Qumrân


Qumrân

31° 44′ 27″ N 35° 27′ 31″ E / 31.740833, 35.458611

La grotte n°4 à droite. Au fond, Wadi Qumrân

Qumrân est un site archéologique en surplomb de la rive ouest de la mer Morte en Cisjordanie, sur la terre historique du royaume de Judée. Il est constitué de vestiges de bâtiments occupés approximativement entre -100 et +70, de 11 grottes dans lesquelles on a retrouvé, entre 1947 et 1956, les plus anciens manuscrits hébraïques actuellement répertoriés, connus sous le nom de manuscrits de la mer Morte, et d'un cimetière d'environ 1200 tombes. L'établissement est construit sur les ruines d'un fortin israélite de l'âge du Fer. Les chercheurs considèrent généralement qu'au cours de son histoire, le site a pu être occupé par un groupe sectaire appartenant à la mouvance du mouvement essénien décrit par Flavius Josèphe et Pline l'Ancien.

Certains manuscrits retrouvés dans les grottes sont des copies de l'Écrit de Damas, retrouvé à la fin du XIXe siècle dans la gueniza de la Synagogue Ben Ezra du Caire. Les manuscrits de la mer morte ont été publiés entre 1950 et 2008 dans la collection Discoveries in the Judaean Desert.

Le site est visité dès le XIXe siècle par des explorateurs et est alors parfois identifié à la Gomorrhe biblique. En 1947, la découverte de manuscrits anciens par des bédouins, dans des grottes situées à proximité, relance l'intérêt pour le site. Qumrân est le nom du site en arabe moderne. Certains historiens pensent que le nom ancien du site était Sokoka ou Ir hammelah, l'une des villes du désert mentionnée dans le livre de Josué (15,61)[1].

Les archéologues ont d'abord pensé que le site était une forteresse hasmonéenne. Cependant la découverte des rouleaux a amené Roland de Vaux à l'interpréter comme la résidence d'une secte essénienne. Les archéologues reviennent peu à peu à l'idée d'une résidence hasmonéenne, celle-ci n’empêchant pas une occupation plus tardive par des esséniens et que ses occupants sont probablement les propriétaires d'une partie des manuscrits de la mer Morte[2]. Pourtant cette théorie ne fait pas l'unanimité : pour certains chercheurs[réf. souhaitée], les manuscrits, malgré leur proximité géographique avec le site, n'ont pas de lien avec lui et venaient en réalité de bibliothèques privées de Jérusalem ou de celle du Temple.

Selon André Paul[3], de nombreux chercheurs s'affranchissent aujourd'hui de la thèse essénienne et « on commence à découvrir que ces précieux documents sont aussi des sources du judaïsme rabbinique ou classique [...dont] on perçoit sans mal les prémices dans la bibliothèque de Qumran : les modèles de la communauté idéale eux-mêmes supposent une existence loin du Sanctuaire central. Certains écrits font la théorie de l'éloignement du Temple centralisateur, voire de l'absence de celui-ci, cherchant même à instaurer des supplétifs symboliques ou sublimés. D'où l'importance particulière attribuée à la Loi [...]. Sans le savoir, ne préparait-on pas également à Qumran l'heure où il n'y aurait plus de Temple, celle du régime du tout-Torah ».


Sur les autres projets Wikimedia :

Sommaire

Notes et références

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie

  • Laurent Héricher, Michaël Langlois et Estelle Villeneuve, Qumrân. les secrets des manuscrits de la mer Morte, Bibliothèque nationale de France, 2010 (ISBN 978-2-7177-2452-3) 
  • Qumrân et les manuscrits de la mer Morte. Les hypothèses. Le débat, Bruno Bioul, F-X. De Guibert, 2004 (ISBN 978-2-86839-938-0)
  • Que sait-on de Qumrân ?, Jodi Magness, Bayard, 2003 (ISBN 978-2-227-47206-8) (titre original : The Archaeology of Qumran and the Dead Sea Scrolls)
  • Ernest-Marie Laperrousaz, Qoumrân : L'établissement essénien des bords de la mer Morte, Histoire et archéologie du site, Picard, 1976
  • Ernest-Marie Laperrousaz, Les Esséniens selon leur témoignage direct, Desclée 1982
  • Ernest-Marie Laperrousaz, Qoumrân et ses manuscrits de la mer Morte, Non Lieu, 2006

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Qumrân de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • QUMRAN — QUMRAN, region on the northwest shore of the Dead Sea, which has become famous since 1947 as the site of the discovery of the dead sea scrolls . The name belongs more particularly to Wadi Qumran, a precipitous watercourse which runs down to the… …   Encyclopedia of Judaism

  • Qumrán — Saltar a navegación, búsqueda Cuevas cercanas a Qumrán Qumrán (en hebreo קומראן) es un valle del Desierto de Judea en las costas occidentales del Mar Muerto cerca del Kibbutz de Kalia (Israel). La importancia de este uadi es la presencia de las… …   Wikipedia Español

  • Qumran —   [k ], Kumran, Khịrbet Qumran [x ; arabisch »Ruine von Qumran«], Ruinenstätte einer klosterähnlichen Anlage mit Nekropole am Nordwestende des Toten Meeres, nahe dem Wadi Qumran (Westjordanland); seit Mitte des 19. Jahrhunderts bekannt, jedoch… …   Universal-Lexikon

  • Qumran — Qumrân 31° 44′ 27″ N 35° 27′ 31″ E / 31.740833, 35.458611 …   Wikipédia en Français

  • QUMRAN — Le nom de Qumr n évoque des découvertes archéologiques faites depuis 1947 et qui se rangent parmi les plus sensationnelles de l’époque moderne par la qualité des textes littéraires qu’elles ont mis au jour. Toutefois, les trouvailles de Qumr n ne …   Encyclopédie Universelle

  • Qumran — [koom rän′] region in NW Jordan, near the Dead Sea: site of the caves in which the Dead Sea Scrolls were found …   English World dictionary

  • Qumran — For the country that features in Yes Minister, see here. Qumran ( ar. خربة قمران, he. חירבת קומראן, Khirbet Qumran ) is located on a dry plateau about a mile inland from the northwestern shore of the Dead Sea in the West Bank, just next to the… …   Wikipedia

  • Qumran — Ruinenareal Qumran Khirbet Qumran (arabisch ‏خربة قمران‎, DMG Ḫirbat Qumrān ‚die graue Ruine‘), meist nur Qumran oder Kumran genannt, heißt eine antike, in Ruinen erhaltene Siedlung auf einer flachen …   Deutsch Wikipedia

  • Qumran — /koom rahn/, n. See Khirbet Qumran. Also, Qûmran. * * * Site on the northwestern shore of the Dead Sea where the Dead Sea Scrolls were discovered in 1947. Excavations less than a mile from the sea have revealed the ruins of buildings believed by… …   Universalium

  • Qumran — (Ḥirbet Qumrān) ► Torrente (uadi) del mar Muerto (Israel), en cuyas orillas radican las ruinas de un monasterio esenio. En las grutas de los alrededores se descubrieron, entre 1946 (o 1947) y 1956, unos manuscritos escritos en hebreo y en arameo… …   Enciclopedia Universal


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.