Résistance intérieure belge


Résistance intérieure belge
Cœurs belges, Bimensuel de la Résistance de mars 1946 (voir Joseph Colmant)

Cet article décrit la résistance en Belgique durant la Seconde Guerre mondiale.

Activités

Les principales activités de la résistance intérieure belge ont été :

  • la transmission des renseignements à la Grande-Bretagne
  • l'exfiltration d'environ 1 600 pilotes et équipages britanniques abattus
  • l'élimination physique des collaborateurs
  • la publication de la presse clandestine, plus de 650 titres différents pour maintenir le moral de la population, le point d'orgue étant la sortie du faux Soir le 9 novembre 1943
  • le sabotage des lignes de transports allemands, surtout par le « Groupe G » de la faculté polytechnique de l'Université libre de Bruxelles, avant et après le débarquement en Normandie, mais aussi des liaisons téléphoniques, des lignes électriques, la destruction des récoltes, la perturbation de la production industrielle
  • l'attaque du Vingtième convoi de déportation, qui transportait principalement des Juifs de la Caserne Dossin de Malines à destination d'Auschwitz
  • les combats contre l'arrière-garde allemande pendant la Libération et le guidage des unités alliées, par exemple des Britanniques pour prendre le contrôle du Port d'Anvers presque intact
  • l'arrestation et la garde des collaborateurs après la Libération

Un certain nombre de ces actions ont été suivies de lourdes représailles par les Allemands, notamment à Meensel-Kiezegem.

Organisations clandestines de la Résistance en Belgique

Quelques militants de la Résistance en Belgique

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

A

B

  • Marcel Baiwir (1917-2007), combattant volontaire communiste dans les Brigades internationales pendant la guerre civile en Espagne, responsable des jeunesses communistes et membre des partisans armés au sein du Front de l'Indépendance[2]
  • Abbé Dieudonné Bourguignon (1913-1974), membre de l'équipe de Jeunesse Nouvelle, liée à la Jeune garde socialiste unifiée (Jeunesses communistes), arrêté en 1943[3]
  • Simonne Brugghe (1922-1987), enseignante, agent de renseignements de la division polonaise des forces alliées en 1944-1945[4]

C

  • Ivan Colmant (1892-1976) C'est sous son commandement direct qu'ont été prises d'assaut, en 1918, les ruines du Château de Blanckart. Une plaque commémorative a été apposée directement sur le château. Pendant la guerre de 1940, le Docteur Colmant s'est donné avec vigueur à la résistance
  • Joseph Colmant (1903-1944), frère d'Ivan
  • Commandant Charles Claser, cofondateur en juin 1940 de l'Armée secrète
  • Albert De Coninck (1915-2006), combattant volontaire communiste dans les Brigades internationales pendant la guerre civile en Espagne, dirigeant des Partisans en Flandre[5]

D

  • Andrée De Jongh (1916-2007), fondatrice de la Ligne Comète, réseau belge d'exfiltration des pilotes alliés tombés en territoire ennemi.
  • Albert Dewitte (1916-1945) : Au service du réseau JAB, il livre aux Alliés des informations vitales sur le trafic fluvial de la Meuse. Arrêté en octobre 1942 par la Gestapo, il est incarcéré à la Citadelle de Liège, puis à celle de Huy. Il est envoyé au camp de Vught (Pays-Bas), puis est déporté en Allemagne. D'abord à Orianenbourg, puis à Aurich et finalement à Neuengamme. Il décède de maladie à l'infirmerie de la Spaldingstrasse, 158, à Hambourg, fin avril 1945. Son corps sera rapatrié à Liège au début des années 60.
  • Nadine Dumon (1922-), membre de la Ligne Comète[6]

E

F

  • Arnaud Fraiteur (1924-1943), étudiant, membre de l'Armée belge des partisans

G

H

  • Arthur Haulot (1913-2005), arrêté comme otage fin 1941, il est déporté à Dachau où il organise la résistance intérieure, le Comité International clandestin; à la Libération il prend le commandement du camp

I

  • Raymond Itterbeek (1922-), membre de la Ligne Comète[9]

