Reviviscence


Reviviscence

Résurrection

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Résurrection (homonymie).

La résurrection désigne le fait de revivre après une mort. Ce concept prend ses racines dans la naissance et la renaissance du cycle de la vie à travers le déroulement des saisons. Sa croyance remonte à la problématique humaine mise face à sa faiblesse quant à la vie, succession d'avanies essentiellement tournées vers la faim : comment subjuguer la famine par l'usage de moyens spirituels.

Sommaire

Personnification de la résurrection

Peu d'auteurs se sont penchés sur le cycle : naissance, croissance, production, repos, mort. Pourtant la perception de cycle remonte au paléolithique[1] dont on retrouve, de nos jours, et sans doute pour les mêmes raisons, encore la dénégation à travers la résurrection.

Il se retrouve dans la reviviscence du printemps après le désert froid de l'hiver.

Des dieux tels que Hercule, Dionysos, etc. sont des êtres qui renaissent chaque année, au solstice d'hiver. D'autres déifications, notamment galloises, renaissent, elles, au solstice d'été (les feux de la Saint-Jean). Jésus-Christ, lui, meurt et renaît proche de l'équinoxe de printemps (on le dit d'ailleurs né au solstice d'hiver). La résurrection de Bouddha, contrairement aux autres, se déroule ailleurs de l'endroit où il a disparu.

La résurrection vue par différentes religions

Mythologie pré-hellénique ou chalcolitique

(en cours)

Mythologie grecque ou de l'âge du bronze

(en cours)

Mythologie égyptienne

L'ensemble de la religion pharaonique repose sur le passage de la mort à la vie à travers les marais. Le mythe d'Osiris en est la justification symbolique.

Religion juive

La première résurrection rapportée par la Bible juive est celle réalisée par le prophète Elie (IXe s. av. J.-C.) sur le fils de la veuve de Sarepta :

"Il arriva que le fils de la maîtresse de maison tomba malade, et sa maladie fut si violente qu'enfin il expira... Il [Elie] le monta sans la chambre haute où il habitait et le coucha sur son lit. Puis il invoqua Yahvé et dit : 'Yahvé, mon Dieu, veux-tu donc aussi du mal à la veuve qui m'héberge, pour que tu fasses mourir son fils ?' Il s'étendit trois fois sur l'enfant et il invoqua Yahvé : 'Yahvé, mon Dieu, je t'en prie, fais revenir en lui l'âme de cet enfant !' Yahvé exauca l'appel d'Elie, l'âme de l'enfant revint en lui et il reprit vie. Elie le prit, le descendit de la chambre haute dans la maison et le remit à sa mère ; et Elie dit : 'Voici, ton fils est vivant.' "(I Rois, 17:17-23)

La notion la plus ancienne de résurrection est celle de la renaissance du peuple, dont la description la plus saisissante est la vision des ossements desséchés d'Ezéchiel.

"La main de Yahvé fut sur moi, et il m'emmena par l'esprit de Yahvé, et il me déposa au milieu de la vallée, une vallée pleine d'ossements... Il me dit : 'Fils d'homme, ces ossements vivront-ils ?... Prophétise sur ces ossements. Tu leur diras : ossements desséchés, écoutez la parole de Yahvé... Voici que je fais faire entrer en vous l'esprit, et vous vivrez'... Je prophétisai comme j'en avais reçu l'ordre... Les os se rapprochèrent l'un de l'autre. Je regardai : ils étaient recouverts de nerfs, la chair poussait et la peau s'étendait par-dessus, mais il n'y avait pas d'esprit en eux. Et il me dit : 'Prophétise à l'esprit...' Et ils reprirent vie et se mirent debout sur leurs pieds : grande, immense armée." (Ezéchiel, 37:1-4)

Dans le livre de Daniel on trouve la première mention de la résurrection individuelle, mais il n'est pas certain qu'il s'agisse d'une résurrection pour tous.

"Pour toi, va, prends ton repos ; et tu te lèveras pour ta part à la fin des jours" (Daniel, 12.13).

Qui peut ressusciter, du moins d'après Daniel ? "Ton peuple échappera : tous ceux qui se trouveront inscrits dans le Livre [le Livre des prédestinés, le Livre de Vie]. Un grand nombre de ceux qui doement au pays de la poussière s'éveilleront, les uns pour la vie éternelle, les autres pour l'opprobre, pour l'horreur éternelle. Les doctes resplendiront comme la splendeur du firmament, et ceux qui ont enseigné la justice à un grand nombre, comme les étoiles, pour toute l'éternité" (Daniel, 12.2-3). 1) Les impies demeureront dans le Shéol, ils ne ressusciteront pas. 2) Les apostats et les traîtres connaîtront "l'horreur éternelle" : ils seront réveillés d'entre les morts pour souffrir des tourments sans fin, d'où la possibilité d'un enfer. 3) Les justes et les saints, ressuscités, jouiront de "la vie éternelle".

