Rapid Application Development

Rapid Application Development

Développement rapide d'applications

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir RAD.

La méthode de développement rapide d'applications, dite méthode RAD[1] (acronyme de l'anglais Rapid Application Development), est la première méthode de développement de logiciels où le cycle de développement est en rupture fondamentale par rapport à celui des méthodes antérieures dites « en cascade ». Ce nouveau cycle qualifié d'itératif, d'incrémental et d'adaptatif, se retrouvera ensuite dans toutes les méthodes dites « agiles » publiées par la suite.

Sommaire

Aperçu

La méthode RAD, après deux courtes phases de formalisation structurée de l'expression des besoins (CADRAGE) et de définition globale de l'architecture technique (DESIGN), inclut dans sa phase principale (CONSTRUCTION) la réalisation, la validation immédiate et les tests d'une application en mode itératif-incrémental-adaptatif. L'objectif de la méthode, qui implique activement l'utilisateur final dans un principe de "validation permanente", est d'obtenir un applicatif en adéquation avec les réels besoins.

PlanificationStrategiqueProjet.gif

Développement

James Martin a développé l'approche RAD au cours des années 1980, à IBM, en se basant sur les idées de Brian Gallagher, Alex Balchin, Barry Boehm et Scott Shultz. Il l'a formalisée en la publiant en 1991[2].

Des compléments et des actualisations sont introduits à partir de 1994, notamment par Jean-Pierre Vickoff pour l'aspect francophone (processus RAD2 publié par le Gartner Group) et Jennifer Stapleton en Grande-Bretagne (processus DSDM).

L’apport de J. Martin avec la méthode RAD fut de formaliser techniquement le premier postulat « agile », à savoir que pour qu'une prédiction de projet puisse se réaliser à tous les coups, il fallait que certains aspects du pilotage soient fixes et que d’autres soient variables. Il proposa des techniques de priorisation pour gérer les deux principales variantes possibles de ces situations (délais fixe ou budget fixe). Les notions additionnelles de visibilité, de risque et de fiabilité (ou de qualité) comme variables de planification stratégique d’un projet furent introduites plus tard[3].

Structure de la méthode

La méthode RAD implique :

  • Un cycle de développement sécurisant et court fondé sur un phasage simple : Cadrage, Design, Construction et l’absolu respect d’une dimension temporelle (90 jours optimum, 120 jours maximum) [Martin 1991].
  • Une architecture de communication engageant des groupes de travail de structure et de composition variable selon les besoins des phases et respectant un mode opératoire précis structuré en trois étapes : pré-session, session, post-session [Mucchielli 1987].
  • Des méthodes, techniques et outils permettant de définir et d’appliquer des choix portant sur quatre natures d'objectifs potentiellement contradictoires : budget, délais, qualité technique, qualité fonctionnelle et visibilité [Vickoff 1998].
  • Une architecture de conception s’appuyant sur les techniques de l'objet et particulièrement sur celles qui permettent une conception «en vue de modifications» [McCarty 1997].
  • Une architecture de réalisation qui impose, pour garantir la qualité technique, des normes minimales, des revues de projet, des jalons zéro-défaut et qui recommande, pour garantir la qualité fonctionnelle, le prototypage actif et les focus de visibilité [McConnell 1996].
Étapes principales: Mise en condition / Mise en opération / Phases itératives de spécification, réalisation et validation.
Évolution d'un projet avec la méthode RAD.

Description globale des phases

La méthode RAD structure le cycle de vie du projet en 5 phases (dont 3 systématiques) :

  1. L’initialisation prépare l’organisation, puis détermine le périmètre et le plan de communication.
  2. Le CADRAGE définit un espace d’objectifs, de solutions et de moyens.
  3. Le DESIGN modélise la solution et valide sa cohérence systémique.
  4. La CONSTRUCTION réalise en prototypage actif (validation permanente).
  5. La finalisation est réduite à un contrôle final de qualité en site pilote.
Phases RAD, avec parallélisation du DESIGN et sérialisation des étapes parallèles de CONSTRUCTION.
Parallélisation et sérialisation des phases de projet avec la méthode RAD.

Initialisation

Préparation de l’organisation et communication.

Cette phase permet de définir le périmètre général du projet, de structurer le travail par thèmes, de sélectionner les acteurs pertinents et d’amorcer une dynamique de projet. Cette phase représente environ 6% du projet en charge.

Cadrage

Analyse et expression des exigences.

La spécification des exigences est du ressort des utilisateurs. Ils expriment leurs besoins lors d’entretiens de groupe. Il est généralement prévu de 2 à 5 jours de sessions par commission (thème). Cette phase représente environ 9% du projet.

Design

Conception et modélisation.

Les utilisateurs sont également impliqués dans cette étape. Ils participent à l’affinage et à la validation des modèles organisationnels : flux, traitements, données. Ils valident également le premier niveau de prototype présentant l’ergonomie et la cinématique générale de l’application. Il est prévu entre 4 et 8 jours de sessions par commission. Cette phase représente environ 23% du projet. A partir de la phase de Design la parallélisation du travail est possible.

Construction

Réalisation, prototypage.

Durant cette phase, l’équipe RAD (SWAT) doit construire l’application module par module. L’utilisateur participe toujours activement aux spécifications détaillées et à la validation des prototypes. Plusieurs sessions itératives sont nécessaires. Cette phase représente environ 50% du projet. A partir de la phase de Construction, à la parallélisation du travail peut s’ajouter la sérialisation.

Finalisation

Recette et déploiement.

