Presov


Presov

Prešov

Prešov
Blason de Prešov
Héraldique
Drapeau de Prešov
Drapeau

Prešov
Administration
Pays Flag of Slovakia.svg Slovaquie
Région Région de Prešov
District District de Prešov
Code postal 08001
Primator (maire) Pavel Hagyari
mandat:2010
Démographie
Population 90 805 hab. (2006)
Densité 1 289,8 hab./ km²
Géographie
Latitude 49° 00′ 06″ Nord
       21° 14′ 22″ Est
/ 49.00167, 21.23944
Longitude
Altitude 255 m
Superficie 7 040 ha = 70,40 km²
Localisation en Slovaquie
Localisation dans la région de Prešov
Voir la carte physique
City locator 2.svg
Prešov
City locator 12.svg
Prešov
Voir la carte administrative
City locator 2.svg
Prešov
City locator 12.svg
Prešov


Prešov (allemand : Preschau / Eperies ; hongrois : Eperjes ; ukrainienne et rusyn : Пряшів) est une ville de Slovaquie orientale.

Sommaire

Géographie

La ville a une situation favorable. Elle s'étend dans la partie nord de la cuvette de Košice, dans les vastes prairies fertiles des rivières Torysa et Sekcov, dont la limite est constituée à l'est des monts Slanské vrchy et à l'ouest par la chaîne de collines Sarisska vrchovina. L'axe naturel du territoire est constitué par la rivière Torysa avec ses affluents Bachuren et Cergov.

Histoire

Il n'existe aucune mention écrite témoignant de l'origine du nom de la ville. On suppose, qu'il est dérivé du mot « Pres » ou du latin Apperies. Par ailleurs, son nom hongrois Eperjes est lié à une légende sur le roi Bela II de Hongrie qui aurait trouvé des fraises (eper, en hongrois) à cet endroit.

Le territoire de Prešov et de ses alentours fut peuplé en permanence depuis la préhistoire jusqu'au haut Moyen Âge. Dans cette localité se trouvent, du IIIe au Ve siècles, les habitations du type de Prešov représentant des hameaux de paysans et d'éleveurs avec des bâtiments d'habitation et d'exploitation. Le peuplement des Slaves est illustré par des écrits datant du tournant des VIIIe et IXe siècles av. J.-C. qui confirment une culture artisanale développée, notamment la poterie (céramique de type de Prague), le tissage, la forge.

Au début du XIIe siècle, le territoire de Prešov fut intégré dans l’État de Hongrie, ce qui fut lié à l'arrivée des immigrés hongrois. Après l'invasion des Tartares y furent invités des colons allemands qui accélérèrent la transformation du site rural en ville, située favorablement au carrefour des routes militaires et commerciales. La première mention écrite de la ville désignée comme Epurie remonte à l'année 1247. Les privilèges municipaux furent conférés à la ville par le roi Ondrej II, en 1299, et elle devint indépendante des seigneurs du château de Saris. Ces privilèges furent étendus par le roi Louis I en 1374, ce qui paracheva le processus de constitution de la ville et Prešov qui devint une ville royale libre. Depuis le XIVe siècle, et notamment au XVe siècle, la ville connut un essor général. Des corporations de métiers se constituèrent, dont les plus importantes furent celles des tisseurs et les blanchisseurs de toiles, des pelletiers, des forgerons, des serruriers, des tonneliers, des cordonniers, des tailleurs et des bouchers. Vers la fin du XV e siècle à Prešov travaillèrent plus de cent maîtres-artisans, ce qui rangea la ville parmi les plus importants centres d'artisanat sur le territoire de la Slovaquie actuelle. Les commerçants de Prešov bénéficièrent de l'exonération des droits de péage aux postes de péage royaux de la Hongrie datant de 1405 et entreprirent des voyages au-delà des frontières, notamment en Pologne et en Transylvanie. Leur marchandise principale fut le vin, notamment celui de la région de Tokay. La ville possédait une partie des vignobles et le vin était stocké dans des caves à plusieurs étages au sous-sol des maisons bourgeoises (Prešov acquit le droit de dépôt en 1536). L'architecture et les intérieurs somptueux des maisons bourgeoises reflétaient la prospérité économique de la ville qui culmina vers la fin du XVe siècle.

Prešov

L'évolution de la ville aux XVIe et XVIIe siècles fut influencée par la réforme qui se propageait et les insurrections contre les Habsbourg. À partir de 1647, Prešov fut le siège du Comitat de Saris et, grâce au très haut niveau du collège évangélique (1667), il devint l'un des plus importants centres d'enseignement de l'époque. Le collège organisé selon le modèle d'un lycée académique de dix classes du pédagogue allemand Johannes Sturm, utilisait aussi le nom d'Illustre Gymnasium. Dans l'année était enseignées la philosophie, la théologie et les langues orientales. Des dizaines de pédagogues célèbres y poursuivirent leurs études ou donnèrent des cours. Au printemps 1650 s'y arrêta pour une brève période le philosophe et humaniste, réformateur pédagogique et fondateur de la pédagogie moderne Jan Amos Komensky (Comenius) (1592-1670). La ville fut également frappée par des catastrophes naturelles, pendant cette période : peste, incendies, guerres et insurrections. Le déclin fut aggravé par l'évènement de 1687, connu dans l'histoire comme « l'abattoir de Prešov ». Pour le soutien et les sympathies témoignées à Imrich Tokoly, chef de l'insurrection des états contre les Habsbourg, le tribunal militaire condamna à mort 24 bourgeois illustres. Les données démographiques témoignent de l'étendue du déclin de la ville. En 1617 Prešov comptait 5 500 habitants, alors qu'en 1720 il n'en comptait que 2 028.

