Richard Milhous Nixon


Richard Milhous Nixon

Richard Nixon

Richard Nixon
37e président des États-Unis d'Amérique
Nixon 30-0316a.jpg

Actuellement en fonction
Mandats
20 janvier 1969 - 20 janvier 1973
Depuis le 20 janvier 1969
20 janvier 1973 - 9 août 1974
{{{début mandat3}}} - {{{fin mandat3}}}
{{{début mandat4}}} - {{{fin mandat4}}}
Élu(e) le 5 novembre 1968
Réélu(e) le 7 novembre 1972
Parti politique Parti républicain
Vice-président Spiro Agnew (1969-1973)
Gerald Ford (1973-1974)
Prédécesseur Lyndon B. Johnson
Successeur Gerald Ford
Élu(e) le {{{élection2}}}
Élu(e) le {{{élection3}}}
Élu(e) le {{{élection4}}}

Autres fonctions
36e Vice-président des États-Unis
Mandat
20 janvier 1953 - 20 janvier 1961
Président Dwight D. Eisenhower
Président de la République {{{président de la république1}}}
Chef de l’État {{{chef de l'etat1}}}
Monarque {{{monarque1}}}
Gouverneur général {{{gouverneur1}}}
Président(s) du
Conseil
{{{président du conseil1}}}
Premier ministre {{{premier ministre1}}}
Chancelier {{{chancelier1}}}
Gouvernement {{{gouvernement1}}}
Prédécesseur Alben W. Barkley
Successeur Lyndon B. Johnson

{{{fonction2}}}
Mandat
{{{début fonction2}}} - {{{fin fonction2}}}
Président {{{président2}}}
Président de la République {{{président de la république2}}}
Chef de l’État {{{chef de l'etat2}}}
Monarque {{{monarque2}}}
Gouverneur général {{{gouverneur2}}}
Président(s) du
Conseil
{{{président du conseil2}}}
Premier ministre {{{premier ministre2}}}
Chancelier {{{chancelier2}}}
Gouvernement {{{gouvernement2}}}

{{{fonction3}}}
Mandat
{{{début fonction3}}} - {{{fin fonction3}}}
Président {{{président3}}}
Président de la République {{{président de la république3}}}
Chef de l’État {{{chef de l'etat3}}}
Monarque {{{monarque3}}}
Gouverneur général {{{gouverneur3}}}
Président(s) du
Conseil
{{{président du conseil3}}}
Premier ministre {{{premier ministre3}}}
Chancelier {{{chancelier3}}}
Gouvernement {{{gouvernement3}}}

{{{fonction4}}}
Mandat
{{{début fonction4}}} - {{{fin fonction4}}}
Président {{{président4}}}
Président de la République {{{président de la république4}}}
Chef de l’État {{{chef de l'etat4}}}
Monarque {{{monarque4}}}
Gouverneur général {{{gouverneur4}}}
Président(s) du
Conseil
{{{président du conseil4}}}
Premier ministre {{{premier ministre4}}}
Chancelier {{{chancelier4}}}
Gouvernement {{{gouvernement4}}}

{{{fonction5}}}
Mandat
{{{début fonction5}}} - {{{fin fonction5}}}
Président {{{président5}}}
Président de la République {{{président de la république5}}}
Chef de l’État {{{chef de l'etat5}}}
Monarque {{{monarque5}}}
Gouverneur général {{{gouverneur5}}}
Président(s) du
Conseil
{{{président du conseil5}}}
Premier ministre {{{premier ministre5}}}
Chancelier {{{chancelier5}}}
Gouvernement {{{gouvernement5}}}

{{{fonction6}}}
Mandat
{{{début fonction6}}} - {{{fin fonction6}}}
Président {{{président6}}}
Président de la République {{{président de la république6}}}
Chef de l’État {{{chef de l'etat6}}}
Monarque {{{monarque6}}}
Gouverneur général {{{gouverneur6}}}
Président(s) du
Conseil
{{{président du conseil6}}}
Premier ministre {{{premier ministre6}}}
Chancelier {{{chancelier6}}}
Gouvernement {{{gouvernement6}}}

