Rochemaure


Rochemaure

44° 35′ 18″ N 4° 42′ 16″ E / 44.5883333333, 4.70444444444

Rochemaure
Le village de Rochemaure
Le village de Rochemaure
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Privas
Canton Rochemaure
Code commune 07191
Code postal 07400
Maire
Mandat en cours
Christian Lecerf
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes Barrès-Coiron
Démographie
Population 1 991 hab. (2008)
Densité 82 hab./km²
Gentilé Rupismauriens, Rupismauriennes
Géographie
Coordonnées 44° 35′ 18″ Nord
       4° 42′ 16″ Est
/ 44.5883333333, 4.70444444444
Altitudes mini. 55 m — maxi. 682 m
Superficie 24,33 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Rochemaure est une commune française, située dans le département de l'Ardèche et la région Rhône-Alpes, dans l'ancienne région historique du Vivarais.

Les habitants sont appelés les Rupismauriens et les Rupismauriennes[1].

Sommaire

Géographie

Rochemaure est une commune de 1 991 habitants appelés rupismauriens (recensement Insee 2008). Le nom de Rochemaure provient du bas latin et signifie probablement « Roche Noire ». C’est un chef-lieu de canton de l’Ardèche de l’arrondissement de Privas qui possède 24 km² de superficie. Le village est situé à 6 kilomètres à l'ouest de Montélimar et à 5 kilomètres au nord du Teil. Son point culminant est la montagne du Fau à 707 mètres d'altitude, et le point le plus bas se situe au sud de la commune, sur le Rhône, à 66 mètres. Le village se situe sur la route nationale 86. Le château du XIIe siècle est planté sur une cheminée volcanique ; de longs remparts descendent dans la vallée, à mi-hauteur la chapelle Notre-Dame des Anges, de style gothique provençal ; des quartiers sont accrochés à flanc de colline aux pierres noires et blanches, basalte et calcaire. Les anciens chemins muletiers sont maintenant balisés en chemins de randonnées.

Lieux-dits, hameaux et écarts

Communes limitrophes

Géologie et relief

Pendant la période comprise entre 200 et 80 millions d’années avant notre ère, Rochemaure était sous le niveau de la mer. Des coquillages se sont déposés et se sont transformés progressivement en calcaire. Il y a 8 millions d’années, Rochemaure et le Coiron faisaient partie d’une vallée importante, probablement la vallée de l’Ardèche. Entre 6 et 8 millions d’années, une intense activité volcanique remplit cette vallée de lave. A Rochemaure, le sol se fissura à plusieurs endroits pour laisser s’écouler cette roche en fusion. Il y a 2 millions d’années, le sol de cette vallée fut surélevé. Un refroidissement important de la région entraîna une glaciation et le creusement de vallées importantes telles les vallées du 'Lavezon, de l’Eygüe et du Chambeyrol.

La fonte des glaciers finit de creuser ces vallées qui sont bien trop larges pour les rivières qui y circulent. Le calcaire fut souvent emporté par l’érosion, les roches volcaniques plus résistantes devinrent des reliefs. C’est la raison pour laquelle Rochemaure présente des reliefs volcaniques tout à fait originaux qu’on appelle « dykes ». Ce mot anglais qui signifie « digue » est utilisé en géologie pour désigner une lame de lave infiltrée dans une fente. On peut observer également des « orgues de basalte » qui correspondent à des zones de refroidissement de la lave. Les orgues sont perpendiculaires à l’axe de la coulée de lave.

Climat

Il est la plupart du temps très agréable mais est caractérisé par des températures parfois très contrastées avec un été chaud et sec dû à une influence subtropicale marquée (41,1° en août 2003), un hiver qui peut être très rigoureux (-17° en février 1948) mais aussi très doux, un automne souvent agréable avec l’influence de la Méditerranée réchauffée par les chaleurs de l’été mais aussi marqué par des pluies extrêmement violentes. Il pleut en moyenne 913.3 mm par an avec une moyenne de 121.8 mm en octobre (mois le plus pluvieux) et 35.3 mm en juillet (mois le plus sec). Le vent vient du nord dans 70 % des cas (180 jours par an) et du sud dans 18 % des observations. Le mois le plus froid est janvier avec une température moyenne de 4,5° et le plus chaud est juillet avec 22.5°.

