Radio Monte-Carlo


Radio Monte-Carlo

Radio Monte-Carlo

Rmc.gif


Création 1er juillet 1943
Propriétaire NextRadioTV
Slogan « C'est là que ça se passe ! »
Langue Français
Statut généraliste privée
Ancien nom Radio Monte-Carlo (1943-1981)
RMC (1981-2001)
RMC Info (2001-2002)
RMC (depuis 2002)
Siège social 12, rue d'Oradour-sur-Glane
75740 Paris Cedex 15
Site Web RMC.fr
Diffusion
AM Yes check.svg Oui (entre 4h30 et 0h05)
216 kHz en Grandes Ondes ou L.W.
FM Yes check.svg Oui[1]
RDS RMC INFO
Numérique Non Non
Numérique terrestre Non Non
Satellite Yes check.svg Oui Astra 19°2 Est sur CANALSAT RADIOS (numérique en clair) sur 12.207 GHz en polarisation verticale
Streaming Yes check.svg Oui
Podcasting Yes check.svg Oui

RMC est une radio française généraliste (de catégorie E) qui vise un public plutôt populaire. L'actualité et l'information sportive dominent la grille qui laisse une large place à l'interactivité avec les auditeurs.

Sommaire

Historique

1943-1998 : l'ère Sofirad

Pendant la Seconde Guerre mondiale, l'occupant allemand cherche à couvrir le sud de la France avec une radio de propagande. Radio Monte-Carlo est lancée par une société berlinoise (avec également des capitaux français et italiens) le 1er juillet 1943. Maurice Chevalier inaugure cette radio « au service de l'Europe nouvelle » qui est placée sous contrôle du ministère des Affaires étrangères allemand.

À la Libération, les gouvernements français et monégasque reprennent la radio, la France détenant 83,33 % de son capital par l'intermédiaire de la Sofirad, et la Principauté 16,67 %.

Dans les années 1950, Francis Blanche, Cilette Badia et Anne de la Valette sont les principaux animateurs de l'antenne.

Dans les années 1960, Maurice Gardett anime Gardett Party, les matinales de la station. À cette époque, Radio Monte-Carlo qui émet sur 205 mètres Ondes Moyennes (1467 kHz) avec un émetteur d'une puissance de 400 kW, entre dans le monde des grandes radios en inaugurant en 1965 son premier centre émetteur Grandes Ondes situé à 1000 mètres d'altitude à quelques kilomètres de Monaco, sur le territoire de la commune de Peille (Alpes-Maritimes), le centre émetteur de Fontbonne qui, avec une puissance de 1200 kW, permet d'élargir sa zone d'écoute au sud d'une ligne Valence-Bordeaux. Du côté des animateurs, Pierre Lescure,Jean-Pierre Foucault ou Julien Lepers y font leurs débuts. Des années plus tard, ce sera au tour d'Alain Chabat et de Christian Borde (alias Jules-Édouard Moustic) d'en faire autant.

En 1974, la station inaugure un nouveau centre émetteur Grandes Ondes à Roumoules, dans le département des Alpes-de-Haute-Provence, (voir "émetteur de Roumoules") et triple ainsi sa zone d'écoute pour atteindre les portes de Paris. Le centre émetteur GO initial est transformé en centre de diffusion OM et diffuse sur OM 428 mètres (702 kHz) un programme à destination de l'Italie, et toujours sur 1467 kHz, le programme français.

En 1981, la nouvelle direction supprime ou déplace certains programmes emblématiques (Quitte ou Double de Zappy Max ou la matinale de Jean-Pierre Foucault) pour proposer de nouvelles émissions visant à éduquer le public. Mais les auditeurs, plutôt d'origine populaire, ne sont pas prêts à ce chamboulement et ne suivent pas ce mouvement. En 1983, alors que la station a déjà perdu beaucoup de ses auditeurs, la direction reprogramme des émissions populaires. Trop tard, car l'arrivée des radios libres que l'on écoute par dizaines marque la fin du monopole de RMC sur le sud de la France. Face à cette érosion de l'audience, les principaux animateurs quittent la station, à l'instar de Jean-Pierre Foucault qui rejoint RTL en septembre 1989. L'Etat français tente alors de privatiser la station à plusieurs reprises (en 1986, 1992, 1994 et 1996), mais sans pouvoir conclure l'affaire, à cause du coût de la station et de la restructuration.

