Programme des Nations Unies pour l'Environnement


Programme des Nations Unies pour l'Environnement

Programme des Nations unies pour l'environnement

Programme des Nations unies pour l'environnement
{{{légende}}}
Organe de l'ONU
Type d'organisation Programme
Acronymes PNUE
Chef Directeur général :
Achim Steiner (Allemagne)
Statut Actif
Établi 1972
Site web Page d'accueil du PNUE
Organisation(s) parent Assemblée générale des Nations unies

Le programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE, en anglais United Nations Environment Programme, UNEP) est un organisme créé en 1972 ayant pour but de :

Son siège se trouve à l'office des Nations unies à Gigiri au sud de Nairobi (UNON[1]) au Kenya. Le PNUE a été la première organisation de l'ONU basée dans un pays en développement.

Sommaire

Création

La déclaration finale de la Conférence des Nations unies sur l'environnement issue de la conférence des Nations unies sur l’environnement humain (aussi nommé 1er sommet de la Terre) qui s'est tenue à Stockholm du 5 au 16 juin 1972) pose les bases du PNUE [2].

Officiellement, le PNUE est créé le 15 décembre 1972 par la résolution 2997 lors de la XXVIIe Assemblée générale des Nations unies intitulée Dispositions institutionnelles et financières concernant la coopération internationale dans le domaine de l'environnement.

Contexte

En 1972, l'écologie moderne naissait à peine. Dans les pays industrialisés, un nouveau paradigme voit le jour. En 1962, la zoologiste Rachel Carson publie Silent Spring qui accuse certains pesticides d'être dangereux pour les oiseaux et pour l'homme. En 1968, l'écologiste Garrett Hardin The Tragedy of the Commons développe l'idée que « l'air et l'eau qui nous entourent ne peuvent être enclos ».

Dans les pays en développement, le cercle vicieux entre pauvreté et dégradation de l'environnement est résumé par Indira Gandhi à la conférence de Stockholm (en tant que Premier Ministre de l'Inde) « La pauvreté est la forme la plus grave de pollution »[3].

Les effets tératogènes de la Thalidomide découverts en 1960-61, et les preuves de plus en plus précises de pollution chimique des milieux. Le 18 mars 1967, le Torrey Canyon fait naufrage et donne naissance aux premiers éléments des politiques française, britannique et européenne de prévention et de lutte contre les grandes marées noires.

Parmi les actions en faveur de l'environnement, on note le Club de Rome et le rapport commandé en 1972 au Massachusetts Institute of Technology : Halte à la croissance ?.

Description de l'organisation

Ces activités couvrent une large étendue de problèmes. De la sauvegarde des écosystèmes terrestres et atmosphériques à la promotion de la science environnementale, il élabore également des moyens de préventions et de réponses rapides aux désastres environnementaux.

Le PNUE a ainsi développé des manuels de recommandations et traités d'applications sur les problèmes tels que le commerce international de produits chimiques potentiellement dangereux, la pollution de l'air transfrontalière ainsi que la contamination des chemins maritimes internationaux.

L'Organisation météorologique mondiale et le PNUE ont crée le groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) en 1988.

Les quatre organes principaux du PNUE sont le conseil d'administration, le forum global des ministres de l'environnement, le secrétariat et le fonds pour l'environnement.

Il emploie environ 600 personnes de diverses nationalités

Bureaux

Le PNUE dispose de six bureaux régionaux (RO pour Régional Office) et d'un réseau de centres :

Bureaux de liaison

Le PNUE dispose de sept bureaux de liaison :

Divisions

Le PNUE dispose aussi de sept divisions, dont 6 situées à Nairobi :

  • Division de l'Alerte Rapide et de l'Evaluation (DEWA)
  • Division de la Mise en œuvre des Politiques Environnementales (DEPI)
  • Division de la Coopération Régionale (DRC)
  • Division du Droit environnemental et des Conventions (DELC)
  • Division de la Communication et de l'Information (DCPI)
  • Division de la Coordination du Fond pour l'Environnement Mondial (DGEF)