Deux phénomènes météorologiques sont remarquables à Rochemaure :

  • Le mistral, appelé aussi la bise. C’est un vent froid venant du nord qui nous glace mais nettoie le ciel remarquablement bien. Il est dû à des hautes pressions atmosphériques en Europe du nord et des basses pressions sur la Méditerranée. Il peut atteindre 185 kilomètres à l'heure ;
  • Les épisodes cévenols d’automne sont la conséquence de l'accumulation de grandes masses d’air chaudes sur la Méditerranée et qui remontent en buttant sur les Cévennes. Si plus au sud ou à l'est, les précipitations peuvent atteindre 900 mm en 24 heures, le record à Rochemaure est de 218 mm en 24 heures, mesure relevée en septembre 1999.

La plus proche station météorologique de Rochemaure possédant des relevés anciens est celle de Montélimar. Ces relevés sont détaillés ci-dessous :

Données météo Relevés météorologiques à Montélimar pour la période 1961-1990
mois jan. fév. mar. avr. mai jui. jui. aoû. sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 1,2 2,3 3,9 6,5 9,9 13,5 16,1 15,6 13,2 9,4 4,8 1,9 8,2
Température moyenne (°C) 4,5 6,0 8,6 11,6 15,5 19,3 22,5 21,7 18,6 14,0 8,3 4,9 13,0
Température maximale moyenne (°C) 7,7 9,8 13,3 16,7 21,1 25,1 28,9 27,9 24,1 18,5 11,9 7,8 17,7
Précipitations (mm) 67,4 74,7 71,4 73,3 88,7 56,3 35,3 69,6 107,8 121,8 79,9 67,1 913,3
Source : Infoclimat : Montélimar[2]


Histoire

Quelques dates pour comprendre Rochemaure :

  • Vers 100 av. J.C. : les Romains colonisent Rochemaure et en font une station balnéaire qu'ils nomment Fontes collaxionis
  • 145 : construction de la voie romaine d'Antonin le Pieux qui traverse Rochemaure
  • 412 : les Wisigoths envahissent Rochemaure
  • 843 : Rochemaure et le Vivarais se séparent de la France pour faire partie de la Lotharingie suite au traité de Verdun qui divise l’empire de Charlemagne
  • 879-933 : Rochemaure est rattaché au Royaume de Provence
  • 933- 1032 : Rochemaure est rattaché au royaume de Bourgogne
  • 1000 : installation d'un prieuré au quartier des Fontaines
  • 1039 – 1308 : Rochemaure fait partie de l’empire germanique
  • 1120 - 1140 : construction du donjon
  • 1200 - 1300 : construction de la maison seigneuriale et des remparts
  • 1200 - 1250 : construction de la chapelle Notre Dame des Anges
  • 1308 : Rochemaure et le Vivarais redeviennent français
  • 1567 : destruction par les protestants d'une partie de l'église Saint-Laurent et de Notre Dame des Anges.
  • 1596 : restauration de Notre Dame des Anges
  • 1598: construction du château de Jovyac
  • 1628 : l'une des plus effroyables épidémies de peste à Rochemaure
  • 1630 : le château n'est plus habité
  • 1709 : le Rhône, complètement gelé, est traversé à pied sec
  • 1718 : construction de la chapelle des Pénitents
  • 1730 : le prince de Soubise vend la toiture du château pour recouvrir une grange
  • 1789 : destruction par un feu volontaire des papiers concernant le fief de Rochemaure (8 août)
  • 1792 : un bac à traille permet de traverser le Rhône
  • 1794 : le Rhône est complètement gelé
  • 1842 : construction du premier pont sur le Rhône
  • 1856 : destruction du pont au cours d'une des plus violentes crues du Rhône
  • 1858 : reconstruction du pont
  • 1867 : construction de l'église actuelle (Saint Laurent) pour la somme de 29 200 F (anciens)
  • 1873 : le 6 août, inauguration de la voie ferrée Givors-Nîmes. Le train roule à 53 km/h.
  • 1883 : construction de l'école communale
  • 1899 : construction de la route qui monte au château
  • 1900 : début de l'exploitation de la source du Prieuré
  • 1919 : destruction de la chapelle des pénitents de la Violle
  • 1934 : fermeture de la filature et de la carrière de la Prépie
  • 1944 : destruction du pont par l'aviation alliée (16 août)
  • 1944 : Rochemaure est libérée par les Alliés (30 août)
  • 1953 : début des travaux pour la construction du barrage
  • 1955 - 1965 : restauration de Notre Dame des Anges sous l'impulsion de Mme Vallette-Viallard
  • 1957 : mise en service du barrage
  • 1968 : fermeture de la gare de Rochemaure et de la ligne SNCF voyageurs
  • 1975 : ouverture pour la deuxième fois de la source du Prieuré
  • 1980 : construction de l’école maternelle
  • 1979 : construction du nouveau pont de Rochemaure sur le Rhône
  • 1996 : construction d'un rond-point au quartier du Périllas
Pont suspendu historique sur le Rhône (1859), fermé à la circulation

