Rutenes


Rutenes

Rutènes

Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Ruthènes.
carte des peuples gaulois (cliquer pour agrandir)

Les Rutènes - latin Ruteni - sont un peuple de la gaule celtique du sud du Massif central. Leur territoire s'étendait sensiblement sur les actuels départements du Tarn et de l'Aveyron, délimité par le plateau de l'Aubrac au nord et par les confins de la Montagne noire au sud.

Sommaire

L'hypothèse étymologique

Leur nom signifierait "les blonds" ou les "roux".[1]


Les Rutènes dans l'histoire

Mentionnés pour la première fois par Cicéron en 69 av. J.C.[2].César en parle à plusieurs reprises : ils sont vaincus par Quintus Fabius Maximus en 121 av. J.C., Arvernes et Rutènes avaient néanmoins conservé leur indépendance[3]. Lors du grand soulèvement de 52 av. J.C., Vercingétorix envoya le Cadurque Lucterius chez les Rutènes pour les rallier à sa cause[4]. Ceux-ci constituèrent dès lors avec les Arvèrnes, Gabales, Cadurques et Nitiobroges une menace pour la province[5]. Les Rutènes apparaissent comme un peuple indépendant, contrairement à leurs voisins Cadurques, Gabales et Vellaves, ils n'étaient pas clients des Arvernes et de plus envoyèrent 12 000 hommes pour dégager Alésia[6]. César dut placer chez eux l'une de ses légions après sa victoire : elle était commandée par le légat Caius Caninius Rebilus[7]. Lucain évoquera dans la Phrasale cette longue occupation que subirent les "blonds Rutènes". D'autres auteurs classiques mentionnent les Rutènes : Pline l'Ancien, Strabon, Ptolémée (lequel cite leur chef-lieu, Segdunon (latinisé en Segodunum). Ils semblent avoir assez bien résisté à la romanisation si l'on en juge par leur contribution à l'épigraphie celtique : les graffites gallo-latins de la Graufesenque, les plombs de Mas-Marcou et de L'Hospitalet-du-Larzac. Leur épigraphie latine semble relativement réduite.

Premier choc avec Rome

En 121 av.J.C., devant l'avance romaine, les Allobroges iront quérir l'aide du roi Arvernes Bituitos. Les Rutènes, parmi ses vassaux, participeront à la bataille d'août au confluent du Rhône et de l'Isère[8] ; malgré une supposée supériorité numérique les Gaulois se feront écraser par les légions de Quintus Fabius Maximus et de Gnaius Domitius Ahènobarbus. Cette défaite marquera territorialement et culturellement le peuple Rutène créant ainsi une scission entre Rutènes et Rutènes "Provinciaux".

Les Rutènes Provinciaux

Explicitement opposés aux Ruteni, les Ruteni Provinciales sont mentionnés une seule fois par César[9]. Quand ont-ils exactement été incorporés à la Province Romaine ? Quel était leur territoire ?[10] Indépendamment des hypothèses de datations ou de localisations, il semble à l'heure actuelle acquis que le territoire Rutène ait été réunifié après la conquête de César, puis incorporé à l'Aquitaine par Auguste.

Les Rutènes au travers de l'archéologie

L'occupation du sol

La culture matérielle

l'expression religieuse

  • Un culte des eaux au Lac de Saint-Andéol, ayant été l'objet d'une chronique de Grégoire de Tours et confirmé par l'archéologie, permet d'y envisager la localisation d'un sanctuaire probablement confédéral[11].La découverte de statuaires (en pierre et en bois) participant à la sphère religieuse venant conforter cette hypothèse.

Les oppida

  • Assez récemment, un autre oppidum (du milieu du Ier s. av. J.-C.) a été découvert dans la forêt des Palanges, près de Laissac, au lieu-dit Montmerlhe. Selon certains archéologues, ce site serait la véritable place-forte des Rutènes.
  • À Rodez, aujourd'hui, on trouve peu de traces de la Segodunum Gauloise, les restes éventuels ayant été recouverts et détruits au fil des siècles.
  • Près du village de Goutrens, a été mis au jour (en 1867) un enfouissement (votif ?) contenant près de 20 000 pièces de monnaie (malheureusement, la plupart ont été fondues). Sur certaines, on peut aisément lire « Tatinos », sûrement l'effigie d'un chef rutène. D'autres informations au sujet des Rutènes sont présentées au Musée Fenaille de Rodez.
  • Du côté de Millau, sur le plateau du Larzac, on a également découvert des plaques de plomb portant des inscriptions en langue gauloise. Il s'agit peut être d'invocations rituelles de sorcières.
  • Des traces d'installations Rutènes ont été retrouvé autour de Puylaurens dans le Tarn et près de Sorèze.

