Rock celtique


Rock celtique

Le rock celtique est un genre de folk rock auquel on a incorporé des éléments de musique celtique. Il est né au début des années 1970.

Sommaire

Présentation

Le rock celtique est un style de musique hybride des formes musicales traditionnelles irlandaises, bretonnes et écossaises avec la musique rock. Ceci peut-être réalisé :

Tout comme la validité du terme celtique en général et la contestation d'une étiquette musical, le terme de rock celtique ne peut pas être pris pour signifier une culture musicale celtique unifiée entre les nations celtes. Toutefois, le terme reste un moyen utile de décrire la propagation, l'adaptation et le développement de la forme musicale dans des contextes différents, mais liés.

Historique

Le rock celtique s'est développé à partir de la scène "folk electric" (origine anglaise). La première utilisation du terme écrit peut provenir du chanteur écossaise Donovan pour décrire le folk rock qu'il a créé pour son album Open Road en 1970, qui lui-même présente une chanson nommée "Rock celtique". Toutefois, l'absence claire d'éléments celtiques aux compositions signifie que même si le nom a été pris ici, ce n'est pas le premier exemple d'un genre qui était en développement.

En France

En France et en Bretagne, le précurseur de ce style est Alan Stivell, à l'origine du renouveau culturel breton des années 1960 et principal promoteur de la harpe celtique. A 21 ans il créer un groupe folk celtic avec le bagad Bleimor. Dès la fin des années 1960 il marie musique traditionnelle bretonne, irlandaise, écossaise ou galloise en y introduisant des rythmes et des instruments propres au rock, comme la guitare électrique. Cette modernisation sur son album Reflets en 1970 va marque le coup d’envoi d’un phénomène qui va révolutionner la Bretagne[1]. Il le fait de manière marquée surtout à partir de 1971 avec Pop-Plinn, puis, en 1972 et 1973, une partie des titres de A l'Olympia et Chemins de terre. Dans celui-ci, il introduit aussi un titre rock sans racine traditionnelle mais en breton: Brezhoneg' raok. C'est encore une première : il redonne à une langue minoritaire une expression publique. Il innove musicalement avec une culture du folk, du celtique et du jazz américain pour créer des compositions et des arrangements uniques (précurseur de la world music)[2]. Roland Becker, qui faisait parti des premiers groupes d'Alan, inventera un "jazz celtique" : sonneur très jeune du Bagad d’Auray, il sera attiré par le jazz, se rendant compte que le jazz et la musique traditionnelle bretonne partageaient en quelque sorte la même histoire (Jacques Pellen créera en 1990 Celtic Procession, des albums et tournées dans ce genre musical).
Cette tentative de panceltisme des musiques folk a eu un impact considérable en France et dans les pays celtes (Pays de Galles, Cornouailles) mais aussi en Europe jusqu'aux USA. Alan a largement contribué à promouvoir le genre folk rock celtic ou pop celtique, aussi bien en Bretagne ou sur les scènes parisiennes que dans ses grandes tournées dans le monde (Jazz é Breizh, Tro Ar Bed), comme Brenda Wootton en Cornouailles avec un folk rock celtic métissé ; elle fera de même découvrir le breton à un large public avec la chanson bretonne An Tour Dantelezet dédiée à Saint-Pol-de-Léon.
Cela a favorisé l'émergence de nouvelles créations. Tout au long de sa discographie, certains titres sont clairement rock celtique. Ce fut d'ailleurs pour lui un rêve d'enfance[3]. Puis il essayera de mêler aux sonorités bretonnes des influences électro ou hip-hop (Légende en 83, 1 Douar en 98, Explore), ce que fait Denez Prigent avec la gwerz par exemple. Il était accompagné dans les années 70 par les guitaristes Dan Ar Braz et Gabriel Yacoub. Yacoub a formé Malicorne en 1974, l'un des groupes folk qui a le plus de succès en France. A noter aussi le succès du groupe Gwendal (folk,rock-jazz).