En attendant une vente, la station change de directeur en moyenne tous les 2 ans et demi et chacun imprime sa marque en voulant faire de RMC tantôt une programme national, tantôt régional et tout cela coûte horriblement cher et les déficits, pour diverses raisons, se creusent d'années en années pour atteindre environ 70 Millions d'Euros sur la période cumulée 1989/1997. La vente du siège de la station à Monte Carlo pour la modique somme approximative de 30 Millions d'Euros en 1993 permet d'éponger une partie des dettes. Les grilles se succèdent pour remonter l'audience. En 1993, Jérôme Bellay, fondateur de France Info puis LCI, remplace sans succès Yves Mourousi à la direction des programmes avec pour objectif de faire de RMC une radio d'information. Mais son public traditionnel, populaire et issu du sud de la France, ne se retrouve pas dans une station aux ambitions nationales et perçue comme parisienne.

Au printemps 1994, Jean-Pierre Foucault devient directeur des programmes de RMC. Il entend reconquérir le public traditionnel de la station : Julien Courbet, qui avait quitté RMC pour NRJ, revient animer la matinale Radio Monté Courbet, Jean-Claude Bourret présente les journaux d'information, Patrick Sabatier réalise des interviews dans La Grande Vie et le duo des Chevaliers du fiel est débauché à Sud Radio. L'audience remonte mais l'État français, actionnaire principal, trouve enfin un repreneur pour la station.


1998-2000 : l'ère Pierre Fabre

Le groupe RMC est démantelé en 1998 : Nostalgie est rachetée par le groupe NRJ, Montmartre FM est vendu à LV&Co, la société de Gérard Louvin et RMC devient la propriété des laboratoires Pierre Fabre, déjà propriétaires de Sud Radio.

À partir de septembre 1999, Bernard Tapie dialogue chaque matin avec les auditeurs, mais Allo Bernard est la seule émission d'interactivité de la station. Le reste de la grille est très économique : de longues plages musicales entrecoupées de courtes chroniques. En mars 2000, RMC redevient généraliste : Jean-Luc Reichmann anime une matinale avec des jeux, José Sacré pilote les fins d'après-midi et François Sorel anime une quotidienne sur les nouvelles technologies.

Le 5 juillet 2000, NRJ Group rachète RMC aux Laboratoires Pierre Fabre pour en faire une radio tout info. Mais la loi française interdisant à un même groupe de desservir par le biais de ses différents réseaux radiophoniques plus de 150 millions d'auditeurs potentiels, NRJ Group (qui édite déjà NRJ, Chérie FM, Nostalgie et Rire et Chansons) se retrouve en infraction.

Le 13 novembre 2000, NRJ Group annonce qu'il renonce à RMC pour se mettre en conformité avec la loi.

A partir de 2001 : l'ère NextRadioTV

En décembre 2000, Alain Weill, alors directeur général du groupe NRJ, démissionne de ses fonctions pour créer Nextradio (dont il prend la présidence du directoire) et racheter la radio RMC.

Inspirée des radios « talk » américaines, il organise le repositionnement de la station autour de trois piliers : infos, talk-shows et sports. La nouvelle formule est mis en place le 22 janvier 2001 et la station est rebaptisée RMC Info en juin 2001 et passe en diffusion mono.