Les Sadducéens ne croyaient pas à la résurrection, tandis que les Pharisiens y croyaient.

Religion chrétienne

Article détaillé : Résurrection (christianisme).

La croyance en la résurrection de Jésus-Christ, mort sur la croix pour racheter les péchés du monde, est un élément essentiel de la religion chrétienne.

Mythologie chinoise

(en cours)

Le rite vaudou

La résurrection du coq

Doctrine Spirite

Selon le spiritisme, la résurrection se produit dans un monde spirituel immédiatement après la mort du corps physique. L'esprit de chaque être humain dispose alors d'un corps spirituel (appelé périsprit). De plus la résurrection est aussi le nom donné à la réincarnation d'un esprit lorsqu'il quitte son plan spirituel pour s'incarner à nouveau dans le corps d'un foetus, afin de connaître une nouvelle existence dans un monde matériel[2].

Notes et références

  1. Robert Graves : "La déesse blanche", Heine Gottner-Abendroth : "The Goddes and her Heros "
  2. "La science, en effet, démontre l'impossibilité de la résurrection selon l'idée vulgaire. Si les débris du corps humain restaient homogènes, fussent-ils dispersés et réduits en poussière, on concevrait encore leur réunion à un temps donné ; mais les choses ne se passent point ainsi. Le corps est formé d'éléments divers : oxygène, hydrogène, azote, carbone, etc. ; par la décomposition, ces éléments se dispersent, mais pour servir à la formation de nouveaux corps ; de telle sorte que la même molécule, de carbone par exemple, sera entrée dans la composition de plusieurs milliers de corps différents (nous ne parlons que des corps humains, sans compter tous ceux des animaux) ; que tel individu a peut-être dans son corps des molécules ayant appartenu aux hommes des premiers âges ; que ces mêmes molécules organiques que vous absorbez dans votre nourriture proviennent peut-être du corps de tel autre individu que vous avez connu, et ainsi de suite. La matière étant en quantité définie, et ses transformations en quantités indéfinies, comment chacun de ces corps pourrait-il se reconstituer des mêmes éléments ? Il y a là une impossibilité matérielle. On ne peut donc rationnellement admettre la résurrection de la chair que comme une figure symbolisant le phénomène de la réincarnation, et alors rien qui choque la raison, rien qui soit en contradiction avec les données de la science. Il est vrai que, selon le dogme, cette résurrection ne doit avoir lieu qu'à la fin des temps, tandis que, selon la doctrine spirite, elle a lieu tous les jour", Allan Kardec, Le livre des Esprits.

Voir aussi

Articles connexes

Lien externe

  • Portail des religions et croyances Portail des religions et croyances
Ce document provient de « R%C3%A9surrection ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Reviviscence de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • REVIVISCENCE — Propriété manifestée par certains organismes ou certaines graines de pouvoir, après avoir été desséchés, reprendre une activité à la suite d’une réhydratation. Van Leeuwenhoek a découvert le premier ce phénomène chez des animalcules, en 1704.… …   Encyclopédie Universelle

  • Reviviscence — Rev i*vis cence, Reviviscency Rev i*vis cen*cy, n. The act of reviving, or the state of being revived; renewal of life. [1913 Webster] In this age we have a sort of reviviscence, not, I fear, of the power, but of a taste for the power, of the… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • reviviscence — index recrudescence, revival Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary

  • REVIVISCENCE — n. f. Retour aux manifestations de la vie. La reviviscence des germes, des cellules …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • réviviscence — (ré vi vi ssan s ) s. f. 1°   Action de revivre. •   Mais peut être que Démocrite, tout anatomiste qu il était, a conservé encore l animal, car il enseignait une réviviscence...., LEIBNITZ Opera phil. t. II, p. 676, éd. ERDMANN.. 2°   Terme de… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • reviviscence — noun Etymology: Latin reviviscere to come to life again, from re + viviscere to come to life, from vivus alive, living more at quick Date: 1626 an act of reviving ; the state of being revived • reviviscent adjective …   New Collegiate Dictionary

  • reviviscence — n. [L. re, back; vivere, to live] The act of reviving; awakening from hibernation, torpor or dessication; reviviscent adj …   Dictionary of invertebrate zoology

  • reviviscence — reviviscent, adj. /rev euh vis euhns/, n. the act or state of being revived; revival; reanimation. Also, reviviscency. [1620 30; < L revivisc(ere) to come to life again (re RE + viviscere, inchoative of vivere to live) + ENCE] * * * …   Universalium

  • reviviscence — rev·i·vis·cence …   English syllables

  • reviviscence —  Восстановление …   Вестминстерский словарь теологических терминов


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.