J

K

L

  • Jean Lagneau (1914-1944), enseignant, dirigeant en 1941 du Rassemblement national de la jeunesse, mouvement de jeunesse affilié au Front de l'Indépendance, arrêté par les nazis en 1943, exécuté en 1944[11]
  • George Laport (1898-1945), écrivain et historien wallon, arrêté pour résistance en 1942, mort en déportation à Dachau en février 1945[12]
  • Louis De Lentdecker (1924-1999), journaliste, membre de l'Armée secrète[13]
  • colonel de réserve Robert Lentz, cofondateur en juin 1940 de l'Armée secrète
  • Marcel Louette

M

  • De Menten de Horne[14]

N

O

  • Jacques Ochs[15]
  • Maurice Orcher (1919-1944), représentant de commerce, membre de l'équipe de Jeunesse Nouvelle, liée à la Jeune garde socialiste unifiée (Jeunesses communistes), arrêté en 1943 et exécuté par les nazis[16]

P

Q

R

S

T

  • René Tordoir, Chef du Groupe de Combattants Y, Hainaut

U

V

  • Louis Van Brussel[20]
  • Frantz Van Dorpe[21]

W

  • Wilchar (nom d'artiste de Willem Pauwels, 1910-2005), artiste, édite avec Jean Lagneau le journal clandestin « Art et Liberté » en 1942-1943; il est arrêté par les nazis le 2 avril 1943 pour suspicion de sympathies communistes, enfermé au Fort de Breendonk puis à la Citadelle de Huy, et libéré le 28 juin 1943
  • André Wynen

X

Y

Z

Voir aussi

Bibliographie

Ouvrages scientifiques

  • José Gotovitch, Du Rouge au tricolore : les communistes belges de 1939 à 1944 : un aspect de l’histoire de la Résistance en Belgique. Bruxelles, éditions Labor, 1992, ISBN 978-2-8040-0642-6
  • Emmanuel Debruyne, La guerre secrète des espions belges 1940-1944, éditions Racine, mai 2008, ISBN 978-2-87386-524-5 (larges extraits sur Googlebooks; recension); il s'agit de la synthèse d'une thèse de doctorat d'un chercheur qui a longtemps travaillé au CEGES

Mémoires de résistants et autres documents

De nombreux documents liés à la Résistance intérieure belge sont conservés au Centre d'études et de documentation guerre et sociétés contemporaines (CEGES), la liste de ces documents est accessible en ligne.

Fiction

Filmographie

  • Résistance, par Todd Komarnicki, Lionsgate, 2002, ASIN B000O5B4CY

Documentaires

Fiction

Du 7 septembre 1977 au 15 décembre 1979, la BBC a diffusé une série télévisée, Secret Army, consacrée à la Résistance en Belgique et principalement basée sur l'histoire de la Ligne Comète, Lifeline dans la série. Cette série est totalement inconnue en Belgique francophone, au contraire de sa parodie également produite par la BBC, la série Allô Allô, dans laquelle ont tourné certains acteurs de Secret Army (Hillary Minster et John D. Collins). Elle a par contre été diffusée à deux reprises sur la chaîne publique flamande en 1979 et en 2004[22].

David Grosvenor, Mat Hames, Ramona Kelly et Walter Verstraeten ont réalisé en 2006 un film sur la Résistance en Belgique, intitulé Last Best Hope, qui a été présenté en avant-première le 30 octobre 2006 à Bruxelles en présence de résistants survivants, notamment Andrée de Jongh, Raymond Itterbeek, Michou et Nadine Dumon. Une version adaptée a été diffusée aux États-Unis sur PBS en 2006 et 2007, et sur des stations européennes en 2007.

