Procédures analytiques


Procédures analytiques

Une procédure analytique est une suite de tâches ayant pour but la décomposition des flux générés par l'entreprise et aboutissant à l’exécution d’un audit financier par des auditeurs. Elle permet de détecter les anomalies dans les activités d’une entreprise pour éviter des fraudes financières catastrophiques et d’avoir une évaluation plus complète des risques et des menaces de celles-ci. Par ailleurs, la procédure analytique est un moyen efficace de vérifier la concordance entre les données financières et celles s’éloignant considérablement du concept financier pouvant avoir un impact direct sur l’interprétation des résultats de l’entreprise.

Sommaire

Enjeux de la procédure analytique

Les procédures analytiques permettent de déterminer la correspondance des données ainsi que de déceler des irrégularités dans les informations financières d’une organisation[1]. La décomposition analytique des flux circulant dans l'entreprise permet de limiter le temps d'analyse des flux comptables et permet de limiter le risque d'erreur d'audit. " Compte tenu de l’ampleur et de la portée des progrès réalisés au cours de la dernière décennie, les auteurs se demandent si les procédures analytiques ont changé au fil de ces années et, le cas échéant, comment ces changements se sont manifestés. Ils s’intéressent en particulier à l’incidence de « facilitateurs » et d’« inducteurs » de changements importants, comme les progrès technologiques et l’adoption de la loi Sarbanes-Oxley."[2]

Normes internationales

L’interdépendance croissante des différents continents nous oblige à utiliser un système d’information comptable de plus en plus normalisé, c’est pourquoi les procédures analytiques sont soumises à différentes normes de l'International Society of Automation[3].

Démarche d'analyse[4]

Analyse financière

Une analyse financière est un moyen efficace pour récolter des informations chiffrées et supplémentaires nécessaire à la procédure analytique. En effet, cette analyse fournit une vision plus juste et réaliste quant à la situation d’une entreprise en traitant de la solvabilité, la liquidité, la profitabilité et la rentabilité de celle-ci. De ce fait, son but ultime est d’évaluer de manière complète l’entreprise. Ainsi, on retrouve plusieurs types d’analyse permettant de prendre connaissance des risques et des menaces de l’entreprise. Chose étant un facteur introductif sur les changements significatifs qui auront lieu au sein de l’entreprise.

Vérification de la fiabilité des données de base utilisées

Ces travaux tendent à faire reconnaître non seulement l’existence d’un changement significatif malgré un environnement inchangé, mais également l’absence de changement significatif lorsque des modifications importantes de l’environnement impliquent qu’un tel changement est attendu. Il est nécessaire, lors de l'élaboration de procédures analytiques, de faire des comparaisons entre diverses informations financières ainsi qu’avec des données de l’entreprise d’origine non financière, telles que le nombre d’employés et l’inventaire de l’équipement. Il faut alors vérifier chacune de ces données. Les chiffres ou données à comparer doivent être vérifiés quant à leur origine, périodicité, fiabilité et homogénéité. La fiabilité de ces informations dépend de leur nature, leur source et leur disponibilité. Il faut aussi s’assurer que ces données aient été bien contrôlées lors de leur compilation pour que l’information soit exhaustive, valide et exacte. Il est possible que l’entreprise ait besoin de prendre des informations de sources extérieures, qui sont parfois plus fiables que les sources internes de l’entreprise .

Définition des attentes

La deuxième étape consiste à définir des grandeurs de comparaison. Celles-ci dépendent en premier lieu des composantes à vérifier à l’aide des procédures d’audit et en second lieu des attentes concrètes de l’auditeur. Les informations visant à la concrétisation des grandeurs de comparaison peuvent être de diverses origines. Outre les documents financiers comme les clôtures et les budgets, les procès-verbaux, articles de presse, études de la branche, etc. peuvent également être utilisés.

Définition des changements significatifs

L’auditeur doit définir le changement maximal qu’il peut tolérer afin d’atteindre un niveau de certitude raisonnable, et à partir duquel il doit procéder dans tous les cas à des procédures d’audit supplémentaires. Cette décision dépend d’une part de son propre jugement et d’autre part de la fiabilité des données.

Identification des changements significatifs

Ce n’est que lorsque les attentes et les changements tolérés sont définis que les positions comprenant des divergences significatives peuvent être identifiées

Analyse des changements significatifs

Ensuite, il s’agit d’analyser la cause des évolutions significatives. Il faut définir si, lors de la préparation ou de la définition des attentes, des hypothèses erronées ont été utilisées ou si la comptabilité est réellement entachée d’erreurs.

