Profanation du dimanche


Profanation du dimanche

Dimanche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dimanche (homonymie) et Jour du Seigneur.

Le dimanche est considéré soit comme le premier - traditionnellement - soit comme le dernier jour de la semaine[1]. En ce jour, pour la plupart des chrétiens[2], le Christ est célébré en tant que Seigneur. Il est traditionnellement considéré comme un jour de repos en Europe, depuis le règne de Constantin (voir section sanctification du dimanche).

Sommaire

Étymologie

Le terme vient du latin (la) « dies Dominicus », « jour du Seigneur », puis par dissimilation consonantique, « diominicu »[3]. L'étymologie du terme peut être retracée à partir du "Didachè" : « Dies dominicus » est une traduction du grec « Kuriake Heméra ».

Place dans les calendriers

L'Académie française note, dans la neuvième édition de son dictionnaire :

« Traditionnellement, et aujourd'hui encore dans la langue religieuse, premier jour de la semaine (Mt 28.1) qui commémore la résurrection du Christ ; il comportait aussi la prescription du repos.En arabe, chaque jour de la semaine correspond à un chiffre de un à sept et le dimanche "el ahadou" signifie l'unique càd numéro 1. Dans la langue courante, septième et dernier jour de la semaine.»[4]

Le Littré de 1863 indique seulement : « premier jour de la semaine », [5] alors qu'au contraire, la norme internationale ISO 8601 considère que la semaine commence un lundi.

Selon l'évêque Ussher, la « date de la création du monde » était située le dimanche 23 octobre 4004 avant J.-C.

Les calendriers anglo-saxons et japonais sont généralement imprimés avec le dimanche en premier et certains sites internet, ou des logiciels informatiques comme SAS pour son format des dates, continuent cette pratique. Toutefois la tendance générale semble aller vers l'adoption du nouveau système.

Les Romains associaient ce jour au Soleil (dies solis) ; on retrouve encore cette étymologie dans les mots anglais Sunday ou allemand Sonntag.

Un dimanche, par Paul Signac, 1890

La tradition du dimanche chrétien

La Bible instaure l'obligation d'observer le jour de sabbat, jour de culte et de repos. Le commandement se trouve dans le Décalogue et fait écho au jour de repos de Dieu lors de la création (selon Genèse 2:2). Les premiers chrétiens, tout en observant le sabbat, célèbrent rapidement le 8e jour (le dimanche), considéré comme le jour de la résurrection de Jésus de Nazareth[6]. En effet, selon eux, le dimanche est le jour où le Christ est ressuscité. D'après la Bible, Jésus meurt sur la croix un vendredi après-midi. Il fut enterré rapidement à cause du Shabbat qui commence dès la tombée de la nuit et pendant lequel il est interdit d'ensevelir les morts et de les couvrir de parfum. Les femmes myrrhophores furent donc obligées d'attendre le dimanche matin, pour procéder aux embaumements et préparations qu'elles n'auraient pas eu le temps de faire le vendredi avant le coucher du soleil. Elles découvrirent alors le tombeau vide.

L'empereur Constantin institue en 321 le jour du Seigneur (le dimanche) comme jour ferié légal dans tout l'Empire. Celui-ci coïncide avec le jour du dieu solaire romain, Mithra. Le dimanche s'affirme dès lors comme le jour de culte des chrétiens.

Chaque dimanche est la célébration de la résurrection du Christ, événement capital sur lequel se fonde la foi chrétienne. C'est pourquoi le dimanche est aussi considéré comme le huitième jour d'une création nouvelle inaugurée par la Résurrection. C'est au cours de la journée du dimanche qu'a lieu la principale célébration eucharistique de la semaine dite messe chez les catholiques, culte chez les protestants et liturgie chez les orthodoxes. Chaque catholique doit se rendre à la « messe dominicale ». Pour faciliter cette participation, l'Église romaine a obtenu que le dimanche devienne jour de repos obligatoire, à partir des IVe et Ve siècles à Rome, depuis le règne de l'empereur Constantin.

Sanctification du dimanche

Article détaillé : Repos dominical.