Pour sa nouvelle grille, Alain Weill recrute Alain Marschall, Valérie Expert, Sylvain Attal (informations-débats), Christian Spitz (émission sur la médecine), et Christophe Pacaud (sports) en janvier 2001. François Sorel, déjà présent sous l'ère Pierre Fabre, présente une série d'émissions sur les loisirs (High tech, jardin, maison, animaux, automobile), le samedi et dimanche matin. Le sport occupe le reste de la grille. Pour la rentrée 2001, Jean-Jacques Bourdin vient pour présenter la matinale-libre antenne (Bourdin & Co), Brigitte Lahaie anime une émission sur la sexualité (Lahaie, l'amour et vous), et Alexandre Delperier remplace Christophe Pacaud. En 2002, Jean-Marc Morandini arrive pour présenter une émission sur la télévision, Olivier Truchot remplace Sylvain Attal avec Alain Marschall pour controverses (qui deviendra Les Grandes Gueules). En 2003 Evelyne Thomas remplace Jean-Marc Morandini. En 2005, les émissions de Evelyne Thomas et de Christian Spitz sont supprimées, remplacées par du sport.

En 2003, la station renoue pour la première fois depuis vingt ans avec les bénéfices.

En 2005, avec l'arrivée de la TNT en France, Alain Weill manifeste son désir de créer une chaîne d'information sportive RMC Sports mais le projet n'est pas retenu par le CSA. Le groupe NextRadioTV proposera un autre projet de chaîne d'information en continu à vocation économique, BFM TV, qui sera retenu par le CSA.

En décembre 2006, RMC cesse de partager son antenne avec les programmes de Trans World Radio, qui étaient diffusés à 5h30 chaque jour. Le seul programme religieux qui subsiste est l'émission du Père Keppel, diffusée en FM après minuit dans la nuit du samedi au dimanche.

A partir de la campagne de l'élection présidentielle française de 2007, l'interview politique de Jean-Jacques Bourdin entre 8h30 et 9 heures est retransmise simultanément sur BFM TV dans le cadre de l'émission Bourdin 2007 et trente heures de direct sera consacré à cet événement sur RMC.

En juin 2009, RMC obtient 6,7% de l'audience cumulée (9ème radio nationale), mais surtout 6% de part d'audience (4ème radio nationale). C'est le 33ème sondage consécutif de hausse depuis septembre 2001.

Dirigeants

Président 
Alain Weill
Vice-président 
Jean-Jacques Bourdin
Directeur général 
Frank Lanoux
Rédacteur en chef 
Christophe Jakubyszyn
Directeur général RMC Sport 
François Pesenti
Rédacteur en chef RMC Sport 
Marc Ambrosiano

Capital

De 1945 à 1998, le capital de Radio Monte-Carlo était détenu à 83,33 % par la Sofirad et à 16,67 % par la Trésorerie générale de la Principauté de Monaco. En 1998, la Sofirad vend ses parts aux Laboratoires Pierre Fabre qui les cède le 5 juillet 2000 à NRJ Group. Pour ne pas être en infraction, NRJ Group renonce à cette acquisition. Depuis décembre 2000, RMC est détenue à 83,33 % par le groupe NextRadioTV, avec une participation à 16,67 % de la Principauté de Monaco.

Personnalités de RMC

Anciennes personnalités

Le sport sur RMC

Programmes sportifs

Le basketteur français Tony Parker qui évolue aux Spurs arrive également à l'antenne pour une émission hebdomadaire le Tony Parker Show avec les journalistes Pierre Dorian et François Giuseppi.

  • A la rentrée 2006, le sport est jusqu'à minuit sur RMC avec la conservation de l'After Foot (qui est élu meilleur concept audiovisuel de 2006 parmi les médias de football français) après chaque match et la nouvelle libre antenne de sport Radio Moscato animée par l'ancien rugbyman Vincent Moscato.
Bernard Laporte l'ancien sélectionneur du XV de France animait Direct Laporte avant la coupe du monde 2007 et animait une chronique dans l'émission de Vincent Moscato pendant les jeux Olympiques 2008 en tant-que Secrétaire d'État aux sports

En septembre 2006, RMC fait une grosse place pour le rugby avec Bernard Laporte qui rejoint la Dream Team Rugby qui était déjà composée de Serge Simon, Richard Pool-Jones et de Vincent Moscato, des émissions (Viril mais Correct, Direct Laporte...) et son partenariat avec Midi olympique. Ludovic Giuly rejoint à son tour la Dream Team Foot pour collaborer dans Luis Attaque en compagnie de son ancien entraîneur de l'AS Monaco Didier Deschamps.

