Qualité Environnementale du Bâtiment


Qualité Environnementale du Bâtiment

Qualité Environnementale du Bâtiment

Qualité Environnementale du Bâtiment est un référentiel destiné à aider la conception de bâtiments ou de villes dans le but d'atteindre la Haute qualité environnementale. Il comporte un certain nombre d'objectifs appelés cibles.

Sommaire

Les 14 cibles

La lumière (zénithale et naturelle, dans la mesure du possible) est l'un des aspects particulièrement étudié, notamment parce qu'elle est nécessaire aux plantes et à une bonne qualité de vie (ici, Université de Wageningen, Pays-Bas)

Écoconstruction

C1. Relations harmonieuses du bâtiment avec son environnement immédiat

  • sous-cibles :
    • 1.1 Aménagement de la parcelle pour un développement durable ;
      • 1.11 Assurer la cohérence entre l'aménagement de la parcelle et la politique de la collectivité en matière d'aménagement et de développement durable du territoire ;
      • 1.12 Maîtriser les modes de déplacement et favoriser ceux qui sont les moins polluants ;
      • 1.13 Préserver les écosystèmes et la biodiversité ;
      • 1.14 Prévenir le risque d'inondation dans les zones sensibles et limiter la pollution diffuse ;
    • 1.2 Qualité d'ambiance des espaces extérieurs pour les usagers ;
      • 1.21 Créer une ambiance climatique extérieure satisfaisante ;
      • 1.22 Créer une ambiance acoustique extérieure satisfaisante ;
      • 1.23 Créer une ambiance visuelle satisfaisante ;
    • 1.3 Impact du bâtiment sur le voisinage ;
      • 1.31 Assurer le droit au soleil aux riverains ;
      • 1.32 Assurer le droit à la lumière aux riverains ;
      • 1.33 Assurer le droit aux vues des riverains ;
      • 1.34 Assurer le droit au calme aux riverains ;
  • exigences minimales :
    • traiter l'insertion du bâtiment dans son environnement en réalisant une étude préalable au projet une étude d'organisation de la parcelle, une étude de traitement des espaces extérieurs et intermédiaires. En cas de friches industrielles, analyser le niveau de pollution et dépolluer si nécessaire ;
    • repérer les sources de bruit extérieur et créer un isolement acoustique satisfaisant.
  • Données sur le site
    • Caractéristiques générales
      • Situation
      • Latitude et Longitude
      • Altitude, orientation
      • Emprise, dimensions
      • Relevé de géomètre
      • Plan de prévention des risques (naturels, industriels)
      • Règlementations locales
      • Ouvrage(s) existant(s): diagnostics techniques, sanitaires - historique
    • État du sol et du sous-sol
      • Étude géologique (nature, stabilité, compressibilité,...)
      • Étude pédologique (terrain de surface, végétation endémiques...)
      • Étude des eaux souterraines (nappe phréatiques, variations, écoulements,...)
      • Analyses chimiques - risques naturels et risques de pollution (radon, plomb, amiante,...)
      • Risques de pollution des sols et/ou des nappes phréatiques
      • Reconnaissance du sous-sol profond
    • Biotopes, flore et faune
      • Biotope général (site large: géographie du vivant)
        • Données écologiques générales
        • Site protégés, sensibles,... (Natura 2000, zone nature en milieu urbain)
        • Actions de préservation des espèces (niveau régional)
        • Répertoire des contextes favorables et défavorables
      • Biotope particulier (site local: caractéristiques spécifiques du lieu d'implantation)
        • Données / équilibres écologiques locaux
        • Actions de préservation des espèces (niveau local)
        • Espèces locales (anciennes, disparues, nouvelles)
    • Climat et micro-climat, données géographiques
      • Températures: moyennes mensuelles, minima et maxima (degrés-jour base)
      • Humidité:moyennes mensuelles, minima et maxima (humidité absolue)
      • Ensoleillement: moyennes mensuelles, diagrammes, rayonnement solaire global et diffus
      • Régime des vents: directions, fréquences, forces
      • Régime des précipitations: moyennes et extrêmes des cumuls, intensité maximum / 1 heure
      • Enneigement: hauteur maximale de neige (règles NV)
      • Zones inondables
      • Zones sismiques
      • Couloir d'avalanches
      • Micro climat:
        • Relevé des masques
        • Effets des vents: relief, des constructions, de la végétation
        • Effets locaux sur les températures (zone urbaine), humidité, nébulosité, ruissellement
    • Autres données environnementales et évolutions prévisibles
      • Qualité de l'air (relevés de la qualité de l'air)
        • Concentration en SO2
        • Poussières, NOx (agglomération>250 000 hab)
        • Ozone
        • Poussières
        • Pollens
      • Bruit
        • Classement éventuel du site
        • Classement d'un équipement à proximité
        • Relevés des niveaux sonores: à l'emplacement des bâtiments (nuisance externe)
        • Relevés des niveaux sonores: en limite du terrain (nuisance d'origine interne)
      • Nuisances olfactives
        • Sources extérieures
        • Sources intérieures à la parcelle
    • Risques technologiques
      • Rupture de barrage, retenues
      • Transports de matières dangereuses
      • Risques naturels
      • Accidents (risques chimiques, nucléaire,...)
    • Ressources locales et évolutions prévisibles
      • Réseau d'énergie
        • Gaz
        • Électricité
        • Réseaux chaud ou froid
        • Distribution
          • Gaz, Fioul, Bois, ...
        • Données économiques (frais de raccordements, possibilités de revente à EDF,...)
        • Filières locales
      • Équipements et services
        • Dessertes et transports en commun
        • Origine et distribution en eau
        • Équipements publics et privés
        • Filières matériaux et recyclages
        • Collecte et traitement des déchets
        • Activités associatives et réseaux de voisinage - ressources et concertations