Selon saint Thomas d'Aquin, le précepte du Décalogue auquel s'oppose l'acédie (un péché capital) (suivant ce principe que l'on ne doit reconnaître comme péché mortel, objectivement, mise à part l'intention du pécheur, que ce qui s'oppose à un précepte du Décalogue, c'est la sanctification du dimanche, le repos de l'Esprit de Dieu « à cela s'oppose la négligence spirituelle à l'égard du bien divin » [7].

Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage.
Mais le septième jour est le jour du repos de l'Éternel, ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni l'étranger qui est dans tes portes[8].

Controverse quant au jour de culte choisi

Article détaillé : Sabbat chrétien.

Pour les Adventistes, les Baptistes du Septième Jour et d'autres minorités chrétiennes, il n'appartenait pas à l'homme de modifier l'institution du sabbat. Ces mouvements continuent donc d'observer le samedi comme jour de culte, considérant que Dieu n'a pas aboli la loi du sabbat, telle que mentionnée dans la Torah dans les dix commandements[9][10].

Les confessions chrétiennes[11] ayant reconnu le dimanche comme jour de repos s'appuient sur le fait que le nouveau testament, selon elles, instaure une nouvelle ère de liberté affranchissant le peuple de Dieu des observances de la loi de Moïse[12] et pour laquelle le dimanche, jour de la résurrection du Christ[13], est le jour privilégié des chrétiens pour se réunir et partager ensemble[14].

Les dimanches particuliers du calendrier chrétien

Dans l'usage propre à l'Église latine

  • Dans le catholicisme, l'année liturgique commence un dimanche, le premier dimanche de l'Avent, soit quatre semaines avant Noël (voir "calendrier chrétien").
  • Le cinquième dimanche après Pâques est le dimanche des Rogations.
  • Le huitième dimanche après Pâques est le dimanche de la Trinité.
  • Le premier dimanche du Carême est surnommé le dimanche des Bures.
  • Il n'y a pas de jeûne le dimanche, même en période de Carême. De fait, le temps de Carême (40 jours avant Pâques) se mesure sans tenir compte des dimanches.

Dans l'usage propre à l'Église orthodoxe

  • Durant le carême de Noël :
    • Dimanche des ancêtres, dimanche situé de 14 à 20 jours avant Noël.
    • Dimanche de la généalogie, dimanche qui précède Noël.
  • Durant le temps de Noël :
    • Dimanche des proches du Seigneur', dimanche entre Noël et le jour de l'an.
  • Cinq dimanches précédant le Grand Carême :
    • Dimanche de Zachée, 5e dimanche avant le Grand Carême.
    • Dimanche du Pharisien et du Publicain, 4e dimanche avant le Grand Carême.
    • Dimanche du Fils prodigue, 3e dimanche avant le Grand Carême.
    • Dimanche du Jugement dernier, ou dimanche du Carnaval.
    • Dimanche du Pardon, ou dimanche de la Tyrophagie.
  • Sept dimanches du temps pascal et de l'Ascension
    • Dimanche de Pâques, 1er dimanche de Pâques.
    • Dimanche de Thomas, 2e dimanche de Pâques (ou 1er dimanche après Pâques).
    • Dimanche des Myrrhophores, 3e dimanche de Pâques (ou 2e dimanche après Pâques).
    • Dimanche du Paralytique, 4e dimanche de Pâques (ou 3e dimanche après Pâques).
    • Dimanche de la Samaritaine, 5e dimanche de Pâques (ou 4e dimanche après Pâques).
    • Dimanche de l'Aveugle-né, 6e dimanche de Pâques (ou 5e dimanche après Pâques).
    • Dimanche des Pères du concile de Nicée I, dimanche après l'Ascension.
  • Dimanches de la pentecôte
    • Dimanche de la Pentecôte, fête de la Trinité, descente du Saint-Esprit sur les apôtres (50 jours après Pâques).
    • Dimanche de Tous les Saints, 1er dimanche après la Pentecôte.
    • Dimanche de Tous les Saints du lieu, 2e dimanche après la Pentecôte.

