Potestas


Potestas
Rmn-military-header.svg

Monarchie romaine
753509 av. J.-C.
République romaine
50927 av. J.-C.
Empire romain
27 av. J.-C.476
Empire byzantin
3951453

Magistratures ordinaires
Consul
Proconsul
Préteur
Propréteur
Censeur
Tribun
Édile
Questeur
Magistratures extraordinaires
Dictateur
Maître de cavalerie
Tribun consulaire
Interroi
Décemvir
Triumvir
Titres et honneurs
Empereur romain
Auguste
César
Préfet du prétoire
Tétrarque
Dux
Magister militum
Princeps senatus
Pontifex maximus
Préfet de Rome
Imperator
Légat
Licteur
Institutions et lois
Constitution romaine
Sénat romain
Assemblées
Magistrats
Cursus honorum
Auctoritas
Droit romain
Mos majorum
Citoyenneté
Imperium
Potestas
Série Rome antique

Le terme latin potestas (« puissance », « pouvoir ») représente les pouvoirs d'un magistrat romain, notamment sous la République romaine, selon le droit romain. Theodor Mommsen précise que « la puissance publique est appelée, chez les Romains, à la fois imperium et potestas[1] ». On parle aussi de potestas pour le pouvoir du pater familias.

La potestas chez les magistrats

Chaque magistrat républicain détient certains pouvoirs constitutionnels (potestas), qui comprennent l’imperium, la coercitio et l’auspicia (pouvoirs religieux). Ces pouvoirs sont équilibrés par plusieurs contraintes constitutionnelles, incluant la collégialité (collega), le droit des citoyens d’en appeler au peuple (provocatio) et une division constitutionnelle des pouvoirs (provincia).

La potestas est le pouvoir général de tous les magistrats, aussi bien ceux détenteurs de l’imperium (on dit aussi bien consularis potestas que consulare imperium), que ceux qui ne détiennent pas l’imperium : les tribuns de la plèbe (tribunicia potestas), les censeurs (censoria potestas), les édiles (ædilicia potestas) et les questeurs (quæstoria potestas)[1]. Bien qu'on mette parfois en opposition l’imperium et la potestas, le deuxième comprend le premier, et seuls les hauts magistrats (consuls, préteurs et magistrats extraordinaires) possèdent les deux. Dans la langue courante, par abus, on désigne les magistrats supérieurs par cum imperio (avec imperium) et les magistrats inférieurs par cum potestate (avec potestas)[1].

Chaque magistrat romain est investi d’une partie plus ou moins importante du pouvoir, et ainsi tous les magistrats ont un certain rang de pouvoir (maior potestas ou « pouvoirs majeurs »)[2]. Les magistrats avec plus de pouvoir surpassent ceux qui en ont moins. Les dictateurs possèdent plus de pouvoirs que n’importe quel autre magistrat. Après le dictateur, c'est le censeur, puis le consul, le préteur, l'édile et enfin le questeur. Chaque magistrat peut seulement bloquer par son veto une action prise par un magistrat de rang égal ou inférieur au sien. Par conséquent, aucun magistrat ne peut s’opposer par son veto aux décisions du Sénat ou des assemblées[1].

Chaque magistrat ordinaire peut faire obstruction (veto) à une action qui est prise par un magistrat d'un rang égal ou inférieur. Si cette obstruction se produit entre deux magistrats ayant les mêmes pouvoirs (comme deux préteurs), on appelle alors cela par potestas[3]. Cette forme d'obstruction n'est pas un veto, c'est alors une opposition pure et simple. Si cette obstruction se produit contre un magistrat ayant moins de pouvoir (tel un consul agissant contre un préteur), on appelle alors cela l'intercessio[3]. Dans ce cas, le magistrat oppose son pouvoir supérieur (maior potestas) pour annuler les actes d'un magistrat inférieur[1].

La maior potestas du consul est illustrée par douze licteurs qui accompagnent chaque consul[4]. Les consuls ont un pouvoir suprême à la fois en ce qui concerne les domaines civil et militaire. Le pouvoir suprême du consul est une conséquence du fait qu'aucun magistrat ordinaire ne détient un plus haut rang de maior potestas que le consul (autre que le censeur, qui n'a pas d’imperium)[1].

Lorsque l'Empire est instauré, l’imperium proconsulaire donne à l'empereur l'autorité sur l'appareil militaire romain et ses pouvoirs tribuniciens (potestas tribunicia) lui procurent les pouvoirs sur l'appareil civil romain[5].

Bibliographie

Notes et références

  1. a, b, c, d, e et f T. Mommsen, Droit public romain, Livre premier, chap. « Magistrature et pouvoirs de magistrat », imperium et potestas.
  2. F.F. Abbott, A History and Description of Roman Political Institutions, p.151
  3. a et b F.F. Abbott, op. cit., p.154
  4. R. Byrd, The Senate of the Roman Republic, p.21
  5. F.F. Abbott, op. cit., pp.356-357

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Potestas de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Potestas — is a Latin word meaning power or faculty. It is an important concept in Roman Law. Origin of the concept The idea of potestas originally referred to the power, through coercion, of a Roman magistrate to promulgate edicts, give action to litigants …   Wikipedia

  • POTESTAS — pro Regno, apud eundem Statium, Theb. l. 8. v. 262. alto castrorum ex aggere Adrastus Laetificos tenui captabat corde tumultus, Quamquam aeger seniô, sed agit miseranda Potestas Invigilare malis Hinc Potestas, Rex. Princeps, supremus loci… …   Hofmann J. Lexicon universale

  • Potestas — Saltar a navegación, búsqueda En Derecho romano se entiende por potestas el poder socialmente reconocido. Ostenta la potestas aquella autoridad, en el sentido moderno de la palabra, que tiene capacidad legal para hacer cumplir su decisión. El… …   Wikipedia Español

  • Potestas — Potestas, lat., Macht, Gewalt; p. imperii, die Staatsgewalt; p. patria (patria potestas), die väterliche Gewalt …   Herders Conversations-Lexikon

  • potestas — potèstas m <G potestáta> DEFINICIJA pov. u rimskom pravu, moć magistrata ETIMOLOGIJA lat. potestas: moć, vlast, oblast …   Hrvatski jezični portal

  • Potestas — (lat.), 1) Macht; 2) Macht, Gewalt Jemand nach seinem Willen zu bestimmen, z.B. P. patria, väterliche Gewalt; auch obrigkeitliche Gewalt …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Potestas — (lat.), bei den Römern die gesetzliche Gewalt, die der Staatsbeamte (magistratus) als Ausfluß der höchsten Volksgewalt ausübte, daher oft mit Imperium (s. d.) verbunden; dann die Gewalt, die dem Hausvater (pater familias) zustand, namentlich… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Potestas — POTESTAS, átis, (⇒ Tab. II.) des Pallas und der Styx Tochter. Hyg. Præf. p. 11. Sie wird sonst griechisch Κράτος, und lateinisch Robur genannt. Munck. ad eumd. l. c …   Gründliches mythologisches Lexikon

  • potestas — index ability, dominion (supreme authority), license, opportunity, permission, possibility, power, war …   Law dictionary

  • Potestas — Unter Potestas (lateinisch „Macht“, „Vollmacht“, „Möglichkeit“) verstanden die Römer eine rechtliche Verfügungsgewalt und Handlungsvollmacht. Die genaue Definition von potestas war bereits in der Antike unklar, vor allem war die Abgrenzung von… …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.