Rhinite allergique


Rhinite allergique
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir rhinite.
Rhume des foins
Classification et ressources externes
Misc pollen colorized.jpg
Mélange de pollens photographié par microscopie électronique (fausses couleurs)
CIM-10 J30.
CIM-9 477
DiseasesDB 26380
eMedicine ent/194 
MeSH D012220

La rhinite allergique est une affection médicale bénigne secondaire à une hypersensibilisation à une substance étrangère dénommée allergène. Son expression clinique est essentiellement la rhinite et la conjonctivite.

En France, une étude épidémiologique menée en population générale en 2006 sur 10 038 personnes majeures a montré que plus de 30 % des Français souffrent de rhinite allergique[1].

Rhinite allergique saisonnière

La rhinite allergique saisonnière se dénomme également « rhinoconjonctivite allergique aux pollens », ou plus communément « rhume des foins ».

Ses principales manifestations sont éternuements, rhinorrhée, obstruction nasale, démangeaisons nasales et oculaires, larmoiement. Ces symptômes surviennent suite à une exposition à des pollens allergisants, dont la présence dans l'air est variable selon les saisons. En Europe occidentale, par exemple, il s'agit d'espèces comme le noisetier et l'aulne à la fin de l'hiver, suivis du bouleau, puis du chêne au printemps, des graminées en début d'été, de l'ambroisie et du plantain en fin d'été[2]. Les conditions météorologiques influent également : la concentration en pollens dans l'air est plus élevée par temps chaud et sec.

La rhinite allergique saisonnière débute généralement dans l'enfance. Elle est rare après 65 ans. L'asthme y est souvent associé (dans 20 % des cas environ). La rhinite allergique peut aussi être associée à une conjonctivite allergique ou à d'autres pathologies comme la sinusite ou l'otite.

Les examens complémentaires sont rarement nécessaires pour faire le diagnostic. Les tests cutanés ne sont utiles que si une désensibilisation est envisagée. Il existe aussi une rhinite allergique de longue durée, qui peut s'étaler sur plusieurs années, c'est dans ces cas-là que la désensibilisation est idéale.

Traitements

Les traitements sont surtout symptomatiques : éviction si possible de l'allergène, cromoglicate de sodium en solution nasale (en collyre en cas de symptômes oculaires), corticoïdes locaux, antihistaminiques par voies orale ou nasale. Les seuls essais favorables en faveur de l'efficacité de l'homéopathie sont de faibles niveaux de preuves[réf. nécessaire]. L'irrigation nasale a été testée avec succès[3].

Le désensibilisation consiste à administrer un allergène de façon continue sur plusieurs mois ou années, de façon croissante. Administrée par voie sous-cutanée, la désensibilisation a prouvé son efficacité, mais au prix parfois d'effets indésirables (réactions locales aux points d'injections, urticaire), parfois grave (bronchospasme, angio-œdème, asthme, réaction anaphylactique). L'administration par voie sublinguale (lyophilisats) est une technique efficace[4].

Le pollen de phléole des prés (Grazax⁰) est un traitement utilisable par voie orale, non remboursé par la sécurité sociale. D'après la revue Prescrire, le principal essai disponible montre qu'un traitement de quatre mois est nécessaire pour un gain de quatre jours de confort. Il n'existe par ailleurs pas d'essais comparatifs avec la désensibilisation par voie sous-cutanée. Deux tiers des patients ont présenté des effets indésirables suite à ce traitement[5].

Notes

  1. (en) Klossek et al. Prevalence, severity and impact of allergic rhinitis in the French community. Survey Instant 2006. Allergy 2008; 63 (Suppl. 88): 158-611. Abstract n°1153. EAACI June 2008
  2. Calendrier des allergènes (France)
  3. (en) Georgitis JW, Nasal hyperthermia and simple irrigation for perennial rhinitis. Changes in inflammatory mediators. Chest. 1994 Nov;106(5):1487-92.
  4. Radulovic S, Calderon MA, Wilson D, Durham S, Sublingual immunotherapy for allergic rhinitis, Cochrane Database of Systematic Reviews, 2010, Issue 12. Art. No.: CD002893. DOI: 10.1002/14651858.CD002893.pub2
  5. Revue Prescrire, n°288, Octobre 2007.



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Rhinite allergique de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • rhinite — [ rinit ] n. f. • 1842; de rhin(o) et ite ♦ Méd. Inflammation aiguë de la muqueuse des fosses nasales. ⇒ coryza, rhume. « Costals, le nez bouché, éternue et se mouche. Est ce la rhinite ? » (Montherlant). Rhinite chronique fétide. ⇒ ozène. ●… …   Encyclopédie Universelle

  • Rhinite — Une rhinite est le terme médical décrivant l irritation et l inflammation (aiguë ou chronique) des muqueuses de la cavité nasale. Les rhinites peuvent être allergiques ou non. Elles sont en augmentation dans le monde entier. Lorsqu elles sont… …   Wikipédia en Français

  • Allergique — Allergie L allergie est une réaction anormale, inadaptée, exagérée et excessive du système immunitaire de l organisme, consécutive à un contact avec une substance étrangère (le plus souvent) à l organisme (l allergène), qu on dit… …   Wikipédia en Français

  • Rhinite vasomotrice — Une rhinite vasomotrice est une rhinite persistante. Elle se définit comme non allergique et ne présentant pas de signes d inflammation ni de causes exogènes identifiables à l examen de la muqueuse nasale et ou à la cytologie nasale[1]. Sommaire… …   Wikipédia en Français

  • Réaction allergique — Allergie L allergie est une réaction anormale, inadaptée, exagérée et excessive du système immunitaire de l organisme, consécutive à un contact avec une substance étrangère (le plus souvent) à l organisme (l allergène), qu on dit… …   Wikipédia en Français

  • Rhume des foins — Rhinite allergique Pour les articles homonymes, voir rhinite. Rhinite allergique CIM 10 : J30.1 …   Wikipédia en Français

  • Allergie — Classification et ressources externes Au contact d un allergène (1), les mastocytes (6) libèrent des médiateurs (4, 5, 7) comme l …   Wikipédia en Français

  • CIM-10 Chapitre 10 : Maladies de l'appareil respiratoire — Index CIM 10 Chapitre I : A00 B99 Chapitre II : C00 D48 Chapitre III : D50 D89 Chapitre IV : E00 E90 Chapitre V : F00 F99 Chapitre VI : G00 G99 Chapitre VII : H00 H59 Chapitre VIII : H60 H95 …   Wikipédia en Français

  • CIM-10 Chapitre X: Maladies de l'appareil respiratoire — CIM 10 Chapitre 10 : Maladies de l appareil respiratoire Index CIM 10 Chapitre I : A00 B99 Chapitre II : C00 D48 Chapitre III : D50 D89 Chapitre IV : E00 E90 Chapitre V : F00 F99 Chapitre VI : G00 G99 Chapitre VII : H00 H59 …   Wikipédia en Français

  • Irrigation nasale — L irrigation nasale ou encore lavage nasal par une solution saline est un traitement d appoint de la sinusite aigüe ou chronique, des infections virales des voies aériennes supérieures ou encore de la rhinite allergique. Cette irrigation nasale… …   Wikipédia en Français