Râmakrishna


Râmakrishna
Râmakrishna Paramahamsa
Mystique et saint oriental hindou
Raj britannique
Râmakrishna (1881, Calcutta)
Râmakrishna (1881, Calcutta)

Naissance 18 février 1836
Calcutta, Inde
Décès 16 août 1886
Cossipore (Bengale-Occidental), Inde
École/tradition Advaita Vedānta
A influencé Vivekananda
Célèbre pour Considéré comme l'un des plus grands saints de l'Inde

Râmakrishna Paramahamsa, en bengali রামকৃষ্ণ পরমহংস (Ramkṛiṣṇo Pôromôhongśo), de son vrai nom Gadâdhar Chattopâdhyâya (গদাধর চট্টোপাধ্যায় (Gôdadhor Chôţţopaddhae)), 18 février 1836 - Calcutta, 16 août 1886) est un mystique bengali hindouiste. Dévot de Kâlî et enseignant de l'Advaita Vedānta, il professait que « toutes les religions recherchent le même but » et plaçait la spiritualité au-dessus de tout ritualisme.

Sommaire

Biographie

Dans sa jeunesse, Râmakrishna, né Gadadhar Chattopadhyaya (1836-1886) adhéra à la religion de sa famille. À 9 ans, deux ans après la mort de son père, il reçut le cordon sacré des brahmanes lors de l’initiation « upanayana ». Il accepta sa première obole (qui dans la tradition ne peut être reçue que d'un brahmane) de la main d'une femme de basse caste afin de remplir la promesse qu'il lui avait faite, s'érigeant dès lors contre les règles et préjugés de sa propre caste, tout en démontrant, avec son esprit original son inébranlable refus de suivre une autre voie que celle de son cœur.

À 19 ans, lorsqu'il devint prêtre de Kâlî du temple de Dakshineshwar, il déclara alors en avoir reçu une vision. Cette expérience fut sans doute pour lui la plus importante car il voyait en Kâlî la Mère de l'univers et la Mère de toutes les religions.

Il revint ensuite à son village d'origine et s'engagea dans les liens du mariage avec Sarada Devi, âgée de 5 ans seulement. L'enfant retourna chez ses parents et ne revint aux côtés de son époux qu'à l'âge de 18 ans. Selon son épouse, et lui-même, le mariage ne fut jamais consommé.

Avec l'arrivée de la nonne Bhayravi Brahmani, il pratiqua le tantra. Il adora ensuite Dieu selon la Ragatmika bhakti et les Panchabhavas, approches vishnouites prônant cinq relations d'amour envers Dieu.

Quand Râmakrishna rencontra Tota Puri, un moine errant enseignant l'Advaita Vedānta, il fit table rase de toutes les conceptions de Dieu qu'il avait épousées jusqu'alors, pour se plonger dans la méditation sur « l'Absolu Qui n'a ni nom ni forme », selon l'enseignement des Veda développé par les Upanishad ; méditation qui selon ses propres dires était un réel défi.

Il fut quelque temps proche de la foi islamique, à laquelle il fut initié par Govinda Roy, un hindou qui pratiquait le Soufisme. Il décrivit également une vision qu'il eut de Jésus après avoir pensé constamment à lui plusieurs jours durant. (Comme dans les autres cas, sa pratique a culminé dans une expérience mystique d'Union absolue.) Râmakrishna s'est immergé dans toutes les grandes traditions mystiques et a déclaré avoir atteint l'Absolu à travers chacune d'entre elles, indiquant ainsi que pour lui, toutes les voies mènent à la même Réalité, une et indicible.

Malgré l'apparence hétéroclite du chemin spirituel de Râmakrishna, il semble que le courant profond qui l'a mené soit toujours resté le même : à travers toutes les traditions qu'il a expérimentées, il continue d'affirmer que toutes les formes de la Création (dieux et prophètes inclus) font partie de l'Un.

La rencontre avec Vivekananda

En 1880, il reçoit une première visite d'un jeune homme d'environ 18 ans, cultivé et intelligent qui devient ensuite Swami Vivekananda. Ce dernier lui aurait demandé : « Monsieur avez-vous vu Dieu ? » à quoi Ramakrishna aurait répondu par l'affirmative. Vivekananda n'aurait cependant pas été convaincu, plusieurs visites se succèdèrent, jusqu'à ce qu'il se décidât à s'engager dans la voie du renoncement (sannayasin).

Quelque temps avant de mourir, Ramakrishna rencontra longuement Vivekananda et lui dit : « je t'ai tout donné […] par ce pouvoir tu feras un bien immense au monde ».