Sources

Bibliographie

  • Alexandre Albenque, Les Rutènes,1948, Rodez.
  • Histoire du Rouergue, Privat, Toulouse, 1987.

Notes

  1. Ceci ne préjugeant bien entendu pas d'un marqueur naturel systématique (Histoire du Rouergue, p.38, Privat, Toulouse, 1987).
  2. Pro Fonteio III, 4.
  3. Bellum Gallicum I, 45.
  4. Bellum Gallicum, VII, 5 ; VII, 7.Clients des Arvernes, les Cadurques ont joué le rôle d'intermédiaires entre leurs voisins Rutènes et la cité de Vercingétorix.
  5. Bellum Gallicum,VII, 7 ; VII, 64.
  6. Soit autant que les Séquanes, Sénons, Bituriges, Santons, et Carnutes.
  7. Bellum Gallicum, VII, 90.
  8. Bataille du confluent
  9. Bellum Gallicum, VII, 7. Pour contrer la menace de Lucterius, César place des garnisons in Rutenis Provincialibus.
  10. Alexandre Albenque situe ce démenbrement entre 120 et 59 av.J.C. sur un territoire correspondant à celui du diocèse d'Albi (A.Albenque, Les Rutènes,1948, Rodez.). Selon André Soutou la zone d'installation des Ruteni Provinciales se trouverait au sud du Tarn (rivière) (A.Soutou, Approches du problème des Rutènes Provinciaux, 1974.)
  11. La situation géographique et topographique du lac correspond à l'intersection de frontières entre trois peuples (Rutènes, Gabales et Arvernes) ; actuellement entre trois départements (l'Aveyron, la Lozère, et le Cantal) et trois régions (le Midi-Pyrénées, le Languedoc-Roussillon et l'Auvergne).

Articles connexes

  • Portail du monde celtique Portail du monde celtique
  • Portail de l’Aveyron et du Rouergue Portail de l’Aveyron et du Rouergue
  • Portail du Tarn Portail du Tarn
  • Portail de l’archéologie Portail de l’archéologie
Ce document provient de « Rut%C3%A8nes ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Rutenes de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Rutènes —  Ne doit pas être confondu avec Ruthènes. carte des peuples gaulois (cliquer pour agrandir) Les Rutènes latin Ruteni sont un peuple de la …   Wikipédia en Français

  • Ruteni — Rutènes  Ne doit pas être confondu avec Ruthènes. carte des peuples gaulois (cliquer pour agrandir) Les Rutènes la …   Wikipédia en Français

  • Ad Silanum — Adsilanum Ad Silanum au contournement est de l Aubrac Adsilanum est un village gallo romain (voire plus ancien, le nom est sans doute celtique adsi ou ad+si(l) de sens inconnu, mais où l on reconnait probablement le fameux son gaulois transcrit… …   Wikipédia en Français

  • Adsilanum — Ad Silanum au contournement est de l Aubrac Adsilanum est un village gallo romain (voire plus ancien, le nom est sans doute celtique adsi ou ad+si(l) de sens inconnu, mais où l on reconnait probablement le fameux son gaulois transcrit par un d… …   Wikipédia en Français

  • Histoire De L'Aveyron — Il est un peu artificiel d écrire une histoire de l Aveyron depuis la préhistoire, puisque le département de l Aveyron en tant qu unité administrative distincte n existe que depuis 1790, comme la plupart des départements français. Néanmoins les… …   Wikipédia en Français

  • Histoire de l'Aveyron — Il est un peu artificiel d écrire une histoire de l Aveyron depuis la préhistoire, puisque le département de l Aveyron en tant qu unité administrative distincte n existe que depuis 1790, comme la plupart des départements français. Néanmoins les… …   Wikipédia en Français

  • Histoire de l'aveyron — Il est un peu artificiel d écrire une histoire de l Aveyron depuis la préhistoire, puisque le département de l Aveyron en tant qu unité administrative distincte n existe que depuis 1790, comme la plupart des départements français. Néanmoins les… …   Wikipédia en Français

  • Rouergue — Le Rouergue (Roergue [rruˈerɣe] en dialecte rouergat) est une ancienne province du midi de la France correspondant approximativement à l actuel département de l Aveyron …   Wikipédia en Français

  • Bituit — Bituitos Bituitos est un roi des Arvernes du IIe siècle av. J. C. Il a succédé sur le trône à son père Luernios. Il fut vaincu par les Romains en 121. On peut aussi trouver son nom sous les formes de Betultich, Betultus ou Bituit. La racine… …   Wikipédia en Français

  • Bituitos — Carte des peuples celtes de Gaule. Bituitos est un roi des Arvernes du IIe siècle av. J.‑C. Il a succédé sur le trône à son père Luernios. Il fut vaincu par les Romains en 121. On peut aussi trouver son nom sous les for …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.