C2. Choix intégré des produits, systèmes et procédés de construction

  • sous-cibles :
    • 2.1 Choix constructifs pour la durabilité et l'adaptabilité de l'ouvrage ;
      • 2.11 Adapter les choix constructifs à la durée de vie souhaitée de l'ouvrage ;
      • 2.12 Réfléchir sur l'adaptabilité de l'ouvrage dans le temps et sur la démontabilité / séparabilité des produits, système et procédés de construction en fonction de la durée de vie souhaitée de l'ouvrage ;
      • 2.13 Choisir des produits, systèmes ou procédés dont les caractéristiques sont vérifiées ;
    • 2.2 Choix constructifs pour la facilité d'entretien de l'ouvrage ;
      • 2.21 Assurer la facilité d'accès pour l'entretien su bâti ;
      • 2.22 Choisir des produits de construction faciles à entretenir ;
    • 2.3 Choix des produits de construction, afin de limiter les impacts environnementaux de l'ouvrage ;
      • 2.31 Connaître la contribution des produits de construction aux impacts environnementaux de l'ouvrage ;
      • 2.32 Choisir les produits de construction pour limiter leur contribution aux impacts environnementaux de l'ouvrage ;
    • 2.4 Choix des produits de construction, afin de limiter les impacts sanitaires ;
      • 2.41 Connaître l'impact sanitaire des produits de construction vis-à-vis de la qualité d'air intérieur ;
      • 2.42 Choisir les produits de construction pour limiter les impacts sanitaires de l'ouvrage ;
  • exigences minimales :
    • utiliser des procédés et des produits économes en matière et en énergie ;
    • étudier les possibilités de recyclage des déchets d'adaptation et de démolition de bâtiment, notamment en choisissant des produits sans risque pour l'environnement.
    • Chantiers ralentis durant certaines périodes (:Noël:)

C3. Chantier à faible impact environnemental

  • sous-cibles :
    • 3.1 Optimisation de la gestion des déchets de chantier ;
      • 3.11 Optimiser la production de déchets de chantier ;
      • 3.12 Valoriser au mieux les déchets en adéquation avec les filières locales existantes ;
      • 3.13 S'assurer de la destination des déchets ;
    • 3.2 Réduction des nuisances, pollutions et consommations de ressources engendrées par le chantier ;
      • 3.21 Limiter les nuisances
      • 3.22 Limiter les pollutions
      • 3.23 Limiter les consommations de ressources ;
  • exigences minimales :
    • intégrer en amont les mesures permettant la maîtrise des déchets pendant le chantier et la réduction des nuisances (bruit, poussières, boues) ;
    • réduire la consommation d'énergie et la pollution de l'air par les chantiers ;
    • réduire la consommation d'eau et la pollution de l'eau et des sols durant les chantiers ;

