Robert Motherwell

Robert Motherwell

Robert Motherwell, né le 24 janvier 1915 à Aberdeen (Washington, États-Unis) et mort le 16 juillet 1991 à Provincetown (Massachusetts), est un peintre américain associé à l'expressionnisme abstrait.

Sommaire

Biographie

Son père, banquier, est d'origine écossaise et sa mère, irlandaise. Son patronyme est d'origine médiévale écossaise et provient d'un village où se trouvait un puits très connu des voyageurs et appelé « le puits de la Sainte Mère » (« Mother-Well »)[1]. Il est fils unique.
En 1918, la famille s'installe à San Francisco (Californie). Il étudie quelque temps la peinture à l’École des Beaux-Arts puis il entre à l’Université Stanford de Palo Alto (Il obtiendra le « Bachelor of Arts » de philosophie en 1937). Il s’intéresse également à la musique et rédige un mémoire sur la relation de Eugene O'Neill et la psychanalyse.

Au cours de l’été 1935, Robert Motherwell fait son "tour d'Europe" : la France où il rencontre les surréalistes et expérimente l’écriture automatique, l’Italie, la Suisse, l’Allemagne, la Belgique et l’Angleterre. Après des études de philosophie à l’université de Harvard de Cambridge (Massachusetts), il écrit une thèse sur le journal de Eugène Delacroix.

Il revient à Paris en 1938 et traduit le livre de Paul Signac « D'Eugène Delacroix au néo-impressionnisme ». En 1939 il expose pour la première fois à la galerie Raymond Duncan, un compatriote[2].

De retour aux États-Unis en 1940, Robert Motherwell s’installe à New York. Il étudie l’histoire de l’art à l’université de Columbia. Il retrouve, en 1941, les surréalistes exilés André Breton, Marcel Duchamp, Max Ernst, André Masson, Matta, Yves Tanguy. Il publie dans la revue surréaliste "VVV" que dirigent Breton, Ernst, Duchamp et le peintre David Hare, pratique l'écriture automatique avec Jackson Pollock et William Baziotes, joue aux échecs avec Max Ernst qui lui donne une sculpture et participe à l'exposition "First papers of surrealism" (1942). Il apprend la gravure avec le peintre suisse Kurt Seligman et voyage au Mexique en compagnie de Matta. De cette période, il confessera en 1964, « n’avoir jamais été un peintre surréaliste car [il] n'acceptai[t] pas la signification que [le surréalisme] donnait à l'image[3]. »

En 1943, Robert Motherwell réalise ses premiers collages à l’invitation de Peggy Guggenheim qui compte les exposer dans sa galerie aux côtés de ceux de Baziotes et Pollock. En 1945 il dirige la publication d’une collection de textes théoriques sur l’art moderne européen sous le titre de « The Documents of Modern Art ». En 1946, il participe à l’exposition « Fourteen Americans » organisé par le MOMA de New-York.

En 1948, avec Baziotes, David Hare, Barnett Newman et le peintre Mark Rothko, il fonde l’école « Subjects of the Artists ». Il commence un tableau intitulée « Elégy » consacré à la République espagnol de 1936. Ce tableau ne sera achevé qu'en 1976.

De 1950 à 1958, Robert Motherwell donne des cours au Hunter College de New-York. Il représente les États-Unis à la Biennale de Venise de 1950 et celle de São Paulo en 1961.

Analyse de l'œuvre

Associée à l’expressionnisme abstrait américain, la démarche intellectuelle de Robert Motherwell se caractérise par le large éventail de ses centres d'intérêt : la philosophie, la littérature symboliste, la psychanalyse et l’art oriental. Sa peinture va du lyrisme le plus violent à une sérénité presque austère. Le noir et le blanc ont été la base de Motherwell pendant plus de quarante ans : « le noir représente la mort, l'angoisse, le blanc représente la vie, l'éclat. »[réf. nécessaire]

Robert Motherwell appelle « extension de la division » la simultanéité de l’acte de peindre et de celui de dessiner. Il ne dessine jamais à partir de la nature mais à partir de la « vie » intime de l’esprit et des émotions. Il utilise le dessin pour trouver de nouvelles images ou pour résoudre des problèmes picturaux. Ce qu’il appelle des « gribouillis » lui servent à donner naissance à de nouvelles idées.

Barnett Newman disait que lorsqu'il lisait les écrits de Robert Motherwell il apprenait ce que Motherwell avait lu, mais lorsqu'il voulait savoir ce qui concernait réellement Motherwell, il regardait ses tableaux[4].

