de volume ou de masse, mais de l'électricité de pointe ou d'appoint. C’est-à-dire qu'elle produit à la demande grâce aux réservoirs constitués par ses barrages une électricité livrée presque immédiatement sur réseau donc a un prix bien plus élevé que la moyenne (Logique du prix marginal).

La SHEM permet alors d'équilibrer le réseau en cas de hausse immédiate de la demande d'énergie électrique (Baisse des températures, avarie sur autre production etc...)

Certifications de la SHEM

Certains groupements d'usines de la SHEM sont aujourd'hui certifiés ISO 14001 (environnement), et plus récemment TüV (énergie renouvelable).

L'avenir de la SHEM : Renouvellement des concessions et augmentation de la production

Lors d'une rencontre en avril 2007, le PDG de SUEZ, Gérard Mestrallet a qualifié la SHEM de « superbe entreprise, unique par son histoire » : « Notre volonté est que la SHEM puisse se développer en toute sérénité. Nous avons de l'ambition pour la SHEM. Le groupe Suez est là pour l'aider ».

Parmi les prochains challenges pour la SHEM : - renouvellement de la concession des usines électriques prévue en 2012, - mise en conformité avec les contraintes imposées par la nouvelle loi sur l'eau (débits réservés, intégration environnementale, ...)'.

Sur le premier point, lors d'une audition au Sénat le 28/03/2007 "M. Marcel Deneux, rapporteur, qui l'interrogeait sur le renouvellement des concessions du groupe Suez pour les stations hydrauliques qu'il exploite, M. Gérard Mestrallet a répondu que l'expiration desdites concessions serait, à compter de l'an prochain, étalée, selon les ouvrages, pour la SHEM, et interviendrait en 2023 pour la CNR, et que son groupe préparerait activement sa candidature aussi bien pour le renouvellement des concessions de ses filiales que pour l'attribution des concessions exploitées par EDF arrivant à expiration, rappelant à cet égard la question, qui lui paraît rester ouverte, de l'opportunité, en termes d'optimisation, de l'intégration des concessions situées sur un même fleuve." "

Dans l'immédiat, "Exploitant 11 ouvrages hydroélectriques dans la vallée de l'Ossau, la société envisage un renforcement des capacités (+ 100 MW) de ces installations (puissance installée = 240 MW) et étudie un projet de pompage ascensionnel entre Pont de Camps et le lac d'Artouste. Ces projets représentent un investissement de plusieurs dizaines de millions d'euros. Ils créeront plusieurs dizaines d'emplois."[1]

Voir aussi

Notes et références

  1. Journal Sud Ouest - 14.04.07
  • Portail des entreprises Portail des entreprises
  • Portail de l’énergie Portail de l’énergie
Ce document provient de « Soci%C3%A9t%C3%A9 hydro%C3%A9lectrique du Midi ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article SHEM de Wikipédia en français (auteurs)