{{{fonction7}}}
Mandat
{{{début fonction7}}} - {{{fin fonction7}}}
Président {{{président7}}}
Président de la République {{{président de la république7}}}
Chef de l’État {{{chef de l'etat7}}}
Monarque {{{monarque7}}}
Gouverneur général {{{gouverneur7}}}
Président(s) du
Conseil
{{{président du conseil7}}}
Premier ministre {{{premier ministre7}}}
Chancelier {{{chancelier7}}}
Gouvernement {{{gouvernement7}}}

{{{fonction8}}}
Mandat
{{{début fonction8}}} - {{{fin fonction8}}}
Président {{{président8}}}
Président de la République {{{président de la république8}}}
Chef de l’État {{{chef de l'etat8}}}
Monarque {{{monarque8}}}
Gouverneur général {{{gouverneur8}}}
Président(s) du
Conseil
{{{président du conseil8}}}
Premier ministre {{{premier ministre8}}}
Chancelier {{{chancelier8}}}
Gouvernement {{{gouvernement8}}}

{{{fonction9}}}
Mandat
{{{début fonction9}}} - {{{fin fonction9}}}
Président {{{président9}}}
Président de la République {{{président de la république9}}}
Chef de l’État {{{chef de l'etat9}}}
Monarque {{{monarque9}}}
Gouverneur général {{{gouverneur9}}}
Président(s) du
Conseil
{{{président du conseil9}}}
Premier ministre {{{premier ministre9}}}
Chancelier {{{chancelier9}}}
Gouvernement {{{gouvernement9}}}

{{{fonction10}}}
Mandat
{{{début fonction10}}} - {{{fin fonction10}}}
Président {{{président10}}}
Président de la République {{{président de la république10}}}
Chef de l’État {{{chef de l'etat10}}}
Monarque {{{monarque10}}}
Gouverneur général {{{gouverneur10}}}
Président(s) du
Conseil
{{{président du conseil10}}}
Premier ministre {{{premier ministre10}}}
Chancelier {{{chancelier10}}}
Gouvernement {{{gouvernement10}}}

{{{fonction11}}}
Mandat
{{{début fonction11}}} - {{{fin fonction11}}}
Président {{{président11}}}
Président de la République {{{président de la république11}}}
Chef de l’État {{{chef de l'etat11}}}
Monarque {{{monarque11}}}
Gouverneur général {{{gouverneur11}}}
Président(s) du
Conseil
{{{président du conseil11}}}
Premier ministre {{{premier ministre11}}}
Chancelier {{{chancelier11}}}
Gouvernement {{{gouvernement11}}}

Biographie
Nom de naissance {{{nom naissance}}}
Naissance 9 janvier 1913
États-Unis d'Amérique Yorba Linda, Californie
Décès 22 avril 1994 (81 ans)
États-Unis d'Amérique New York, New York
Nature du décès {{{nature}}}
Nationalité {{{nationalité}}}
Conjoint(s) Pat Nixon
Enfant(s) {{{enfants}}}
Diplômé Whittier College
Université Duke (droit)
Profession Avocat
Homme politique
Occupations {{{occupation}}}
Résidence(s) {{{résidence}}}
Religion Société religieuse des Amis
Signature Richard M Nixon Signature.svg

Seal Of The President Of The Unites States Of America.svg
Présidents des États-Unis d'Amérique
Vice-présidents des États-Unis d'Amérique

Richard Milhous Nixon, né le 9 janvier 1913 à Yorba Linda (Californie) et mort le 22 avril 1994 à New York, est le 37e président des États-Unis. Il est élu pour deux mandats de quatre ans en 1968 et 1972. Sa présidence est marquée par la guerre du Viêt Nam, le traité SALT ainsi que la détente avec l'Union Soviétique, l'ouverture sur la République Populaire de Chine et le scandale du Watergate, qui mènera à sa démission en 1974. Il est le seul président américain de l'histoire à avoir démissionné.