Ramakrishna déclarait : « le déséquilibre et la souffrance du monde viennent de ce que l’être humain ne cherche pas à vivre en Dieu ». Il définissait ainsi l'obstacle à cette « vie en dieu » : « Il nous attire constamment comme un aimant attire le fer. Mais le fer n’est pas attiré s’il est couvert de saleté. Quand on a ôté la saleté, le fer se plaque aussitôt contre l’aimant. »

Dans sa synthèse des religions, il inclut le christianisme. Il a encouragé la création d'un ordre monastique, lequel ne s'est réalisé véritablement que le 25 décembre 1887, sous la direction de Vivekananda à Belür près de Calcutta.

Ramakrishna n'a rien écrit lui-même, mais un disciple du nom de Mahendra Nath Gupta (Master Mahashay) a tenu un journal qui fut publié sous forme de brochures, en bengali, en 1897, intitulé «Sri Ramakrishna Kathamrita »[1]. Ce même disciple proposa une version anglaise beaucoup plus concise : « The Gospel of Ramakrishna »[2]. On y trouve en particulier ces deux passages :

« J'ai pratiqué toutes les religions, du christianisme à l'islam et j'ai suivi chacune des voies propres aux diverses sectes de l'hindouisme. Et il m'est apparu que par des voies différentes toutes cheminent à la rencontre du même Dieu. […] Personne ne réalise (sic) que celui qu'on appelle Krishna est aussi appelé Shiva ou bien l'Energie divine (Shakti), Jésus ou Allah, ou encore Rama avec ses mille noms. »

« Dieu est installé sur le toit de la maison. Il s'agit de le rejoindre. Pour cela, les uns prennent une échelle, d'autres une corde ou une perche en bambou, d'autre encore empruntent l'escalier ou escaladent les murs. Que vous choisissiez telle ou telle voie est chose indifférente, à condition de ne pas les essayer en même temps mais successivement. Si vous arrivez sur le toit, vous avez trouvé Dieu et vous comprenez alors qu'il y avait plusieurs voies possibles pour le rejoindre. En aucun cas vous ne devrez penser que les autres chemins ne mènent pas à Dieu. Ce sont simplement d'autres moyens permettant de se hisser sur le toit. Permettez à chacun de suivre sa propre voie […] Chacun s'imagine que seule sa propre montre indique l'heure exacte. En réalité, il suffit d'aimer Dieu avec ardeur et de se sentir attiré vers Lui... »

À propos de Dieu il a dit : « Ceux qui croient que Dieu est sans forme l'atteindront aussi bien que ceux qui croient qu'il est avec forme. Les deux seules choses nécessaires sont la foi et l'abandon de soi. ».

Concernant ses propres enseignements, il a dit : « N'acceptez rien parce que je vous l'ai dit. Éprouvez tout par vous-même. ».

Vivekananda a rendu hommage à son maître en ces termes : « Si je vous ai dit un mot de vérité il vient de lui et de lui seul. Et si je vous ai dit beaucoup de choses qui ne sont pas vraies, qui ne sont pas exactes, qui ne sont pas bienfaisantes pour l'humanité, c'est de moi seul qu'elles viennent et j'en suis seul responsable. »

Ils ont dit de Râmakrishna…

Romain Rolland : « Le couronnement de deux mille ans de la vie intérieure d’un peuple de trois cents millions d’habitants. » (chiffre de la population de l'époque)

Sri Aurobindo dit de lui : « Ce n’est pas avant cinq siècles au moins que le monde sera prêt à recevoir un autre Râmakrishna Paramahamsa. Il faut nous hâter de transformer en expérience la masse de pensées qu’il nous a léguées et de convertir en réalisation l’énergie spirituelle qu’il a lancée. Tant que nous ne l’aurons pas fait, de quel droit demanderions-nous davantage ? »

Le Mahatma Gandhi : « Sa vie nous permet de voir Dieu face à face. »

Mission Râmakrishna

Désigné par la Mission Râmakrishna pour représenter la spiritualité indienne en France, Swâmi Siddheswarânanda arriva en France le 1er août 1937. Il fonda l'ashram Râmakrishna à Gretz (Centre Védantique Ramakrishna), en 1948

Notes et références

  1. Une version anglaise intégrale et littérale a été rédigée par le Swami Nikhilananda en 1942.
  2. Source : Préface de L'Évangile de Ramakrishna, CVR, Gretz, 1980, p. 7.

