Romani


Romani
Rromani
Rromani chib
Nombre de locuteurs 1,5 million (estimation)
Typologie SVO
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-2 rom
ISO 639-3 rom
IETF rom
Échantillon
Article premier de la Déclaration des droits de l'homme (voir le texte en français)

Dženo 1

Sa e manušikane strukture bijandžona tromane thaj jekhutne ko digniteti thaj čapipa. Von si baxtarde em barvale gndaja thaj godžaja thaj trubun jekh avereja te kherjakeren ko vodži pralipaja[1].

Le romani, ou rromani[2], est la langue parlée par les Romane Chave (Gitans, Tziganes etc.), peuple originaire du Nord de l'Inde, qui a entrepris une migration massive vers le début du IIe millénaire suite à une invasion par les Turcs Ghaznévides puis par les Turcs Seldjoukides dans leur colonisation de l'Asie Mineure.

On inclut habituellement le romani dans le groupe des langues indo-aryennes centrales, qui comprend également le hindi occidental, le bhili, le marathi, le gujarati, le khandeshi (en), le rajasthani (en), etc.

Sommaire

Histoire de la langue

Le rromani est une langue indo-européenne de la branche indo-iranienne et plus précisément indo-aryenne. Le romani n'est pas une mosaïque de langues indiennes. Il s'est développé à partir d'une seule langue populaire ou prâkrit parlée dans la moyenne vallée du Gange et dont la forme savante était le sanskrit.

Au cours du long séjour de ses locuteurs (1071-1381) dans le Sultanat de Roum, sous domination seldjoukide en Asie Mineure, et où la langue officielle était le persan et les langues vernaculaires le grec et l'arménien, la romani s'est enrichie en chemin de nombreux mots d'origine dite néo-persane (pārsi-ye darbāri, post-pahlavi), arménienne et grecque byzantine pontique.

Les emprunts aux diverses langues européennes avec lesquelles l'idiome s'est trouvé en contact sont postérieurs au XIVe siècle.

Le rromani se divise en trois grands groupes ou strates. De la première strate se sont détachées la « branche atlantique », aujourd'hui réduite à quelques dizaines de mots utilisés par les Kalé ou Kaló (Gitans ibériques, caló) et les Romanichels (anglo-romani), puis les parlers sinto-manouches, plus proches de la « romani commune », avec des emprunts importants aux langues germaniques et baltes. La strate III, dont la forme la plus connue est la kelderàri, s'est formée par mutation phonétique à partir des parlers de la strate II et emprunts au roumain, à d'autres langues des Balkans et aux langues slaves.

Il existe également des dialectes mixtes, regroupés sous l'appellation de para-romani (en), qui ne sont pas d'origine romani, mais comportent un nombre important d'apports romanis : c'est le cas de l'anglo-romani (en) (Royaume-Uni), du scandoromani (en) (Suède et Norvège), du caló (Espagne, Portugal, Amérique latine), etc.

Nombre de locuteurs par pays

Europe

Autres pays

Écriture

Il existe depuis les années 1930 une littérature romani. Les orthographes ou alphabets utilisés dans les différentes variétés du romani correspondent en général à ceux des pays où vivent les communautés rom correspondantes. Les alphabets utilisés sont dans l'ordre décroissant d'utilisation l'alphabet latin, l'alphabet cyrillique, puis l'alphabet arabe (ce dernier est employé en Iran, et a été utilisé par le premier périodique produit par des Roms pour des Roms, nommé "Laćo" - qui veut dire "bon" -, publié à Edirne en Turquie dans les années 1920"[3]) et l'alphabet grec.

Toutefois une orthographe unifiée utilisant l'alphabet latin a été proposée dans les années 1980-1990 par Marcel Courthiade. Cette orthographe dite "méta-phonologique" est censée "permettre aux variations dialectales d'être traitées au niveau phonologique et morpho-phonologique"[4], [5]. Elle a été présentée à l'Union Romani Internationale en 1990, laquelle l'a adoptée comme orthographe officielle à son niveau. Cependant cette orthographe est loin encore d'être universellement adoptée par les écrivains en romani.