Des recettes partielles ayant été obtenues à l’étape précédente, il s’agit dans cette phase d’officialiser une livraison globale et de transférer le système en exploitation et maintenance. Cette phase représente environ 12% du projet.

Évolution sur 9 mois d'un projet avec la méthode RAD.
Exemple d'un projet RAD de 120 jours (le maximum).

CONSTRUCTION : Le principe itératif, incrémental et adaptatif

RADiteration.gif

Notes : Le Jalon ZD (Zéro Défaut) est une intégration de l'itération journalière validée techniquement et fonctionnellement. Le FOCUS (ou SHOW) est une présentation de l'itération de livraison venant de s'achever. Cette démonstration est effectuée par le ou les utilisateurs impliqués dans le prototypage à destination de l'ensemble des autres intervenants du projets. Pour pousser à l'extrême la qualité du code, ces étapes peuvent être remplacées par les pratiques XP d'ingénierie du logiciel.

Le site francophone de référence dédié à la méthode RAD est RAD.fr.

Outils RAD

La méthode, sans être liée aux outils, recommande l'utilisation d'outils de programmation à interface graphique (CASE), qui permettent d'obtenir rapidement des prototypes. A ce sujet, il ne faut pas confondre la méthode RAD (d'où sont issues les approches Agiles actuelles) qui recherche la qualité applicative fonctionnelle et technique avec les outils RAD, dont la production automatique de code est souvent qualifiée de "sale".

  • Powerbuilder
  • Delphi (ainsi que le Visual Basic) est un outil RAD en ce sens qu'il permet assez facilement de créer des programmes à l'aide d'une interface graphique dotée de nombreux outils et de modules prêts à l'emploi.
  • WinDev (ainsi que WebDev) est un outil RAD plus avancé car il permet à partir d'une analyse Merise ou UML de produire un applicatif final et opérationnel. WinDev Mobile permet lui de créer rapidement des applications pour les matériels mobiles.
  • Authorware crée lui-aussi un applicatif final en dessinant un diagramme à l'aide d'icônes.
  • JBuilder
  • C++ Builder
  • C# Builder
  • Leonardi est un outil RAD adapté au développement des IHM.
  • Limbas est un outil RAD 100% web (developpement et application cible) sous license GNU GPL 2 incluant notamment des fonctionnalités GED et Groupware.

Notes et références

  1. RAD, James Martin, 1991.
  2. Rapid Application Development, James Martin, Macmillan Coll. Div., 1991 (ISBN 0-02-376775-8)
  3. Pour RAD, par Jean-Pierre Vickoff, en 1998.


Voir aussi

Articles connexes

Bibliographie

  • Piloter les projets informatiques de la nouvelle économie, Jean-Pierre Vickoff, Editions d'Organisation, 2000. (ISBN 2708124870)
  • Réingenierie du développement : RAD, CMM, UML, Jean-Pierre Vickoff, Gartner Group, 1999 (pas d'ISBN mais SGDL et dépot légal mai 1999 par imprimerie IMB).
  • Vite fait, bien fait. Le paradigme du futur immédiat, Jean-Pierre Vickoff, QI, 1998. (ISBN 2912843022)
  • RAD, le développement d'applications client-serveur, Jean-Pierre Vickoff, MGI, 1994, puis réédité en 1996, Macmillan (ISBN 2744002224 )

Liens externes

Ce document provient de « D%C3%A9veloppement rapide d%27applications ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Rapid Application Development de Wikipédia en français (auteurs)

См. также в других словарях:

  • Rapid application development — (RAD) is a software development process, which involves iterative development and the construction of prototypes. Overview Rapid application development is a term originally used to describe a software development process introduced by James… …   Wikipedia

  • Rapid Application Development — (RAD) bzw. schnelle Anwendungsentwicklung ist ein von Barry Boehm entwickeltes Konzept zur Softwareentwicklung mit einem prototypischen Vorgehensmodell. Das Entwickeln von Applikationen (Application Development) unterscheidet sich vom reinen… …   Deutsch Wikipedia

  • Rapid Application Development —    Abbreviated RAD. A set of client/server application development tools designed to speed up the development of robust applications for SQL databases.    See also Structured Query Language …   Dictionary of networking

  • Rapid Application Development — set of program development tools that enable programmers to develop software as a system of components that can be updated quickly and easily to adapt to new technologies, RAD (Computers) …   English contemporary dictionary

  • Rapid application development — …   Википедия

  • Rapid Application Development — …   Википедия

  • List of rapid application development tools — Cross Platform Rapid Application Development Tools = * Boa constructor is a cross platform, wxPython based Python RAD IDE. * is a cross platform C/C++ RAD IDE using wxWidgets; the latest developmental builds have a built in form designer wxSmith …   Wikipedia

  • Методология быстрой разработки приложений/RAPID APPLICATION DEVELOPMENT — (RAD) под этим термином обычно понимается процесс разработки прикладной программной системы, содержащей три элемента:    небольшую команду программистов (от 2 до 10 человек);    короткий, но тщательно проработанный производственный график (от 2… …   Толковый словарь по информационному обществу и новой экономике

  • Mobile application development — is the process by which application software is developed for small low power handheld devices such as personal digital assistants, enterprise digital assistants or mobile phones. These applications are either pre installed on phones during… …   Wikipedia

  • Web application development — is the process and practice of developing web applications Fact|date=February 2007.RiskJust as with a traditional desktop application, web applications have varying levels of risk. A personal home page is much less risky than, for example, a… …   Wikipedia


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»