Rassemblement Des Gauches Républicaines


Rassemblement Des Gauches Républicaines

Rassemblement des gauches républicaines

RGR, abréviation de Rassemblement des gauches républicaines, coalition électorale de la IVe République qui groupa aux élections de 1946 et 1951.

Les composantes du RGR

Le Rassemblement des gauches républicaines comptait également de nombreux adhérents directs, membres d'aucune des formations précédentes. Ainsi, François Mitterrand fut lui-même membre du RGR avant de rejoindre l'UDSR.

Évolution du RGR

À l'origine conçu pour permettre aux radicaux et à l'UDSR de survivre au scrutin proportionnel, le RGR accueillit ces nombreuses formations conservatrices microscopiques afin d'entretenir l'illusion d'un vaste rassemblement. Il est incontestable que cette opération réussit parfaitement, le Parti radical ayant retrouvé une grande partie de son influence politique à la suite de la création du RGR. De fait, ce rassemblement était composé d'individualités et plutôt orienté à droite, en dépit de son nom. En effet, fréquemment au cours de la Troisième République, certains partis conservaient des noms historiques de gauche malgré un glissement progressif des idées de ces partis vers la droite.

Largement subventionné par le patronat français, qui voyait en lui le meilleur rempart contre le communisme et l'étatisme, et le meilleur défenseur du libéralisme économique dans un contexte marqué par de nombreuses nationalisations, du moins jusqu'à l'organisation des indépendants au sein du CNIP, le RGR était dirigé par Jean-Paul David, fondateur du mouvement anticommuniste Paix et Liberté, selon des principes d'organisation politique moderne.

Le RGR obtint 11,6 % des voix en 1946, 11,1 % en 1951 et 3,9 % en 1956, de nombreux radicaux et UDSR s'étant alors présentés sous l'étiquette du Front Républicain (mendèsiste).

Le RGR autonome

Après les élections législatives de 1956, le RGR se constitue en parti autonome de centre-droit sous la conduite d'Edgar Faure, réunissant les radicaux hostiles à Pierre Mendès France et exclus du Parti Radical. Le RGR éclate en 1958 : plusieurs de ses membres retournent au Parti radical, tandis que Jean-Paul David créé le Parti libéral européen.

Plusieurs organisations étaient affiliées aux RGR, comme le Rassemblement des Femmes Républicaines et l'Assemblée des Jeunes RGR, devenue ensuite les Jeunesses Européennes Libérales.

Figures marquantes: Édouard Daladier, Henri Queuille, Edgar Faure, Jean Médecin, François Mitterrand, Gabriel Cudenet, Félix Gaillard, Jean-Paul David.


  • Portail de la politique Portail de la politique
  • Portail de la France Portail de la France
Ce document provient de « Rassemblement des gauches r%C3%A9publicaines ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Rassemblement Des Gauches Républicaines de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Rassemblement des gauches republicaines — Rassemblement des gauches républicaines RGR, abréviation de Rassemblement des gauches républicaines, coalition électorale de la IVe République qui groupa aux élections de 1946 et 1951. Les composantes du RGR le Parti radical, l UDSR (Union… …   Wikipédia en Français

  • Rassemblement des gauches républicaines — RGR, abréviation de Rassemblement des gauches républicaines, coalition électorale de la IVe République qui groupa aux élections de 1946 et 1951. Les composantes du RGR le Parti radical, l UDSR (Union démocratique et socialiste de la Résistance) …   Wikipédia en Français

  • Rassemblement des groupes républicains et indépendants français — Le Rassemblement des groupes républicains et indépendants français (RGRIF) est un mouvement politique lancé à l occasion des élections législatives de 1951 par André Liautey, ancien ministre radical socialiste en rupture de ban. Plus qu un… …   Wikipédia en Français

  • Bloc des gauches — Le Bloc des gauches ou Bloc républicain est une alliance de forces politiques de gauche, créée en 1899 en vue des élections législatives françaises de 1902 après la recomposition des fractions de gauche et conservatrices à la suite des remous de… …   Wikipédia en Français

  • Cartel des gauches — Le Cartel des gauches, victorieux aux élections législatives françaises de mai 1924 puis de 1932, est une coalition qui regroupe les radicaux (qui dominent la gauche jusqu en 1936) et les socialistes. Les premiers députés communistes qui sont… …   Wikipédia en Français

  • Rassemblement Populaire — Front populaire (France) Pour les articles homonymes, voir Front populaire. Le Front populaire, également appelé Rassemblement populaire, est une coalition de partis de gauche qui gouverna la France de 1936 à 1937. Il réunissait les trois… …   Wikipédia en Français

  • Rassemblement populaire — Front populaire (France) Pour les articles homonymes, voir Front populaire. Le Front populaire, également appelé Rassemblement populaire, est une coalition de partis de gauche qui gouverna la France de 1936 à 1937. Il réunissait les trois… …   Wikipédia en Français

  • Liste des députés de la Seine — Sommaire 1 Liste des députés du département de la Seine sous la Cinquième République (1958 1967) 1.1 Deuxième législature (1962 1967) 1.2 Première législa …   Wikipédia en Français

  • Formation des sénateurs radicaux de gauche — Gauche démocratique (France) Pour les articles homonymes, voir Gauche démocratique. La Gauche démocratique est le nom de groupes parlementaires républicains à la Chambre des députés et au Sénat français, apparus sous la Troisième République. Même …   Wikipédia en Français

  • Alliance des républicains de gauche et des radicaux indépendants — Alliance démocratique (France) Pour les articles homonymes, voir Alliance démocratique. Fondée en 1901, l Alliance démocratique (AD) est la principale formation du centre droit durant la Troisième République. Laïque et libérale, elle est avec le… …   Wikipédia en Français