Cibles d'éco-gestion

C4. Gestion de l'énergie

  • sous-cibles :
    • 4.1 Réduction de la demande énergétique par la conception architecturale ;
    • 4.2 Réduction de la consommation d'énergie primaire et des pollutions associées ;
      • 4.21 Réduire la consommation d'énergie primaire due au chauffage, au refroidissement, à l'éclairage, à l'ECS, à la ventilation, et aux auxiliaires de fonctionnement ;
      • 4.22 Limiter les pollutions générées par la consommation d'énergie ;
      • 4.23 Utiliser des énergies renouvelables locales ;
  • exigences minimales :
    • renforcer l'efficacité énergétique des projets ;
    • choisir des chaudières « propres » labellisées à faible émission de CO2.

C5. Gestion de l'eau

  • sous-cibles :
    • 5.1 Réduction de la consommation d'eau potable ;
      • 5.11 Limiter les débits de soutirage ;
      • 5.12 Optimiser les consommations d'eau potable ;
      • 5.13 Limiter le recours à l'eau potable ;
    • 5.2 Optimisation de la gestion des eaux pluviales ;
      • 5.21 Gestion de la rétention ;
      • 5.22 Gestion de l'infiltration ;
  • exigences minimales :
    • rechercher des systèmes qui limitent la consommation d'eau potable: équipements performants, surveillance des réseaux pour diminuer les fuites ;
    • envisager une collecte des eaux pluviales pour l'alimentation des WC, le nettoyage, le jardinage, etc.

C6. Gestion des déchets d'activités

  • sous-cibles :
    • 6.1 Optimisation de la valorisation des déchets d'activité ;
      • 6.11 Identifier et classifier la production de déchets d'activité afin de les valoriser au mieux ;
      • 6.12 Inciter au tri des déchets à la source ;
    • 6.2 Qualité du système de gestion des déchets d'activité ;
      • 6.21 Faciliter la gestion des déchets ;
      • 6.22 Optimiser les circuits de déchets d'activité ;
      • 6.23 Assurer la pérénnité du système de gestion des déchets d'activité ;
  • exigences minimales :
    • prendre en compte les collectivités sélectives locales ;
    • configurer les cuisines et les locaux techniques en prévoyant le tri sélectif ;
    • concevoir le transit entre les lieux de stockage et de ramassage ;
    • séparer le stockage des déchets ménagers de la circulation des personnes.

C7. Maintenance - Pérennité des performances environnementales

  • sous-cibles :
    • 7.1 Maintien des performances des systèmes de chauffage et de rafraichissement ;
      • 7.11 Mettre à disposition les moyens nécessaires pour le suivi et le contrôle des performances pendant l'exploitation de l'ouvrage ;
      • 7.12 Assurer une simplicité de conception pour faciliter la maintenance et limiter la gêne occasionnée aux occupants durant les interventions de maintenance ;
      • 7.13 Concevoir l'ouvrage de façon à faciliter les interventions d'entretien / maintenance pendant son exploitation ;
    • 7.2 Maintien des performances des systèmes de ventilation ;
      • 7.21 Mettre à disposition les moyens nécessaires pour le suivi et le contrôle des performances pendant l'exploitation de l'ouvrage ;
      • 7.22 Assurer une simplicité de conception pour faciliter la maintenance et limiter la gêne occasionnée aux occupants durant les interventions de maintenance ;
      • 7.23 Concevoir l'ouvrage de façon à faciliter les interventions d'entretien / maintenance pendant son exploitation ;
    • 7.3 Maintien des performances des systèmes d'éclairage ;
      • 7.31 Mettre à disposition les moyens nécessaires pour le suivi et le contrôle des performances pendant l'exploitation de l'ouvrage ;
      • 7.32 Assurer une simplicité de conception pour faciliter la maintenance et limiter la gêne occasionnée aux occupants durant les interventions de maintenance ;
      • 7.33 Concevoir l'ouvrage de façon à faciliter les interventions d'entretien / maintenance pendant son exploitation ;
    • 7.4 Maintien des performances de gestion de l'eau ;
      • 7.41 Mettre à disposition les moyens nécessaires pour le suivi et le contrôle des performances pendant l'exploitation de l'ouvrage ;
      • 7.42 Assurer une simplicité de conception pour faciliter la maintenance et limiter la gêne occasionnée aux occupants durant les interventions de maintenance ;
      • 7.43 Concevoir l'ouvrage de façon à faciliter les interventions d'entretien / maintenance pendant son exploitation ;

