Pourboire

Pourboire

Sur les autres projets Wikimedia :

Un pourboire est une somme d'argent ou une libéralité versée à une personne en remerciement d'un service ou de la qualité de celui-ci. Les pourboires ne sont pas vus de la même manière selon les secteurs d'activité, les pays et les personnes. Depuis le XVIe siècle, cette pratique, synonyme de Pot-de-vin, en fonction de la somme attribuée est considérée comme une corruption à caractère illégal.

Sommaire

Amérique

Argentine

En Argentine laisser un pourboire n'est pas obligatoire mais il est d'usage de laisser près de 10 % du total de l'addition au restaurant. Généralement on laisse un pourboire aux employés qui effectuent des livraisons. Actuellement il y a une intention de rendre le pourboire obligatoire. Le pouboire se dit, PROPINA

Brésil

Au Brésil, il est d'usage de laisser un pourboire correspondant à 10 % du montant de l'addition (il sera du reste partagé entre les serveurs et la cuisine). Or, les restaurants ont pris la mauvaise habitude d'ajouter automatiquement 10 % à l'addition. En ce cas, le client n'est nullement obligé de laisser "les 10 %", mais ne pas le faire est très mal vu (cela voudrait dire que le service était détestable). Le client voulant signaler son contentement peut donner, en plus des 10 % une somme supplémentaire, à sa discrétion. Certains établissement affichent de manière explicite, sur l'addition "nous ne faisons pas payer les 10 %). En ce cas, il est d'usage de quand même laisser 10 % environ. note: on dit de moins en moins "gorjeta" (du français "gorge"), mais de plus en plus "os 10 %" (les 10 %).

Canada

Le pourcentage des pourboires au Canada est semblable à ceux des États-Unis.

Le Québec et l'Ontario permettent aux employeurs de payer le salaire minimum aux employés qui peuvent raisonnablement s'attendre à recevoir des pourboires[1]. En Ontario, le salaire minimum est de 10,25$ de l'heure, avec des exceptions pour les étudiants de moins de 18 ans ne travaillant pas plus de 28 heures par semaine, ceux-ci étant payés 9,60$ de l'heure. Les serveurs dans les bars et les restaurants sont payés 8,90$ de l'heure[2]. Le 13 avril 2010, le Toronto Star rapportait que depuis 2009, il est devenu fréquent que des serveurs donnent une partie de leurs pourboires à l'établissement qui les emploie[3].

Traditionnellement, les propriétaires d'établissements et les employés de buffets ne reçoivent pas de pourboire.

Les employés qui reçoivent des pourboires ont l'obligation légale de déclarer ces revenus à l'Agence du revenu du Canada et de payer de l'impôt sur ceux-ci. Au Québec, le gouvernement provincial taxe automatiquement les serveurs à raison de 8% de leurs ventes, peu importe qu'un pourboire ait été reçu ou non. Dans d'autres provinces, cependant, beaucoup d'employés ne déclarent aucunement leurs pourboires, ou encore les déclarent partiellement. En réaction, l'Agence du revenu du Canada a affirmé qu'elle allait examiner soigneusement les déclarations de revenus des personnes raisonnablement censées recevoir des pourboires, afin d'assurer qu'ils soient déclarés de façon réaliste[4].

Chili

Au Chili la coutume est de laisser 10% de la note, celui ci n est pas obligatoire, il dependra de la qualité du service, mais les salaires etant vraiment bas, le serveur, livreur...souvent depend des pourboirs. Le pouboire se dit, PROPINA

États-Unis

Aux États-Unis, la convention est de donner un pourboire de 15 à 20 % de la facture totale. 15 % est le minimum, et plus de 20 %, correspond à un excellent service. On laisse aussi un pourboire de 10 à 15 % aux taxis.

Europe

Allemagne

En Allemagne, on a l'habitude de donner un pourboire (allemand: Trinkgeld) entre 5 % et 10 % du montant payé. On fait ainsi dans les restaurants, les estaminets et parfois chez le coiffeur. On ne donne pas de pourboire dans des snack-bars ou quand on est servi par le patron lui-même. Des pourboires minimaux sont considérés comme injurieux ; il vaut même mieux de ne pas en donner du tout. Le pourboire n'est normalement pas laissé à la table, mais on le donne directement au serveur. Pour éviter tout malentendu, on donne son prix au moment de donner l'argent: par exemple si on doit 8,5€ et qu'on tend un billet de 20€ on peut dire : zehn, et le serveur comprendra qu'il doit nous rendre 10. Dans le cas, où l'on ne dit rien le serveur est censé rendre l'argent, mais il peut arriver qu'il comprenne que tout est pour lui. Ainsi si l'on doit 9,5€ et qu'on tend un billet de 10€, un part importante des serveurs ne rendra pas la monnaie.

