Renault 16


Renault 16
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir R16.
Renault 16
'70 Renault 16.JPG

Constructeur Drapeau : France Renault
Années de production 1965 - 1980
Production 1 845 959 exemplaires
Classe Routière
Moteur et transmission
Moteur(s) 4 cylindres essence :
- 1 470 cm³, 54 ch
- 1 565 cm³,
55, 66, 67, et 83 ch
- 1 647 cm³, 93 ch
Transmission Traction
Poids et performances
Poids 980 - 1 090 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosseries bicorps à hayon
Dimensions
Longueur 4 260 mm
Largeur 1 630 mm
Hauteur 1 450 mm
Chronologie des modèles
Renault Frégate
Renault 20
Renault 30

La Renault 16 est une automobile produite à plus de 1,8 million d'unités dans l' usine de Sandouville ouverte en 1965.

La R16 a été présentée au public pour la première fois au Salon de Genève en mars 1965.

Dessinée par Gaston Juchet et Philippe Charbonneaux, elle possède des gouttières de toit intégrées et est la première voiture française à carrosserie berline-break à hayon[1]. La Renault 16 a remporté le trophée européen de la voiture de l'année en 1966[2].

La suspension à quatre roues indépendantes de la R16 est équipée de barres de torsion longitudinales à l'avant et transversales à l'arrière. Cette technologie impose une distance entre le passage de roues arrière et la porte arrière différente entre les côtés droit et gauche. Malgré l'empattement asymétrique et un freinage perfectible, la voiture est confortable et dotée d'une bonne tenue de route. Le bloc moteur en aluminium, monté longitudinalement, avec la boîte de vitesses en porte-à-faux avant, bénéficie d'un circuit de refroidissement scellé et d'un ventilateur à déclenchement automatique.

Le levier de vitesses est au volant, la planche de bord à compteur de vitesses horizontal changera à deux reprises.

Sommaire

Historique

Les premières années de commercialisation sont marquées par quelques modifications de la carrosserie : ajout du Losange sur la calandre, trappe d'auvent sous le pare-brise, hauteur des butoirs de pare-chocs augmentée et nouveaux enjoliveurs de roue.

En mars 1968, la 16 TS est animée par un moteur 1 565 cm³ 83 ch avec culasse hémisphérique. Elle se distingue par les deux projecteurs longue portée à iode supplémentaires, les nouvelles jantes et les feux de recul (en option pour les modèles 1968 et de série pour 1969). Le tableau de bord à cadrans ronds comprend un compte-tours et pour 1970, une montre. Les essuie-glaces à deux vitesses et la lunette arrière dégivrante sont de série. Les lève-vitres avant électriques optionnels apparaissent pour la première fois sur une voiture française.

En mars 1969, la première boîte automatique à pilotage électronique par transistors est proposée sur la 16 TA[3]. Celle-ci dispose du moteur de la TS, mais avec la culasse ordinaire, l'ensemble fournit 67 ch.

Pour 1971[4], les nouvelles versions de base L et TL héritent de ce moteur tandis qu'elles reçoivent des feux arrière agrandis rectangulaires sous un bandeau noir comme toutes les Renault 16. La boîte automatique devient une option disponible sur toutes les motorisations. Un an plus tard, à l'avant, les feux de position latéraux sur les ailes sont supprimés et les clignotants avant sont blancs.

Pour 1974, la Renault 16 TX fait appel à un moteur 1 647 cm³ 93 ch, et à une boîte à cinquième vitesse longue. La 16 TX est la première voiture française a posséder une condamnation électromagnétique centralisée des portes. Il suffit de verrouiller une porte pour que les autres le soient également. L'équipement comprend aussi les lève-vitres électriques à l’avant, le volant façon sport, le pare-brise feuilleté et les ceintures de sécurité avant à enrouleur. A l'extérieur, elle affiche quatre projecteurs carrés à iode encastrés dans la calandre, des roues de style type Gordini, un essuie-vitre/lave-vitre de lunette arrière, un jonc chromé au-dessus des passages de roue arrière et un volet aérodynamique chromé à l'arrière du toit.

