Roture


Roture

Roturier

Wiktprintable without text.svg

Voir « roturier » sur le Wiktionnaire.

Un roturier est une personne qui n'est pas noble.

La roture est un terme générique pour désigner l'ensemble des roturiers, c'est-à-dire des personnes non nobles, en tant que classe sociale inférieure. Le terme roture est souvent employé dans un sens péjoratif.

Sommaire

Étymologie

Roturier vient du bas latin ruptarius, « celui qui brise la terre »[1].

Historique

Les roturiers étaient primitivement les serfs attachés à la glèbe. Puis on désigna sous l'Ancien régime en France par ce nom les bourgeois vivant de leurs biens et de leurs charges quand ils en avaient, les artisans, les laboureurs, les manouvriers ; en un mot, tous ceux qui n'étaient ni nobles ni ecclésiastiques.

Les roturiers ne pouvaient arriver, en général, aux grades supérieurs dans l'armée. Seuls les roturiers payaient la taille et les accessoires de la taille (taillon, crue d'aide[2], etc.), ils étaient seuls soumis à la corvée, à la milice.

La loi n'était pas toujours la même pour les nobles et les roturiers. Pour certains crimes, le roturier était condamné à être pendu, le noble décapité.

Le roturier ne pouvait sortir de sa situation et être anobli qu'en obtenant du roi des lettres de noblesse[3], ou en achetant des charges et des offices qui conféraient la noblesse. La situation financière de certains bourgeois enrichis dépassait parfois largement celle de petits nobles. Il y avait des terres roturières qui pouvaient même appartenir à des nobles et qui étaient soumises à l'impôt[1].

Dans l'ancien régime, les biens se répartissaient entre biens nobles et biens roturiers :

  • le bien roturier par excellence était la censive, une propriété foncière (pouvant être aux mains d’un noble) qui devait un cens à son seigneur direct ;
  • le bien noble par excellence était le fief ; sa possession, y compris par un roturier, nécessitait l’acte de foi et hommage (promesse de fidélité envers le seigneur dominant sous peine d’être dessaisi du bien) et donnait la qualité de seigneur.

De nos jours

Il était de rigueur autrefois pour les monarques et les héritiers des familles royales de se marier avec d'autres royaux, ou au moins des nobles proéminents. Or, plusieurs membres des royautés d'Europe se marient désormais avec des roturiers. Les actuelles reines Silvie de Suède et Sonja de Norvège naquirent roturières, de même que les épouses des princes héritiers d'Espagne (Letizia), du Danemark (Mary), des Pays-Bas (Máxima) et de Norvège (Mette-Marit).

Le mot roturier n'est guère plus usité de nos jours, même dans les pays ou une noblesse existe encore.

Notes et références

  1. a  et b Encyclopédie Larousse du XXe siècle, Paris, 1932.
  2. Augmentation des impôts
  3. Grandes lettres patentes par lesquelles le roi accordait la noblesse à un roturier

Voir aussi

  • Portail de la sociologie Portail de la sociologie
  • Portail de l’histoire Portail de l’histoire
Ce document provient de « Roturier ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Roture de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • roture — [ rɔtyr ] n. f. • routure XVe; lat. ruptura « rupture », en lat. pop. « terre défrichée (rompue) », puis « redevance due au seigneur pour une terre à défricher », d où « propriété non noble » ♦ Didact. ou littér. 1 ♦ Hist. État d une terre, d un… …   Encyclopédie Universelle

  • roture — ROTURE. s. f. Estat d une personne, ou d une terre qui n est pas noble. La roture & la noblesse. il y a de certaines Republiques où il faut faire preuve de roture pour estre admis dans les charges. Terre en roture. On dit, d Une terre qui n est… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Roture — Ro ture, n. [F.] 1. The condition of being a roturier. [Webster 1913 Suppl.] 2. (Fr. & Canadian Law) A feudal tenure of lands by one who has no privileges of nobility, but is permitted to discharge all his obligations to his feudal lord or… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Roture — (fr., spr. Rotühr), Bürgerstand; daher Roturier, Bürgerlicher, Unadlicher …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Roture — (franz., spr. tǖr ), meist verächtlich soviel wie der nichtadlige Stand, Bürger und Bauernstand; Roturier (spr. türjë), Bürgerlicher …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Rotüre — (frz.), verächtliche Bezeichnung für den nichtadligen Stand; Rotürier (spr. ĭeh), ein Unadliger …   Kleines Konversations-Lexikon

  • roture — (ro tu r ) s. f. 1°   État d une personne ou d un héritage qui n est pas noble. Terre en roture. Posséder en roture. •   À se croire d un rang d éclat environné, Quoiqu en pleine roture on soit quelquefois né, HAUTER. Bourg. de qual. I, 5.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ROTURE — s. f. L état d une personne ou d un héritage qui n est pas noble. Il était né dans la roture. On lui prouva sa roture. Terre en roture. Ce n était pas un fief, une seigneurie, c était une roture, ce n était qu une roture. Posséder en roture.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ROTURE — n. f. état d’une personne qui n’est pas noble. Il était né dans la roture. On lui prouva sa roture. Il se dit aussi des Choses. Terre en roture. Ce n’était pas un fief, une seigneurie, c’était une roture, ce n’était qu’une roture. Posséder en… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • roture — I. Roture, c est l estat et condition des personnes qui ne sont nobles, qui sont appelez roturiers, et par mespris vilains, Status ac conditio plebeiorum. Il se prent aussi pour l heritage qui n est tenu noblement, comme son domaine n est que… …   Thresor de la langue françoyse