Didier Deschamps, le capitaine de l'équipe de France de football championne du monde en 1998 et d'Europe en 2000 a été consultant sur RMC de 2006 à 2008
  • La saison 2009-2010 ne sera pas marquée par de grands bouleversements contrairement à l'an passé, hormis la création le samedi matin des Paris RMC (émission de paris sportifs qui remplace De quoi j'me mail), et de Sportissimon (qui remplace A vos marques). À noter cependant que Europe 1 qui avait mis un dispositif spécial le week-end pour concurrencer frontalement RMC, a décidé de revenir en arrière.

A l'occasion des grands évènements, RMC met en place un dispositif spécial :

Consultants sportifs

Rolland Courbis, l'ancien entraîneur de l'Olympique de Marseille et des Girondins de Bordeaux est un pilier de la Dream Team RMC depuis 2005 où il anime Coach Courbis

L'équipe de consultants est surnomée « La Dream Team[2] RMC ».

  • Luis Fernandez, ancien international français de football (60 sélections, 6 buts), il fut champion d'Europe 1984 formant le fameux "carré magique" au milieu de terrain avec Michel Platini, Jean Tigana et Alain Giresse. Il est le seul entraîneur français victorieux d'une coupe d'Europe avec un club français (la coupe des coupes 1996 avec le Paris SG).
  • Rolland Courbis, entraîneur charismatique du football français est l'un des rares entraîneurs à avoir emmené une équipe française en finale de coupe d'Europe après l'arrêt Bosman (la coupe UEFA en 1999 avec l'Olympique de Marseille).
  • Jean-Michel Larqué, ancien footballeur français a été sept fois champion de France avec l'AS Saint-Etienne en 1967, 1968, 1969, 1970, 1974, 1975 et 1976 (un record) et devient le premier footballeur à être consultant en 1980.
  • Éric Di Meco, ancien international français de football (23 sélections) est le seul a avoir gagné tous les titres de l'Olympique de Marseille sous l'ère Bernard Tapie de 1986 à 1994.
  • Vincent Moscato, ancien international français de rugby a été deux fois champion de France avec Bordeaux-Bègles (1992) et le Stade Français (1998).
  • Serge Simon, ancien international français de rugby a été deux fois champion de France avec Bordeaux-Bègles (1992) et le Stade Français (1998).
  • Philippe Saint-André, ancien capitaine de l'équipe de France de rugby (68 sélections dont 34 fois capitaine), il est le deuxième marqueur d'essais de l'histoire des Bleus. Aujourd'hui entraîneur il a été champion d'Angleterre avec Sale Sharks en 2006.
  • Richard Pool-Jones, ancien international anglais de rugby a été deux fois champion de France avec le Stade Français (1998 et 2000).
  • Thomas Lombard, ancien international français de rugby a été quatre fois champion de France avec le Stade Français (1998, 2000, 2003 et 2004).
  • Maryse Ewanje-Epée, ancienne athlète française a été championne de France de saut en hauteur à neuf reprises en 1982, 1983, 1984, 1985, 1987, 1988, 1993, 1995 et 1996.
  • Daniel Costantini, sélectionneur emblématique de l'équipe de France de handball, il a été champion du monde en 1995 et en 2001.
  • Sarah Pitkowski, ancienne tenniswoman française.
  • Patrice Dominguez, ancien tennisman français, il a été le capitaine de l'équipe de France de Coupe Davis en 1990 et est aujourd'hui directeur technique national du tennis français depuis 2005.
  • Sébastien Amiez, ancien skieur alpin français, il a gagné la médaille d'argent aux JO de Salt Lake City en 2002, la médaille d'argent aux championnats du monde de 1997 et le globe de cristal du slalom en 1996.
  • Christel Pascal, ancienne skieuse alpine française, elle a gagné la médaille d'argent aux championnats du monde de 2001.
  • Patrick Tambay, ancien pilote automobile français. Il a piloté en Formule 1 pour McLaren, Ferrari ou Renault pour 114 Grands Prix disputés dont 2 victoires et 11 podiums.
  • Jean-Pierre De Vincenzi, entraîneur de basket-ball français a été médaillé d'argent aux JO de Sydney en 2000 et est actuellement le directeur technique national du basket français.
  • Luc Leblanc, ancien coureur cycliste français a été champion du monde sur route en 1994.
  • Thierry Bourguignon, ancien coureur cycliste français.
  • Hugues Obry, ancien escrimeur français. Lors des jeux Olympiques de 2000 de Sydney, il remporte une médaille d'argent en individuelle et une autre médaille d'argent avec l'équipe d'épée et lors des jeux Olympiques de 2004 d'Athènes il gagne une médaille d'or.
  • Franck Esposito, ancien nageur français, a participé à quatre olympiades à partir des jeux olympiques de Barcelone (1992), jeux au cours desquels il obtiendra son unique médaille olympique : le bronze.
  • Cécile Nowak, ancienne judokate française a été médaille d'or au Jeux Olympiques de 1992 à Barcelone.