Sommaire

Biographie

Enfance et éducation

Richard Milhous Nixon naît le 9 janvier 1913 à Yorba Linda. Son arrière-grand-père fut tué lors de la bataille de Gettysburg durant la guerre de Sécession. Ses parents, Francis Nixon et Annah Milhous, sont des Quakers pratiquants et si son père gère l'épicerie et la station d'essence familiale, sa mère l'éduque dans l'esprit Quaker (pas de boissons alcoolisées, pas de soirées dansantes et défense d'utiliser des jurons) et veut en faire un missionnaire. Fils cadet, Richard Nixon a eu quatre frères dont l'un, Arthur, mourut à l'âge de 7 ans : Harold (19091933), Donald (19141987), Arthur (19181925) et Edward (né en 1930).

Le commandant Richard Nixon en 1945

Ses études secondaires brillantes lui permettent d'obtenir une bourse offerte par l'université Harvard mais ses parents n'ont pas les moyens d'assurer son entretien en-dehors de la maison. Il fréquente donc le Whittier College (une école Quaker) où il finit deuxième de sa promotion, puis reçoit une bourse qui lui permet de faire ses études de droit à l'université Duke en Caroline du Nord.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il s'engage dans la Marine alors que sa religion lui aurait permis d'être exempté. Il sert sur un navire de ravitaillement et termine la guerre avec le rang de commandant en second et l'estime de ses supérieurs qui le considèrent comme un bon officier et un meneur d'hommes. C'est aussi pendant son service militaire dans la Marine qu'il apprend à jouer au poker et qu'il devient rapidement un excellent joueur ; le bruit court qu'il aurait gagné près de 10 000 dollars, somme considérable à cette époque.

Un groupe d'hommes d'affaires californiens (The Committee of 100) lui demande de devenir candidat pour la Chambre des représentants à la fin de son service militaire.

Les débuts de sa carrière politique

Il est élu à la Chambre des représentants des États-Unis en 1946 comme député de l'État de Californie.

Nixon grimpe rapidement les échelons politiques se faisant connaître comme un ferme anti-communiste. Il est membre du Comité de lutte contre les menées anti-patriotiques (House Un-American Activities Committee) et participe au procès d'Alger Hiss (accusé d'être un espion communiste, il fut condamné à cinq ans de prison pour faux témoignage).

En 1950, Nixon bat la candidate Helen Gahagan aux élections sénatoriales, en l'accusant d'avoir des sympathies pour le communisme. C'est durant cette dernière campagne électorale qu'un petit journal lui donne un surnom qu'il conservera toute sa vie, « Tricky Dick » (Richard le roublard).

Vice-présidence

Nixon est élu vice-président de Dwight Eisenhower en 1952. Il n'a alors que 39 ans. Il est réélu à la vice-présidence en 1956.

Un des points marquants de sa campagne est l'utilisation de la télévision, une nouveauté à ce moment. Richard Nixon est accusé d'avoir été financé par une caisse noire et il utilise la télévision pour assurer lui-même sa défense dans un discours destiné à émouvoir l'opinion publique (Checkers Speech). Il est alors submergé de soutiens ce qui permet à Eisenhower de le garder sur le ticket républicain.

Richard Nixon et Nikita Khrouchtchev

En tant que vice-président, Richard Nixon voyage en Amérique du Sud et reçoit des éloges pour sa détermination, faisant face aux opposants de la politique étrangère des États-Unis.

Durant sa vice-présidence, il assume à trois reprises les fonctions de chef d'État, lors de trois crises cardiaques du président Eisenhower (24 septembre 1955, juin 1956 et novembre 1957).

Il prouve aussi qu'il est un fin penseur lors de sa confrontation avec Nikita Khrouchtchev lors de l'« American National Exhibition » à Moscou (le 24 juillet 1959).

Cette célèbre confrontation voit les deux leaders débattre des mérites respectifs des systèmes capitaliste et communiste dans un modèle de cuisine américaine aménagée présenté à l'exposition.

L'élection de 1960 et l'après vice-présidence

Débat télévisé entre Richard Nixon et John F. Kennedy en 1960.

Lors de l'élection présidentielle de 1960, il est le candidat principal des Républicains, mais il perd de justesse face à John F. Kennedy. La plupart des observateurs s'accordent à dire que le facteur crucial qui a fait basculer la campagne est le premier débat télévisé de l'élection présidentielle.