La ville connut sa renaissance au XVIII e siècle et au début du XIX e siècle. Un évènement d'une importance toute particulière fut la constitution du diocèse catholique grec en 1816, ce qui incita la venue d'un nombre considérable de Ruthènes. Dès la fin du XVIIIe siècle, dans la ville se constitua aussi une communauté juive importante. Les métiers et le commerce reprirent leur élan, des manufactures se créèrent. L'exploitation du sel, provenant d'abondantes couches salines des sédiments du tertiaire, eut une grande importance économique pour la ville. En 1752, lorsque les galeries de Solivar furent inondées par la nappe phréatique et que de nombreux mineurs trouvèrent la mort dans les galeries, il fut procédé à un changement de technologie. On se mit à extraire de la solution saline des galeries inondées dans des sacs en cuir, dont on obtint le sel par évaporation. au début du XIXe siècle fut construit un vaste ensemble d'installations de production du sel.

Prešov dóm.jpg

Dans les années de la révolution de 1848-1849, Prešov tomba à plusieurs reprises alternativement entre les mains des révolutionnaires et de l'armée impériale. En mars 1849 vinrent à Prešov avec les volontaires slovaques, les défenseurs de l'identité slovaque, Ludovit Stur et Jozef Miloslav Hurban. En 1870 fut construit le chemin de fer Kosice - Prešov, mais même la réalisation des autres lignes Prešov - Plavec (1873) et Prešov - Bardejov (1893) ne put rendre l'essor économique de la ville plus intense.

En juin 1919, Prešov fut occupée par l'Armée rouge hongroise. La tentative d'installation d'un régime communiste sous le nom de République slovaque des Conseils, selon le modèle de la révolution de Russie, ne dura cependant que trois semaines. Prešov finit par s'intégrer dans le nouvel État tchécoslovaque.

La période après la Seconde Guerre mondiale fut porteuse de signes du développement notamment de l'industrie, de l'enseignement, de la culture et du sport. Après Košice, Prešov est devenue la deuxième ville de la Slovaquie orientale.

Économie

Prešov est, actuellement, un centre économique et industriel développé de la Slovaquie du nord-est.

Culture et tourisme

Prešov est un centre d'institutions administratives, économiques, culturelles, centre universitaire et culturel des Ruthènes - Ukrainiens. La ville est également le siège de trois évêchés, catholique grec, orthodoxe et évangélique du rite d'Augsbourg. Le caractère typique de la ville marie la riche histoire et les traditions populaires avec l'époque moderne techniquement développée. Tout cela confère à Prešov sa propre image, son originalité et de bonnes perspectives pour l'avenir.

Jumelages

Liens externes

  • Portail de la Slovaquie Portail de la Slovaquie

49°00′06″N 21°14′22″E / 49.00167, 21.23944

Ce document provient de « Pre%C5%A1ov ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Presov de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Presov — Prešov Wappen Karte …   Deutsch Wikipedia

  • Prešov — Wappen Karte …   Deutsch Wikipedia

  • Prešov — (Capitale régionale) Héraldique …   Wikipédia en Français

  • PRESOV — (Slovak. Prešov; Hung. Eperjes; Germ. Preschau; Ukr. Prjasev), town in E. Slovakia. From the late Middle Ages, foreigners attended the fairs of Presov, but the Jews had to leave in the evenings. The official rationale was that Jews were a… …   Encyclopedia of Judaism

  • Prešov — Saltar a navegación, búsqueda Prešov Escudo …   Wikipedia Español

  • Prešov —   [ prɛʃɔu̯], deutsch Prẹschau, auch Ẹperi|es, ungarisch Ẹperjes [ jɛʃ], Stadt im Osten der Slowakischen Republik, Verwaltungssitz des Bezirks Prešov, 257 m über dem Meeresspiegel, an der Torysa, nördlich von Kaschau, 93 500 Einwohner;… …   Universal-Lexikon

  • Prešov — Geobox | Settlement name = Prešov category = City image caption = City centre of Prešov symbol = etymology = official name = motto = nickname = country = Slovakia country state = region = Prešov district = Prešov municipality = parent = Šariš… …   Wikipedia

  • Prešov — ▪ Slovakia Hungarian  Eperjes,         town, Východní Slovensko kraj (region), Slovakia, on the Torysa River. First mentioned in documents in 1247, it became a royal free town in 1374. Prešov is now a state historic town; its medieval oval… …   Universalium

  • Prešov — Eperies (German alternate), Eperjes (Hungarian), Peryeshis (Romani), Preschau (German), Presovia (Latin), Prešov (Slovak), Preszów (Polish), Пряшів/Пряшyв (Ruthenian) …   Names of cities in different languages

  • Presov — Original name in latin Preov Name in other language Eperjes, Prasiv, Preshov, Presov, Presova, Preszow, Preszw, Preov, Preova, Prjashev, prswb, Прешов, Пряшев, Пряшів State code SK Continent/City Europe/Bratislava longitude 48.99839 latitude… …   Cities with a population over 1000 database