R. Motherwell : « Je commence à peindre sur le sol. La peinture, quand je peins à la verticale, goutte trop. On contrôle mieux la toile quand on peint à l'horizontale, et en même temps on a une vue moins restreinte. Je peux tourner autour, par exemple. Je m'acharne sur la surface plane et, miraculeusement, l'espace tri-dimensionnel prend une existence pour lui-même. Je finis par terminer le tableau à la verticale, debout. »[5]

Œuvres

  • « The Little spanish prison », 1942[6]
  • « The Crossing », 1948
  • « The Blue painting lesson n° 1 to 5 », 1973, acrylique sur toiles[7]
  • « Elegy to the Spanish Republic », 1949-1976, acrylique sur toile, 245 x 305 cm[8]
  • « Mexican light », 1979, huile sur toile, 121,9 x 121,9 cm[9]
  • « Beau geste 1 », 1989[10]
  • « Catalonia », 1989, acrylique et encre sur toile, 230 x 460 cm[11]


. Écrit

  • Traduction en anglais du livre de Paul Signac « D'Eugène Delacroix au néo-impressionnisme », 1938.
  • « The Dada Painters and Poets », éd. R. Motherwell, New York, 1951. Dans ce livre figure la traduction en anglais de l'article « L'Exposition des indépendants » d'Arthur Cravan.

Bibliographie

  • Marcelin Pleynet « Robert Motherwell », 1989, D. Papierski éditeur, Paris.
  • « The Collected Writings of Robert Motherwell », University of California Press, 1999.

Notes

  1. Propos du peintre recueillis par Marcelin Pleynet et cités dans "Beaux Arts magazine" n°72, octobre 1989, p. 70
  2. M. Pleynet, dans "Beaux Arts magazine" n°72, octobre 1989, p. 70
  3. Cité par M. Pleynet dans "Beaux Arts magazine" n°72, octobre 1989, p. 72.
  4. Cité dans "Beaux Arts magazine" n°72, octobre 1989, p. 177
  5. Cité dans "Beaux Arts magazine" n°72, octobre 1989, p. 72
  6. peinture réalisée au cours de son voyage au Mexique et dont Matta se demandera "si Breton pourrait être vraiment d'accord avec une peinture qui ressemble à un drapeau". Cité dans "Beaux Arts magazine" n°72, octobre 1989, p. 74
  7. Reproduction dans "Beaux Arts magazine" n°72, octobre 1989, p. 75
  8. Reproduction dans "Beaux-Arts magazine" n°70, juillet-août 1989, p. 33
  9. Reproduction dans "Beaux Arts magazine" n°72, octobre 1989, p. 74
  10. Reproduction dans "Beaux Arts magazine" n°72, octobre 1989, p. 18
  11. Reproduction dans "Beaux Arts magazine" n°72, octobre 1989, p. 71

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Robert Motherwell de Wikipédia en français (auteurs)

См. также в других словарях:

  • Robert Motherwell — (* 24. Januar 1915 in Aberdeen, Washington; † 16. Juli 1991 in Provincetown, Massachusetts) war ein US amerikanischer Maler des Surrealismus und Abstrakten Expressionismus. Inhaltsverzeichnis 1 Leben und Werk 2 Auszeichnungen und …   Deutsch Wikipedia

  • Robert Motherwell — Saltar a navegación, búsqueda Robert Motherwell (24 de enero de 1915 – 16 de julio de 1991) fue un pintor norteamericano y una figura destacada del expresionismo abstracto. Fue uno de los miembros más jóvenes de la llamada New York School… …   Wikipedia Español

  • Robert Motherwell — (January 24, 1915 – July 16, 1991) was an American abstract expressionist painter and printmaker. He was one of the youngest of the New York School (a phrase he coined), which also included Jackson Pollock, Mark Rothko, Willem de Kooning, and… …   Wikipedia

  • Robert Motherwell — noun United States abstract expressionist painter (1915 1991) • Syn: ↑Motherwell • Instance Hypernyms: ↑painter …   Useful english dictionary

  • Robert C. Osborn — Robert Chesley Osborn (1904 1994) was an American satiric cartoonist, illustrator and author. Pre World War II Career Osborn was born on Oct 26th, 1904, in Oshkosh, Wisconsin. [ Osborn on Osborn , p.11] . He entered the University of Wisconsin in …   Wikipedia

  • MOTHERWELL (R.) — MOTHERWELL ROBERT (1915 1991) Peintre américain «expressionniste abstrait» de la première vague new yorkaise. Robert Motherwell est considéré comme l’un des artistes les plus lucides et les plus cultivés de sa génération. Il est de formation… …   Encyclopédie Universelle

  • Motherwell (disambiguation) — Motherwell is a town in North Lanarkshire, Scotland Motherwell may also refer to: Contents 1 Constituencies 2 Transportation 3 People 4 Other …   Wikipedia

  • Motherwell (Begriffsklärung) — Motherwell bezeichnet: Motherwell, Stadt in Schottland Motherwell ist der Familienname folgender Personen: Robert Motherwell (1915–1991), US amerikanischer Maler William Motherwell (1797–1835), schottischer Schriftsteller William Richard… …   Deutsch Wikipedia

  • Robert Indiana — in Maine Robert Indiana (* 13. September 1928 in New Castle, Indiana; ursprünglich Robert Clark) ist ein US amerikanischer Maler sowie Hauptvertreter der Pop Art und der Signalkunst. Bekannt wurde er durch seine plakativen Zeichenbilder, die zu… …   Deutsch Wikipedia

  • Robert Kulicke — Robert Moore Kulicke (1924 December 14, 2007) was an American artist, frame maker, and teacher. Though most influential for modernizing the design of picture frames, he was also a noted painter of small and delicate still lifes, as well as a… …   Wikipedia


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»