Malgré une barbe naissante (le débat ayant lieu en fin d'après midi), Nixon refusa qu'on le maquille, de plus, il était malade et fatigué par de nombreux déplacements de campagne. Il espérait gagner des voix grâce à ses connaissances en politique étrangère, mais les Américains ont seulement vu un homme mal à l'aise, transpirant beaucoup et portant un costume gris qui se confondait avec le décor. D'ailleurs, les sondages ont montré que les auditeurs qui avaient suivi le débat à la radio considéraient que Nixon était le vainqueur alors que les téléspectateurs optaient pour Kennedy.

Le mardi 6 novembre 1962, il perd une nouvelle élection : celle pour le poste de gouverneur de Californie. Dans son discours de clôture, Nixon affirme que c'était sa « dernière conférence de presse ». Pendant sa « traversée du désert », de Gaulle le reçoit, geste que le futur président américain n'oubliera pas.

Présidence 1969-1974

Richard Nixon en campagne (1968)
Carte électorale de 1968 représentant en rouge les États remportés par Richard Nixon lors de l'élection présidentielle.

Son défaitisme ne dure pas. Il déménage à New York où il devient un éminent avocat.

En 1968, candidat des Républicains, il a sa revanche en remportant de justesse l'élection présidentielle devant le démocrate Hubert Humphrey et le candidat Dixiecrat George Wallace. Nixon obtient 43,4% des votes (301 grands électeurs) alors que H.H. Humphrey en obtient 42,7% (191 grands électeurs).

En janvier 1969, Richard Nixon devient le 37e président des États-Unis.

Parmi les fait marquants de sa présidence, notons :

Pendant la campagne électorale, comme pendant sa présidence, Nixon s'appuie sur ceux qu'il appelle la « majorité silencieuse » : l'Amérique conservatrice qui n'aime pas les hippies, la contre-culture et les anti-guerre. Nixon promet une « paix avec l'honneur » au Viêt Nam sans expliquer comment il compte procéder. Son rival démocrate va alors ironiser sur un « plan secret » et il est couramment attribué à Nixon d'avoir prétendu en avoir un. Nixon confirmera dans ses mémoires qu'il n'en avait aucun.

Giulio Andreotti en compagnie de Frank Sinatra, du président américain Richard Nixon et de la première dame Pat Nixon, le 17 avril 1973 à la Maison Blanche.

L'administration Nixon commence secrètement une campagne de bombardements massifs contre le Cambodge en mars 1969 (nom de code : « Menu ») pour détruire ce qu'elle croyait être les quartiers généraux ainsi que les « sanctuaires » où se seraient trouvés de nombreux soldats du Front national de libération du Viêt Nam. La campagne de bombardements ne reste secrète que pour l'opinion publique américaine. L'efficacité militaire fut quasi nulle, les bombes ayant juste tué des milliers de paysans cambodgiens.[réf. nécessaire]

Richard Nixon et Billy Graham le 28 mai 1970.
Rencontre historique de Nixon et Mao Zedong à Pékin, le 29 février 1972.

En ordonnant ces bombardements, Nixon réalisa qu'il allait étendre une guerre déjà impopulaire tout en violant la neutralité officielle du Cambodge. Quelques jours plus tard, des manifestations étudiantes contre la guerre font quatre morts. Les conseillers de Nixon puis l'opinion se retournent. Les détails de ces bombardements restèrent secrets même pour de hautes personnalités. L'usage peu orthodoxe des pouvoirs exécutifs à l'occasion des bombardements du Cambodge est l'une des raisons de la procédure d'impeachment lancée contre Nixon mais cette charge fut finalement retirée car il n'y avait pas violation des pouvoirs constitutionnels.

Le 30 juillet 1969, Nixon fait une visite surprise au Viêt Nam du Sud où il rencontre le président Nguyễn Văn Thiệu et le commandant en chef des forces armées américaines. La guerre se termine pendant sa présidence, mais après quatre années de bombardements massifs, de piétinements sur le terrain et par le retrait des troupes du Viêt Nam du Sud.