Cibles de Confort

C8. Confort hygrothermique

  • sous-cibles :
    • 8.1 Dispositions architecturales visant à optimiser le confort hygrothermique en hiver et en été ;
      • 8.11 Prendre en compte les caractéristiques du site (été principalement) ;
      • 8.12 Regrouper les locaux à besoin hygrothermique homogène (été ou hiver) ;
      • 8.13 Améliorer l'aptitude du bâtiment à favoriser les bonnes conditions de confort hygrothermique en hiver et en été ;
    • 8.2 Création de conditions de confort hygrothermique en hiver ;
      • 8.21 Définir / obtenir un niveau adéquat de température (résultante) dans les différents locaux en période d'occupation, compte tenu de leur destination ;
      • 8.22 Assurer une vitesse d'air ne nuisant pas au confort ;
      • 8.23 Assurer la stabilité des températures en période d'occupation (pour les locaux à usage intermittent) ;
      • 8.24 Maîtriser l'inconfort dû aux apports solaires ;
    • 8.3 Création de conditions de confort hygrothermique en été dans les locaux n'ayant pas recours à un système de refroidissement ;
      • 8.31 Assurer un niveau minimal de confort thermique et protéger du soleil les baies vitrées ;
      • 8.32 Assurer une ventilation suffisante lorsque les protections solaires mobiles sont en place (stores baissés) ;
      • 8.33 Si on est en zone BR1 et si le confort d'été est obtenu par l'ouverture des fenêtres, maîtriser le débit d'air ;
      • 8.34 Si on est en zone de bruit BR2 ou BR3, assurer un niveau minimal de confort fenêtres fermées ;
    • 8.4 Création de conditions de confort hygrothermique en été dans les locaux ayant recours à un système de refroidissement ;
      • 8.41 Définir un niveau adéquat de température dans les différents locaux en période d'occupation, compte tenu de leur destination ;
      • 8.42 Assurer une vitesse d'air ne nuisant pas au confort ;
      • 8.43 Maîtriser les apports solaires et en particulier l'inconfort localisé ;
  • exigence minimale :
    • assurer le confort thermique d'été.

C9. Confort acoustique

  • sous-cibles :
    • 9.1 Optimisation des dispositions architecturales ;
      • 9.11 Optimiser la position des locaux entre eux ;
      • 9.12 Optimiser la position des locaux par rapport aux nuisances extérieures ;
      • 9.13 Optimiser la forme et le volume des locaux vis-à-vis de la qualité acoustique interne ;
    • 9.2 Création d'une qualité d'ambiance acoustique adaptée aux différents locaux ;
      • 9.21 Isolement des locaux sensibles vis-à-vis de l'espace extérieur ;
      • 9.22 Niveau de bruit de chocs transmis dans les locaux sensibles ;
      • 9.23 Bruits d'équipements dans les locaux sensibles ;
      • 9.24 Maîtrise de l'acoustique interne des locaux ;
      • 9.25 Isolement au bruit aérien des locaux sensibles vis-à-vis des autres locaux ;
      • 9.26 Sonorité à la marche ;
  • exigence minimale :
    • réduire le niveau de pression acoustique en protégeant les logements contre les bruits émis à l'intérieur et à l'extérieur.