Bibliographie

  • Swami Saradananda, son disciple, Biographie de Ramakrishna, Editions du Cerf, 2005, ISBN 2-204-07586-8, 624 pages. Ecrit originellement en bengali, cinq volumes achevés en 1919, sous le titre Shri Shri Ramakrishna Lilaprasanga. Traduit par Michel Meex, Christine More et Swami Amarananda de l'ordre de Ramakrishna.
  • Jean Herbert, L'enseignement de Râmakrishna, Albin Michel, 2005 (d'après les carnets de Mahendra Nath Gupta rédigés en bengali).
  • Christopher Isherwood, Ramakrishna : une âme réalisée, Éd. du Rocher, 1995.
  • Rachel et Jean-Pierre Cartier, Ramakrishna : un maître pour notre temps, Suivi d'un entretien avec swâmi Veetamohananda. Paris : la Table ronde, 2004. 171 p., 20 cm. ISBN 2-7103-2538-1.
  • Romain Rolland, La vie de Ramakrishna, Suivi de l'enseignement de R., Coll. les grands initiés, Paris, Robert laffont, 1973, 332p.
  • « M » (Mahendranath Gupta), son disciple, Les entretiens de Ramakrishna, Editions du Cerf, 1996, ISBN 2-204-05300-7, 368 pages. Ecrit originellement en bengali sous le titre Shri Shri Ramakrishna Kathamrita. Traduit par Charles Maix.
  • Michel Meex, Ode à Ramakrishna, Ode de 355 alexandrins, Editions Le Manuscrit, 2007, ISBN 2-7481-8332-0, 34 pages.
  • Marc de Smedt, Ramakrishna, un sage en Inde, Courrier du Livre, 1987.

Voir aussi

Liens externes

Images



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Râmakrishna de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ramakrishna — Râmakrishna Râmakrishna Râmakrishna (1881, Calcutta) Naissance: 18 février 1836 Calcutta (Inde) Décès: 16 août 1886 Cossipore (Inde) …   Wikipédia en Français

  • Ramakrishna — Paramahamsa (Sanskrit: श्रीरामकृष्णपरमहंस; Bengalisch: রামকৄষ্ঞ পরমহংস, Rāmakṛṣṇa Paramahaṃsa, Geburtsname: Ramakrishna Chattopadhyay, in seiner Jugend Gadadhar oder Gadai genannt; * 18. Februar 1836 in …   Deutsch Wikipedia

  • RAMAKRISHNA — C’est au Ved nta shankarien, qui inspira la plupart des philosophes de l’Inde médiévale et des sages de l’Inde moderne, que l’on a tenté de rattacher l’enseignement donné par Râmakrishna à ses disciples dans ses entretiens familiers, qui,… …   Encyclopédie Universelle

  • Ramakrishna — (izg. ramakrȉšna), Gadadhar Chatterji (1836 1886) DEFINICIJA indijski vjerski vođa i reformator, zastupao i osobnim primjerom pokazivao suštinsko jedinstvo svih vjera …   Hrvatski jezični portal

  • Ramakrishna — Infobox Hindu leader name= Sri Ramakrishna Paramahamsa caption = Ramakrishna at Dakshineshwar birth date= birth date|1836|2|18|mf=y birth place= Kamarpukur, West Bengal, India birth name= Gadadhar Chattopadhyay death date= death date and… …   Wikipedia

  • Ramakrishna — /rah meuh krish neuh/, n. Sri /sree, shree/, 1836 86, Hindu religious reformer and mystic. * * * ▪ Hindu religious leader originally called  Gadadhar Chatterji  or  Gadadhar Chattopadhyaya   born February 18, 1836, Hooghly, Bengal state, India… …   Universalium

  • Ramakrishna — Imagen de Ramakrishna. Algunos …   Wikipedia Español

  • Ramakrishna — Ramakrịshna   [ ʃna], eigentlich Gadadhar Chatterji [ tʃætədʒi] oder Gadadhar Chattopadhyaya [tʃatopa djaːja], hinduistischer Reformer, * Kamarpukur (Bengalen) 18. 2. 1834, ✝ Kalkutta 16. 8. 1886; kam zwanzigjährig als Sohn eines verarmten… …   Universal-Lexikon

  • ramakrishna — |rämə|krishnə adjective Usage: usually capitalized Etymology: after Ramakrishna died 1886 Indian mystic and religious leader : of, relating to, or being an international Vedanta movement founded at the end of the 19th century by disciples of the… …   Useful english dictionary

  • Ramakrishna — biographical name 1836 1886 Hindu religious …   New Collegiate Dictionary


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.