Le 4 septembre 1970, alors que le président chilien, Salvador Allende est élu, le président Nixon n'envoie aucun message de félicitation et son ambassadeur à Santiago n'assiste pas à la cérémonie d'investiture. La victoire d'Allende menace de faire tache d'huile dans le continent tout entier. « Il faut écraser ce fils de p... le plus tôt possible », répétait Richard Nixon à qui voulait bien l'entendre. La commission Church n'a trouvé aucune preuve d'une implication directe des États-Unis dans le coup qui renverse Allende en 1973 ; néanmoins cette implication est fréquemment tenue pour hautement probable[1].

Le 5 janvier 1972, Nixon ordonne le développement du programme de construction de la navette spatiale. Cette décision allait profondément modifier la manière d'explorer et d'utiliser l'espace dans les décennies qui suivirent.

Alors que la gauche est très hostile à Nixon quand il arrive au pouvoir, les politiques économiques et sociales de celui-ci apparaissent rétrospectivement centristes, voire de gauche : il impose un contrôle des salaires et des prix face à la crise, refuse les changes flottants et abolit l'étalon-or, intervient fréquemment en légiférant, crée des agences et administrations, augmente considérablement les salaires des fonctionnaires.

L'élection présidentielle de 1972 est la consécration de Richard Nixon. En effet, avec plus de 60% de suffrages populaires, il remporte 49 des 50 États contre le démocrate George McGovern (seul le Massachusetts lui échappe).

Le 2 janvier 1974, Nixon signe une loi limitant la vitesse des automobiles à 55 miles par heure (environ 90 km/h) afin de réduire la consommation de pétrole pendant la crise pétrolière.

Watergate

Article détaillé : Scandale du Watergate.
Richard et Pat Nixon lors de leur départ de la Maison Blanche, photo prise depuis Army One.

Nixon a été impliqué peut-être dans la préparation et certainement dans la dissimulation du cambriolage effectué au siège du Parti démocrate, dans l'immeuble du Watergate.[réf. nécessaire] Ce cambriolage est l'un des scandales impliquant le comité de réélection de Nixon. Ce sont les enregistrements secrets de la Maison Blanche qui révèlent des détails sur son implication dans l'affaire. Il perd tout soutien après le « massacre du samedi soir » (Saturday Night Massacre) pendant lequel il fait renvoyer Archibald Cox, défenseur du ministère public dans l'affaire, ainsi que ceux qui se sont exprimés contre ce renvoi dans sa propre équipe. La Chambre des représentants lance une procédure d'impeachment contre Richard Nixon le 9 mai 1974. Menacé de destitution, il préfère démissionner, le 9 août 1974.

Son successeur à la Maison Blanche, Gerald Ford, proclame un pardon, ce qui met fin aux enquêtes.

Fin de sa vie

Dans ses dernières années, Richard Nixon parvient à redorer son image, et à gagner le respect du peuple en tant que sage sur le plan des affaires étrangères.

Nixon écrit de nombreux ouvrages pendant sa retraite politique, dont ses mémoires.

Il meurt le 22 avril 1994 dans un hôpital de New York à l'âge de 81 ans, à la suite de complications d'un accident vasculaire cérébral. Conformémement à ses voeux, il n'aura pas d'obsèques nationales à Washington. Sa dépouille est transportée à bord du Boeing VC-137C SAM 26000, avion de la flotte présidentielle et ancien Air Force One du temps de Nixon, vers sa bibliothèque présidentielle à Yorba Linda (Californie) sa ville natale. Il y est enterré aux côtés de sa femme Pat. Le président Clinton et les anciens présidents Carter, Reagan et Bush assistent à ses obsèques.

Membres notables de l'administration Nixon

Nixon à la télévision, au cinéma et en littérature

Duke Ellington et Richard Nixon en 1969.

John Luther Adams a écrit un opéra intitulé Nixon in China en 1985[2].

