Prémisses


Prémisses

Prémisse

Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homophone, voir prémices.

Une prémisse est une proposition, considérée comme évidente par elle-même ou démontrée dans un autre raisonnement, à partir de laquelle on déduit une conclusion. Dans un syllogisme, les deux premières prémisses s'appellent la majeure et la mineure.

L'une des prémisses les plus célèbres dans l'histoire de la philosophie est l'immanentisme, système présenté notamment par Spinoza.

Étymologie

Lat. praemissa, sous-entendu sententia, proposition mise en avant, de prae, en avant, et mittere, envoyer.

Voir aussi

Wiktprintable without text.svg

Voir « prémisse » sur le Wiktionnaire.

  • Portail de la logique Portail de la logique
  • Portail de la philosophie Portail de la philosophie
Ce document provient de « Pr%C3%A9misse ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Prémisses de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • premisses — PREMISSES. s. f. pluriel. Terme de Logique, qui se dit des deux premieres propositions d un syllogisme. Quand l argument est en forme, si vous accordez les premisses sans distinction, vous ne pouvez plus nier la conclusion …   Dictionnaire de l'Académie française

  • prémisses — (pré mi s ) s. f. plur. La majeure et la mineure d un syllogisme, qui précèdent ordinairement la conclusion. •   Si une des prémisses est particulière, la conclusion doit aussi être particulière ; et, si une des prémisses est négative, la… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • PRÉMISSES — s. f. pl. T. de Logique. Les deux premières propositions d un syllogisme, c est à dire, la majeure et la mineure. Quand l argument est en forme, si vous accordez les prémisses sans distinction, vous ne pouvez plus nier la conséquence …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • PRÉMISSES — n. f. pl. T. de Logique Les deux premières propositions d’un syllogisme, c’est à dire la majeure et la mineure …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Copule (logique) — Syllogisme En logique aristotélicienne, le syllogisme est un raisonnement logique à deux propositions (également appelées prémisses) conduisant à une conclusion qu Aristote a été le premier à formaliser. Par exemple, Tous les hommes sont mortels …   Wikipédia en Français

  • Exemples De Syllogismes De La Deuxième Figure — Syllogisme En logique aristotélicienne, le syllogisme est un raisonnement logique à deux propositions (également appelées prémisses) conduisant à une conclusion qu Aristote a été le premier à formaliser. Par exemple, Tous les hommes sont mortels …   Wikipédia en Français

  • Exemples De Syllogismes De La Première Figure — Syllogisme En logique aristotélicienne, le syllogisme est un raisonnement logique à deux propositions (également appelées prémisses) conduisant à une conclusion qu Aristote a été le premier à formaliser. Par exemple, Tous les hommes sont mortels …   Wikipédia en Français

  • Exemples De Syllogismes De La Quatrième Figure — Syllogisme En logique aristotélicienne, le syllogisme est un raisonnement logique à deux propositions (également appelées prémisses) conduisant à une conclusion qu Aristote a été le premier à formaliser. Par exemple, Tous les hommes sont mortels …   Wikipédia en Français

  • Exemples De Syllogismes De La Troisième Figure — Syllogisme En logique aristotélicienne, le syllogisme est un raisonnement logique à deux propositions (également appelées prémisses) conduisant à une conclusion qu Aristote a été le premier à formaliser. Par exemple, Tous les hommes sont mortels …   Wikipédia en Français

  • Exemples de syllogismes de la deuxieme figure — Syllogisme En logique aristotélicienne, le syllogisme est un raisonnement logique à deux propositions (également appelées prémisses) conduisant à une conclusion qu Aristote a été le premier à formaliser. Par exemple, Tous les hommes sont mortels …   Wikipédia en Français