Prolongement


Prolongement

Ensemble de définition

En mathématiques, l'ensemble de définition D f  d'une fonction  f  dont l' ensemble de départ est noté  E  et l' ensemble d'arrivée  F , est l'ensemble des antécédents de f, c'est-à-dire l'ensemble des éléments de E que f met en relation avec des éléments de F ; c'est donc l'ensemble des éléments x de E pour lesquels f ( x ) existe :

 D_f  = \{ x \in E \ |\, \exists\ y \in F \,/\, y = f ( x ) \} \,

D f  est encore appelé domaine de définition de f ou domaine de f.

Il ne faut pas confondre le domaine de définition d'une fonction f ( pour mémoire : D f  ) avec son ensemble de départ ( pour mémoire : E ). Il arrive toutefois que les deux soient égaux : la fonction est alors une application. Elle est dite dans ce cas bien définie ou définie partout dans E.

À titre de contre-exemple, considérons la fonction  f : \begin{pmatrix} \mathbb{R} \longrightarrow \mathbb{R} \\ x \longmapsto \frac{1}{x} \end{pmatrix} \, .

Cette fonction n'est pas définie en 0 : « f ( 0 ) » n'existe pas.

L'ensemble de définition de cette fonction est donc  \mathbb{R}^* \, (rappel :  \mathbb{R}^* = \mathbb{R} - \{ 0 \} \,). Il diffère de son ensemble de départ,  \mathbb{R} \, ; cette fonction n'est donc pas une application.

Cependant, il est toujours possible de transformer une fonction en application, par exemple en la restreignant à son domaine de définition. Cette restriction est notée habituellement «  f |_{D_f} \, ». C'est une application par construction.

Ainsi, dans notre exemple, la fonction  f |_{\mathbb{R}^*} : \begin{pmatrix} \mathbb{R}^* \longrightarrow \mathbb{R}^* \\ x \longmapsto \frac{1}{x} \end{pmatrix} \, est bien une application.

Une autre solution pour transformer une fonction en application consiste à la prolonger, c'est-à-dire choisir une image dans l'ensemble d'arrivée pour chacun des éléments sans image de l'ensemble de départ. En particulier, si une fonction numérique f n'est pas définie en un point x 0 , il est possible de la prolonger en ce point en la remplaçant par une autre fonction, appelée prolongement de f en x 0 et notée habituellement «  \bar f \, », et telle que :

  • le prolongement de f est égal à f sur D f  :
 \forall\ x \in D_f \, \bar f ( x ) = f ( x ) \,
  • le prolongement de f a une valeur définie, a, au point x 0  :
 \exists\ a \in F /\, \bar f ( x_0 ) = a \,

Ainsi, dans notre exemple, on peut transformer la fonction  f \, en application en la prolongeant à l'origine par :  f ( 0 ) = 0 \,

Remarque : assez souvent, pour alléger les notations, le prolongement est noté de la même manière que la fonction initiale. Cette ambiguïté est sans conséquence si le prolongement est explicité et remplace aussitôt et définitivement la fonction initiale.

Voir aussi

Liens internes

Liens externes

Ce document provient de « Ensemble de d%C3%A9finition ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Prolongement de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • prolongement — [ prɔlɔ̃ʒmɑ̃ ] n. m. • XIIe; de prolonger 1 ♦ Action de prolonger dans l espace; augmentation de longueur. ⇒ allongement, extension. Décider le prolongement d une autoroute. 2 ♦ Ce par quoi on prolonge (ou se prolonge) une chose; ce qui prolonge… …   Encyclopédie Universelle

  • Prolongement —   [ lɔ̃ʒ mãː; französisch, zu prolonger, lateinisch prolongare »verlängern«] das, s/ s, beim Harmonium ein zusätzlich angebrachter Registerzug (Kniehebel), mit dem herabgedrückte Tasten verankert werden, um die Töne beliebig lange weiterklingen… …   Universal-Lexikon

  • Prolongement — (franz., spr. longsch māng, »Verlängerung«, Prolongationspedal), eine sinnreiche Vorrichtung am Pianoforte, die durch einen Pedaltritt ein Weiterklingen eines gerade gegriffenen Tones oder Akkords bewirkt, während im übrigen die Dämpfung… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Prolongement — (frz., spr. ongsch máng), Verlängerung, am Klavier angebrachter Apparat, um einzelne Töne oder Akkorde nachklingen zu lassen …   Kleines Konversations-Lexikon

  • prolongement — de temps, Temporis propagatio …   Thresor de la langue françoyse

  • prolongement — (pro lon je man) s. m. Continuation d une portion d étendue. Le prolongement d un mur, d une rue, d un chemin. •   Ces prolongements de la roche intérieure du globe, BUFF. 2e époq. nat. Oeuvr. t. XII, p. 110.    Terme de botanique. Prolongements… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • PROLONGEMENT — s. m. Extension, continuation de quelque portion d étendue. Prolongement d une ligne, d un chemin, d un mur. Prolongement de certaines parties du corps. La queue, dans les animaux, est un prolongement de l épine dorsale …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • PROLONGEMENT — n. m. Extension, continuation de quelque portion d’étendue. Prolongement d’une ligne, d’un chemin, d’un mur. Prolongement d’une digue. Prolongement de l’épine dorsale …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Prolongement — Pro|lon|ge|ment [...lõʒə mã:] das; s, s <aus fr. prolongement »Ausdehnung« zu prolonger »verlängern«, dies aus gleichbed. lat. prolongare> dem Weiterklingen der Töne od. Akkorde (nach dem Loslassen der Tasten) dienendes Pedal bei… …   Das große Fremdwörterbuch

  • Prolongement — Pro|lon|ge|ment 〈[prɔlɔ̃ʒ(ə)mã:] n.; Gen.: s, Pl.: s; Musik〉 Einrichtung an Tasteninstrumenten, die es ermöglicht, den Ton nach Loslassen der Tasten nachhallen zu lassen [Etym.: frz., »Verlängerung, Fortsetzung«] …   Lexikalische Deutsches Wörterbuch