Citations

  • « Vous n’aurez plus à tailler un costard à Nixon. » – au journaliste Richard Berholz dans une dernière conférence de presse suite à son échec dans les élections de Californie
  • « Vous voyez : l’homosexualité, la drogue et l’immoralité en général – ce sont les ennemis des sociétés fortes. C’est pourquoi les communistes et les gauchistes poussent le schmilblick ; ils essaient de nous détruire. »
  • « Je ne suis pas un escroc. » – dans son discours suite au Watergate

Voir aussi

Commons-logo.svg

Liens internes

Liens externes

Bibliographie

  • Mémoires d'extrême Asie : le président Nixon en Chine, Étienne Manac'h, revue des deux mondes, 1980
  • De la part du président, Les archives secrètes de Richard Nixon, Bruce Oudes, Belfond, 1991
  • Nixon et le Watergate, Claude Moisy, Paris, Hachette, 1994, ISBN 2-01-235141-7
  • Nixon, le président maudit, Catherine Durandin, Paris, éd. Grancher, 2001, ISBN 2-01-235141-7 article sur cette biographie

Notes et références

  1. Voir (en) le rapport Church sur l'action secrète au Chili 1963-1973 et Romain Huret, qui évoque, dans « Nixon: le vrai bilan », paru dans L'Histoire, n° 336, novembre 2008, pp. 76-81, alors qu'il achève une biographie de Richard Nixon, « l'action décisive de la CIA au Chili lors du coup d'État de Pinochet contre Salvador Allende en 1973 » (p.  78).
  2. Frédéric Martel, De la culture en Amérique, Paris, Gallimard, 2006, (ISBN 2070779319), p.141
  • Portail des États-Unis Portail des États-Unis
  • Portail de la politique Portail de la politique

Ce document provient de « Richard Nixon ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Richard Milhous Nixon de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Richard Milhous Nixon — Richard Nixon Richard Milhous Nixon (* 9. Januar 1913 in Yorba Linda, Kalifornien; † 22. April 1994 in New York) war ein US amerikanischer Politiker der Republikaner und 37 …   Deutsch Wikipedia

  • Richard Milhous Nixon — noun vice president under Eisenhower and 37th President of the United States; resigned after the Watergate scandal in 1974 (1913 1994) • Syn: ↑Nixon, ↑Richard Nixon, ↑Richard M. Nixon, ↑President Nixon • Instance Hypernyms: ↑President of the… …   Useful english dictionary

  • Richard Milhous Nixon — (1913 1994) 37th president of the United States (1969 1974) …   English contemporary dictionary

  • Richard Milhous Nixon: First Inaugural Address — ▪ Primary Source       Monday, January 20, 1969       Senator Dirksen, Mr. Chief Justice, Mr. Vice President, President Johnson, Vice President Humphrey, my fellow Americans and my fellow citizens of the world community:       I ask you to share… …   Universalium

  • Richard Milhous Nixon: Second Inaugural Address — ▪ Primary Source       Saturday, January 20, 1973       Mr. Vice President, Mr. Speaker, Mr. Chief Justice, Senator Cook, Mrs. Eisenhower, and my fellow citizens of this great and good country we share together:       When we met here four years… …   Universalium

  • Richard M. Nixon — Richard Nixon Richard Milhous Nixon (* 9. Januar 1913 in Yorba Linda, Kalifornien; † 22. April 1994 in New York) war ein US amerikanischer Politiker der Republikaner und 37 …   Deutsch Wikipedia

  • Richard M. Nixon — Richard Nixon Richard Nixon 37e président des États Unis d Amérique …   Wikipédia en Français

  • Richard Milhouse Nixon — (Richard Milhous Nixon) (1913 1994) 37th president of the United States (1969 1974) …   English contemporary dictionary

  • Richard M. Nixon — noun vice president under Eisenhower and 37th President of the United States; resigned after the Watergate scandal in 1974 (1913 1994) • Syn: ↑Nixon, ↑Richard Nixon, ↑Richard Milhous Nixon, ↑President Nixon • Instance Hypernyms: ↑President of the …   Useful english dictionary

  • Nixon, Richard Milhous — (1913 1994)    36th vice president and 37th president of the United States. Richard M. Nixon was born in Yorba Linda, California. He attended Whittier College and then Duke Law School, where he graduated in 1937. He practiced law in Whittier,… …   Historical Dictionary of the Roosevelt–Truman Era


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.