Radiolarite


Radiolarite

Une radiolarite est une roche sédimentaire à grains fins peu visible à l'œil nu, présentant une alternance de bancs foncés/ bancs clairs. C'est la source d'une partie des jaspes.

Elle est composée essentiellement de coques siliceuses de radiolaire, protozoaire planctonique actinopode vivant dans les mers chaudes.

La couleur rouge est due à la présence de fer ferrique Fe3+. Parfois le fer est sous forme ferreuse Fe2+, ce qui donne à la roche une couleur verte.

Sommaire

Formation

Pour former de la radiolarite, les coques de radiolaire doivent être préservées. Le taux de sédimentation dépend du rapport \frac{Production~primaire} {Dissolution}. Une bonne productivité primaire est nécessaire pour avoir de la sédimentation.

De plus, si l'on observe une courbe représentant la dissolution de la silice en fonction de la profondeur, on s'aperçoit que le taux de dissolution est très élevé à la surface alors qu'il est quasi nul en profondeur. Or les radiolaires vivent dans la couche d'eau superficielle des océans et leurs coques devraient être dissoutes à leur mort. Les coques retrouvées dans la radiolarite ont donc échappé à la dissolution de surface. Puisque certaines coques ne sont pas dissoutes, il existe au moins un mécanisme les protégeant de la dissolution lors de leur passage dans la couche superficielle.

Le mécanisme suivant est avancé : les radiolaires font partie des réseaux trophiques. Lorsqu'un prédateur mange un radiolaire, il rejette la coque dans ses pelotes fécales. La coque emprisonnée dans la matière organique des pelotes n'est plus en contact avec l'eau de mer et ne peut être dissoute. Ensuite, la coque rejoint les couches d'eau plus profondes où il n'y a plus de dissolution, les traverse et tombe sur le fond de l'océan où elle va sédimenter.

L'alternance de bancs foncés / bancs clairs est liée aux variations des paramètres orbitaux de la Terre (théorie de Milankovitch).

Signification géologique

La radiolarite est un assemblage de grains fins, ce qui entraîne un hydrodynamisme faible donc un milieu de dépôt calme.

On a vu précédemment que le taux de dissolution de la silice était très important à la surface, c'est-à-dire au même endroit où il y a la productivité primaire. Cela signifie que peu de radiolaires (par rapport à ceux présents dans le milieu à ce moment-là) contribuent à la formation de radiolarite.

Il existe d'autres formes planctoniques (foraminifères, coccolithophoridés, etc.) qui secrètent un test (coquille) en carbonate de calcium CaCO3. Or la courbe de dissolution des carbonates en fonction de la profondeur est inverse à celle de la silice. Jusqu'à une certaine profondeur, appelée lysocline, il n'y a pas ou peu de dissolution. Ensuite, de la lysocline à une profondeur appelée C.C.D. (carbonate compensation depth), le taux de dissolution augmente en même temps que la profondeur. Enfin, après la C.C.D., il n'y a plus de CaCO3 : tout a été dissout.

La C.C.D. actuelle est à environ -5000 m pour l'océan Atlantique et -4000 m pour l'océan Pacifique.

Pour sédimenter de la radiolarite, il faut être en dessous de la C.C.D., sinon la grande quantité de tests carbonatés masque la présence des coques siliceuses.

En résumé, la radiolarite caractérise les milieux de dépôts calmes et profonds qui peuvent être associés aux grands fonds marins des océans chauds.

Gisements

Radiolarite prélevée sur le Rocher de la Perdrix unité du Lago Nero, Alpes.

L'échantillon photographié ici provient de l'unité du Lago Nero (unité inférieure du Chenaillet qui a subi un fort métamorphisme) dans les Alpes.

Actuellement, il y a formation de radiolarite dans le Pacifique au niveau de la zone équatoriale (l'eau est plutôt chaude à cette latitude, ce qui convient aux radiolaires).

Autres roches siliceuses

Dans le Pacifique, il existe deux autres ceintures (zone de formation de roches) siliceuses qui sont situées à des latitudes plus élevées, près des pôles. Ces ceintures existent grâce à la présence de diatomée (groupe Centrale) qui est une algue unicellulaire non flagellée protégée par une enveloppe siliceuse : le frustule. Elle vit dans les eaux de surface des régions froides. Elle participe à la genèse des diatomites. Les diatomites et les radiolarites sont des roches biogéniques.

Ils existent d'autres roches sédimentaires d'origine non-biogénique. Parmi elles, on peut citer les grès, les silex,etc.

Voir aussi

Lien externe

  • Portail des minéraux et roches Portail des minéraux et roches

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Radiolarite de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Radiolarite — (Jurassic) from the Alps. Radiolarite is a siliceous, comparatively hard, fine grained, chert like, and homogeneous sedimentary rock that is composed predominantly of the microscopic remains of radiolarians. This term is also used for indurated… …   Wikipedia

  • radiolarite — [ radjɔlarit ] n. f. • 1963; de radiolaire ♦ Géol. Roche sédimentaire composée en grande partie de squelettes de radiolaires. ● radiolarite nom féminin Roche sédimentaire siliceuse d origine organique renfermant une grande quantité de tests de… …   Encyclopédie Universelle

  • radiolarite — noun a) a fossil radiolarian shell b) radiolarian ooze …   Wiktionary

  • radiolarite — ra·dio·la·rì·te s.f. TS petr. roccia silicea sedimentaria dura e compatta, variamente colorata, costituita spec. da scheletri fossili di radiolari {{line}} {{/line}} DATA: 1933 …   Dizionario italiano

  • radiolarite — {{hw}}{{radiolarite}}{{/hw}}s. f. Roccia silicea molto dura, a frattura concoide, dovuta spec. al deposito di involucri di radiolari …   Enciclopedia di italiano

  • radiolarite — pl.f. radiolariti …   Dizionario dei sinonimi e contrari

  • radiolarite — ra·di·o·lar·ite …   English syllables

  • radiolarite — ˌ ̷ ̷ ̷ ̷ ̷ ̷ˈ ̷ ̷ˌrīt noun ( s) Etymology: International Scientific Vocabulary radiolar (from New Latin Radiolaria) + ite 1. : a fossil radiolarian shell …   Useful english dictionary

  • Lydienne — Jaspe Jaspe poli Le jaspe est une roche sédimentaire contenant de 90 à 95 % de silice, souvent classée avec les quartz microcristallins. Elle est constituée de radiolaires calcédonieux pris dans un ciment de calcédoine. Sa cassure est… …   Wikipédia en Français

  • Phtanite — Jaspe Jaspe poli Le jaspe est une roche sédimentaire contenant de 90 à 95 % de silice, souvent classée avec les quartz microcristallins. Elle est constituée de radiolaires calcédonieux pris dans un ciment de calcédoine. Sa cassure est… …   Wikipédia en Français