Ray Charles


Ray Charles
Ray Charles
Ray Charles FIJM 2003.jpg
Dernier concert de Ray Charles, salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts lors du Festival international de jazz de Montréal en 2003.

Surnom «The Genius», «Brother Ray»
Nom Raymond Charles Robinson
Naissance 23 septembre 1930
Albany, Drapeau de la Géorgie Géorgie, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès 10 juin 2004 (à 73 ans)
Beverly Hills, Californie Californie, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Chanteur
Chef d'orchestre
Compositeur
Pianiste
Genre musical Blues
Country
Gospel
Jazz
Pop
Rhythm and Blues
Rock and roll
Soul
Instruments Chant, piano
Années d'activité 19472004
Labels Swing Time Records, Atlantic, ABC, Warner Bros. Records
Site officiel www.raycharles.com

Entourage The Cookies

Ray Charles (Ray Charles Robinson), surnommé « The Genius » (le génie) (23 septembre 1930 - 10 juin 2004), est un chanteur compositeur arrangeur et pianiste américain dont la carrière fut riche en différents styles musicaux : le jazz, le gospel, le blues, la country, le rhythm and blues et le style qu'il créa : la soul, à l'origine de beaucoup de styles musicaux actuels.

Sommaire

Biographie

Jeunesse

Ray Charles Robinson est né le 23 septembre 1930 dans une famille très pauvre d'Albany en Géorgie et a été élevé par sa mère Aretha Williams à Greenville en Floride. Il fait une petite approche du piano avec Wylie Pitman (piano stride), un homme qui jouait dans le bar de son village. Son enfance est marquée par des traumatismes physiques et psychologiques : après avoir assisté impuissant à la noyade de son jeune frère de 3 ans, il contracte un glaucome à l'âge de 4 ans. À 7 ans, sa cécité est complète et il est placé dans une institution spécialisée. Cet épisode affreux le marqua à jamais. C'est dans cette école que, 9 années durant, il apprend la composition, ainsi que la pratique de plusieurs instruments, dont le piano (instrument qu'il ne put étudier immédiatement car, au moment de sa venue, les effectifs de l'école étaient complets), la clarinette ou le saxophone alto. Bien que l'enseignement musical qu'il y reçoit soit essentiellement classique, ses préférences vont dès cette époque aux musiques de son enfance : le gospel, le blues, le jazz et le country. Bien que les patients de cet institut soient aveugles, les noirs et les blancs étaient séparés.

Âgé de 15 ans, il perd sa mère et décide de quitter l'institution. Il se fait héberger par une amie de sa mère à Jacksonville, où il commence à travailler comme musicien. Il tente ensuite sa chance à Chicago, à Orlando, puis à Tampa, où il gagne à peine de quoi survivre en jouant du piano dans des orchestres de danse.

Ses débuts

Ce n'est qu'en 1949 (il enregistre pour la première fois sous son nom), à seulement 18 ans, après avoir traversé tout le pays pour s'installer à Seattle, qu'il commence à se produire dans les clubs (comme le Rocking Chair) comme chanteur, accompagné de sa propre formation. C'est là qu'il rencontre Quincy Jones, avec qui il se lie d'amitié. Il signe un contrat chez Swing Time Records après avoir rencontré Jack Lauderdale et après plusieurs disques avec des succès modestes, Rocking Chair Blues ou The Ego Song, il enregistre Baby, Let Me Hold Your Hand, qui se place dans les premières places des R&B charts en 1951. Il commence alors à forger sa personnalité musicale, s'éloignant peu à peu de ses premières influences, Nat King Cole et Charles Brown. Il fait une approche de son propre style.

Aidé par Atlantic Records, sa maison de disques, qui lui laisse toute liberté de création, Ray Charles va connaître une décennie de succès. Le premier succès qu'il enregistre est The Sun Gonna Shine Again, produit par Ahmet Ertegün (qui par ailleurs a écrit une chanson connue de Ray Charles Mess Around), son producteur et fondateur d'Atlantic Records. Il compose son premier grand succès I Got a Woman. Viennent ensuite Hallelujah I Love Her So, Drown in My Own Tears, This Little Girl of Mine, Swannee River Rock,The Right Time très bien placés dans les R&B charts. Il faut attendre la sortie de What'd I Say (chanson de Ray Charles improvisée par son auteur en 1959 lors d'un concert dans un club de Milwaukeeen) en 1959, premier hit dans les pop charts et The Genius Of Ray Charles, pour que sa notoriété s'élargisse dans de notables proportions.