Sources

  1. voir aussi la liste des documents concernant ce réseau, archivés par le CEGES
  2. Marcel Baiwir, Contribution à l’histoire sociale wallonne
  3. L'Abbé Dieudonné Bourguignon (1913-1974), sur le blog consacré à la mémoire de Maurice Orcher
  4. (nl) Simonne Brugghe, article de la wikipédia en néerlandais
  5. (nl) Albert De Coninck, article de la wikipédia en néerlandais
  6. Témoignage de Nadine Dumon dans le cadre du projet « 1940 – 45 : Un combat pour la Liberté » de l'association La boîte à images
  7. (nl) Aloïs Gerlo, article de la wikipédia en néerlandais
  8. (nl) Jacques Grippa, article de la wikipédia en néerlandais, qui traite plus en détail cette période que l'article sur le wiki francophone
  9. voir aussi ses écrits (manuscrits ou publiés à compte d'auteur), conservés au CEGES: Documents relatifs à la détention comme prisonnier politique de Raymond Itterbeek : mémoires, 1944, Ce jour-là, la liberté : histoire de la libération de 46 condamnés à mort belges le 23 avril 1945, Amberg-Bavière, Follow me
  10. (nl) Fernand Jacquet, article de la wikipédia en néerlandais
  11. Jean Lagneau (1914 -1944), sur le blog consacré à la mémoire de Maurice Orcher
  12. (nl) George Laport, article de la wikipédia en néerlandais
  13. (nl) Louis de Lentdecker, article de la wikipédia en néerlandais
  14. (nl) De Menten de Horne, article de la wikipédia en néerlandais
  15. (nl) Jacques Ochs, article de la wikipédia en néerlandais
  16. Acte d'accusation établi par les Nazis le 28/02/1944, sur le blog consacré à la mémoire de Maurice Orcher
  17. (nl) Alfred Renard, article de la wikipédia en néerlandais
  18. (nl) Charles Schepens, article de la wikipédia en néerlandais
  19. (nl) Sandor Szondi, article de la wikipédia en néerlandais
  20. (nl) Louis Van Brussel, article de la wikipédia en néerlandais
  21. (nl) Frantz Van Dorpe, article de la wikipédia en néerlandais
  22. (nl) Secret Army, sur le site des fans de la VRT

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Résistance intérieure belge de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Resistance dans l'Europe occupee par les nazis — Résistance dans l Europe occupée par les nazis la Résistance dans l Europe occupée par les nazis concerne les différentes formes qu a pu prendre l opposition active aux à l occupation par les forces de l Axe aux régimes collaborateurs au cours de …   Wikipédia en Français

  • Résistance antinazie — Résistance dans l Europe occupée par les nazis la Résistance dans l Europe occupée par les nazis concerne les différentes formes qu a pu prendre l opposition active aux à l occupation par les forces de l Axe aux régimes collaborateurs au cours de …   Wikipédia en Français

  • Résistance au nazisme — Résistance dans l Europe occupée par les nazis la Résistance dans l Europe occupée par les nazis concerne les différentes formes qu a pu prendre l opposition active aux à l occupation par les forces de l Axe aux régimes collaborateurs au cours de …   Wikipédia en Français

  • Résistance dans l'europe occupée par les nazis — la Résistance dans l Europe occupée par les nazis concerne les différentes formes qu a pu prendre l opposition active aux à l occupation par les forces de l Axe aux régimes collaborateurs au cours de la Seconde Guerre mondiale. Sommaire 1 Les… …   Wikipédia en Français

  • Résistance dans l'Europe occupée par les nazis — La Résistance dans l Europe occupée par les nazis concerne les différentes formes qu a pu prendre l opposition active à l occupation par les forces de l Axe aux régimes collaborateurs au cours de la Seconde Guerre mondiale. Sommaire 1 Les… …   Wikipédia en Français

  • Resistance allemande au nazisme — Résistance allemande au nazisme La résistance allemande au nazisme (1933 1945), longtemps méconnue hors d Allemagne, s est manifestée sous diverses formes, en provenance de tous les milieux politiques, sociaux et confessionnels, quoique les… …   Wikipédia en Français

  • Résistance allemande — au nazisme La résistance allemande au nazisme (1933 1945), longtemps méconnue hors d Allemagne, s est manifestée sous diverses formes, en provenance de tous les milieux politiques, sociaux et confessionnels, quoique les communistes aient organisé …   Wikipédia en Français

  • Résistance allemande au nazisme — La résistance allemande au nazisme (1933 1945), longtemps méconnue hors d Allemagne, s est manifestée sous diverses formes, en provenance de tous les milieux politiques, sociaux et confessionnels, quoique les communistes aient organisé les… …   Wikipédia en Français

  • La Résistance — Résistance dans l Europe occupée par les nazis la Résistance dans l Europe occupée par les nazis concerne les différentes formes qu a pu prendre l opposition active aux à l occupation par les forces de l Axe aux régimes collaborateurs au cours de …   Wikipédia en Français

  • Armée belge en 1940 — En 1940, l armée belge n a pas une capacité suffisante pour affronter la Seconde Guerre mondiale. Cependant, depuis 1936, en suite à la politique de neutralité et à la rupture de l alliance avec la France et du Royaume Uni, des efforts sont faits …   Wikipédia en Français