REC (film)


REC (film)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir REC.

[•REC]

Accéder aux informations sur cette image commentée ci-après.

Logo du film

Titre original REC
Réalisation Paco Plaza
Jaume Balagueró
Scénario Jaume Balagueró
Jordi Galcerán
Luis A. Berdejo
Acteurs principaux Manuela Velasco
Manuel Bronchud
Ferran Terraza
Pays d’origine Espagne
Genre Film d'horreur
Sortie 2007
Durée 78 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

REC est un film d'horreur espagnol réalisé en 2007 par Paco Plaza et Jaume Balagueró sur le scénario de Jaume Balagueró, Jordi Galcerán et Luis A. Berdejo, mettant en scène Manuela Velasco, Manuel Bronchud, Ferran Terraza et Javier Botet.

Ce film a été récompensé quatre fois au Festival international du film de Catalogne-Sitges (2007), trois fois au Fantastic'Arts (2008) et trois fois au Festival FanTasia (2008).

Sommaire

Synopsis

Pour l'émission télévisée Pendant que vous dormez, qui fait découvrir des métiers et activités nocturnes, la jeune journaliste Angela et son cameraman Pablo passent la nuit dans une caserne de pompiers de Barcelone. Les premières heures sont très calmes, puis un appel survient : les habitants d'un immeuble ont entendu une voisine crier. L'équipe de nuit se rend sur les lieux, accompagnée des deux journalistes. Dans le hall de l'immeuble, Angela et les pompiers découvrent que deux policiers sont déjà sur place et que les habitants sont terrifiés par des hurlements qu'ils ont entendus. Ils entrent dans l'appartement concerné et trouvent alors une vieille femme qui attaque brutalement l'un des policiers en le mordant profondément à la gorge. Ils s'enfuient de l'appartement en portant le blessé, oubliant l'un des pompiers derrière eux. Alors qu'ils tentent de sortir du bâtiment pour sauver le policier blessé, ils découvrent que les autorités les ont mystérieusement mis en quarantaine. Ils ne savent pas encore qu'une véritable menace pèse sur l'immeuble.

Fiche technique

Distribution

  • Manuela Velasco : Angela Vidal
  • Pablo Rosso : Pablo
  • Ferran Terraza : Manu
  • Martha Carbonell : Mme Izquierdo
  • Claudia Font : Jennifer Izquierdo
  • Vicente Gil : le policier
  • Javier Botet : Tristana Medeiros

Version française

  • Adaptation : Christian Niemiec

Production

Analyse

Paco Plaza et Jaume Balagueró à la Mostra de Venise 2009

Tout comme dans Le Projet Blair Witch, Cloverfield ou Paranormal Activity , c'est une caméra embarquée qui entraîne le spectateur dans l'horreur. Le film est censé être la bande vidéo brute filmée par le caméraman de l'émission. Ce film se distingue par le fait que la caméra est un personnage du film. Tout le film se voit depuis le point de vue du caméraman Pablo (Pablo Rosso) qui filme les événements. Le spectateur ne voit pas le point de vue de Pablo mais voit ce que filme la caméra. On ne voit pas une seule fois le visage du caméraman, on voit ses chaussures, ses mains, et vaguement son corps (mais pas la tête). Il arrive que la caméra, tombée à terre, filme sans qu'elle soit portée, ou qu'elle soit portée par un autre personnage.

Casting

Dans la scène finale, la personne qui interprète la patiente zéro, décrite comme possédée par le diable, est en fait interprétée par un homme, Javier Botet, un comédien réputé pour son corps rachitique. Il est atteint du syndrome de Marfan, ce qui lui permet d'incarner toutes sortes de créatures.

Tournage

Le film n'étant pas construit en plans différenciés, les séquences sont très longues : il y a notamment une séquence de 22 minutes sans interruption. Les seules coupures sont l'arrêt momentané de la caméra, sa chute ou des retours sur image. Ces longs plans ont entraîné les acteurs à improviser parfois pour ne pas avoir à reprendre tout depuis le départ. Le tournage n'a duré qu'une vingtaine de jours.

Promotion

La promotion du film est, elle aussi, originale : au lieu d'une bande-annonce classique contenant des extraits du film, celle-ci provenait d'une caméra présente dans un cinéma montrant ainsi la terreur qui ressort des visages des spectateurs durant le film. Le spectateur peut alors en déduire à quel point le film peut être effrayant. On peut voir aussi les critiques du public visiblement satisfait (et horrifié) sur le site officiel.

Réception publique et critique

En Espagne, REC a attiré près de 1,5 million de spectateurs, audience exceptionnelle pour un film d'horreur à petit budget. En France, le film a réalisé 786 455 entrées[1]. Il a rapporté 32 480 999 $ au box-office mondial[2].

Sur le site internet Rotten Tomatoes, le film recueille 96% de critiques positives, avec un score moyen de 7,8/10 et sur la base de 23 critiques collectées[3]. En France, la critique cinématographique considère que REC renouvelle le genre et terrifie le spectateur. Le Parisien évoque « 80 minutes de pure trouille », Mad Movies « une pure bombe » adaptation officieuse de Resident Evil, Elle « un joyau d'hyperréalisme gore », Le Journal du Dimanche « une tension qui ne faiblit jamais », L'Écran fantastique un film extrêmement stressant pour le spectateur, Libération « une trouille de tous les diables », Les Cahiers du cinéma un film « imparable mais trop lourd », Paris Match un film « qui perd de sa puissance terrifiante à mi-parcours », et Première un film « efficace sans être révolutionnaire »[4].

Remake et suites

Le film a fait l'objet d'un remake américain, En quarantaine, sorti en octobre 2008. Il reprend plan par plan REC avec des acteurs américains[5]

Une suite, [REC]², est sortie en 2009. L'histoire se déroule quelques minutes après la fin du premier film. [REC] Genesis est actuellement en préparation, sa sortie est prévue au printemps 2012. Et REC Apocalypse lui est prévu un an plus tard environ.

Distinctions

Récompenses

Nominations

Saga [●REC]

Article détaillé : REC (série de films).

Notes et références

Voir aussi

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article REC (film) de Wikipédia en français (auteurs)