La confirmation

Fermement décidé à continuer sa percée en direction du public pop, le chanteur quitte la maison Atlantic pour ABC Paramount en 1959, plus à même de lui offrir une passerelle vers le public blanc. Ce « crossover » fait qu'il sera le premier artiste noir de l'histoire à être écouté par un public blanc (et de même pour les succès qui vont avec) :

  • Georgia on My Mind, Hit the Road Jack (1960)
  • One Mint Julep, Baby, It’s Cold Outside (1961)
  • Unchain my Heart, I Can't Stop Loving You, You are my sunshine (1962)
  • Busted, That Lucky Old Sun,Don’t Set Me Free (1963)
  • Smack Dab In The Middle (1964)
  • Together Again (1965)
  • I Don't Need No Doctor, Let's Go Get Stoned (1966)
  • Here We Go Again, The Heat Of The Night, Yesterday(1967)
  • Eleanor Rigby (1968)
  • Booty Butt, Don't Change Me (1970)
  • If you Were Mine (1971)
  • America The Beautiful (1972)[1]

Néanmoins, Charles doit quand même attendre 1962 et la sortie de son chef d'œuvre, Modern Sounds in Country and Western Music, pour être écouté par ce public et donc réaliser son rêve. Avec I Can't Stop Loving You cotoyant Hey, Good Lookin, c'est l'éclectisme de l'artiste qui triomphe.

Le grand Ray Charles

Les affaires marchent alors tellement bien pour Ray Charles que, en 1963, associé à son gérant Joe Adams, il monte sa propre société de production « Ray Charles Enterprises ». Il joue aussi dans le film Ballad In Blue de 1964. C'est aussi malheureusement un moment où il doit faire face à de gros problèmes de dépendance à l'héroïne, en 1965. Après un petit blanc de sa carrière, Ray Charles revient en force en 1966, avec Let's Go Get Stoned. Après quelques chansons aux résultats encore honorables (dont ses reprises de Yesterday et Eleanor Rigby des Beatles), il se fait oublier petit à petit.

À la fin des années 1970 et au cours des années 1980, il fait quelques apparitions sporadiques, à l'occasion d'évènements tels que le film The Blues Brothers ou la chanson We Are the World au bénéfice de USA for Africa. Malgré de nombreux changements de maisons de disques, il n'obtient plus que de modestes succès. Seule exception, son duo avec Chaka Khan en 1989, I'll Be Good to You, qui le réconcilie brièvement avec les pop charts.

Ray Charles continue inlassablement de tourner dans le monde entier à guichet fermé auprès de son public d'admirateurs jusqu'à un âge avancé malgré une désaffection du grand public.

Ray Charles avec le président des États-Unis Ronald Reagan et son épouse Nancy.

Il est récompensé de douze Grammy Awards, parmi les très nombreuses récompenses et distinctions qu'il reçoit au cours de sa carrière. Il est un des premiers à entrer au Rock'n'Roll Hall of Fame en 1986. Il reçoit la médaille de Chevalier des Arts et Lettres cette même année et la chanson Georgia on My Mind est consacrée hymne officiel de l'État de Géorgie en 1979. Dans les années 1990, Ray Charles recommence à faire parler de lui, notamment pour la publicité pour Pepsi-Cola : You Get The right One Baby et quitte définitivement les petits piano bars pour revenir à la grande scène notamment avec l'album Genius Loves Company, de 2004, composé de duos (en autre avec Norah Jones, Elton John, B. B. King, Johnny Mathis et Natalie Cole).

Vie privée

Alors qu'il devait jouer dans une salle de Géorgie, à cause de la loi de ségrégation de l'époque, Ray Charles refuse d'y rentrer, respectant ainsi tous les noirs américains, se rebellant contre l'autorité. Il est banni de jouer en Géorgie. Ce n'est que plus tard, après la fin de la ségrégation et des lois raciales noirs/blancs que le gouvernement de Géorgie lui présentera des excuses publiques et lui dédiera une de ses chansons, comme hymne national de la Géorgie. Malheureusement, tout n'a pas toujours été rose pour lui. Il voyageait beaucoup dans le monde entier, faisait de nombreuses tournées et fréquentait beaucoup de femmes, notamment de sa troupe. Il mit accidentellement enceinte une de ses chanteuses et refusa d'élever le bébé, mais il envoya tous les mois une importante somme d'argent pour qu'elle puisse l'élever dans de bonnes conditions. Il toucha aussi a des drogues très dures, comme l'héroïne, et en devint dépendant. Refusant de se faire soigner, son état s'aggrava de plus en plus, jusqu'à ce qu'il fut envoyé de force en cure de désintoxication. Une fois sorti, il ne toucha plus jamais à la drogue jusqu'à la fin de sa vie. Il a aidé financièrement beaucoup d'associations internationales, et chanté dans des hôpitaux.