Annexes

Notes et références

  1. (fr) « Les fréquences » sur le site officiel de RMC
  2. La Dream Team (« équipe de rêve ») est le surnom donné à l'équipe nationale de basket-ball des États-Unis qui a participé aux Jeux Olympiques de 1992 à Barcelone.

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de la radio Portail de la radio
  • Portail de la France Portail de la France
  • Portail de Monaco Portail de Monaco
Ce document provient de « Radio Monte-Carlo ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Radio Monte-Carlo de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Radio Monte Carlo — (RMC) is the name of six radio stations owned and managed by three different entities:*RMC Info is the French speaking station, broadcasting in France and Monaco from Paris with some contributions from Monaco. Radio Monte Carlo was one of 23… …   Wikipedia

  • Radio Monte-carlo — Création 1er juillet 1943 Propriétaire NextRadioTV Slogan « C est là que ça se passe ! » Langue Français Statut généraliste privée An …   Wikipédia en Français

  • Radio Monte Carlo — Création 1er juillet 1943 Propriétaire NextRadioTV Slogan « C est là que ça se passe ! » Langue Français Statut généraliste privée An …   Wikipédia en Français

  • Radio monte-carlo — Création 1er juillet 1943 Propriétaire NextRadioTV Slogan « C est là que ça se passe ! » Langue Français Statut généraliste privée An …   Wikipédia en Français

  • Radio Monte Carlo — Allgemeine Informationen Empfang analog terrestrisch, Kabel Satellit …   Deutsch Wikipedia

  • Radio Monte Carlo Swiss — ist ein Schweizer Radiosender. Er sendet seit 2006 im Kabelnetz der ganzen Deutschschweiz sowie über das Internet. Der Sender richtet sich an ein über 25 jähriges Publikum und konzentriert sich auf Musik verschiedener Stilrichtungen ausgehend von …   Deutsch Wikipedia

  • Radio Monte-Carlo Moyen-Orient — Monte Carlo Doualiya Création 1972 Propriétaire RFI Langue Arabe Ancien nom RMC Moyen Orient Siège social Paris …   Wikipédia en Français

  • Monte-carlo — Pour les articles homonymes, voir Monte Carlo (homonymie). Le casino de Monte Carlo Monte Carlo (en monégasque Monte Carlu) est l un des onze quartiers d …   Wikipédia en Français

  • Monte Carlo — Pour les articles homonymes, voir Monte Carlo (homonymie). Le casino de Monte Carlo Monte Carlo (en monégasque Monte Carlu) est l un des onze quartiers d …   Wikipédia en Français

  • Monte Carlo TMC — TMC Monte Carlo Création 19 novembre 1954 Slogan « Mais c est bien Sud ! » (1988 1991) « Votre famille du Sud » (1993 1996) « Le meilleur pour vous ! » Langue Français Pays d origine …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.