Héraldique

Blason de Rochemaure

Les armes de Rochemaure se blasonnent ainsi :
D'argent à trois rocs d'échiquier de sable ; au chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or.

Politique et administration

Tendances politiques et résultats

Depuis 1971, les municipalités qui se sont succédé n'ont eu qu'un seul but : défendre les habitants de Rochemaure. Aucune tendance de politique partisane ne doit s'exprimer au sein des conseils municipaux : c'est l'engagement qu'ont pris les conseillers au cours des différentes élections municipales depuis cette date.

Administration municipale

Liste des maires

En 1717 sont supprimés pour la première fois les offices municipaux. À Rochemaure, l'office fut recréé en 1733.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1692 1717 Louis Vincent (1667-1745), maire perpétuel   Bourgeois
1733 1780 Jacques Cornet (1703-1782), maire perpétuel   Avocat en parlement
1783 1785 Joseph-Alexandre Chambon d'Espenel (1747-1788), maire perpétuel   Avocat en parlement
1789 1790 Louis-Joseph-Clair Chevalier de Montrond (1760-1829), maire perpétuel   Ancien officier
1790 1792 Claude-François Privat (1745-1832), premier maire élu   Avocat en parlement, notaire
1792 1794 Jean-Alexis Boyrel (1747-1794)   Négociant en soie
1793 1795 Pierre Guilhon (1745-1829), procureur de la commune   Négociant en soie
1794 1795 Jean-Étienne Faure, maire provisoire   Homme de loi
1795 1800 Jacques-Hyacinthe Lacombe de La Blache (1741-1829),
président de l'administration municipale du canton
  Chef d'escadrons (1788) puis colonel au
régiment des Chasseurs de Lorraine,
chevalier de Saint-Louis
1800 1815 Louis-Joseph-Clair Chevalier de Montrond (1760-1829)   Ancien officier
1815 1816 Étienne Maurel   Négociant en soie
1816 1820 Louis-Joseph-Clair Chevalier de Montrond (1760-1829)   Ancien officier
1820 1825 Alexandre-Jacques-Victor Lachave-Delisle (1778-1850)   Propriétaire-rentier
1825 1825 Pierre-Louis-Théodore-Hippolyte de Drivet de La Dernade (né en 1769)   Ancien officier
1825 1830 François Jacques Balazuc   Propriétaire
1830 1831 Laurent Audouard   Propriétaire
1831 1843 Jean-Jacques Jamme (né en 1798)   Négociant en soie
1843 1846 Gratien Coullet   Propriétaire
1846 1848 Jean-Louis-Victor Froment   Propriétaire-rentier
1848 1860 Laurent Maurel   Négociant en soie
1860 1871 Hippolyte Lèbre   Notaire
1871 1871 Gratien Coullet   Propriétaire
1871 1874 Clovis Senouillet   Propriétaire
1874 1874 Alexandre Audouard   Propriétaire
1874 1875 Fabius Froment   Propriétaire
1875 1878 Henri Boiron   Propriétaire
1878 1884 Alphonse Chanéguier   Propriétaire
1884 1897 Clovis Véron   Propriétaire
1898 1908 Victor Julien   Propriétaire
1908 1912 Félicien Bayle   Propriétaire
1912 1919 Constantin Cheynet   Propriétaire
1919 1929 Eugène Marion   Propriétaire
1929 1935 Henri Audouard   Propriétaire
1935 1944 Gustave Théron    
30/9/1944 6/9/1946 Jules Duplan    
1946 16/7/1956 Emmanuel Chabas    
15/9/1956 1965 Maurice Jai    
1965 1971 Odile Chamboredon    
1971 1989 Yves Laurent    Restaurateur
3/1989 2006 Jacques Nodin   Enseignant
2006 réélu 03/2008 Christian Lecerf[3]   Docteur en médecine
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Rochemaure fait partie de la Communauté de communes Barrès-Coiron.