Les dimanches restés célèbres

Divers

Notes

  1. En France notamment, la semaine de travail commence le lundi et les calendriers sont imprimés avec le dimanche à la fin de la semaine. Certains dictionnaires récents le définissent comme le dernier jour de la semaine.
  2. Certains chrétiens, les Adventistes du septième jour et les Baptistes du Septième Jour en particulier, célèbrent le Sabbat, c'est à dire le samedi, mémorial de la création divine et jour de culte comme le stipule le Décalogue.
  3. Article « Dimanche »,Le Robert historique de la langue française. En espagnol castillan, il y a identité entre le nom donné à ce jour du Seigneur et le prénom Dominique, « domingo  ».
  4. Académie française Questions courantes.
  5. Cette tradition se manifeste aujourd'hui encore dans la langue portugaise, où le lundi se dit segunda-feira.
  6. Dans l'Épître de Barnabé 15.9 : "Ainsi nous célébrons aussi le huitième jour avec joie, car en celui-ci Jésus ressuscita des morts, et apparut, et monta aux cieux."
  7. Homélie du Père Jancrey-Laval, 27-28 octobre 2007
  8. Cinquième précepte du Décalogue
  9. Analyse de l'Alliance Biblique Française http://www.la-bible.net/forumpage.php?id=16
  10. Point de vue de l'église catholique http://www.eglise.catholique.fr/foi-et-vie-chretienne/la-celebration-de-la-foi/le-dimanche/le-dimanche-jour-du-seigneur-.html et http://www.eglise.catholique.fr/foi-et-vie-chretienne/la-celebration-de-la-foi/le-dimanche/le-dimanche-dans-la-bible.html
  11. quelques exemples sur http://www.protestants.org/fpf/dialogues/dialoguer2000p18.html
  12. cf Colossiens 2:14-16
  13. Matthieu 28:1, Marc 16:2, Luc 24:1, Jean 20:1
  14. Actes 20:7, 1 Corinthiens 16:2

Voir aussi

Wiktprintable without text.svg

Voir « Dimanche » sur le Wiktionnaire.

Liens externes

Ce document provient de « Dimanche ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Profanation du dimanche de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Profanation des tombes de la basilique Saint-Denis — Violation des caveaux royaux de Saint Denis, par Hubert Robert (huile sur toile au Musée Carnavalet). La profanation des tombes royales de la basilique Saint Denis est un épisode de la Révolution française au cours duquel les tomb …   Wikipédia en Français

  • Michel Ghislieri — Pie V Saint Pie V Pape de l’Église catholique romaine …   Wikipédia en Français

  • Michele Ghislieri — Pie V Saint Pie V Pape de l’Église catholique romaine …   Wikipédia en Français

  • Pape Pie V — Pie V Saint Pie V Pape de l’Église catholique romaine …   Wikipédia en Français

  • Pie V — Saint Pie V Pape de l’Église catholique Nom de naissance Michele Ghislieri …   Wikipédia en Français

  • Saint Pie V — Pie V Saint Pie V Pape de l’Église catholique romaine …   Wikipédia en Français

  • Abbé Gaume — Jean Joseph Gaume Jean Joseph Gaume, né à Fuans (Doubs) le 5 mai 1802 et mort le 19 novembre 1879, est un prêtre catholique et théologien français. Sommaire 1 Biographie 2 Principaux ouvrages …   Wikipédia en Français

  • Chabeuil — 44° 54′ 02″ N 5° 01′ 15″ E / 44.9005555556, 5.02083333333 …   Wikipédia en Français

  • Gaumisme — Jean Joseph Gaume Jean Joseph Gaume, né à Fuans (Doubs) le 5 mai 1802 et mort le 19 novembre 1879, est un prêtre catholique et théologien français. Sommaire 1 Biographie 2 Principaux ouvrages …   Wikipédia en Français

  • JJ Gaume — Jean Joseph Gaume Jean Joseph Gaume, né à Fuans (Doubs) le 5 mai 1802 et mort le 19 novembre 1879, est un prêtre catholique et théologien français. Sommaire 1 Biographie 2 Principaux ouvrages …   Wikipédia en Français