Autriche

En Autriche, on a habitude de donner un pourboire (allemand: Trinkgeld) d'environ 10 % du montant payé, tout du moins dans les restaurants et les estaminets. Le pourboire n'est normalement pas laissé sur la table, mais on le donne directement au serveur : on indique au serveur combien d'argent il doit prendre (par exemple si l'on prend une consommation qui coûte 2,90 €, on peut tendre un billet de 5 € au serveur en lui précisant de prendre 3,20 € (Nehmen Sie drei zwanzig!) et il rendra alors 1,80 € de monnaie), ou on donne au serveur le montant de l'addition plus environ 10 % en lui indiquant de garder la monnaie (Paßt schon!). De manière tout à fait anormale, certains serveurs se permettent parfois de s'auto-adjuger le pourboire sans que le client n'ait rien précisé (par exemple, si le client donne 3 € pour régler une consommation de 2,90 €, il arrive que le serveur se permette de lui-même de ne pas rendre la monnaie, à moins que le client ne fasse la remarque…

Danemark, Suède et Norvège

Tout le service est compris dans la note.

Espagne

Tout est compris dans la note, mais parfois des serveurs sans scrupule ajoute un coup de tampon sur la note pour y faire apparaître que le TIP n'est pas compris dans le prix. C'est bien sûr une supercherie destinée aux touristes. Ne tombez pas dans le panneau.[non neutre]

Finlande

France

À savoir : tout le service (personnel et les couverts) est compris dans la note. En France, le pourboire est de coutume. Dans le domaine de la restauration, il est d'usage d'arrondir par excès le prix lorsqu'on est satisfait du service, par exemple en laissant de la monnaie sur la table. Dans le domaine de l'hôtellerie, il est d'usage de donner un pourboire (usuellement un(des) billet(s)), lors d'une demande particulière, au service de chambre, au bagagiste et au voiturier, lorsqu'on apprécie la qualité du service.[réf. nécessaire]

Hongrie

En Hongrie quelques restaurants, surtout dans la capitale, commencent à faire apparaître le service dans la note. Dans ce cas le pourboire ne se justifie pas. Dans les autres cas, il convient de laisser un pourboire de l'ordre de 10 %. Si l'on est pas en mesure de donner la somme exacte, on annonce au serveur la somme majorée que l'on souhaite payer avant qu'il ne rende la monnaie. Cependant il est aussi possible de laisser le pourboire sur la table.

Islande

Irlande

Italie

Il est déconseillé de donner un pourboire à un serveur en Italie. Ce geste est considéré comme une insulte : vous faites comprendre que le gérant ne paie pas assez ses employés. Surtout vrai en Sicile, au nord la vieille mentalité ne s'applique pas vu l'habitude du tourisme.

Lituanie

En Lituanie, on a habitude de donner un pourboire dans les restaurants, clubs, pubs entre 5 % et 10 % du montant payé. Cela est également le cas pour les taxis.

Luxembourg

Au Luxembourg, on a habitude de donner un pourboire dans les restaurants et les estaminets entre 5 % et 10 % du montant payé, comme en Allemagne.

République tchèque

Royaume-Uni

Les serveurs perçoivent des salaires si bas que tous les clients ajoutent à leurs règlements 10 à 15 % du montant de l'addition. Ceci est valable dans les restaurants, mais jamais dans les pubs, où les clients se servent directement au bar[5].

Slovénie

Suisse

  • Depuis 1985, le service est compris dans le prix de la consommation au restaurant ou au café. Reste que, pour un service de qualité, voire exceptionnel, les clients peuvent arrondir au-dessus afin de laisser un pourboire au serveur. Ce sera même bien perçu.[réf. nécessaire]

Asie

Chine

En Chine, on ne laisse jamais de pourboire dans les établissements chinois. On pourra vous courir après dans la rue si jamais vous laissiez de la monnaie. En revanche, dans les restaurants étrangers et grands hôtels, on a l'option de laisser un pourboire, ainsi qu'aux livreurs à domicile, mais ce n'est pas systématique. On ne laisse pas de pourboire aux chauffeurs de taxi. Les règles s'assouplissent dans les grandes villes internationales comme Shanghai ou Pékin.

Corée du Sud

Japon

Concernant le Japon, le pourboire y est inexistant. En effet, il est perçu comme un manque de respect envers les serveurs et les cuisiniers du restaurant en question.

Malaisie

Thaïlande

Le prix sur une addition comprend toujours le service. L'usage est de laissé dans un restaurant, un bar ou une discothèque la somme 20 baths de pourboire. Cependant ce n'est pas une obligation mais ceci permet de ne "pas perdre la face".