Pour être complet, il faut signaler également l'existence d'autres écritures proposées pour le romani, quoique à un niveau très marginal : selon Ian Hancock, "des alphabets construits, n'utilisant pas l'écriture latine, tels que celui fabriqué par Andrzej Mirga sur un modèle indien, ou un système basé sur la Devanagari, qui ont été occasionnellement utilisés, sont d'un intérêt académique seulement, mais reflètent une conscience des liens historiques du romani avec le sous-continent indien"[6]. Cela dit, certaines personnes ont montré récemment un intérêt pour l'emploi de la Devanagari pour le romani, et ont proposé un système de transcription[7] présent dans le Wikipédia en Romani. Cependant ces efforts réalisés au niveau individuel n'ont eu jusqu'à présent aucun écho au niveau institutionnel, et pour l'instant aucune publication et aucun périodique dans une des variétés du romani n'a adopté un tel système.

Dans la transcription normalisée, r et rr ne notent pas le même phonème, r transcrivant un r roulé (r), et le rr un r grasseyé (ʁ), c'est-à-dire le r habituel de la langue française. Rromani est donc une graphie scientifique, préférable, au moins dans les ouvrages didactiques, à romani.

Lexique

Exemples lexicaux

Plusieurs formes ou racines coexistent parfois, selon les dialectes.

Mot français Traduction Rapport étymologique évident
fou dilo
terre poup sanskrit bhuvi
yeux yaka
main vast
nez nak sanskrit Hindi । नाक (nAk)
pied piro
ciel kam, bolipe
couper chinav
tirer zurdav
couteau chourri Népali & hindi : छुरी tchhUrI।
fusil pouchka slave puška
jeter fardave
donner dav sanskrit davati
eau paye, pani sanskrit pani
feu yak hindi : आग (Ag)
être humain manush sanskrit manuš
homme, époux rom sanskrit roma
femme, épouse romni
enfant chavro
garçon, fils chavo
fille chayori, tchay
famille perivar, familiya hindi परिवार (perivar)
animal janvar जानवर hindi (jAnver)
cheval gray घोड़ा hindi (Gora)
jument grasni
maison kher
manger raben, crayave iranien xordan
boire pi sanskrit pita, grec pino
grand baro, yakir hindi बड़ा (barA)
petit tikno
boiteux lang persan lang
jour dives, ges Hindi दिन din
nuit ryat, rat, rati sanskrit ratihindi रात (rAt)
soleil zouna

||

lune chon, chhon sanskrit chandra
chaud tato
froid shil,shudro
rouge lolo hindi : लाल (Lāla)
jaune pilo, galbeno hindi : पीला (pIlA)
bleu bodlo,blavo
bleu foncé nilo sanskrit nila
vert zenelo slave zelen
orange portokalo grec: portokali; nom du Portugal
noir kalo sanskrit kali
blanc parno
bonjour lacho dives,shaj ustilen
bonne route lacho drom grec dromos
je t'aime isch scamene,kamaw tut,mangava tut
beau choukar
sexe masculin pelo
sexe féminin mincha
merci najis tuke

Numéraux

Mot français Traduction Rapport étymologique évident
un yek, yekh, ekh sanskrit yeka
deux duy, dui
trois trin
quatre shtar
cinq panj
six shov
sept efta grec efta
huit oxto grec okto
neuf en’a grec enia
dix desh
onze desh u yek
douze desh u duy
vingt bish
vingt-et-un bish te yek
vingt-deux bish te duy
trente triyanda grec trianda
trente-et-un triyanda yek
quarante shtarvardesh
cinquante panjvardesh
soixante shovvardesh
soixante-dix eftavardesh
quatre-vingts oxtovardesh
quatre-vingt-dix en’avardesh
cent shel sanskrit sata
deux cents duy shel

Mots français d'origine romani

Le français a emprunté divers mots au romani, surtout dans le domaine argotique, comme par exemple berge (√ berch = année) ; surin (couteau ; √ tchouri) ; dikaver (√ dikh : regarder [fixement]), maraver (√ mar : battre, blesser, tuer), chourer et chouraver (√ cor : voler), choucard(e) (√ shukar : beau), gadjo (gajo : mec), Romanichel (romani çel : groupe d'hommes), Manouche (manush : être humain) ...

