Reserve de biosphere


Reserve de biosphere

Réserve de biosphère

Réserve de biosphère est une désignation internationale de conservation des réserves naturelles créée par l'UNESCO dans le cadre du Programme sur l’Homme et la Biosphère (MAB). Les sites reconnus en tant que réserve de biosphère ne font pas l'objet d'une convention internationale mais obéissent simplement à des critères communs. Ils restent placés sous la juridiction souveraine des Etats où ils sont situés, cependant ils partagent leurs idées et expériences aux niveaux national, régional et international au sein du Réseau Mondial de Réserves de Biosphère. Actuellement, ce réseau compte 531 réserves de biosphère répartis dans 105 pays.


Sommaire

Histoire

En 1971, le Programme Man and Biosphere succède au "Programme Biologique International" de l'UNESCO qui vise à étudier les ressources naturelles. Trois ans plus tard l'UNESCO et le Programme des Nations unies pour l'Environnement, le PNUE, décident pour la première fois de parler de zonage dans les réserves ou territoires concernés en définissant trois catégories de zones : centrale, tampon et transition.

En 1976, les premières "réserves de biosphère" sont désignées mais seules sont retenues les zones protégées consacrées à la recherche. Les zones où le développement est préconisé n'existent pas encore et aucune action n'est menée en faveur d'un développement respectueux des ressources naturelles.

Il faudra attendre 1984 pour que le Congrès de Minsk adopte un plan d'action conjoint avec le PNUE et élabore un catalogue de tout ce qui peut se faire dans une réserve de biosphère. Malheureusement le PNUE ne participera pas au financement de ce plan d'action et l'UNESCO ne l'appuie pas. Pire, au cours de la conférence de Rio en 1992, il sera même dit que les réserves de biosphère n'existent pas !

La situation change radicalement en 1995 avec l'adoption par la Conférence Générale de l'UNESCO du Cadre statutaire et de la Stratégie de Séville pour les réserves de biosphère. En 1996, les directives ont été adoptées et définissent les principes de fonctionnement des réserves de biosphère.

Gestion et Zonation

Les réserves de biosphère travaillent dans le cadre des accords signés par les États membres de l'UNESCO : la Stratégie de Séville et le Cadre Statutaire du réseau mondial des réserves de biosphère. Leurs directives, adoptées en 1996, définissent les principes de fonctionnement des réserves de biosphère. Toutefois, pour ne pas contrevenir à la souveraineté des Etats, l'application de ces textes dépend de la juridiction du pays dans lequel elles se trouvent et s'appuie en partie sur des espaces légalement protégés, à l'image des parcs nationaux ou des réserves naturelles.

Une réserve de biosphère est une aire portant sur des écosystèmes terrestres et/ou côtiers/marins, qui vise à promouvoir des approches et des moyens pour réconcilier la conservation de la diversité biologique avec son utilisation durable. Ainsi, une répartition par zones et une gestion appropriée sont combinées avec l'utilisation des ressources naturelles au profit des communautés locales. Ceci inclut la recherche, la surveillance, l'éducation et la formation. Ces éléments sont des outils pour mettre en application l'Agenda 21, la Convention sur la Diversité Biologique, ainsi que d'autres accords internationaux.

Une réserve de biosphère est organisée en 3 types de zones, où se répartissent les objectifs de protection, d’entretien et de développement :

  • Des zones centrales (ou zones A), ayant comme fonction la protection de la nature et devant être protégée par la législation nationale (classées aires protégées). Elles représentent généralement un faible pourcentage de la superficie globale de la réserve de biosphère ;
  • Des zones tampon (ou zones B), qui entourent ou juxtaposent les zones centrales. Ce sont des zones de développement durable où les activités de production doivent rester compatibles avec les principes écologiques, dont l’éducation environnementale, la récréation et la recherche scientifique ;
  • Des zones externes de transition (ou zones C), offrant le plus grand potentiel de développement et se prêtant à diverses activités. La frontière externe est toujours flexible.

Objectifs

Le Réseau Mondial des Réserves de Biosphère offre l'occasion de tester, dans des contextes particuliers, des approches qui, en alliant connaissances scientifiques et modalités de gouvernance, visent à :

  1. Réduire la perte de biodiversité ;
  2. Améliorer les moyens de subsistance des populations ;
  3. Favoriser les conditions sociales, économiques et culturelles essentielles à la viabilité du développement durable ;
  4. Et ainsi, contribuer aux Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), en particulier sur le développement durable.