Son décès

Il meurt à 73 ans d'une maladie du foie, le 10 juin 2004 (5 jours après le décès de Ronald Reagan), dans sa maison de Beverly Hills, accompagné de sa famille. Il donnera 1 million de dollars à chacun de ses enfants, et repose au cimetière d'Inglewood en Californie. Le 10 juin à partir de 22 heures, soit une heure après l'annonce de sa disparition, France Info lui rend hommage en diffusant toute la nuit ses chansons, jusqu'à six heures le lendemain. De même la radio TSF, station de jazz, lui consacra une journée entière.

Le lendemain, les titres de la presse nationale française rendirent également hommage au Genius, Libération titrant « No more Ray », Le Monde « Ray Charles, la mort du Genius ». À noter que ce fut la première fois depuis sa création que le journal Le Monde mit en une de son journal la mort d'une personnalité autre que politique. Ailleurs, la mort de Ray Charles fut quelque peu éclipsée, notamment aux États-Unis, car elle fut annoncée la veille des funérailles nationales du président Ronald Reagan. Ainsi, par respect envers le 40e président des États-Unis, il n'y eut aucune réaction officielle le lendemain de sa mort. Ce n'est que le jour de son enterrement, le 18 juin, que George W. Bush rendit hommage à l'un des plus grands artistes américains.

Nombre d'artistes ont salué sa mort. On peut citer des personnalités de la musique comme Willie Nelson, Quincy Jones, James Brown, Michael Jackson, Aretha Franklin, Neil Young, Norah Jones, Elton John, Stevie Wonder ou encore les Rolling Stones, ayant repris la chanson Night Time Is The Right Time durant toute leur tournée européenne 2006 : A Bigger Bang.

Marié deux fois, il a eu treize enfants : Ray Jr, David, Robert (avec sa femme), Charles (avec Margie Hendricks), Alexandra, Bertrand, Reatha, Robyn, Evelyn, Raenee, Sheila, Vincent et Corey.

Filmographie

(hors concerts filmés)

Ce film, sorti en France le 23 février 2005, retrace sa vie de ses débuts à Seattle jusqu'à la résolution de ses problèmes de drogue à la fin des années 1960. Jamie Foxx, qui incarne Ray Charles, reçoit l'Oscar du meilleur acteur en 2005 pour sa performance. Il dédie son prix à Ray Charles, qui l'avait personnellement choisi pour le rôle. Le film, également nommé dans la catégorie « Meilleur film », remporte l'Oscar de la meilleure bande-son originale.

Ballade en bleue est un des premiers films où apparait Ray Charles. Ce film raconte l'histoire d'un enfant aveugle, lui aussi, qui apprend à se débrouiller seul dans la vie avec Ray Charles comme professeur bien sûr. Ray Charles interprète dix morceaux (avec ses Raeletts) dans Blues for lovers, trois dans The Big T.N.T. Show et un seul dans The Blues Brothers. Beaucoup plus difficile à dénicher : A swingin' Affair (1962), une comédie de Tommy Noonan et Peter Marshall, dans laquelle il interprète What'd I Say.

Il était également un personnage régulier, à la fin des années 1990, dans les dernières saisons de la série Une nounou d'enfer, où il jouait Sammy le fiancé de Yetta. Clint Eastwood lui a rendu un hommage chaleureux dans son film Piano Blues (2003). En 1987, il joue son propre rôle dans l'épisode 16 de la saison 3 de Madame est servie, "fallait s'y attendre" ; il chante une chanson écrit par le petit ami de Samantha : "Always a friend".

