Rupt-sur-Moselle


Rupt-sur-Moselle
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rupt (homonymie) et Moselle.

47° 55′ 39″ N 6° 39′ 48″ E / 47.9275, 6.6633333333

Rupt-sur-Moselle
La Ville pittoresque au pied du Haut de Bélué
La Ville pittoresque au pied du Haut de Bélué
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Lorraine
Département Vosges
Arrondissement Épinal
Canton Le Thillot
Code commune 88408
Code postal 88360
Maire
Mandat en cours
Stéphane Tramzal
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes des Mynes et Hautes-Vosges du sud
Site web www.ruptsurmoselle.fr
Démographie
Population 3 634 hab. (2011)
Densité 80 hab./km²
Aire urbaine 5 685 hab. ()
Gentilé Ruppéen(ne)s
Géographie
Coordonnées 47° 55′ 39″ Nord
       6° 39′ 48″ Est
/ 47.9275, 6.6633333333
Altitudes mini. 399 m — maxi. 898 m
Superficie 45,55 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Rupt-sur-Moselle est une commune française, située dans le département des Vosges et la région Lorraine. Souvent, elle est appelée simplement "Rupt". Certains touristes ou même les locaux (plus rarement) l'appellent parfois "la cité pittoresque" ou "la Pittoresque" en raison de ses rues et de son paysage général inspirant une forte nostalgie.

Ses habitants sont appelés les Ruppéens.

Sommaire

Géographie

La commune de Rupt-sur-Moselle est située au sud-est du département des Vosges et de la région Lorraine. Elle est bordée au sud par le département de la Haute-Saône et la région de Franche-Comté.

Ses 45,55 km2 s’étendent le long de la vallée glaciaire de la Moselle, qui prend sa source une vingtaine de kilomètres en amont. La commune est située au sud-ouest du Massif des Vosges et est encadrée par des montagnes d’altitude modeste (700 à 900m). Le sommet de Bélué, coiffé d'une chaume, est le point culminant.

Sur le territoire de la commune, deux petites vallées latérales partent de la vallée principale vers le nord-est (vallées du Dessus de Rupt et de Grandrupt).

La ligne de crête au sud de la commune constitue la ligne de partage des eaux entre le bassin de la mer du Nord (Rhin) et de la Méditerranée (Rhône). Le point le plus bas de cette ligne de crête, le col du Mont de Fourche (621m), permet un accès vers la vallée du Breuchin et Luxeuil-les-Bains.

La majeure partie du territoire (75%), accidentée, est recouverte de forêts (feuillus et résineux), qui gagnent du terrain sur les espaces défrichés. Le fond de la vallée, plat et large de 0,2 à 1 km, est occupé par des pâturages et quelques cultures (maïs), utilisés pour l’élevage bovin (production de la lait).

Jusque fin 2007, la RN 66 (de Remiremont à Bâle), traversait le bourg et constituait son centre névralgique. La plupart des commerces se trouvent aujourd’hui le long de cette route déclassée (RD 466). La nouvelle route nationale passe plus au sud, à flanc de coteaux, et domine le village. Le long de la Moselle, plusieurs usines (dont certaines encore en activité) et cités ouvrières rappellent le passé industriel (textile) de la commune.

La ville est sous l’influence de l’aire urbaine de Remiremont, située 12 km en aval.

Jusqu'à la fin des années 1990, la commune possédait la particularité d'avoir une mine de fluorine en activité.

Communes limitrophes : Rupt-Sur-Moselle est bordée au nord par Vecoux, au nord-est par Thiéfosse et Saulxures-sur-Moselotte, par Ferdrupt à l’est, par Corravillers au sud, par La Rosière et le Girmont au sud-ouest et enfin par Dommartin-lès-Remiremont au nord-ouest.

Histoire

La commune de Rupt-sur-Moselle date de 1789. Elle a été formée d'une partie du ban de Longchamp, qui était possession indivise du duché de Lorraine et l'abbaye de Remiremont. En 1832, la commune a perdu une partie de son territoire (au Sud-Est) au profit de la création de la commune de ferdrupt.

Au niveau politique, l'histoire de la commune du Moyen Âge à 1766 est très liée à celle du duché de Lorraine, auquel elle appartenait.

Pendant près de deux siècles (de 1493, traité de Senlis à 1678, traité de Nimègue) la commune a été bordée au Sud par le royaume d'Espagne, qui possédait la Franche-Comté.

