Procurateur


Procurateur
Rmn-military-header.svg

Monarchie romaine
753509 av. J.-C.
République romaine
50927 av. J.-C.
Empire romain
27 av. J.-C.476
Empire byzantin
3951453

Magistratures ordinaires
Consul
Proconsul
Préteur
Propréteur
Censeur
Tribun
Édile
Questeur
Magistratures extraordinaires
Dictateur
Maître de cavalerie
Tribun consulaire
Interroi
Décemvir
Triumvir
Titres et honneurs
Empereur romain
Auguste
César
Préfet du prétoire
Tétrarque
Dux
Magister militum
Princeps senatus
Pontifex maximus
Préfet de Rome
Imperator
Légat
Licteur
Institutions et lois
Constitution romaine
Sénat romain
Assemblées
Magistrats
Cursus honorum
Auctoritas
Droit romain
Mos majorum
Citoyenneté
Imperium
Potestas
Série Rome antique

Dans la Rome antique le terme procurateur désigne au départ un personnage nommé par un autre pour s'occuper d'une tâche précise, mais l’usage le plus courant du terme, à partir d’Auguste désigne un fonctionnaire impérial choisi par l’empereur romain dans l’ordre équestre ou parmi ses anciens esclaves, on parle alors de procurateur affranchi.

Les procurateurs dépendaient directement de l’empereur, exerçant leur pouvoir et leur charge en son nom. Ainsi les empereurs purent élaborer peu à peu une administration qui ne dépendait que d’eux et contrôler des services importants ou une province impériale, fonction bien évidemment réservée aux seuls membres de l’ordre équestre. Assez souvent les procurateurs issus de l’ordre équestre étaient secondés par un procurateur affranchi, l’empereur pouvant ainsi mieux les surveiller. Entre le premier et le troisième siècle le nombre de procurateurs équestres a assez fortement augmenté en même temps que se mettait en place un organigramme hiérarchique fondé sur des échelons de salaire : 60 000, 100 000 et 200 000 sesterces, puis après Marc Aurèle, 300 000 sesterces. Une carrière équestre s’est ainsi élaborée qui commençait par un service militaire (milices équestres), se poursuivait parmi les différents postes de procuratèles et pouvait culminer après les postes de la chancellerie impériale, par les grandes préfectures : préfecture des Vigiles, de l’annone, d'Égypte et finalement du prétoire. Les procurateurs équestres ont été étudiés de manière extrêmement approfondie par Hans-Georg Pflaum dont l’œuvre constitue la référence de tout travail sur les procurateurs.

L’institution des procurateurs semble apparaître sous Auguste. On distingue plusieurs catégories de procurateurs selon leur champ d'action. En premier lieu, les procurateurs dans les provinces :

  • Le procurateur gouverneur, qui dirige une province peu importante (province procuratorienne). Il y cumule tous les pouvoirs, militaire, administratif, judiciaire et financier. Il se distingue de ses homologues des provinces plus importantes par le fait qu’il n’a pas de légion sous ses ordres, mais seulement des unités auxiliaires.
  • Le procurateur financier, qui fait office d'adjoint pour un légat proprétorien, gouverneur d'une province impériale importante. Comme son nom l'indique, ses attributions sont principalement d'ordre financier et administratif.

Dans l’administration centrale, on distingue plusieurs procurateurs. Ces fonctions confiées d'abord à des affranchis, sont transférées à des chevaliers sous les Flaviens et les Antonins.

Inscription d'Éphèse donnant la carrière d'un procurateur du règne de Claude
  • Procurateurs du fiscus impérial, c'est-à-dire des impôts perçus dans les provinces impériales. Cette fonction est unifiée sous le titre de procurateur a rationibus ("aux comptes" ), puis de rationalis sous Marc-Aurèle et de rationalis summarum rationum sous les Sévères.
  • Procurateur a libellis ("aux libelles" ) qui dirige le bureau des requêtes concernant la justice. Ce procurateur est trécénaire, c'est-à-dire que son traitement s'élève à 300 000 sesterces.
  • Procurateur a cognitionibus ("aux connaissances" ) qui dirige le bureau chargé de l'instruction des procès jugés en personne par l'empereur. Il est également trécénaire.
  • Procurateur a studiis ("aux études" ) qui dirige le bureau de la documentation. C'est aussi un procurateur trécénaire
  • Procurateur ab epistulis latinis ("aux lettres latines" ) qui dirige le bureau chargé de la correspondance officielle et de la publication des actes en latin. Il a été créé par démembrement du bureau ab epistulis. Ce procurateur est centénaire, c'est-à-dire qu'il touche un traitement de 100 000 sesterces.
  • Procurateur ab epistulis graecis ("aux lettres grecques" ) qui dirige le bureau chargé de la correspondance officielle et de la publication des actes en grec. Ce procurateur est sexagénaire, c'est-à-dire qu'il touche 60 000 sesterces.
  • Procurateur du patrimoine impérial, qui devient sous Septime Sévère le procurateur rei privatæ ("des choses privées" ). Il est de même rang que l’a rationibus.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Procurateur de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • procurateur — [ prɔkyratɶr ] n. m. • 1680; procuratour « qui agit par procuration » XIIe; lat. procurator ♦ Hist. rom. Sous l Empire, Intendant des domaines impériaux dans les provinces, parfois investi de pouvoirs politiques. ⇒ gouverneur . Ponce Pilate était …   Encyclopédie Universelle

  • procurateur — Procurateur. s. m. Terme qui n est guere en usage qu en parlant d une des charges, & dignitez principales de la Republique de Venise. Le Procurateur de S. Marc …   Dictionnaire de l'Académie française

  • PROCURATEUR — n. m. Titre de certains magistrats de l’Empire romain, qui étaient envoyés dans les provinces et avaient pour fonction principale le recouvrement de l’impôt et le jugement des causes fiscales. Le procurateur de Judée. Il se disait, dans certaines …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • procurateur — (pro ku ra teur) s. m. 1°   Dans l empire romain, titre de certains magistrats envoyés par l empereur, pour le représenter dans les provinces. •   Nous voyons, sous Tibère et ses successeurs, de ces procurateurs à la tête de l administration de… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • PROCURATEUR — s. m. Titre d une des principales dignités de la république de Venise et de celle de Gênes. Procurateur de Saint Marc. Tous les deux ans on élisait à Gênes deux procurateurs …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • PROCURATEUR ROMAIN — PROCURATEUR ROMAI Titre donné, pendant les trois premiers siècles de l’Empire romain, à de hauts fonctionnaires issus de l’ordre équestre, défini depuis Auguste par un cens de 400 000 sesterces et par le choix de l’empereur lui même. Les… …   Encyclopédie Universelle

  • Procurateur de Saint-Marc — Le Procurateur de Saint Marc, (en latin Procurator Operis Beati Marci) était un magistrat de la République de Venise. Cette charge fut créée par le doge Pietro Orseolo, lorsqu il dut reconstruire la chapelle ducale après son incendie. Sommaire 1… …   Wikipédia en Français

  • Le Procurateur De Judée — Voir sur Wikisource : Le Procurateur de Judée …   Wikipédia en Français

  • Le Procurateur de Judee — Le Procurateur de Judée Voir sur Wikisource : Le Procurateur de Judée …   Wikipédia en Français

  • Le procurateur de judée — Voir sur Wikisource : Le Procurateur de Judée …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.