Conclusion : définition des conséquences sur des procédures d’audit supplémentaires

Le danger est grand que des changements qui ne peuvent être expliqués précisément conduisent à des conclusions erronées pour l’audit. Tous les changements significatifs doivent donc être analysés avec soin. Dans certaines circonstances, il peut être indiqué de rassembler d’autres explications. Au cas où celles-ci donnent des résultats insatisfaisants, des procédures de validation orientées résultat doivent dans tous les cas être appliquées.

Notes et références

  1. International Federation of Accountants (IFAC), Normes internationales d’audits ISA 520 – Procédure analytique, [En ligne], Avril 2009, [1], (6 mars 2011).
  2. Greg TROMPETER, Arnold WRIGHT. Le monde a changé – Peut-on en dire des méthodes utilisées dans la mise en œuvre des procédures analytiques ? Lien de la page web : http://web.ebscohost.com/bsi/pdf?hid=107&sid=f1308004-3a72-44bf-a6bb-ac4ae29b838e%40sessionmgr112&vid=13
  3. BUCKSTEIN, Jeff, Prêts pour les normes ISA?, [En ligne], Avril 2009, [2], (6 mars 2011).
  4. Normes Internationales d'audit, IFAC, 2009

Voir aussi

Articles connexes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Procédures analytiques de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • PHILOSOPHIE ANALYTIQUE — Des philosophes se sont dits et se disent encore analystes, à Cambridge, Lwow, Varsovie, Vienne, Prague, Oxford, Pittsburgh, Princeton... Avec l’appellation, ils ont en commun l’idée qu’un certain type d’analyse est philosophique, voire que la… …   Encyclopédie Universelle

  • MOLÉCULE — Le terme «molécule» est un concept opératoire fondamental de la pensée réductionniste. C’est un objet théorique au moyen duquel on peut dire, paraphrasant Jean Perrin, que le visible complexe de la matière se trouve représenté par de l’invisible… …   Encyclopédie Universelle

  • Meurtre de Meredith Kercher — ██████████30  …   Wikipédia en Français

  • RÉCURSIVITÉ — Les (semi ) fonctions récursives ont été introduites pour donner un équivalent mathématique à la notion métamathématique intuitive de (semi ) fonction effectivement ou mécaniquement calculable (cf. LOGIQUE MATHÉMATIQUE, chap. 4). Par souci de… …   Encyclopédie Universelle

  • Algèbre géométrique — Pour les articles homonymes, voir Algèbre (homonymie) et notamment la structure mathématique d algèbre géométrique. Paul Tannery popularise l expression algèbre géométrique. En mathématiques, l’algèbre géométrique regroupe …   Wikipédia en Français

  • LANGAGE (PHILOSOPHIES DU) — L’intérêt pour la langue est un trait dominant de la philosophie contemporaine. Non que nos contemporains soient les premiers à découvrir le langage. Celui ci a toujours été à la place d’honneur dans la philosophie, tant il est vrai que la… …   Encyclopédie Universelle

  • MATHÉMATIQUES , DE LA DIVERSITÉ À L’UNIFICATION — «Ce que nous appelons la réalité objective, c’est, en dernière analyse, ce qui est commun à plusieurs êtres pensants, et pourrait être commun à tous; cette partie commune [...], ce ne peut être que l’harmonie exprimée par des lois mathématiques.» …   Encyclopédie Universelle

  • SIGNAL (THÉORIE DU) — La théorie du signal est un chapitre de la théorie de la communication . La communication est la transmission de messages d’information. Elle met en relation orientée à travers un canal un système de départ (source ou émetteur de messages) et un… …   Encyclopédie Universelle

  • MÉDIÉVALE (PENSÉE) — Une histoire de la pensée du Moyen Âge ne se réduit pas à une histoire de la philosophie médiévale. Il y a à cela divers motifs. Le premier et le plus évident est que la pensée du Moyen Âge est, pour une large part, le fait de théologiens… …   Encyclopédie Universelle

  • SCIENCES - Science et philosophie — La science et la philosophie furent longtemps inséparables. Dans l’Antiquité, la philosophie représentait la science suprême, celle «des premiers principes et des premières causes». Les autres sciences, et notamment la physique, recevaient d’elle …   Encyclopédie Universelle