Discographie

Albums

  • 1949 à 1956 - Singles
  • 1957 - Ray Charles (ou Hallelujah I Love Her So)
  • 1957 - The Great Ray Charles
  • 1958 - Yes Indeed!
  • 1958 - Soul Brothers (avec Milt Jackson)
  • 1959 - The Genius of Ray Charles
  • 1959 - What'd I Say
  • 1960 - The Genius Hits the Road
  • 1961 - Dedicated to You
  • 1961 - Ray Charles and Betty Carter
  • 1961 - Soul Meeting (avec Milt Jackson)
  • 1961 - Do the Twist With Ray Charles
  • 1961 - The Genius After Hours
  • 1961 - Ray Charles and Betty Carter
  • 1961 - Genius + Soul = Jazz
  • 1962 - Modern Sounds in Country and Western Music
  • 1962 - Modern Sounds in Country and Western Music - Volume 2
  • 1962 - Spotlight On
  • 1963 - Ingredients in a Recipe for Soul
  • 1964 - Sweet & Sour Tears
  • 1964 - Have a Smile With Me
  • 1965 - Country & Western Meets Rhythm & Blues
  • 1966 - Crying Time
  • 1966 - Ray's Mood
  • 1967 - Invites You to Listen
  • 1967 - A Man and His Soul
  • 1968 - A Portrait Of Ray
  • 1969 - Doing His Thing
  • 1969 - I'm All Yours Baby
  • 1970 - My Kind Of Jazz
  • 1971 - Volcanic Action Of My Soul
  • 1972 - Through The Eyes Of Love
  • 1972 - A Message From The People
  • 1974 - Come Live With Me
  • 1975 - Renaissance
  • 1976 - Porgy And Bess
  • 1977 - True To Life
  • 1978 - Love & Peace
  • 1980 - Brother Ray Is At It Again
  • 1980 - The Blues Brothers
  • 1982 - Wish You Were Here Tonight
  • 1984 - Friendship
  • 1984 - Do I Ever Cross Your Mind
  • 1985 - The Spirit Of Christmas
  • 1986 - From The Pages Of My Mind
  • 1987 - His Greatest Hits
  • 1989 - Anthology
  • 1990 - Would You Believe ?
  • 1993 - My World
  • 1993 - Hey Now !
  • 1994 - The Very Best Of Ray Charles
  • 1996 - Strong Love Affair
  • 1999 - Ultimate Hits Collection
  • 2000 - Ray Charles - The very best of (Compilation)
  • 2001 - The Definitive
  • 2002 - Thanks For Bringing Love Around Again
  • 2003 - Singin' the Blues with Soul
  • 2004 - Genius Loves Company

Live

  • 1958 - Ray Charles at Newport (CD)
  • 1959 - Ray Charles In Person (live at the Herndon Stadium) (CD)
  • 1960 - Pure Genius/Complete Atlantic Records (disc 8)
  • 1961 - Palais des sports à Paris (CD)
  • 1962 - Berlin, jazz at the philharmonic (CD)
  • 1963 - Ray Charles live in Brazil
  • 1965 - Live In Concert (CD)
  • 1972 - Dick Cavett Show
  • 1973 - Soul Of The Holy Hand
  • 1980 - Live with Edmonton Symphonie
  • 1993 - Live '93 (CD)
  • 1997 - Live At The Montreux Jazz Festival
  • 2000 - Live At The Olympia 2000
  • 2003 - Gospel Christmas with Voice of Jubilation

Albums posthumes

  • 2005 - Genius & Friends
  • 2006 - Ray Sings, Basie Swings
  • 2010 - Rare Genius : the Undiscovered Masters

Voir aussi

Articles connexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Références

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ray Charles de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ray Charles — bei seinem letzten Auftritt auf dem Festival International de Jazz de Montréal 2003 Ray Charles (* 23. September 1930 als Raymond Charles Robinson in Albany, Georgia; † 10. Juni 2004 in Beverly Hills, Kalifornien) war ein …   Deutsch Wikipedia

  • Ray Charles — Saltar a navegación, búsqueda Ray Charles Último concierto de Ray Charles, en el salón Wilfrid Pelletier de la Place des Arts durante el Festival International de Jazz de Montréal en 2003. Foto de Victor Diaz Lamich …   Wikipedia Español

  • Ray Charles — [Ray Charles] (1930–2004) a blind US singer who wrote songs and played the piano. He recorded many kinds of music, including the ↑blues, ↑country music, ↑gospel and ↑jazz. His best known songs include I’ve Got a Woma …   Useful english dictionary

  • Ray Charles — (23 de septiembre de 1930 10 de junio de 2004) fue un americano cantante de soul y pionero pianista que ayudo a formar el sonido del rhythm and blues y trajo un sonido conmovedor para todo desde la música country hasta pop a una rendición icónica …   Enciclopedia Universal

  • Ray Charles — Robinson …   Eponyms, nicknames, and geographical games

  • Ray Charles — Infobox musical artist Name = Ray Charles Img capt = Last concert of Ray Charles, at the Salle Wilfrid Pelletier of the Place des Arts during the Festival International de Jazz de Montréal in 2003. Photo by Victor Diaz Lamich. Img size = 250… …   Wikipedia

  • Ray Charles — ➡ Charles (II) * * * …   Universalium

  • Ray Charles — …   Википедия

  • Ray, Charles — (USA)    Mixed media artist and art professor based in Los Angeles, CA. Raised in Chicago by a family that ran a commercial art school. Attended the University of Iowa, was a student of Roland Brener. Known for hyper realistic sculptures of… …   Dictionary of erotic artists: painters, sculptors, printmakers, graphic designers and illustrators

  • Ray Charles — n. (1930 2004) blind United States soul singer, songwriter and musician (pianist and saxophonist) …   English contemporary dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.