La haute vallée de la Moselle est depuis l'Antiquité un lieu de passage occasionnel à travers le Massif des Vosges, entre le bassin Parisien et la plaine d'Alsace, qui s'ouvre une cinquantaine de kilomètres à l'Est. Cependant, le passage n'est pas très aisé (épaisses forêts) et d'autres voies (col de Saverne, col du Bonhomme, trouée de Belfort) sont plus fréquentées.

Au cours du Moyen Âge, le territoire de la commune est défriché par des paysans qui pratiquent un élevage extensif de moyenne montagne. C'est à ces défrichements les ruptus ou rompus que la commune doit son nom[1],[2].

Au XIXe siècle, la quasi-totalité du territoire était déboisée, offrant un paysage bien différent de celui observé aujourd'hui. Les conditions de vie des habitants, de la fin du Moyen Âge à la fin du XIXe siècle, ont peu changé. Les terres peu fertiles et accidentés ne permettaient pas une agriculture prospère et la plupart des familles vivaient en autosubsistance, avec quelques animaux d'élevage. Les fermes étaient éparpillés sur tout le territoire, parfois regroupés en petit hameaux qu'on peut encore voir aujourd'hui (Maxonchamp, Le Chêne, Longchamp).

En 1766, le duché de Lorraine est rattaché au royaume de France et la commune devient définitivement française.

Une profonde transformation de la vie de la commune sera liée à l'annexion de de l'Alsace par l'Allemagne en 1870. De nombreux entrepreneurs alsaciens, qui avaient leurs industries dans les vallées voisines, fuient la domination allemande et s'installent dans la vallée de la Moselle, alors peu touchée par l'industrialisation. Les conditions naturelles (présence de bois et de cours d'eau pour fournir de l'énergie) étaient semblables à celles rencontrées de l'autre côté du Massif. Progressivement, les paysans quittent leurs conditions de vie misérables pour travailler dans les usines textiles et peupler les cités ouvrières modernes.

Le déclin de l'agriculture se poursuivra pendant le XXe siècle et l'abandon des fermes au profit de l'industrie permettra le renouveau de la forêt, qui a presque reconquis l'ensemble du territoire communal à la fin du XXe siècle (excepté le fond de vallée). Les activités agricoles sont aujourd'hui marginales, même si elles jouent un rôle important dans l'aménagement du paysage.

L'essor industriel de la vallée se traduira dans la première moitié du XXe siècle par l'arrivée de main d'œuvre en provenance d'Europe du Sud (Italie, Portugal), puis après la Seconde Guerre mondiale de Turquie et d'Afrique du Nord.

À partir des années 1970, les crises industrielles que connaîtront la France et surtout la Lorraine entraîneront la fermeture de nombreuses usines textiles. Quelques unes subsisteront en s'orientant vers de nouvelles productions (sous-traitance automobile, composants plastiques).

En 1980, la commune est jumelée avec la ville de Stadecken-Elsheim, commune de Rhénanie-Palatinat.

Blason Blasonnement
D'or, à la branche de chêne de sinople mise en barre.
Commentaires : La branche de chêne était le signe distinctif du ban dépendant de l’abbaye de Remiremont. Ces armoiries ont été adoptées par la commune lors de son jumelage avec Stadecken-Elsheim en 1980.

Administration

La mairie
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Stéphane Tramzal    
mars 2001 mars 2008 Georges Andreux    
1978 mars 2001 Robert Parmentier    
octobre 1953 mars 1965 Louis Courroy MRP Négociant, sénateur et conseiller général
    Paul Mourot    
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Évolution démographique
(Source : INSEE[3])
1710 1830 1832 1847 1867 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011
55 4 601 3 702[4] 3 633 4 135 3 825 3 970 3 863 3 570 3 470 3 637 3 571 3 634
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes

La quasi-totalité de la population est installée sur la rive droite de la rivière, dans le centre-ville (autrefois appelé Lette) et la Ville elle même. De nombreux quartiers (ou "hameaux" ; "périphéries") sont disséminés sur le territoire de la commune (Nord : Lépange, Les Meix, Maxonchamp. Sud : le Chêne, Longchamp, Saulx. Est : La Charme (Dessus de Rupt). Ouest : Le Riffin).

Les deux tiers de la population ruppéenne se trouve dans le centre et la ville : 2 840 habitants. Le reste est réparti dans la périphérie : 1 765 habitants.

