Putsch d'Alger (1958)


Putsch d'Alger (1958)

Putsch d'Alger (1958)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Putsch d'Alger.

Le putsch d'Alger ou coup du 13 mai est le coup d'État mené conjointement à Alger (Algérie française) le 13 mai 1958 par le député d'Alger et officier parachutiste de réserve Pierre Lagaillarde, les généraux Raoul Salan, Edmond Jouhaud, Jean Gracieux, l'amiral Auboyneau avec l'appui de la 10e division parachutiste du général Massu et la complicité active des alliés de Jacques Soustelle.

Dans le contexte de la guerre d'Algérie et d'une lutte pour le pouvoir, il avait pour but d'empêcher la constitution du Gouvernement Pierre Pflimlin et d'imposer un changement de politique allant dans le sens du maintien de l'Algérie française au sein de la République. Il se solda par la fin de la traversée du désert pour le général en retraite, Charles de Gaulle, et son retour aux affaires.

Sommaire

Situation à Paris

SFIO en crise et affaire de Sakhiet

En 1958, la Section française de l'Internationale ouvrière (SFIO), parti de gauche regroupant plusieurs courants socialistes, est au pouvoir depuis la formation du gouvernement Guy Mollet dont la gestion de la crise de Suez a créé de graves dissensions internes et une crise de confiance entre l'armée et les dirigeants politiques. Au lieu de se résorber, celles-ci vont encore s'accentuer contribuant à l'affaiblissement de l'autorité parisienne.

Vacance du pouvoir et perspective politique

Article détaillé : Crise de mai 1958.

Suite à la chute du gouvernement Félix Gaillard le 15 avril 1958, le pouvoir républicain est mis entre parenthèse pendant 28 jours assurant le trouble de l'ordre civil et permettant la prise du pouvoir par la force à Alger le 13 mai. Le détonateur est la perspective du choix de Pierre Pfimlin comme président du conseil. Celui-ci est partisan de la négociation avec le FLN ce que refusent les activistes à Alger.[1]

Situation à Alger

La journée du 8 mai et le rejet des bons offices

Le 8 mai a lieu au Forum d'Alger la commémoration de la victoire de 1945.

Grève générale et hommage aux victimes

Suite à l'assassinat de trois soldats Français par des membres de l'ALN les Européens se rassemblent au monument aux morts en signe de protestation contre le terrorisme et en hommage aux victimes.

Coup d'État

Prise du gouvernement général

À Alger deux factions convoitent le pouvoir mis en ballotage par la vacance prolongée du gouvernement depuis 28 jours; le député poujadiste Lagaillarde et ses activistes du Groupe des 7 sont en rivalité avec les partisans gaullistes. À 18h00 c'est Lagaillarde qui prend l'initiative de prendre d'assaut le gouvernement général, symbole de l'autorité parisienne en Algérie dont la capitale est alors la deuxième ville de la République. Après le renversement du gouverneur socialiste Robert Lacoste jugé trop modéré par une faction de l'armée, un comité de salut public est établi.

Comité de salut public

Depuis le balcon du gouvernement général, le général Massu s'adressa à la foule algérienne amassée au pied du bâtiment par le biais de la lecture d'un télégramme officiel s'adressant au président de la République. Il demandait la mise en œuvre d'un « gouvernement de salut public ». Le lendemain, du même balcon, le général Salan, nommé président du comité, précisa la demande d'un nouveau gouvernement par un sonore « Vive de Gaulle ». Léon Delbecque, membre du RPF puis des Républicains sociaux et fidèle du général de Gaulle, devient vice-président du Comité de salut public. Un autre fidèle du général, Lucien Neuwirth, en fait aussi partie.

Réactions aux évènements

Gouvernement Pflimlin

En réaction l'assemblée vote la constitution du gouvernement Pflimlin pour rétablir l'autorité républicaine.

Opération Résurrection

Article détaillé : opération Résurrection.