Après une longue carrière, dont guitariste de Fairport Convention en 1976, Dan Ar Braz forme le groupe inter-celtique L'Héritage des Celtes en 1993, réussissant à atteindre le succès grand public en France (2 Victoires de la musique, Eurovision 96, Paris-Bercy, Stade de France...)[4]. L'album Again d'Alan Stivell sorti la même année relance la musique celtique[5].

Probablement le plus connu et certainement le groupe folk électrique le plus durable en France, Tri Yann s'est formé en 1971 et est toujours en studio et sur scène. Il a très tôt ajouté à la musique traditionnelle des instruments "modernes" (guitares, basse, batterie).

On peut citer également Soldat Louis, Storlok, EV, Gérard Jaffrès et Red Cardell[6]. A la fin des années 1990 le rock celtique de Matmatah, de Merzhin et le rap celtique de Manau font des merveilles dans le monde de la musique française. Dans les années 2000, il faut noter le chanteur Dom Duff, le guitariste Pat O'May, la chanteuse Gwennyn ou encore Krêposuk, The Terre-Neuve, Plantec, Excalibur, l'opéra rock Anne de Bretagne, Celkilt, Daonet...

Groupes français

Festivals dédiés

En Irlande

C'est en Irlande que le rock celtique est apparu en premier parce que des musiciens ont tenté d'appliquer l'utilisation de la musique traditionnelle avec le "folk électrique" à leur propre culture. À la fin des années 1960, l'Irlande avait déjà peut-être la musique folk traditionnelle la plus florissante et le développement croissant du blues et de la scène pop, qui a fourni une base pour de rock irlandais. Peut-être l'exemple le plus réussi de cette scène a été le groupe Thin Lizzy, formés en 1969 par Phil Lynott. Leurs deux premiers albums ont été dûment influencé par la musique traditionnelle irlandaise et leur premier single à succès Whiskey in the Jar en 1972 était une version rock d'une chanson traditionnelle irlandaise. Après, ils ont commencé à s’orienter vers le hard rock mais ont conservé certains éléments occasionnels de rock celtique sur les albums suivants, comme Philomena (1974), Jailbreak (1976). Gary Moore, guitariste (nord-irlandais) de blues ou hard rock a joué à plusieurs reprises avec le groupe.

Formé en 1970, Horslips était le premier groupe irlandais à se voir appliquer le terme "rock celtique". Leurs réalisations comprenaient musique traditionnelle irlandaise/celtique et instrumentation, thèmes et images celtiques, albums-concept basés sur la mythologie irlandaise, d'une telle manière qu'ils sont entré sur le territoire de rock progressif entièrement alimenté par le son hard rock. Horslips est considéré comme important dans l'histoire du rock irlandais comme il a été le premier groupe majeur à connaître le succès sans avoir quitté leur pays natal et peut être vu comme fournisseur d'un modèle de rock celtique en Irlande et ailleurs. Ces développements se sont déroulés en parallèle avec le renouveau folklorique en plein essor en Irlande qui comprenait des groupes tels que Planxty et Bothy Band. C'est dans cette tradition que Clannad , dont le premier album est sorti en 1973, a adopté des instruments électriques et un son plus "new age" au début des années 1980. Moving Hearts, formé en 1981 par des anciens membres de Planxty, Christy Moore et Donal Lunny, a suivi le modèle établi par Horslips en combinant musique traditionnelle irlandaise avec le rock et ont aussi ajouté des éléments de jazz à leur son.