Renault 16 TL

À partir des modèles 1975, une calandre en plastique noir remplace la précédente qui était en aluminium. Début juillet 1977, les feux de recul sont généralisés à toutes les versions[5]. Pour 1979, les ceintures de sécurité sont montées à l'arrière et les feux avant sont bicolores. La Renault 16 continuera ainsi pendant encore deux ans avant d'être supprimée du catalogue. Elle sera remplacée par le duo Renault 20 et 30.

La Renault 16 TL gris armée a été le véhicule de grande liaison[6]de l'armée française avant d'être remplacée par la Renault 20 LS.

Dans les années 1990 a été fondée l'Amicale R16 dans un but de préservation de ce véhicule[7].

Rallyes

  • Rallye des Hauts Plateaux d'Éthiopie, avec Hayler (Allemagne), sur 16 TS en 1968 ;
  • Rallye Tripoli-Tobrouk-Tripoli, avec Buzetta, Del Passo & Leonardi (Italie), sur 16 TS en 1968 ;
  • Rallye Bandama, 3e, Reignienen en 1970, Mme Trautmann en 1971, sur 16 TS;
  • Rallye du Liban, avec Tony Georgiou et Jean-Loup Edde en 1974 (3e en 1970 avec Joe Arida et Pierre Hneine).

Notes et références

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. en 1965, la R16 est la seule berline à cinq portes.
  2. palmarès officiel : http://www.caroftheyear.org/previous-winners/1966_1/coty
  3. Renault magazine du centenaire, octobre 1998.
  4. L'argus automobile, 3 septembre 1970.
  5. Renault magazine n°84, septembre 1977.
  6. Un siècle de véhicules de la Gendarmerie nationale, par Pascal Meunier, Laurent Jacquot et Jean-Yves Hardouin, éditions E.T.A.I
  7. http://www.amicale-r16.com/

Bibliographie

  • Revue Technique Automobile, Renault 16 (8 CV) 1965 - 1970.
  • Revue Technique Automobile, Renault 16 (9 CV) et TA 1970 - 1980.
  • Revue Technique Automobile, Renault 16 TS et TS automatique 1968 - 1977.
  • Revue Technique Automobile n°339, Renault 16 TX 1974 - 1980.

Voir aussi


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Renault 16 de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Renault VI — Renault Pour les articles homonymes, voir Renault (homonymie). Logo de Renault …   Wikipédia en Français

  • Renault F1 — Team Renault F1 Team Localisation Enstone (Angleterre), Royaume Uni et Viry Châtillon …   Wikipédia en Français

  • Renault — Saltar a navegación, búsqueda Renault Eslogan FR: Créateur d automóviles ES: Creador de Automóviles Tipo Sociedad Anónima Fundación No Oficial: 1898 Oficial: 1899 …   Wikipedia Español

  • Renault 4 — Renault 4 …   Википедия

  • Renault F1 — is the Renault company s Formula One racing team. Renault has a long if intermittent history of involvement in motor racing, including Ferenc Szisz winning the first French Grand Prix, usually regarded as marking the birth of Grand Prix motor… …   Wikipedia

  • Renault-F1 — Name ING Renault F1 Team Unternehmen Renault F1 Ltd. Unternehmenssitz Enstone (GB) / Viry Châtillon (F …   Deutsch Wikipedia

  • Renault 10 — Renault Renault 8 (1962–1973) R8/R10 Hersteller: Renault Produktionszeitraum: 1962–1973 (R8) 1966–1971 (R10) Klasse …   Deutsch Wikipedia

  • Renault 11 — Renault Renault 9 (1981–1986) R9/R11 Hersteller: Renault Produktionszeitraum: 1981–1988 …   Deutsch Wikipedia

  • Renault 8 — Renault Renault 8 (1962–1973) R8/R10 Hersteller: Renault Produktionszeitraum: 1962–1973 (R8) 1966–1971 (R10) Klasse …   Deutsch Wikipedia

  • Renault 9 — Renault Renault 9 (1981–1986) R9/R11 Hersteller: Renault Produktionszeitraum: 1981–1988 …   Deutsch Wikipedia

  • Renault AE — Renault Magnum, aktuelle Ausführung (2006) Der Renault AE oder Renault Magnum ist eine Lastkraftwagenbaureihe des französischen Herstellers Renault Trucks. Mit der Markteinführung der Lkw Baureihe AE revolutionierte Renault den gesamten… …   Deutsch Wikipedia