Fonctions

Pour atteindre les objectifs fixés, les réserves de biosphère combinent trois fonctions complémentaires, à savoir que :


  1. La conservation des écosystèmes, des paysages, des espèces et de leurs patrimoines génétiques doit y être assurée, aussi bien dans les zones naturelles que celles qui sont exploitées par l'agro-sylviculture, la pêche, la chasse, le tourisme ou toute autre activité. Des pratiques respectueuses de l'environnement sont privilégiées.
  2. Les réserves jouent aussi un rôle dans le développement économique et social respectant la nature et la culture locale. Ceci implique que la population prenne une part active à la gestion durable des territoires et soit impliquée dans les prises de décision.
  3. Enfin, plus qu'ailleurs, une importance particulière est accordée à la recherche, aux études et à l'observation continue de l'environnement, à la formation et l'éducation du public, des jeunes en particulier.

Les réserves de biosphère doivent servir de modèle pour le développement de stratégies qui assurent la subsistance des populations à long terme. Il s’agit de démontrer que l’homme peut utiliser les réserves de biosphère sans les détruire.

Liste

On répertoriait 394 réserves de biosphères en 2001 réparties dans 94 pays. On en compte désormais 531, réparties dans 105 pays sur les 5 continents. Ce réseau inclut en particulier 7 réserves transfrontalières.

Voir aussi

http://en.wikipedia.org/wiki/Guanahacabibes_peninsula

Liens externes

etc.

  • Portail de la conservation de la nature Portail de la conservation de la nature
Ce document provient de « R%C3%A9serve de biosph%C3%A8re ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Reserve de biosphere de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Réserve de biosphère — Nombre de réserve de biosphère, par pays et continents Réserve de biosphère est une reconnaissance par l UNESCO de zones modèles conciliant la conservation de la biodiversité et le développement durable, dans le cadre du Programme sur l homme et… …   Wikipédia en Français

  • Réserve de biosphère du papillon monarque — Réserve de biosphère Mariposa Monarca Catégorie UICN VI (zone de gestion de ressources protégées) Identifiant 306819 …   Wikipédia en Français

  • Reserve de Biosphere Transfrontaliere des Vosges du Nord-Pfalzerwald — Réserve de Biosphère Transfrontalière des Vosges du Nord Pfälzerwald La Réserve de Biosphère Transfrontalière des Vosges du Nord Pfälzerwald s étend sur un territoire de 3105 km², 1800 km² sur le territoire allemand et 1305 km² sur le territoire… …   Wikipédia en Français

  • Réserve de Biosphère Transfrontalière des Vosges du Nord-Pfälzerwald — La Réserve de Biosphère Transfrontalière des Vosges du Nord Pfälzerwald s étend sur un territoire de 3105 km², 1800 km² sur le territoire allemand et 1305 km² sur le territoire français. On dénombre une population de 237 000 habitants environ,… …   Wikipédia en Français

  • Réserve de biosphère transfrontalière des vosges du nord-pfälzerwald — La Réserve de Biosphère Transfrontalière des Vosges du Nord Pfälzerwald s étend sur un territoire de 3105 km², 1800 km² sur le territoire allemand et 1305 km² sur le territoire français. On dénombre une population de 237 000 habitants environ,… …   Wikipédia en Français

  • Réserve de biosphère de Chamela-Cuixmala — Catégorie UICN VI (zone de gestion de ressources protégées) Identifiant 101414 Pays   …   Wikipédia en Français

  • Réserve de Biosphère de l’Oasis du Sud marocain (RBOSM) — Le 10 novembre 2000, la région des trois provinces situées au Sud Est du Maroc – Ouarzazate, Errachidia et Zagora – a été reconnue par l’UNESCO comme « Réserve de Biosphère des Oasis du Sud Marocain » (RBOSM). La superficie… …   Wikipédia en Français

  • Réserve de biosphère maya — La réserve de biosphère Maya est une réserve de biosphère située au Guatemala. Créée en 1990, elle comprend 21 602 km2 de terrain. Elle est contigue avec la réserve de biosphère de Calakmul au Mexique. Portail de la conservation de la… …   Wikipédia en Français

  • Réserve de biosphère des oasis du Sud marocain — Le 10 novembre 2000, la région des trois provinces situées au Sud Est du Maroc – Ouarzazate, Errachidia et Zagora – a été reconnue par l’UNESCO comme « Réserve de Biosphère des Oasis du Sud Marocain » (RBOSM). La superficie… …   Wikipédia en Français

  • Reserve de biosphere San Guillermo — Réserve de biosphère San Guillermo La Réserve de biosphère San Guillermo, au nord ouest de la province de San Juan, en Argentine, dans le département d Iglesia, se situe dans un système de vallées, de contreforts et de montagnes andines, tels qu… …   Wikipédia en Français