Groupes irlandais


En Écosse

Il y avait déjà des liens forts entre musique écossaise et irlandaise dans les années 1960, avec des groupes irlandais comme The Chieftains qui avaient en Écosse plus de succès que les artistes nationaux. L'adoption du "folk electric" a produit des groupes, dont JSD et Spencer's Feat. Sorti du naufrage de ce dernier en 1974, les musiciens ont sans doute formé le groupe le plus populaire dans ce genre, combinant des membres irlandais et écossais pour former Five Hand Reel. Deux des groupes à succès des années 1980 a émergé de l'orchestre de danse en tournée en Écosse. À partir de 1978, quand ils ont commencé à sortir des albums originaux, Runrig produit du brillant folk électrique écossais, y compris le premier album au succès commercial avec une tournée dans toute la gaélique en 1978. Depuis les années 1980 Capercaillie combine musique folk écossaise, instruments électriques et "haunting vocals" avec un grand succès. Alors que la cornemuse était devenu un élément essentiel dans les groupes folk écossais, ils étaient beaucoup plus rares dans des ensembles folk électrique, mais elle fut intégré avec succès dans leur son par Wolfstone à partir de 1989, qui s'est concentré sur une combinaison de la musique des Highlands et du rock. L'album, The Crossing de Big Country en 1983 est célèbre pour ses sons de cornemuse créés en utilisant l'appareil EBow sur guitare. En 1987 apparait The Silencers et leur pop folk rock. Récemment, il y a eu l'apparition de groupes comme The Dreaming, Rock Salt & Nails, Stramash, Shooglenifty, Rockall, Wolfstone...

Pays de Galles

Au pays de Galles le développement du rock celtique a été plus lent, en partie à cause de la division entre culture rock anglophone et la culture folk en langue galloise. À la fin des années 1960, le Pays de Galles a produit certains artistes et groupes importants qui ont émergé comme de grands artistes britanniques ou internationaux. Cela inclus le Powerpop tenu par Badfinger, les psychédéliques rockers d'Elastic et le trio de hard rock Budgie (groupe). Mais malgré les groupements folk formés au début des années 1970, y compris Y Tebot Piws, Ac Eraill et Mynediad am Ddim, il a fallu attendre 1973 avant que le premier groupe rock significatif en langue galloise Edward H Dafis, à l'origine d'une tenue tardive du rock n'roll, fasse sensation en électrisante et tentant d'utiliser l'instrumentation rock tout en conservant des paroles en langue galloise. En conséquence, pour une génération, écouter de la musique rock en langue galloise pouvait désormais devenir une déclaration de l'identité nationale. Cela a ouvert la porte pour une culture rock nouvelle mais inévitablement la plupart des créations en langue galloise ont été incapables de percer dans l'industrie musicale anglophone dominante[8]. Le groupe Ceredwen chante en gallois et The Bluehorses obtiendra beaucoup de succès jusqu'à la fin du groupe en 2007.

Cornouailles et île de Man

Alors que d'autres nations celtes avaient déjà une culture musicale folk avant la fin des années 1960 ce fut moins vrai en Cornouailles et à l'île de Man, qui avaient aussi une population relativement faible et plus intégrée dans la culture anglaise (cas de Cornouailles) et de l’État britannique. En conséquence, il y eut relativement peu d'impact de la vague initiale de l'électrification folk des années 1970. Cependant, le mouvement pan-celtique avec ses festivals musicaux (festival interceltique de Lorient, festival des médias celtiques) et culturels ont contribué à favoriser quelques réflexions en Cornouailles, où quelques groupes à partir des années 1980 ont utilisé les traditions de la musique des Cornouailles avec le rock, notamment Dragon-Lune et son successeur Lordryk. Plus récemment, les groupes Sacred Turf, Skwardya et Krena ont été performants dans la langue cornique.

L'influence du rock celtique

Alors que le courant folk électrique anglais, après la reconnaissance initiale, retomba dans l'état d'une bande-son sous-culturelles, dans beaucoup de communautés et de nations celtes il est resté à la pointe de la production musicale. La première vague de rock celtique en Irlande, bien que l'alimentation soit au final dominée par le rock progressif et hard rock anglo-américain, a fourni une base pour les groupes irlandais qui ont un succès international, y compris les Pogues et U2 : certains utilisent la musique traditionnelle celtique dans un nouveau contexte et d'autres y renoncent pour un son distinctif mais traditionnel. Des cas similaires peuvent être vus en Écosse mais avec un retard dans le temps bien que le rock celtique s'est développé, avant que des groupes comme Runrig puissent obtenir une reconnaissance internationale. Il a donc permis d'exporter la musique celtique à un public extérieur aux pays celtes (par exemple aux États-Unis, Europe, Afrique...).