Population et société

Sous l’Ancien Régime, la population était comptée en feux c'est-à-dire en nombre de familles. Il y avait en 1644 : 300 feux, en 1709 : 180 feux, en 1721 : 1079 habitants et 244 feux, en 1734 : 212 feux, en 1774 : 246 feux et en 1780 : 166 feux. La population est restée stable, autour de 1 000 habitants, au cours des siècles et n’a augmenté qu’à partir de la construction de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse et du nouveau pont de Rochemaure en 1977. Le recensement de 1999 décomptait 1 914 habitants et celui de 2008 1 991 habitants. On dénombre à Rochemaure 914 résidences principales et 114 résidences secondaires. Un foyer compte en moyenne 2,54 personnes. Le revenu moyen mensuel d’un foyer était en 2005 de 2 418 €.


Démographie

Évolution démographique
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
787 970 1 067 1 789 1 809 1 870 1 961 1 978 1 991

Festivités et Événements

L'Association pour la promotion des spectacles au château de Rochemaure présente chaque année en juillet un spectacle son et lumière[4].

Économie

De nombreux artisans et commerçants sont implantés sur la commune. Les trois principales usines de Rochemaure sont :

  • « Prefa 07 » qui fabrique des pièces de béton (bordure de trottoir, etc.) ;
  • « Sibille » qui fabrique des armatures de béton armé ;
  • « Ardèch'oise » : cette usine exploite la source du Prieuré et fabrique des bonbonnes de 18,6 litre d'eau de source.

Culture locale et patrimoine

Patrimoine religieux

  • La chapelle Notre-Dame des Anges, du XIIIe siècle, est de style gothique provençal. La visite de l’intérieur est possible pendant les journées du patrimoine et au cours des expositions l’été. On trouve à l’intérieur une copie du fameux carré magique, une des plus belles bornes milliaires de l’Ardèche (borne romaine) et de nombreux objets ayant appartenu aux pénitents blancs. Le monument est inscrit.

Monuments et lieux touristiques

Château de Rochemaure, le village et les tournesols
  • Le Château de Rochemaure, bâti sur un dyke (cheminée volcanique), est constitué d’une tour carrée comme on les faisait au début du XIIe siècle, surmontée d’une tour pentagonale construite à la fin du même siècle. Comme tout le bâti ancien à Rochemaure, les pierres de construction sont noires (basalte) et blanches (calcaires). C’est ce qui fait l’originalité des constructions de ce village. Le monument est classé.
  • Les remparts du XIIIe siècle partent du château et descendent dans la vallée. On les appelait vintenum parce que les habitants qui habitaient intra muros devaient donner le vingtième de leurs récoltes au seigneur pour l’entretien de l’ouvrage et la solde des soldats. Monument classé.
  • La tour du Guast, XIIIe siècle, fait partie des remparts. À l’intérieur, une partie d’habitation conserve notamment les restes d’une cheminée finement ciselée. C’était probablement l’habitation du co-seigneur de Rochemaure. Monument classé
  • Le château de Joviac,1597, est une « maison forte » et un domaine agricole remarquablement bâti selon les prescriptions du grand agronome Olivier de Serres, avec un système hydraulique perfectionné. Monument et système hydraulique classés.
  • Le vieux village a été construit autour de la voie romaine d’Antonin le Pieux et autour du château. Site inscrit.
  • L'ancien pont suspendu sur le Rhône a été construit en 1858 par les collaborateurs de Marc Seguin, inventeur des ponts en fil de fer. Monument inscrit.
  • Le site volcanique se situe aux contreforts des volcans du Coiron. Vous pouvez admirer le pic du Chenavari, les cheminées volcaniques sur lesquelles sont construites le château médiéval et la tour du Guast, de nombreuses orgues basaltiques. Le nom de Rochemaure vient du bas latin roca maura qui veut dire "roche noire", donc roche basaltique.