Et une partagée entre Paris, Genève et Osaka :

  • Division Technologie, Industrie et Economie (DTIE)

Responsables

Publications

La division de la communication et de l'information édite un certain nombre de documents :

  • les rapports annuels du PNUE,
  • des rapports scientifiques
  • des romans
  • des magazines : Notre planète, et Tunza (le magazine du PNUE pour les jeunes)
  • une lettre d'information : Synergies

EarthPrint est la librairie en ligne officielle du PNUE [13].

Prix et récompenses

Le PNUE décerne un certain nombre de prix et récompenses :

  • Les champions de la Terre Champions of the Earth[14]
  • Palmarès mondial des 500, créé en 1987, le prix a été remis à 683 personnes ou organisations jusqu'à son remplacement en 2005 par les champions de la Terre, Global 500 Roll of Honour for Environmental Achievement[15]
  • Le prix Sasakawa pour l'environnement UNEP Sasakawa Prize[16]
  • The Seed Awards
  • Le prix Volvo pour l'environnement Volvo Environment Prize[17]
  • Focus On Your World - UNEP International Photographic Competition
  • International Hotel and Restaurant Association (IH&RA) Environmental Award
  • Le prix international Zayed pour l'environnement Zayed International Prize for the Environment
  • Les LivCom Awards: Le Prix International des communautés vivables The LivCom Awards: International Awards for Liveable Communities
  • Le prix mondial du PNUE pour la couche d'ozone Ozone Awards
  • The Green Awards

Réforme

Depuis le sommet de la Terre 2002 à Johannesburg et le projet de réforme de l'ONU initié en janvier 1997 par Kofi Annan, une réforme du PNUE est envisagée. La création de l'ONUE (Organisation des Nations unies pour l'environnement)[18]. Les « Amis de l'ONUE » se sont réunis à Agadir les 12 et 13 avril 2007 ; quelques jours plus tard, le porte-parole des États-Unis indique que le gouvernement des États-Unis ne voyait pas l'intérêt d'une ONUE[19].

Le 9 novembre 2007, le PNUE a annoncé la création d’un « groupe d’experts sur la gestion durable des ressources » (UN – Ressource Panel )[20]

Notes et références

  1. (en) site officiel de l'UNON
  2. (fr)déclaration finale de la Conférence des Nations unies sur l'environnement sur le site du PNUE
  3. La coopération internationale au développement : un vecteur de développement durable?, Elisa Valentin, Institut québécois des hautes études internationales – Université Laval 14 décembre 2005
  4. site officiel ROE
  5. site officiel ROA
  6. site officiel RONA
  7. site officiel ROAP
  8. site officiel ROLAC
  9. site officiel ROWA
  10. Site officiel du bureau de New York
  11. Communiqué de presse Le Programme des Nations unies pour l’environnement ouvre un bureau en Chine - 19 sep 2003
  12. Page du site du PNUE
  13. (en) site officiel EarthPrint
  14. (fr) site officiel des champions de la Terre
  15. (en) site officiel Global 500 Forum
  16. (fr) site officiel du prix Sasakawa
  17. (en) le site officiel du prix Volvo
  18. (fr)site officiel pour la création de l'ONUE
  19. (fr) Les Etats-Unis ne voient pas l'intérêt d'une Onue par Bérangère Lepetit
  20. UN – Ressource Panel : Communiqué ONU

Voir aussi

Articles connexes

  • catégorie:Association ou organisme lié à la protection de l'environnement

Liens externes

  • Portail de l’ONU Portail de l’ONU
  • Portail de l’environnement et du développement durable Portail de l’environnement et du développement durable
Ce document provient de « Programme des Nations unies pour l%27environnement ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Programme des Nations Unies pour l'Environnement de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.