Rene Benjamin


Rene Benjamin

René Benjamin

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Benjamin.

René Benjamin, né le 20 mars 1885 à Paris et mort le 4 octobre 1948 à Tours, est un écrivain et journaliste français. Il fut l'un des collaborateurs de L'Action française.

En 1915, il reçoit le prix Goncourt pour Gaspard et en 1938, il est le premier lauréat élu membre du jury du prix Goncourt. Il publie plusieurs pamphlets qui fustigent la démocratie et le libéralisme.

Son dernier livre Les Sept étoiles de France est inspiré par le maréchal Pétain. Benjamin laissa également des ouvrages biographiques sur Maurice Barrès et Charles Maurras.

Sommaire

L'affaire du prix Goncourt

Inquiété à la libération, il est finalement blanchi des accusations portées contre lui. Durant ce temps, l'Académie Goncourt se garde de le convoquer aux repas du restaurant Drouant, place Gaillon, pour le vote du prix. Elle fait de même pour Sacha Guitry. La raison officielle est que l'on attend que la justice se soit prononcée pour savoir s'ils sont coupables ou non, la raison officieuse est que Lucien Descaves, le président, qui déteste cordialement Sacha Guitry, et subsidiairement René Benjamin, cherche à les éliminer. Lorsqu'ils reçoivent leur convocation, René Benjamin et Sacha Guitry se gardent de venir délibérer sur le prix 1947, qui sera attribué à Jean-Louis Curtis, et décident d'attribuer un prix "Goncourt" dissident à Kléber Haedens pour son roman Adieu au Kentucky. Cette affaire entraînera la condamnation de Sacha Guitry et de l'éditeur Robert Laffont, et provoquera la démission de Sacha Guitry et l'exclusion de René Benjamin de l'Académie Goncourt.

La jurisprudence Benjamin

René Benjamin sera à l'origine d'un des plus grands arrêts du Conseil d'Etat français rendu le 19 mai 1933[1]. Cette décision est encore aujourd'hui incontournable en matière de liberté de réunion et de contrôle des mesures de police administrative.

Voici le résumé de l'affaire telle qu'elle est décrite sur le site du Conseil d'Etat: « M. Benjamin devait donner une conférence à Nevers sur le thème "Deux auteurs comiques : Courteline et Sacha Guitry." Devant les nombreuses protestations de syndicats d’instituteurs, qui reprochaient au conférencier de les ridiculiser à l’occasion de chacune de ses interventions, le maire de Nevers décida finalement d’interdire la réunion. Cette décision fut annulée par le Conseil d’État au motif que les risques de troubles à l’ordre public allégués par le maire pour interdire cette réunion n’étaient pas tels qu’ils aient pu justifier légalement l’interdiction de cette réunion, alors que la liberté de réunion est garantie par les lois du 30 juin 1881 et du 28 mars 1907. »[2]

Texte de l'arrêt disponible sur Légifrance

Œuvres

Essais
  • L'Homme à la recherche de son âme
  • Vérité et rêveries sur l'éducation
  • La table et le verre d'eau. Histoire d'une passion
Grandes figures
Les soutiens de la société
  • La justice de paix ou les vingt façons de juger dans Paris
  • Le Palais et ses gens de justice
  • La Farce de la Sorbonne
  • Valentine ou la folie démocratique
  • Aliborons et démagogues
  • Les Augures de Genève
La farce humaine
  • Glozel
  • Taureaux et méridionaux
Paris, sa faune et ses mœurs
  • L'hôtel des ventes
La guerre
  • 1914 : Gaspard (prix Goncourt)
  • Sous le ciel de France
  • Le major Pipe et son père
  • Grandgoujon
  • 1940 : Le printemps tragique
  • L'enfant tué
La paix
  • Amadou bolcheviste
  • La dernière nuit
  • Chronique d'un temps troublé
Théatre
  • 1910-1911 : Le Pacha (2 actes)
  • 1920-1921 : La Pie borgne (1 acte)
  • Les Plaisirs du hasard (4 actes)
  • Il faut que chacun soit à sa place (3 actes)
  • Paris (2 actes)
Dernières parutions

Notes et références

  1. Recueil Lebon p. 541 ; Les Grands arrêts de la jurisprudence administrative, n° 48, Dalloz, 2007, 16e édition
  2. Analyse des grands arrêts du Conseil d'Etat : http://www.conseil-etat.fr/ce/jurisp/index_ju_la21.shtml

3. un article sur la personnalté et une partie de l'oeuvre de René Benjamin sur : http://xaviersoleil.free.fr/article/presence-rene-benjamin.htm

  • Portail de la littérature Portail de la littérature
Ce document provient de « Ren%C3%A9 Benjamin ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Rene Benjamin de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • René Benjamin — (1885 in Paris, France 1948 in Tours, France) was a French author. In 1915, he received the Prix Goncourt for his novel Gaspard . In 1938, he became the first Goncourt laureate to be appointed a member of the Académie Goncourt, the jury that… …   Wikipedia

  • René Benjamin — Pour les articles homonymes, voir Benjamin. René Benjamin, né le 20 mars 1885 à Paris 10e et mort le 4 octobre 1948 à Tours[1], est un écrivain et journaliste français. Il fut l un des collaborateurs de L Action françai …   Wikipédia en Français

  • Benjamin (Name) — Benjamin ist ein männlicher Vorname, der auch als Nachname vorkommt. Inhaltsverzeichnis 1 Varianten 2 Etymologie 3 Bekannte Namensträger 3.1 Vorname 3.2 Familienname …   Deutsch Wikipedia

  • Benjamin (Familienname) — Benjamin ist ein Familienname, der auch als Vorname genutzt wird. Zur Etymologie siehe Benjamin (Vorname). Bekannte Namensträger Adam Benjamin (1935–1982), US amerikanischer Politiker Alfred Benjamin (1911–1942), deutscher Widerstandskämpfer… …   Deutsch Wikipedia

  • René — (born again, or reborn, in French) is a very common given name in French speaking countries. It comes from the Latin name Renatus. René is normally, originally only a masculine name (Renée being the feminine form). But in non Francophone… …   Wikipedia

  • Benjamin (name) — Benjamin is a popular given name for males, translating from Hebrew as son of my right [hand] side . It is often shortened to Ben , and sometimes to Benny , Bennie or Benjy . Benjamin is also a patronymic surname. People with the name Benjamin or …   Wikipedia

  • Benjamin — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Pour les articles homonymes, voir Saint Benjamin et Saint Benjamin. Sur les autres projets Wikimedia  …   Wikipédia en Français

  • Benjamin Fillon — de Charles Meryon. Activités Juge, historien Naissance …   Wikipédia en Français

  • René II de Rohan — (1550 1586), seigneur de Blain et de Ploërmel, est un noble huguenot, second époux de Catherine de Parthenay. Il est le frère de la malheureuse Françoise de Rohan. Chef des armées de Jeanne d Albret à 19 ans quand Henri IV est encore mineur. Il… …   Wikipédia en Français

  • Benjamin de Rohan, duc de Soubise — Benjamin de Rohan, duc de Frontenay, baron de Soubise, dit le « duc de Soubise », né en 1583, mort le 9 octobre 1642, à Londres, était un chef de guerre huguenot qui n hésitait pas à user de ruse et d audace (voire du parjure selon ses… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.