Grammaire

Il existe en romani :

Notes et références

  1. http://www.ohchr.org/EN/UDHR/Pages/Language.aspx?LangID=rmn1
  2. Selon V.de Gila-Kochanowski (voir Bibliographie), on devrait dire la romani, le -i étant la marque du féminin.
  3. P. Bakker, K. Kyuchukov, What is the Romani language ?, p. 90, Centre de Recherches Tsiganes, University of Hertfordshire Press, 2000. ISBN 978-1-902806-06-8
  4. Matras, Yaron (2002), Romani: A Linguistic Introduction, Cambridge, Cambridge University Press, 2002 (ISBN 978-0-521-63165-5)
  5. Les propositions de M. Courthiade sont virulemment attaquées par Vania de Gila-Kochanowski (qui l'appelle Cortiade) dans son Précis de la langue romani littéraire (pp. 280-323)
  6. http://www.radoc.net/radoc.php?doc=art_c_language_standardization&lang=en&articles=true
  7. http://www.geonames.de/alphrs.html

Voir aussi

Bibliographie

  • Les bons ouvrages en français sur les Romane Chave sont rares, mais ceux-ci constituent un bon début, même si quelques points sont ardemment discutés :
    • Vania de Gila-Kochanowski, Parlons tsigane — Histoire, culture et langue du peuple tsigane, L'Harmattan, Paris, 2001 (ISBN 978-2-7384-2624-6). Une version audio existe également.
    • Vania de Gila-Kochanowski, Précis de la langue romani littéraire, L'Harmattan, Paris, 2002 (ISBN 978-2-7475-3779-7)
  • Pour les anglophones, une méthode pour apprendre le dialecte vlax :

Liens internes

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Romani de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Romani — Romani, Romanes Gesprochen in zahlreichen Ländern Sprecher fast 6 Millionen weltweit davon 4,6 Millionen in Europa Linguistische Klassifikation Indogermanisch Indoiranisch Indoarisch Romani …   Deutsch Wikipedia

  • romani — ● romani nom masculin Synonyme de tsigane. ● romani (synonymes) nom masculin Synonymes : tsigane romani n. m. V. tsigane. ⇒ROMANI, ROMANO, subst. A. Romanichel, gitan, bohémien. Je me souviens de m être gratté la tête frénétiquement, en vraie… …   Encyclopédie Universelle

  • Romani — relates or may refer to: * Girolamo Romani, an Italian painter. * Romani , a common Christian name for a girl. * Romani , a style of Pottery, featuring browns, blacks and tans in a simple pattern. * români, the plural form of the Romanian word… …   Wikipedia

  • Romani — (Са Побла,Испания) Категория отеля: Адрес: Carrer del Romaní, 07420 Са Побла, Испания …   Каталог отелей

  • români — ROMÂNÍ, românésc, vb. IV. (înv.) 1. refl. şi tranz. A adopta sau a face să adopte obiceiurile, caracterul, limba românilor. 2. tranz. A traduce în româneşte. – Din român. Trimis de LauraGellner, 13.09.2007. Sursa: DEX 98  ROMÂNÍ vb. v. româniza …   Dicționar Român

  • romani — s. m. Língua dos ciganos do Oriente, da Europa, constituída por um conjunto de dialetos.   ‣ Etimologia: romani romani, cigano …   Dicionário da Língua Portuguesa

  • romani — ROMÁNI s. f. limba ţiganilor. (< fr. romani) Trimis de raduborza, 15.04.2009. Sursa: MDN …   Dicționar Român

  • Români — is a commune in Neamţ County, Romania …   Wikipedia

  • Románi — m mn 〈N Ròmān〉 (Ròmānka ž) 1. {{001f}}etn. narodi koji govore jezicima koji potječu od pučkog latinskog jezika (francuski, španjolski, talijanski, rumunjski i dr.) 2. {{001f}}pov. stanovnici istočnojadranskog priobalja koji govore latinskim (i… …   Veliki rječnik hrvatskoga jezika

  • Romani — Románi m mn <N Ròmān> (Ròmānka ž) DEFINICIJA 1. etn. narodi koji govore jezicima koji potječu od pučkog latinskog jezika (francuski, španjolski, talijanski, rumunjski i dr.) 2. pov. stanovnici istočnojadranskog priobalja koji govore… …   Hrvatski jezični portal

  • romaní — m. caló …   Diccionario de la lengua española


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.