Rayon Gamma


Rayon Gamma

Rayon gamma

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir gamma (homonymie).
Les rayons gamma sont produits par des processus nucléaires énergétiques au cœur des noyaux atomiques.

Les rayons gamma, symbolisés par la lettre grecque γ, sont une forme de rayonnement électromagnétique : il s'agit de photons de haute énergie (en général au-delà de 100 keV). Ils possèdent une longueur d'onde très courte, inférieure à 5 picomètres, et peuvent être produits par la désintégration γ ou d'autres processus nucléaires ou subatomiques tels que l'annihilation d'une paire électron-positron. La découverte des rayons gamma est due à Paul Villard, chimiste français (1860-1934).

Sommaire

Caractéristique

Les rayons gamma sont plus pénétrants que les rayonnements alpha et les bêta, mais sont moins ionisants. Ils sont de même nature que les rayons X mais sont d'origine différente. Les rayons gamma sont produits par des transitions nucléaires tandis que les rayons X sont produits par des transitions électroniques provoquées en général par la collision d'un électron avec un atome, à haute vitesse. Comme il est possible pour certaines transitions électroniques d'être plus énergétiques que des transitions nucléaires, il existe un certain chevauchement entre les rayons X de haute énergie et les rayons gamma de faible énergie.

Le blindage contre les rayons gamma requiert des grandes quantités de matière. Par exemple un blindage qui réduit de 50 % l'intensité des rayons gamma nécessite 1 cm de plomb, 6 cm de béton ou 9 cm de terre.

Danger

Les rayons gamma provenant de retombées radioactives seraient probablement le plus grand danger dans le cas d'une guerre nucléaire. Si les rayons gamma sont moins ionisants que les rayons alpha ou bêta, ils demandent des épaisseurs de blindage beaucoup plus importantes pour s'en protéger (de l'ordre de quelques mètres d'épaisseur de béton armé). Ils produisent des dégâts similaires à ceux produits par les rayons X ou les ultraviolets, tels que brûlures, cancers et mutations génétiques.

Interaction avec la matière

Illustration de la Crête de Tavernier qui se caractérise par l'accroissement de la dose d'irradiation de certains rayonnements, dont les rayons gamma, dans l'organisme avant sa décroissance exponentielle

En passant par la matière, les rayons gamma sont absorbés d'une manière exponentielle :

\displaystyle
I(d) = I_0 e^{-\mu d}

Ici, μ = nσ est le coefficient d'absorption, mesuré en cm-1, n le nombre d'atomes par cm3 dans la matière, σ la section efficace d'absorption en cm2 et d l'épaisseur du matériau en cm.


En pénétrant une substance, telle la matière vivante, la dose d'irradiation par les rayons gamma passe d'abord par un maximum ou "Crête de Tavernier", du nom du physicien belge Guy Tavernier qui découvrit ce phénomène en 1948, avant de décroître exponentiellement avec la profondeur. Ce maximum se situe à environ 1 cm de profondeur pour les rayons gamma et l'intensité de ce rayonnement gamma est fort dépendant de la longueur de diffusion valable pour la substance pénétrée.

Le coefficient d'absorption total de l'aluminium pour les rayons gamma, et les contributions des trois effets. Ici, l'effet Compton domine.
Le coefficient d'absorption total du plomb pour les rayons gamma, et les contributions des trois effets. Ici, l'effet photoélectrique domine pour l'énergie basse, et la production des paires au-dessus de 5 MeV.

Les rayons gamma interagissent avec la matière via trois mécanismes principaux :

Effet photoélectrique

Dans l'effet photoélectrique, un photon gamma interagit avec la matière en transférant l'intégralité de son énergie à un électron d'orbitale qui est alors éjecté de l'atome auquel il était lié. L'énergie cinétique de ce photo-électron est égale à l'énergie du photon gamma moins l'énergie de liaison de l'électron. L'effet photoélectrique est supposé être le mécanisme principal de transfert d'énergie des rayons X et des rayons gamma d'énergie inférieure à 50 keV, mais est beaucoup moins important à plus hautes énergies. Sa plage d'énergie dépend du numéro atomique.

