Pour le Merite


Pour le Merite

Pour le Mérite

« Pour le Mérite »

La décoration prussienne Pour le Mérite, surnommée Blauer Max (« Max bleu »), fut la plus haute décoration militaire allemande entre 1740 et 1918.

Sommaire

Histoire

Cette récompense fut fondée en 1740 et nommée en français, la langue de la cour royale d'alors. Jusqu'en 1810, ce fut une distinction tant militaire que civile. En janvier de cette année le roi Frédéric-Guillaume III de Prusse décréta qu'elle ne pouvait plus être attribuée qu'au personnel servant sous les drapeaux.

En 1842 le roi Frédéric-Guillaume IV de Prusse fonda une nouvelle branche pour les sciences et arts Pour le Mérite für Wissenschaften und Künste avec trois sections humanités, sciences naturelles et arts fins. L'une des récipiendaires les plus célèbres fut Käthe Kollwitz (elle en fut déchue plus tard par les nazis). En 1866 une catégorie nouvelle : grand croix fut créée.

Elle fut la plus prestigieuse décoration allemande de la Première Guerre mondiale. Dans l'aviation, elle s'accordait bien avec la gloire individuelle de ces chevaliers du ciel dont l'espérance de vie était brève. Au début elle fut accordée pour huit avions abattus et ce fut l'as Max Immelmann qui l'obtint le premier, ce qui lui valut le surnom de Max bleu (Blauer Max).

Le nombre de victoires requises augmenta jusqu'à vingt. Les titulaires, lorsqu'ils étaient en uniforme, devaient porter l'insigne qui est une croix de Malte bleue avec des aigles entre les bras, et une couronne gravée et les mots dorés 'Pour le Mérite' sur la croix. Les plus célèbres récipiendaires furent Manfred von Richthofen, mieux connu comme le baron rouge, le lieutenant Ernst Udet (62 victoires homologuées) l'a reçue le jeudi 23 avril 1918 et Hermann Göring, qui devint l'un des plus importants personnages du Troisième Reich. Généralement attribuée à des généraux dans l'infanterie, deux officiers subalternes la reçurent : le capitaine Erwin Rommel, (plus jeune récipiendaire), et le lieutenant Ernst Jünger.

La récompense fut abolie avec l'abdication de l'empereur Guillaume II le 9 novembre 1918, mais fut attribuée jusqu'en 1933. En 1952 le président de l'Allemagne de l'Ouest, Theodor Heuss, fit renaître la branche pour les sciences et arts (cependant ce n'est pas un ordre d'État comme la Bundesverdienstkreuz).

Avant sa mort en 1998, Ernst Jünger était le dernier récipiendaire vivant de cette distinction militaire.

Divers

Cette décoration est le sujet du film de 1966 Le Crépuscule des aigles de John Guillermin (titre original : The Blue Max). Un jeune pilote y cherche par tous les moyens à obtenir cette décoration suprême.

Liens externes

Voir aussi


  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
Ce document provient de « Pour le M%C3%A9rite ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Pour le Merite de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Pour le Mérite — The Pour le Mérite, known informally as the Blue Max (German: Blauer Max),[1] was the Kingdom of Prussia s highest military order for German soldiers until the end of World War I. The award wa …   Wikipedia

  • Pour le Mérite — mit Eichenlaub …   Deutsch Wikipedia

  • Pour le Mérite — Pour le Mérite, version militaire Décerné par Royaume de Prusse …   Wikipédia en Français

  • Pour le mérite — « Pour le Mérite » La décoration prussienne Pour le Mérite, surnommée Blauer Max (« Max bleu »), fut la plus haute décoration militaire allemande entre 1740 et 1918. Sommaire 1 …   Wikipédia en Français

  • Pour le Mérite — Pour le Mé|rite 〈[pur lə meri:t] m.; ; unz.〉 1. 1740 von Friedrich dem Großen gestifteter, hoher Verdienstorden (bis 1918, seit 1952 in der BRD wieder verliehen) 2. Friedensklasse des Pour le Mérite 1842 von Friedrich Wilhelm IV. gestifteter… …   Universal-Lexikon

  • Pour le mérite — (franz., »Für das Verdienst«), Name eines preußischen Ordens (s. Mérite) …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Pour le Mérite — (frz., spr. pur lĕ merít, »für das Verdienst«), preuß. Orden, s. Mérite und Tafel: Orden …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Pour le mérite — Pour le mé|ri|te 〈[pur lə meri:t(ə)] m.; Gen.: , Pl.: 〉 1. 1740 von Friedrich dem Großen gestifteter hoher Verdienstorden (bis 1918, seit 1952 in der BRD wieder verliehen) 2. Friedensklasse des Pour le mérite 1842 von Friedrich Wilhelm IV.… …   Lexikalische Deutsches Wörterbuch

  • Pour le Mérite — Pour le Mé|rite [purləme rit] der; <aus fr. pour le mérite »für das Verdienst«> hoher Verdienstorden, von dem seit 1918 nur noch die Friedensklasse [für Wissenschaften u. Künste] verliehen wird …   Das große Fremdwörterbuch

  • Pour-le-Mérite — Der Orden Pour le Mérite (dt: „für das Verdienst“) wurde von Friedrich dem Großen (1712–1786) gestiftet und war neben dem Orden vom Schwarzen Adler die bedeutendste Auszeichnung, die in Preußen vergeben werden konnte. Der Orden geht auf den 1667… …   Deutsch Wikipedia


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.