Dans d'autres communautés celtiques, et en particulier où les locuteurs celtiques ou descendants sont une minorité, la fonction de rock celtique est moins de créer le succès grand public, mais plus pour renforcer l'identité culturelle. Une conséquence de cela a été le renforcement de la culture commune celtique (panceltisme) et d'identités nationales ou régionales particulières, entre ceux qui ont un patrimoine commun, mais qui sont largement dispersées. Cependant, peut-être la conséquence la plus importante du rock celtique a été tout simplement comme une incitation générale à la créativité musicale et culturelle immense (nouvelle jeunesse, développement des groupes traditionnels celtiques, interprètes musicaux populaires).

Citations

« Le rock celtique représente, depuis les premières créations d'un Alan Stivell, une forme remarquée d'expression et de représentation identitaire de l'appartenance à une forme culturelle spécifique. » La médiation culturelle, B. Lamizet, Ed. L'Harmattan, 1999, 447 p.

« Bien que les artisans d'un métissage musical tiennent à perpétuer la pratique du répertoire traditionnel en le réadaptant à l'esthétique musicale qui leur est contemporaine, des perditions dans la structure des genres musicaux traditionnels sont inévitables. Cela peut se traduire par une simplification. » Les musiques particularistes, Élisabeth Cestor, 2005

Autres groupes

  • 9 Castle Close (USA)
  • The Band From County Hell (UK)
  • Ceann (USA)
  • Celtas Cortos (Espagne)
  • Ceilí Moss (Belgique)
  • Enter the Haggis (Canada)
  • Fathom (New York)
  • Gaelic Storm (USA)
  • Glengarry Bhoys (Canada)
  • Great Big Sea (Canada)
  • Jethro Tull (UK)
  • Keltoi (Brésil)
  • The Killdares (USA)
  • The Lash (USA)
  • Les légendes du temps (Belgique)
  • Lindisfarne (UK)
  • Mudmen (Canada)
  • Orthodox Celts (Serbie)
  • Pagan Noz (Belgique)
  • PAO (Lausanne, Suisse)
  • Prydein (USA)
  • Sang d'Ancre (Suisse)
  • Seven Nations (USA)
  • Scythian (USA)
  • Shannon (Pologne)
  • Sorotan Bele (Espagne)
  • Spirit of the West (Canada)
  • Steeleye Span (UK)
  • Stout (Suisse)
  • Tempest (USA)
  • The Town Pants (USA)
  • Triquel (Espagne)
  • Urban Trad (Belgique)
  • The Waterboys (UK)
  • Yew (Belgique)
  • The Young Dubliners (USA)

Sous-genres

cf. Celtic fusion (en)

Bibliographie

  • Celtic music: a complete guide, June Skinner Sawyers, Da Capo Press, 2001, 366 p.
  • Celtic Tides: Traditional Music in a New Age, Martin Melhuish, Ontario, Canada: Quarry Press Inc..1998. p. 73–79 surtout 77 and 79. ISBN 1-55082-205-5.
  • Les musiques celtiques, Emmanuelle Debaussart, Librio Musique, 1999, 92 p.
  • La musique celtique, Didier Convenant, Presses de la Cité, 1998, 76 p. ISBN 2-258-04446-4
  • Celtic: Your Passport to a New World of Music (guitar), David Ernst, Alfred Music Publishing, 2004, 48 p.

