Propagandastaffel


Propagandastaffel

La Propagandastaffel (en allemand « escadron de propagande ») était un service chargé par les autorités allemandes de la propagande et du contrôle de la presse et de l'édition françaises pendant l'Occupation.

Sommaire

Mission

Après leur victoire en juin 1940, les autorités d'occupation s'appuient d'abord sur l'ambassade d'Allemagne à Paris pour surveiller les publications, les spectacles et les émissions radiophoniques, puis mettent en place la « Propaganda-Abteilung Frankreich », qui développe dans les régions des services de propagande et de censure appelés Propagandastaffel.

Chaque Propagandastaffel, dirigée par un commandant, emploie une trentaine de personnes et dispose de directeurs spéciaux (Sonderführer) chargés de domaines particulilers : censure des spectacles et pièces de théâtre, édition et presse, œuvres cinématographiques, et publicité et discours publics[1]. Les directeurs, choisis pour leurs compétences dans le civil, portent l'uniforme et sont soumis au règlement militaire.

La Propaganda-Abteilung attribue en priorité le papier aux maisons d'édition et aux journaux qui se montrent favorables à la politique de l'occupant, tout en se réservant 20 % des approvisionnements. Son comité de censure relit les articles des journaux avant publication et ses dirigeants placent des hommes dévoués à la tête des rédactions et des entreprises de presse.

La « liste Otto »

Installée à l’Hôtel Majestic et dépendante du Ministère du Reich à l'Éducation du peuple et à la Propagande, la Propagandastaffel de Paris recense notamment les livres interdits dans des listes qui portent le nom de leur responsable. Ainsi, la liste Bernhard publiée pendant l’été 1940 censure 143 livres politiques. La liste Otto du 28 septembre 1940 interdit des ouvrages d’écrivains juifs, des œuvres jugées hostiles à l'Allemagne, et même des livres antistaliniens pendant toute la durée du pacte germano-soviétique. En juillet 1941 sont ajoutés les livres d'auteurs anglais et américains, puis en mars 1942, la deuxième liste Otto, classée par auteur, répertorie la « littérature indésirable » et énumère « la littérature à promouvoir ».

Souvent en conflit avec l'ambassade d'Allemagne, la Propagandastaffel de Paris, installée sur les Champs-Élysées, sera supprimée en juillet 1942.

Notes et références

  1. « A report on German Army propaganda units in WWII », article de la revue américaine Tactical and Technical Trends, No. 30, juillet 1943

Bibliographie

  • Pascal Fouché, Les Editions Françaises sous l’Occupation : 1940-1944, 2 vol., Paris, 1987

Voir aussi


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Propagandastaffel de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Gerhard Heller — (* 8. November 1909 in Potsdam; † 29. August 1982 in Baden Baden) war ein deutscher Verleger und Übersetzer. Inhaltsverzeichnis 1 Leben 2 Autobiografie 3 Literatur …   Deutsch Wikipedia

  • Roparz Hemon — (18 November 1900 in Brest – 29 June 1978 in Dublin) was a Breton author and scholar of Breton expression.He was the author of numerous dictionaries, grammars, poems and short stories. He also founded Gwalarn , a literary journal in Breton where… …   Wikipedia

  • ANT-9 — Vorlage:Infobox Flugzeug/Wartung/Parameter Bild fehlt Tupolew ANT 9 Typ: Passagierflugzeug Entwurfsland …   Deutsch Wikipedia

  • Alois Brunner — (* 8. April 1912 in Nádkút, Ungarn, dem nachmaligen Rohrbrunn, Burgenland), in der Literatur auch als „Brunner I“ bezeichnet,[1] ist ein ehemaliger SS Hauptsturmführer und war einer der wichtigsten Mitarbeiter Adolf Eichmanns bei der Realisierung …   Deutsch Wikipedia

  • Alois Schmaldienst — Alois Brunner (* 8. April 1912 in Nádkút, Ungarn, dem nachmaligen Rohrbrunn, Burgenland) ist ein ehemaliger SS Hauptsturmführer, wichtigster Mitarbeiter Eichmanns, verantwortlicher Organisator der Deportation von Juden zu Vernichtungs und… …   Deutsch Wikipedia

  • Deutsche Polarzeitung — Die Deutsche Zeitung in Norwegen war eine Tageszeitung mit Redaktionssitz in Oslo, die während des Zweiten Weltkriegs vom 20. Mai 1940 an, noch vor der Kapitulation der letzten norwegischen Soldaten, erschien. Die Zeitung wurde vom Europa Verlag …   Deutsch Wikipedia

  • Deutsche Zeitung in Norwegen — Die Deutsche Zeitung in Norwegen war eine Tageszeitung mit Redaktionssitz in Oslo, die während des Zweiten Weltkriegs vom 20. Mai 1940 an, noch vor der Kapitulation der letzten norwegischen Soldaten, erschien. Die Zeitung wurde vom Europa Verlag …   Deutsch Wikipedia

  • Grisodubowa — Walentina Stepanowna Grisodubowa Walentina Stepanowna Grisodubowa (russisch Валентина Степановна Гризодубова, wiss. Transliteration Valentina Stepanovna Grizodubova; * 18. Januarjul./ 31. Januar 1910 …   Deutsch Wikipedia

  • Rudolf Vogel (Politiker) — Rudolf Vogel (* 18. April 1906 in Beuthen O.S.; † 4. Juni 1991 in Starnberg) war ein deutscher Journalist, Politiker der CDU und Fluchthelfer für SS Kriegsverbrecher wie Alois Brunner. Inhaltsverzeichnis 1 Leben und Beruf 2 Abgeordneter …   Deutsch Wikipedia

  • Tupolew ANT-20 — / ANT 20bis …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.