Personnalités liées à la commune

  • Les Adhémar de Monteil, seigneurs puis barons de Rochemaure, ancêtres maternels de la maison de Rohan [par les Lévis-Ventadour], dont les derniers représentants de la branche de Soubise furent barons de Rochemaure durant la majeure partie du XVIIIe siècle.
  • Louis de Lévis, duc de Ventadour, baron de Rochemaure, décédé le 28 septembre 1717, époux de Charlotte-Eléonore-Magdeleine de La Motte-Houdancourt, père d'Anne-Geneviève de Lévis-Ventadour (ci-dessous).
  • Louis Jules François de Rohan, prince de Soubise, duc de Rohan-Rohan, (16 janvier 1697-Paris, 6 mai 1724), baron de Rochemaure qui faisait partie de la dot de sa mère, fils de Hercule-Mériadec de Rohan, prince de Soubise, duc de Rohan-Rohan (1669-Paris, paroisse Saint-Jean en Grève, 26 janvier 1749), gouverneur des provinces de Champagne et de Brie, marié le 19 février 1694 avec Anne-Geneviève de Lévis-Ventadour (10 février 1673-21 mars 1727), dame de Rochemaure, gouvernante des enfants royaux.
  • Charles de Rohan, prince de Soubise : baron de Rochemaure du mois de mai 1724 jusqu'en avril 1784.
  • Jacques Ier d'Hilaire de Jovyac (Les Vans, v. 1565-Rochemaure, château de Jovyac, v. janvier 1632, inhumé en l'église N. D. des Anges de Rochemaure, chapelle Sainte-Anne), chevalier, seigneur de Jovyac, Les Plans, Peyroles, Les Faysses, Cheyroux et autres lieux, gouverneur de la ville et du château de Rochemaure en mai 1592, capitaine de cent hommes d'armes, converti au catholicisme, auteur de onze ou douze ouvrages en faveur de la religion catholique, au sujet desquels le roi Henri IV lui écrivit : "Vous avès faict cognoistre que vous scavès selon les tems aussy bien mestre la main à la plume qu'à l'espée". Le roi lui accorda, le 8 février 1610, un brevet de gentilhomme ordinaire de sa chambre. Le 3 avril de la même année, le pape Paul V lui envoyait un bref pour lui dire la grande joie qu'il éprouvait de sa conversion. Jacques de Jovyac est l'auteur de la devise de sa famille, laquelle évoque les violentes critiques dont il fut l'objet de la part des protestants, ses anciens coreligionnaires, à l'occasion de sa conversion au catholicisme : " Fay bien et laisse dire !". On dit même qu'il avait d'abord écrit, avec une petite pointe de malice : "Fay bien et laisse braire !". (Sources : Chanoine Baconnier : "Famille et château de Jovyac" in Revue du Vivarais, tome LXXI, n° 2 [avril-juin 1967], p. 74 ; documents particuliers).
  • Jacques III d'Hilaire de Jovyac, arrière-petit-fils du précédent, fils de François et de Louise de Sauzéa (Rochemaure, château de Jovyac, 26 juillet 1655-Château de Jovyac, janvier 1723, inhumé en sa chapelle, dans l'ancienne église du Teil (Le Teil - Ardèche), premier marquis de Jovyac, seigneur du Teil et de la vicomté de Mélas.
  • Jean-Antoine d'Hilaire de Toulon de Sainte-Jalles, troisième marquis de Jovyac, petit-fils du précédent et fils de Jacques IV d'Hilaire de Toulon de Sainte-Jalles, deuxième marquis de Jovyac - héritier de la famille de Toulon de Sainte-Jalles -, et d'Anne Marie Josèphe Françoise de Moreton de Chabrillan (Montélimar, 17 octobre 1731-Rochemaure (Le Prieuré), 17 juin 1802, inhumé au cimetière de N. D. des Anges).
  • Jean-François Régis Privat dit Privat-Lachamp (Rochemaure, 23 juin 1759-Torgau (Prusse), 6 mars 1814), soldat au régiment des Gardes-Françaises le 7 juin 1785, sergent le 1er septembre 1789, sous-lieutenant au 102e régiment d'infanterie le 16 février 1792, lieutenant le 10 mars 1793, adjoint provisoire aux adjudants généraux le 22 septembre 1793, adjoint à l'adjudant général Simon le 11 vendémiaire an IV, aide de camp du général Hoche, qu'il avait rencontré aux Gardes-Françaises et dont il était l'un des proches amis, le 5 messidor an IV. Lors de l'expédition d'Irlande, il fut provisoirement nommé chef de bataillon, par le général Hoche, le 26 frimaire an V. Aide de camp du général Augereau le 12 brumaire an VI, il fut promu adjudant-général, chef de brigade et chef d'État-major de la 10e division militaire le 12 fructidor an VII. Membre de la Légion d'honneur dans les tout premiers temps, par décret du 17 janvier 1805, il mourut de maladie, en Prusse, lors du siège de Torgau, laissant deux enfants d'Angélique Magdeleine Verdun, de Thionville, qu'il avait épousée en 1793. (Sources : Service historique de la défense (SHD), Vincennes ; "Un aide de camp du Général Hoche, Jean-François Privat, dit Lachamp, de Rochemaure - 1759-1814" in Revue du Vivarais, tome V, numéros 1,2,3,4 et 5 janvier-février-mars-avril-mai 1897).
  • Constantin Félicien Cheynet (Rochemaure, 10 octobre 1845 - Lyon, 29 novembre 1921, inhumé au cimetière Saint-Lazare de Valence), officier, comte romain.
  • Jean Henri Terrasson de Fougères : administrateur des colonies, lieutenant-gouverneur du Haut-Sénégal-Niger (1920-1922), gouverneur par intérim (1921-1924) puis gouverneur général du Soudan français, inhumé en l'église N. D. des Anges de Rochemaure.

