René-Louis de Voyer de Paulmy d'Argenson


René-Louis de Voyer de Paulmy d'Argenson

René Louis de Voyer de Paulmy d'Argenson

René Louis de Voyer de Paulmy, marquis d'Argenson
Marquis d'Argenson.jpg
Naissance 18 octobre 1694
Paris
Décès 26 janvier 1757 (à 62 ans)
Saint-Sulpice-de-Favières
Nationalité Royaume de France Royaume de France
Profession(s) Homme d'État et écrivain
Ascendants Marc René, 1er marquis d'Argenson (père)
Conjoint(s) Marie-Madeleine Méliand
Enfant(s) Antoine-René de Voyer de Paulmy d'Argenson, 3e marquis d'Argenson
Famille Marc Pierre, comte d'Argenson (frère)

René Louis de Voyer de Paulmy, 2e marquis d'Argenson, est un homme d'État et écrivain français né à Paris le 18 octobre 1694 et mort au château de Segrez à Saint-Sulpice-de-Favières (actuel département de l'Essonne) le 26 janvier 1757. Il fut Secrétaire d'État aux Affaires étrangères de Louis XV de 1744 à 1747, mais il est surtout connu pour ses travaux littéraires et historiques, en particulier ses Mémoires et son Journal.

Sommaire

Biographie

Fils aîné du lieutenant général de police Marc René, 1er marquis d'Argenson (1652-1721) et de Marguerite Le Fèvre de Caumartin, René-Louis de Voyer de Paulmy d'Argenson est le père d'Antoine René, 3e marquis d'Argenson.

Il fait des études de droit et devient très jeune intendant du Hainaut (1720-1724) puis conseiller d'État. Il ne porte cependant guère d'intérêt à ces responsabilités administratives, à la différence de son frère cadet, le comte d'Argenson.

Il leur préfère les spéculations théoriques auxquelles il se livre au sein du Club de l'Entresol dont il est membre et où il fréquente les Philosophes, notamment Voltaire. Il s'efforce d'imaginer un système diplomatique inspiré de la politique extérieure du cardinal de Richelieu ainsi qu'une théorie économique qui préfigure le libéralisme. Aussi le maréchal de Richelieu a-t-il dit de lui qu'il était fait pour être Secrétaire d'État dans la République de Platon[1].

En novembre 1744, plusieurs mois après que la France fut officiellement entrée dans la Guerre de Succession d'Autriche (1740-1748), aux côtés de la Prusse, il est nommé secrétaire d'État aux Affaires étrangères par Louis XV. Pour rétablir l'hégémonie française en Europe, il cherche à mettre en pratique ses propres idées de système d'arbitrage international au profit de la France et en abaissant l'Espagne, l'Autriche et la Russie. Il s'efforce aussi de favoriser un regroupement des États italiens sous l'égide du Piémont.

Néanmoins, ses efforts sont contrecarrés par la diplomatie secrète du Roi, dont le ministre n'est même pas informé[2], et par les intrigues de la Cour. Les courtisans le surnomment « d'Argenson la bête »[3].

Son incapacité à pousser l'avantage diplomatique de la France après la victoire de Fontenoy (mai 1745) l'expose aux critiques et conduit à sa démission en janvier 1747.

Membre honoraire de l'Académie des inscriptions et belles-lettres en 1733, il en devient le président lorsqu'il quitte le gouvernement. Il consacre le reste de sa vie à des travaux littéraires. Il a laissé de nombreux écrits, publiés de son vivant ou après sa mort.

Œuvres philosophiques, historiques et littéraires

Les Considérations sur le gouvernement de la France (1764), louées par Jean-Jacques Rousseau dans Du Contrat social, furent composées pour l'essentiel dès 1734. L'auteur y examine « jusqu'où la démocratie peut être admise dans un État monarchique ».

Les Essais, composés vers 1736 et publiés en 1785, firent l'objet d'une nouvelle édition sous le titre Loisirs d’un ministre d’État en 1787. C'est un recueil de portraits et d'anecdotes sur des personnages contemporains qui, sous des dehors de bonhomie et de laisser-aller, ne manque pas de finesse. Une nouvelle édition en fut publiée sous le titre de Mémoires dans la Collection des mémoires relatifs à la Révolution (1825).

D'Argenson a également rédigé en partie l'Histoire du droit public ecclésiastique français (1737), ouvrage qui vise à démontrer les libertés de l'Église de France, dans la tradition du gallicanisme. Il a donné au Recueil de l'Académie des inscriptions un mémoire Sur les historiens français (1755) et au Journal économique trois lettres sur la liberté du commerce.