Population (municipale) : 3 634 habitants (2011) Population (hors périphérie) : 2 840 habitants (2011)

Population (périphérique seule) : 1 765 habitants (2011)

  • Périphérie nord [Présgoutte, Les Meix, Lépange...] : 790 habitants (2011)
  • Périphérie est [La Charme (Dessus de Rupt)] : 280 habitants (2011)
  • Périphérie sud [Le Chêne, Saulx...] : 465 habitants (2011)
  • Périphérie ouest [Le Riffin] : 230 habitants (2011)

Économie

Le groupe espagnol Antolin fabrique des pièces pour automobiles, surtout des pare-soleil, dans une ancienne usine Rockwell, qui emploie 440 salariés.

Cimest (Compagnie industrielle des moulages de l'Est), du groupe français Plastivaloire, usine des pièces plastiques pour la téléphonie et l'automobile et emploie 210 salariés.

Valrupt, du groupe français Valmont, est un tissage de coton qui emploie 210 salariés.

Personnalités liées à la commune

  • Louis Courroy
  • Paul Marie Mirouel, officier
  • Jean Montémont, peintre, né à Rupt le 22 février 1913 et mort à Remiremont le 14 février 1959.
  • Robert Parmentier, jaciste et responsable agricole, qui participa à l'élaboration des statuts des GAEC et présida l'Union des groupements pour l'exploitation agricole.

Curiosités

L'église Saint-Étienne
  • Foire aux harengs depuis 1882, chaque troisième samedi de mars.
  • La Croix de Parier (Grande Croix blanche dominant la ville à 610m d'altitude)
  • L'église Saint-Étienne, et son orgue de 1877[5],[6]

Jumelage

Drapeau de l'Allemagne Stadecken-Elsheim (Allemagne) depuis 1980

Notes et références

  1. G.F Burguy, Grammaire de la langue d'oïl et Grammaire des dialectes français au XIIe et XIIIe siècles, vol. 3., Sneider, 1856 
  2. Glossaire de la langue romane, rédigé d'après les manuscrits de la Bibliothèque Impériale, B.Warée, 1808 
  3. Rupt-sur-Moselle sur Insee. Consulté le 2 novembre 2011
  4. Ferdrupt devient commune indépendante en 1831 avec 1 170 habitants
  5. Association d’Etude pour la Coordination des Activités Musicales (ASSECARM), , Orgues Lorraine Vosges, Metz, Editions Serpenoise, octobre 1991 (ISBN 2-87692-093-X), p. 518-524 
  6. Orgue de l'église de RUPT sur MOSELLE sur Vosges et Orgues. Consulté le 2 novembre 2011

Bibliographie

  • Causons-en !, St-Michel / Meurthe (88470), Edition, Distribution : Studio graphique C. Chapat, février 2011.
    Magazine n°67, Promenons-nous dans les Vosges : Rupt-sur-Moselle pp. 10 à 29
     

Voir aussi

Article connexe

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Rupt-sur-Moselle de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Rupt-sur-Moselle — Rupt sur Moselle …   Deutsch Wikipedia

  • Rupt-sur-moselle — Le Village au pied du Haut de Bélué Détail Administr …   Wikipédia en Français

  • Rupt-sur-Moselle — Saltar a navegación, búsqueda Rupt sur Moselle País …   Wikipedia Español

  • Rupt-sur-Moselle — is a village and commune in the Vosges département of northeastern France.ee also*Communes of the Vosges department …   Wikipedia

  • Rupt-sur-Moselle — Original name in latin Rupt sur Moselle Name in other language Rupt, Rupt sur Moselle State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 47.92271 latitude 6.66291 altitude 424 Population 3707 Date 2012 01 18 …   Cities with a population over 1000 database

  • Gare De Rupt-Sur-Moselle — La gare de Rupt sur Moselle est une gare désaffectée située sur la commune de Rupt sur Moselle, dans le département des Vosges. La gare est encore désservie mais par des car TER Lorraine (Ligne 8). Lignes desservant la gare ter Lorraine… …   Wikipédia en Français

  • Gare de rupt-sur-moselle — La gare de Rupt sur Moselle est une gare désaffectée située sur la commune de Rupt sur Moselle, dans le département des Vosges. La gare est encore désservie mais par des car TER Lorraine (Ligne 8). Lignes desservant la gare ter Lorraine… …   Wikipédia en Français

  • Gare de Rupt-sur-Moselle — La gare de Rupt sur Moselle est une gare désaffectée située sur la commune de Rupt sur Moselle, dans le département des Vosges. La gare est encore desservie mais par des cars TER Lorraine (Ligne 8). Lignes desservant la gare TER Lorraine… …   Wikipédia en Français

  • Châtel-sur-Moselle — Ruins of the fortress and the church …   Wikipedia

  • Fresse-sur-Moselle — Fresse sur Moselle …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.