Compléments

Bibliographie

  • Christian Lecerf, Rochemaure de découverte en découverte Randonnées et Patrimoine Auteur : Christian Lecerf 2011 vente magasins et mairie de Rochemaure.
  • Ludovic Chabredier, Rochemaure, gardienne du Rhône, Éditions Simone Sudre.

Notes et références

Voir aussi

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Rochemaure de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Rochemaure — Rochemaure …   Deutsch Wikipedia

  • Rochemaure — Saltar a navegación, búsqueda Cantón de Rochemaure …   Wikipedia Español

  • Rochemaure — (spr. Roschmohr), Marktflecken im [212] Arrondissement Privas des französischen Departements Ardèche, unweit der Rhône u. der Eisenbahn von Lyon nach Marseille; malerische Lage auf einem ausgebrannten Vulkan, am Fuße von drei Basaltfelsen, von… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Rochemaure — (spr. rosch mōr ), Flecken im franz. Depart. Ardèche, Arrond. Privas, 80–150 m ü. M., amphitheatralisch am rechten Ufer der Rhone gelegen und an der Lyoner Bahn, mit Schloßruine und (1901) 584 (als Gemeinde 983) Einw. Nordwestlich der… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Rochemaure — French commune nomcommune=Rochemaure région=Rhône Alpes département=Ardèche arrondissement=Privas canton=Rochemaure insee=07191 cp=07400 maire=Christian Lecerf mandat=2006 2008 intercomm=Barrès Coiron longitude=4.704 latitude=44.5883 alt moy=76 m …   Wikipedia

  • Rochemaure — Original name in latin Rochemaure Name in other language Rochemaure State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 44.58747 latitude 4.70507 altitude 74 Population 1989 Date 2012 01 18 …   Cities with a population over 1000 database

  • Canton De Rochemaure — Situation du canton de Rochemaure dans le département Ardèche Administration Pays France …   Wikipédia en Français

  • Canton de rochemaure — Situation du canton de Rochemaure dans le département Ardèche Administration Pays France …   Wikipédia en Français

  • Canton de Rochemaure — Situation du canton de Rochemaure dans le département Ardèche Administration Pays France …   Wikipédia en Français

  • Château de Rochemaure — Le Château de Rochemaure. Début construction 1120 Destination actuelle Vestiges Protection …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.