Autres pays

Algérie

En Algérie, le pourboire n'est ni généralisé ni obligatoire. Cependant, il est accepté de laisser une petite somme au serveur du restaurant ou d'arrondir le tarif avec un taxieur.

Maroc

Au Maroc, les pourboires sont courants, surtout dans les restaurants des grandes villes touristiques (Marrakech, Agadir ...) , mais aussi pour les services de gardiennage de voiture (gardiens), parfois le pourboire représente 100 % de leurs salaires. Cependant, le pourboire n'est pas obligatoire.

Afrique du Sud

En Afrique du Sud, il est précisé sur les menus et les notes des restaurants (tout particulièrement dans les endroits touristiques) que le service n'est pas inclus dans le prix et qu'il est d'usage de laisser un pourboire de 10 % à 15 % du montant de la note. Il y a d'ailleurs un endroit où renseigner le montant laissé comme pourboire, la somme note + pourboire étant alors calculée par le serveur et pouvant être payés en une transaction, éventuellement même par carte bleue. Ces pourboires, généralement supérieurs à la moyenne, sont remboursables car figurant sur la note de frais.

Australie

Égypte

Le pourboire est très important en Égypte dans le secteur du tourisme, pour les chauffeurs , les serveurs dans les restaurants, les personnels des hôtels et les guides (entre 20 et 40 euro par personne par semaine).

Maurice

Nouvelle-Zélande

Le pourboire n'est pas obligatoire en Nouvelle-Zélande ; il représente vraiment l'appréciation d'un bon service. Au restaurant, le pourboire représente en général 5 à 10 % de l'addition (pas dans un café) si vous pensez avoir eu un service de qualité exceptionnelle.

Turquie

Le pourboire n'est pas obligatoire en Turquie ; il représente vraiment l'appréciation d'un bon service au restaurant, mais il est d'usage de laisser près de 10 % du total de l'addition. Quelques restaurants incluent déjà "le frais de service - 10 %" dans l'addition, dans ce cas ce n'est pas impoli si vous ne laissez pas de pourboire.

Notes et références

  1. (en) Minimum Wage Rates Across Canada, Manitoba Labour and Immigration. Consulté le 2011-07-07
  2. (en) Minimum Wage - Ontario Ministry of Labour. Consulté le 2011-07-07
  3. (en) Aulakh, Raveena : Restaurant bosses take bigger share of the tip, Toronto Star (2010-04-13). Consulté le 2011-07-07.
  4. (en) McCracken, D.L., « Revenue Canada to Tax Wait Staff's Tips », HalifaxLive.com, 2005-05-23. Consulté le 2011-07-07
  5. http://www.linternaute.com/acheter/pourboire/europe.shtml

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Pourboire de Wikipédia en français (auteurs)

См. также в других словарях:

  • pourboire — [ purbwar ] n. m. • 1740; avoir pourboire 1683; de pour et boire ♦ Somme d argent remise, à titre de gratification, de récompense, par le client à un travailleur salarié. ⇒région. dringuelle. Var. fam. POURLICHE [ purliʃ ]. « On n évite jamais le …   Encyclopédie Universelle

  • Pourboire — (franz., spr. purbūār ), Trinkgeld; auch Zugabe auf einen bedungenen Preis …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Pourboire — (frz., spr. purbŏahr), Trinkgeld …   Kleines Konversations-Lexikon

  • pourboire — index bonus, bounty Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary

  • pourboire — [po͞or bwȧr′] n. [Fr < pour, for + boire, to drink] a tip, or gratuity …   English World dictionary

  • pourboire — nm., bonne main, gratification, bakchich, pot de vin ; (Chambéry) étrennes, cadeau : BONA MAN nf. (Albanais 001, Annecy, Thônes, Villards Thônes), bouna man (Morzine 081, Saxel 002) ; drouli nm. (Aix, Chambéry), nf. (St Jean Arvey), R. COD mlat.… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • POURBOIRE — s. m. Petite libéralité en signe de satisfaction. Il a eu tant, sans compter le pourboire. Un bon pourboire. Un commissionnaire, un cocher qui demande le pourboire, son pourboire. Il est familier …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • POURBOIRE — n. m. Appoint que l’on donne comme gratification à celui qui touche une note, qui apporte un paquet, qui rend un service quelconque. Donner un bon pourboire à un chauffeur. Il a eu tant, sans compter le pourboire …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • pourboire —    a bribe    Significantly more has to change hands than would pay for a drink:     And he ll need to make cash transfers to someplace... where government officials are not insulted by the offer of a small pourboire. (Sanders, 1977) …   How not to say what you mean: A dictionary of euphemisms

  • pourboire — noun Etymology: French, from pour boire for drinking Date: 1817 tip, gratuity …   New Collegiate Dictionary


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»