Diffusion Compton

Dans le cas de la diffusion Compton, le photon gamma possède une énergie plus que suffisante pour arracher un électron d'orbitale ; l'énergie restante est réémise sous forme d'un nouveau photon gamma de moindre énergie et dont la direction d'émission est différente de la direction incidente du photon gamma d'origine. L'efficacité de la diffusion Compton diminue avec l'augmentation de l'énergie des photons ; on pense que c'est le principal mécanisme d'absorption des rayons gamma dans la gamme d'énergie entre 100 keV et 10 MeV, qui est celle qui inclut la plus grande part de radiations gamma provenant d'une explosion nucléaire. La diffusion Compton est relativement indépendante du numéro atomique de la matière absorbant les photons gamma.

Production de paires

En interagissant avec la force de Coulomb au voisinage d'un noyau atomique, l'énergie du photon gamma incident peut spontanément être convertie en masse sous la forme d'une paire électron-positron. La production d'une telle paire nécessite une énergie supérieure à la masse au repos des particules qui la composent, soit 1,022 MeV : l'énergie excédentaire est transférée sous forme d'énergie cinétique à la paire formée ainsi qu'au noyau de l'atome. L'électron produit, qui est souvent appelé électron secondaire, est hautement ionisant. Quant au positron, très ionisant aussi, il possède une très courte durée de vie dans la matière : 10-8 seconde, car dès qu'il est à peu près arrêté, il se combine avec un autre électron ; la masse totale de ces deux particules est alors convertie en deux photons gamma de 0,511 MeV chacun.


Les électrons (positrons) produits par ces trois processus, produisent beaucoup d'ionisations, qui les ralentissent jusqu'à la fin de leur parcours, où les positrons s'annihilent.

Apparition dans la culture populaire

  • Le personnage de Hulk est supposé avoir été exposé aux rayons gamma pour devenir ainsi.

Voir aussi

Articles connexes

  • Portail de la physique Portail de la physique

Ce document provient de « Rayon gamma ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Rayon Gamma de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Rayon gamma — Pour les articles homonymes, voir gamma (homonymie). Les rayons gamma sont produits par des processus nucléaires énergétiques au cœur des noyaux atomiques. Rayon gamma est le nom donné au …   Wikipédia en Français

  • gamma — [ ga(m)ma ] n. m. • transcrit 1824; mot gr. 1 ♦ Troisième lettre de l alphabet grec (Γ, γ), correspondant au G [ g ] . 2 ♦ POINT GAMMA.Astron. Intersection de l écliptique avec le plan de l équateur. ⇒ vernal. Arg. scol. Fête de l École… …   Encyclopédie Universelle

  • Gamma Ray — Le groupe Gamma Ray à la fin d un concert à Barcelone Pays d’origine …   Wikipédia en Français

  • Rayon Alpha — Particule α Ce diagramme présente les différents genres de radiation ionisante et leur capacité à pénétrer la matière. Les particules alpha sont arrêtées par une simple feuille de papier tandis que les particules bêta sont stoppées par une… …   Wikipédia en Français

  • Rayon alpha — Radioactivité α La radioactivité alpha (ou rayonnement alpha, symbolisé α) est une forme de désintégration radioactive où un noyau atomique éjecte une particule alpha et se transforme en un noyau de nombre de masse diminué de 4 et de numéro… …   Wikipédia en Français

  • Rayon beta — Radioactivité β La radioactivité bêta ou émission bêta (symbole β) est un type de désintégration radioactive dans laquelle une particule bêta (un électron ou un positron) est émise. On parle de désintégration bêta moins (β ) (basse énergie) ou… …   Wikipédia en Français

  • Gamma Hydri — Données d observation (Époque J2000.0) Ascension droite 03h 47m 14.3s Déclinaison 74° 14′ 20″ Constellation Hydre mâle Magnitude apparente +3,2 …   Wikipédia en Français

  • Rayon-X — Une des premières radiographies prise par Wilhelm Röntgen …   Wikipédia en Français

  • Rayon d'injectivite — Rayon d injectivité Soit S une surface orientée de R3 . On peut la supposer paramétrée localement par un système de coordonnées. C est à dire qu il s agit d une variété. A P=S(u,v) on associe le vecteur normal : On lui associe l application… …   Wikipédia en Français

  • Rayon De Larmor — Le rayon de Larmor est un concept physique permettant de décrire le mouvement d une particule chargée soumise à un champ magnétique constant. En effet, cette particule acquiert un mouvement circulaire caractérisé par son rayon. L expression de ce …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.