C 10. Confort visuel

  • sous-cibles :
    • 10.1 Assurance d'un éclairement naturel optimal, tout en évitant ses inconvénients (éblouissement) ;
      • 10.11 Disposer d'accès à la lumière du jour dans les locaux à occupation prolongée ;
      • 10.12 Disposer d'accès à des vues sur l'extérieur depuis les zones d'occupation des locaux à occupation prolongée ;
      • 10.13 Disposer d'un éclairement naturel minimal dans les zones d'occupation ;
      • 10.14 Disposer de lumière du jour dans les circulations ;
      • 10.15 Eviter l'éblouissement direct ou indirect ;
    • 10.2 Eclairage artificiel confortable ;
      • 10.21 Disposer d'un niveau d'éclairement optimal selon les activités prévues ;
      • 10.22 Assurer uns bonne uniformité de l'éclairage au fond pour les locaux de plus de 20m2 ;
      • 10.23 Eviter l'éblouissement dû à l'éclairage artificiel et rechercher un équilibre des luminances de l'environnement lumineux intérieur ;
      • 10.24 Assurer une qualité agréable de la lumière émise ;
      • 10.25 Maîtrise de l'ambiance visuelle par les usagers ;
  • exigences minimales :
    • réaliser une étude d'implantation et de dimensionnement des parois vitrées compatible avec l'exigence énergétique ;
    • respecter les exigences relatives à l'installation électrique ;

C 11. Confort olfactif

  • sous-cibles :
    • 11.1 Garantie d'une ventilation efficace ;
      • 11.11 Assurer des débits d'air adaptés à l'activité des locaux ;
      • 11.12 Assurer la maîtrise des débits d'air ;
      • 11.13 Assurer une distribution saine de l'air neuf ;
    • 11.2 Maîtrise des sources d'odeurs désagréables
      • 11.21 Identifier les sources d'odeurs ;
      • 11.22 Réduire les effets des sources d'odeurs ;
      • 10.23 Limiter les sources d'odeurs ;

Cibles de santé

C 12. Qualité sanitaire des espaces

  • sous-cibles :
    • 12.1 Maîtrise de l'exposition électromagnétique
      • Sources "Energie"
          • 12.11 Identifier les sources internes "énergie d'émission d'ondes électromagnétiques basse fréquence;
      • 12.12 Optimiser la mise en œuvre des sources internes "énergie" d'émission d'ondes électromagnétiques basse fréquence;
      • Sources "Telecom"
        • 12.11 Identifier les sources "Telecom" d'émission d'ondes électromagnétiques;
        • 12.12 Contenir le niveau du champ électromagnétique du projet dans les limites aussi faibles que possible;
    • 12.2 Création des conditions d'hygiène spécifique
      • 12.21 Identifier les activités particulières;
      • 12.22 Créer les conditions d'hygiène spécifiques;
      • 12.23 Choisir des matériaux limitant la croissance fongique et bactérienne;
  • exigences minimales :
    • choisir judicieusement l'emplacement et la forme des pièces techniques et les équiper correctement ;
    • faciliter l'entretien et le nettoyage ;

C 13. Qualité sanitaire de l'air

  • sous-cibles :
    • 13.1 Garantie d'une ventilation efficace
      • 13.11 Assurer des débits d'air adaptés à l'activité des locaux;
      • 13.12 Assurer la maîtrise des débits d'air;
      • 13.13 Assurer une distribution saine de l'air neuf;
    • 13.2 Maîtrise des sources de pollution
      • 13.21 Identifier les sources de pollution;
      • 13.22 Réduire les effets des sources de pollution;
      • 13.23 Limiter les sources de pollution;
  • exigences minimales :
    • choix des générateurs à combustion dotés d'un système de sécurité normalisé ;
    • éviter les produits polluants utilisés dans la construction : formaldéhyde, solvants, pesticides, etc.
    • analyser le risque d'émission de radon dans les régions sensibles et adapter la conception des bâtiments en conséquence ;
    • dimensionner correctement le renouvellement d'air et utiliser des systèmes de ventilation performants ;
    • vérifier l'absence d'amiante et de CFC dans certains isolants plastiques alvéolaires, ainsi que dans les équipements produisant du froid, les aérosols et les solvants.