Annexes

Références

  1. Le triskell et l'écharpe: la transceltique d'un maire breton, Y Guilloux, Editions Cheminements, 2004 : L'innovateur celte Cochevelou/Stivell p. 177 à 179 "apport exceptionnel et polyvalent [...] à l'évolution de la musique celtique comptemporaine et probablement de la musique tout court. [...] Elle exprime d'abord, et magnifiquement, le sens permanent d'adaptation du Celte, aujourd'hui comme hier, à la situation où il se trouve, aux moyens dont il dispose et dans l'institution où il est plongé, mais ceci dans la fidélité aux racines."
  2. Le triskell et l'écharpe: la transceltique d'un maire breton, Y Guilloux, Editions Cheminements, 2004 : "Par son entremise, la musique bretonne, tout en s'élargissant aux autres musiques celtes, est devenue une grande orchestration, premier petit pas vers l'ouverture au monde et ce qui deviendra donc la world music..."
  3. Alan Stivell, le druide de la musique celtique
  4. Paris Match : Le grand air de la mer
  5. La musique bretonne, Roland Becker - Laure Le Gurun, Coop Breizh, 1994, 119 p.
  6. Le Télégramme : Rock celtique: mélange de tradition et de modernité
  7. a et b U2: An Irish Phenomenon, V. Cogan, Collins Pr, 2006
  8. Blerwytirhwng?: the place of Welsh pop music, Sarah Hill, Ashgate Publishing, 2007, 236 p.

Articles connexes

Musique celtique - Musique bretonne - Musique irlandaise - Musique écossaise - Musique galicienne

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Rock celtique de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Rock a Brest — Rock à Brest Le rock brestois et généralement le rock breton est fortement influencé par la musique celtique. Alan Stivell Chanson Al Kapott Punk Armens Rock Arnaud Le Gouëfflec Musique expérimentale Christophe Miossec Rock Dan Ar Braz Gérard… …   Wikipédia en Français

  • Rock à brest — Le rock brestois et généralement le rock breton est fortement influencé par la musique celtique. Alan Stivell Chanson Al Kapott Punk Armens Rock Arnaud Le Gouëfflec Musique expérimentale Christophe Miossec Rock Dan Ar Braz Gérard Jaffrès Rock… …   Wikipédia en Français

  • Rock Suisse — Portail du rock Principaux courants Scènes régionales Groupes et musiciens Par instrument Par nationalité …   Wikipédia en Français

  • Rock à Brest — Le rock brestois et généralement le rock breton est fortement influencé par la musique celtique. Cependant, la scène musicale brestoise se démarque par un grand éclectisme de styles et de nombreux groupes de rock aux influences diverses (punk,… …   Wikipédia en Français

  • Rock suisse — La scène rock suisse est très hétéroclite, avec des groupes d envergure allant du folk au black metal, en passant par le hard rock et le punk. Les séparations linguistiques et culturelles de la Suisse se répercutent d ailleurs sur les groupes,… …   Wikipédia en Français

  • Rock irlandais — Cet article traite du rock irlandais. Sommaire 1 Les années 1960 2 Les années 1970 3 Les années 1980 4 Les années 1990 …   Wikipédia en Français

  • Rock of cashel — Vue générale du Rock of Cashel Le Rock of Cashel est un des sites historiques majeurs de l Irlande. Il est situé à l ouest de la ville de Cashel, dans le Comté de Tipperary et dans la province de Munster. Les bâtiments qui ornent le sommet du… …   Wikipédia en Français

  • CELTIQUE (MER) — La mer Celtique est une mer épicontinentale, largement ouverte vers l’océan Atlantique, qui s’étend entre l’Irlande, le pays de Galles, les Cornouailles britanniques et la Bretagne armoricaine. Ses caractères hydrologiques particuliers, la… …   Encyclopédie Universelle

  • Rock&Roll — Rock n roll Pour les articles homonymes, voir Rock (homonymie) et Rock n roll (homonymie). Rock and roll Origines stylistiques …   Wikipédia en Français

  • Rock'n'Roll — Pour les articles homonymes, voir Rock (homonymie) et Rock n roll (homonymie). Rock and roll Origines stylistiques …   Wikipédia en Français