Pour accélérer l'agenda législatif et la nomination du gouvernement de salut public, les putschistes à Alger planifient une opération aéroportée en Corse, dernier obstacle avant la métropole.

Sans effusion de sang, l'opération Résurrection débouche sur la création d'un second comité de salut public. La menace d'une nouvelle opération cette fois-ci en métropole, et l'imminence d'un putsch sur Paris incitent à la passation de pouvoirs « au plus illustre des Français » par le président René Coty.

Sortie de crise

Gouvernement de salut public

Devant la menace de prise de pouvoir par l'armée après les coups d'Alger et de Corse, René Coty transmit le pouvoir exécutif à de Gaulle le 1er juin 1958. Dans la foulée celui-ci forma un gouvernement provisoire remplaçant le contesté gouvernement Pierre Pflimlin.

Filmographie

Voir aussi

Liens internes

Liens externes

Notes, sources et références

  1. Histoire de la guerre d'Algérie, B. Droz et E. Lever, Seuil, 1982
  • Portail de l’Algérie Portail de l’Algérie
  • Portail de la France Portail de la France
Ce document provient de « Putsch d%27Alger (1958) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Putsch d'Alger (1958) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Putsch d'alger (1958) — Pour les articles homonymes, voir Putsch d Alger. Le putsch d Alger ou coup du 13 mai est le coup d État mené conjointement à Alger (Algérie française) le 13 mai 1958 par le député d Alger et officier parachutiste de réserve Pierre Lagaillarde,… …   Wikipédia en Français

  • Putsch d’Alger (1958) — Als Putsch d’Alger wird ein am 13. Mai 1958 durchgeführter Staatsstreich des französischen Militärs in Algerien gegen die Regierung in Paris bezeichnet. Ergebnis des Putsches war die Rückkehr von Charles de Gaulle an die Macht sowie das Ende der… …   Deutsch Wikipedia

  • Putsch d'Alger — (homonymie) Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Le putsch d Alger peut désigner trois coups d état historiques s étant produits dans des contextes différents; Seconde Guerre mondiale (1939… …   Wikipédia en Français

  • Putsch d'alger (homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Le putsch d Alger peut désigner trois coups d état historiques s étant produits dans des contextes différents; Seconde Guerre mondiale (1939 1945) Putsch… …   Wikipédia en Français

  • Putsch d’Alger — Als Putsch d’Alger werden bezeichnet: Putsch d’Alger (1942), Aufstand der Resistance vom 8. November 1942 Putsch d’Alger (1958), am 13. Mai 1958 führte zum Ende der 4. Republik Putsch d’Alger (1961), gescheiterter Versuch eines Staatsstreichs… …   Deutsch Wikipedia

  • Putsch d'Alger du 13 mai 1958 — Putsch d Alger Informations générales Date Mardi 13 mai 1958 Lieu Alger, Départements français d Algérie Issue Fin de la traversée du désert pour le général de Gaulle, rappelé au pouvoir. Fin de la Quatrième République et début de la Cinquième… …   Wikipédia en Français

  • Putsch d'Alger (homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Le putsch d Alger peut désigner trois coups d État historiques d Algérie : le Putsch du 8 novembre 1942, celui des résistants de la Seconde Guerre… …   Wikipédia en Français

  • Putsch — Ein Putsch (auch Staatsstreich oder Coup d État genannt, s. u.) ist eine meist überraschende, meist gewaltsame Aktion einer kleineren Gruppierung von Staatsorganen (meistens Militär) mit dem Ziel, die Regierung zu stürzen und die Macht im Staat… …   Deutsch Wikipedia

  • Putsch des Généraux — Informations générales Date 23 avril 1961 Lieu Alger, Département d Algérie Issue Guerre d Algérie …   Wikipédia en Français

  • Putsch — Coup d État Voir « coup d’État » sur le Wiktionnaire …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.