C 14. Qualité sanitaire de l'eau

  • sous-cibles :
    • 14.1 Qualité et durabilité des matériaux employés dans le réseau intérieur
      • 14.11 Choisir des matériaux conformes à la réglementation sanitaire;
      • 14.12 Choisir des matériaux compatibles avec la nature de l'eau distribuée;
      • 14.13 Respecter les règles de mise en œuvre des canalisations;
    • 14.2 Organisation et protection du réseau intérieur
      • 14.21 Structurer et signaler le réseau intérieur en fonction des usages de l'eau;
      • 14.22 Séparer le réseau d'eau potable et les éventuels réseaux d'eau non potable (en cas de ressource propre);
      • 14.23 Protéger le réseau intérieur;
    • 14.3 Maîtrise de la température du réseau intérieur
      • 14.31 Calorifuger le réseau intérieur;
      • 14.32 Maintenir tout le réseau d'ECS à une température optimale;
      • 14.33 Contrôler le maintien en température du réseau d'ECS;
    • 14.4 Maîtrise des traitements anti-corrosion et anti-tartre
      • 14.41 Optimiser le traitement anti-corrosion et/ou anti-tartre;
      • 14.42 Maîtriser la performance des traitements anti-corrosion et anti-tartre;
  • exigences minimales :
    • ne pas utiliser de canalisations en plomb (interdites par le DTU 60-1)
    • maintenir une température de stockage de l'eau chaude à 60°C et de distribution à 50°C, pour minimiser les risques de légionellose.
Ce document provient de « Qualit%C3%A9 Environnementale du B%C3%A2timent ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Qualité Environnementale du Bâtiment de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Qualite environnementale — Qualité environnementale La qualité environnementale est un concept transversal qui regroupe pour des choix de société concrets (urbanisme, logement, moyens de transport, énergie, industrie...) des normes, des objectifs de respect de l… …   Wikipédia en Français

  • Qualité environnementale — La qualité environnementale est un concept transversal qui regroupe pour des choix de société concrets (urbanisme, logement, moyens de transport, énergie, industrie...) des normes, des objectifs de respect de l environnement, de développement… …   Wikipédia en Français

  • Haute Qualité Environnementale — Pour les articles homonymes, voir HQE. La Haute qualité environnementale ou HQE n est pas un label officiel français, mais un concept environnemental datant du début des années 1990 qui a donné lieu à la mise en place de certifications… …   Wikipédia en Français

  • Haute qualite environnementale — Haute qualité environnementale Pour les articles homonymes, voir HQE. La Haute qualité environnementale ou HQE n est pas un label officiel français, mais un concept environnemental datant du début des années 1990 qui a donné lieu à la mise en… …   Wikipédia en Français

  • Haute qualité environnementale — Cet article concerne la marque française « Haute qualité environnementale ». Pour les autres démarches architecturales soucieuses de l environnement, voir Écoconstruction. La qualité environnementale …   Wikipédia en Français

  • Batiment a energie positive — Bâtiment à énergie positive Maison passive à Darmstadt, en Allemagne. Un bâtiment à énergie positive (parfois abrégé en BEPOS) est un bâtiment qui, sur une période donnée, produit plus d’énergie (électricité, chaleur) qu’il n’en consomme pour son …   Wikipédia en Français

  • Bâtiment (Métier) — Métiers du bâtiment Pour les articles homonymes, voir Bâtiment. Les métiers du bâtiment regroupent, sous la maîtrise de l architecte, toutes les ingénieries, techniques et, tous les corps de métiers exécutants, nécessaires à la construction, la… …   Wikipédia en Français

  • Bâtiment (métier) — Métiers du bâtiment Pour les articles homonymes, voir Bâtiment. Les métiers du bâtiment regroupent, sous la maîtrise de l architecte, toutes les ingénieries, techniques et, tous les corps de métiers exécutants, nécessaires à la construction, la… …   Wikipédia en Français

  • Bâtiment à énergie positive — Maison passive à Darmstadt, en Allemagne. Un bâtiment à énergie positive (parfois abrégé en BEPOS) est un bâtiment qui produit plus d’énergie (électricité, chaleur) qu’il n’en consomme pour son fonctionnement. Cette différence de consommation est …   Wikipédia en Français

  • Bâtiment durable — Écoconstruction La notion d écoconstruction est apparue à la fin des années 1960. Elle consiste à créer, restaurer, rénover ou réhabiliter un habitat en lui permettant de respecter au mieux l écologie (dans toutes ses composantes) à chaque étape… …   Wikipédia en Français