Les Mémoires du marquis d'Argenson et son Journal inédit ont été publiés dans la Bibliothèque elzévirienne (1857-1858, 5 vol.) et ont fait l'objet d'une nouvelle édition augmentée sous le titre Journal et Mémoires (1861-1867). C'est un des documents des plus précieux sur l'histoire politique du règne de Louis XV.

Résidences

Notes

  1. Voltaire, Lettre à Richelieu, 4 février 1757 : « Ce pauvre marquis d'Argenson, que vous appeliez le secrétaire d'État de la république de Platon, est donc mort ? il était mon contemporain ; il faut que je fasse mon paquet. »
  2. Yves Combeau, art. cit.
  3. cité par G. Vapereau, Op. cit., tome I, p. 132 et J. de Viguerie, Op. cit., p. 1450

Voir aussi

Sources


Précédé par René Louis de Voyer de Paulmy d'Argenson Suivi par
Adrien Maurice de Noailles
Ministre français des affaires étrangères
1744-1747
Louis Philogène Brûlart de Sillery



  • Portail de la politique Portail de la politique
  • Portail de la littérature Portail de la littérature
Ce document provient de « Ren%C3%A9 Louis de Voyer de Paulmy d%27Argenson ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article René-Louis de Voyer de Paulmy d'Argenson de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Rene Louis de Voyer de Paulmy d'Argenson — René Louis de Voyer de Paulmy d Argenson René Louis de Voyer de Paulmy, marquis d Argenson Naissance 18 octobre 1694 Paris Décès …   Wikipédia en Français

  • René louis de voyer de paulmy d'argenson — René Louis de Voyer de Paulmy, marquis d Argenson Naissance 18 octobre 1694 Paris Décès …   Wikipédia en Français

  • René Louis de Voyer de Paulmy d'Argenson — René Louis de Voyer de Paulmy, marquis d Argenson Naissance 18 octobre 1694 Paris Décès 26 janvier …   Wikipédia en Français

  • René-Louis de Voyer de Paulmy, marquis d'Argenson — René Louis d Argenson René Louis de Voyer de Paulmy, marquis d’Argenson, (* 18. Oktober 1694 in Paris; † 26. Januar 1757 ebenda) war ein französischer Politiker, Diplomat und Literat. Leben D Argenson (wie er in der französischen… …   Deutsch Wikipedia

  • René-Louis de Voyer de Paulmy, marquis d’Argenson — René Louis d Argenson René Louis de Voyer de Paulmy, marquis d’Argenson, (* 18. Oktober 1694 in Paris; † 26. Januar 1757 ebenda) war ein französischer Politiker, Diplomat und Literat. Leben D Argenson (wie er in der französischen… …   Deutsch Wikipedia

  • René-Louis de Voyer de Paulmy, marquis d' Argenson — (October 18 1694 January 10 1757) was a French statesman, son of Marc René de Voyer de Paulmy d Argenson, the first Marquis d Argenson, and brother of Marc Pierre d Argenson. His son Marc René served as Minister of War and was a noted bibliophile …   Wikipedia

  • Argenson, René-Louis de Voyer de Paulmy, marquis d' — ▪ French minister born Oct. 18, 1694, Paris, France died Jan. 26, 1757, Paris  French minister of foreign affairs under King Louis XV from 1744 to 1747. The son of a lawyer, he received legal training and, from 1720 to 1724, served as intendant… …   Universalium

  • René de Voyer de Paulmy d'Argenson (1623-1700) — Pour les articles homonymes, voir Marc René d Argenson. René de Voyer de Paulmy d Argenson Naissance 13 décembre 1623 Blois Décès mai 1700 …   Wikipédia en Français

  • Marc-René de Voyer de Paulmy d'Argenson — may refer to: Marc René de Voyer de Paulmy d Argenson (1623 1700) Marc René de Voyer de Paulmy d Argenson (1652 1721) Marc René de Voyer de Paulmy d Argenson (1722 1787) René Louis de Voyer de Paulmy d Argenson René de Voyer de Paulmy d Argenson… …   Wikipedia

  • Antoine-René de Voyer de Paulmy d'Argenson — Pour les articles homonymes, voir Marc René d Argenson. Antoine René de Voyer, marquis de Paulmy puis d’Argenson (1757), né le 22 novembre 1722 à Valenciennes et mort le 13 août 1787, est un diplomate et homme d État français[1] …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.