Post-it


Post-it

Post-It est une marque utilisée notamment pour une petite feuille de papier autoadhésive amovible, rassemblée en petit bloc, inventé en 1977[1] par la société américaine 3M. Il est conçu pour pouvoir y inscrire des notes et les coller et décoller à volonté sur toutes sortes de supports sans les endommager.

Post-It

Post-it est un nom de marque utilisé comme synonyme de pense-bête, papillon adhésif, papillon autocollant ou becquet[2].

Sommaire

Description

Il se présente sous forme de petits blocs carrés ou rectangulaires de feuilles détachables, de tailles variables (76 x 76 mm puis 38 x 51 mm, 76 x 127 mm, 152 x 102 mm, etc.) et de couleurs vives et claires (traditionnellement jaune, mais aussi rose, vert, orange, etc.) ayant une petite bande autoadhésive au dos. Il en existe 320 variétés.

Historique

L'invention du Post-it est parfois pris comme un exemple de heureux hasard parce qu'elle résulte de la rencontre fortuite d'une situation banale avec une autre préoccupation apparemment sans rapport mais qui débouche sur une combinaison créative et favorable.

En 1970 le docteur T. Carletti modélise un produit adhésif qui se colle et se décolle de nombreuses fois sans laisser de trace, successivement, le docteur Spencer Silver, chercheur américain de la société américaine 3M, aux États-Unis réussit la production d'un de ces papiers. En 1974, son collègue de travail, Arthur Fry, aussi membre d'une chorale d'église, enduit des petits carrés de papier de ce produit pour en faire des marque-pages volants pour ses partitions de chorale sans les abîmer. Il vient d'inventer le « Post-It », mais celui-ci n'est commercialisé qu'en 1980, car il faut convaincre les responsables de l'entreprise, et engager de longs travaux d'élaboration pour la commercialisation[1].

Son lancement en 1980 est un échec. 3M décide donc de distribuer gratuitement des échantillons à Wall Street, puis à la City de Londres. Le nom est déposé en 1981, et dès lors, le succès commercial ne se dément plus.

Les Post-it sont fabriqués à Cynthiana (Kentucky) et à Beauchamp en France pour le marché européen.

Marque déposée

Post-It est une marque déposée appartenant à la Minnesota Mining and Manufacturing Company, plus connue sous la marque commerciale 3M, et c'est aussi une marque utilisée comme nom. Le brevet de base est en revanche tombé dans le domaine public depuis 2000.

Post-It électronique

Le principe du Post-It est porté sur les interfaces graphiques informatiques grâce à de nombreuses applications logicielles : le bureau de l'ordinateur peut ainsi se voir « coller » des notes (virtuelles) de couleur vive. C'est le cas notamment avec les systèmes MacOS et Linux (bureaux KDE, Gnome…) dont le « Post-it » est une fonction de base. Une volonté de réalisme fait qu'il y a différentes écritures (dont Lucida Handwriting, qui comme son nom l'indique, imite l'écriture manuscrite) et qu'il y a possibilité de choisir la taille et la couleur du post-it, ainsi que la taille de l'écriture. En dépit de cela, le Post-It électronique ne parvient pas à s'imposer face au Post-it papier [3].

Détournement artistique

Exemple de fresque urbaine en Post-it (Bruxelles, Sept. 2011)

Le post-it peut être détourné de son usage initial à des fins artistiques. Des représentations et des fresques graphiques peuvent être réalisées en juxtaposant des post-it de différentes couleurs sur une large surface plane, tel une vitre ou un mur. L'artiste canadien Immony Men a réalisé une fresque murale à partir de 10 000 post-it, fresque réalisée et exposée à la Grunt Gallery de Vancouver dans le cadre de l'exposition « Taking Care of Business » en 2011[4].

La technique a été popularisée et médiatisée en France en juillet 2011 par certains employés de Ubisoft et BNP Paribas à Montreuil[5], dont les locaux se font face, ceux-ci se livrant à un concours de mosaïques de notes autocollantes représentant des personnages de jeux vidéo, de jeux d'arcade et de dessins animés[6]. Surnommée « Guerre des post-it » ou « Bataille des post-it » par certains médias, celle-ci s'est rapidement étendue à Paris, La Défense, à la région lyonnaise[7], à Lille ainsi qu'à Bruxelles.[8].

Notes et références

  1. a et b Post-it : L'effet papillon jaune, Directsoir n°241, mardi 13 novembre 2007.
  2. ou béquet, en imprimerie, le Petit Larousse 1998 (ISBN 2-03-301-198-4)
  3. Hubert Guillaud, Pourquoi les ordinateurs n’arrivent-ils pas à concurrencer les Post-it ?, Le Monde, 20 mars 2009.
  4. (en) Marsha Lederman, « In Vancouver, 10,000 Post-its add up to a notable art exhibit », dans The Globe and Mail, 25 juillet 2011 [texte intégral] 
  5. Pierre Baudis, « «Guerre des post-it» : les entreprises jouent le jeu », dans Le Figaro, 10 août 2011 [texte intégral (page consultée le 17 août 2011)] 
  6. Charlotte Cheynard, « Bataille de post-its dans des grandes entreprises parisiennes », dans Paris Match, 4 août 2011 [texte intégral] 
  7. Jennifer Delrieux, « Des entreprises lyonnaises se lancent dans la «bataille des Post-it» », dans Le Progrès, 6 août 2011 [texte intégral] 
  8. Sébastien Bergès, « Guerre des Post-it : après les fenêtres qui parlent, Lille a les fenêtres qui collent », La Voix éco, 2011. Consulté le 20 août 2011

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe

Lien externe


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Post-it de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • post — post …   Dictionnaire des rimes

  • Post-it® — Post it® …   Deutsch Wörterbuch

  • Post- — Post …   Deutsch Wörterbuch

  • post — post·abdomen; post·absorptive; post·age; post·al·ly; post; post·anoxic; post·antennal; post·arteriolar; post·atomic; post·audit; post·axial; post·bellum; post·brachium; post·branchial; post·breeding; post·canonical; post·cardinal; post·cava;… …   English syllables

  • post- — ♦ Élément, du lat. post « après », dans le temps (postdater) et dans l espace (postposer). post élément, du lat. post, après . ⇒POST , préf. Préf. tiré de la prép. lat. post «après», entrant dans la constr. de nombreux termes sav. ou techn., des… …   Encyclopédie Universelle

  • POST — bezeichnet: Postdienstleister und deren Beförderungsgüter, siehe Post, speziell die Deutsche Post AG die Österreichische Post Die Schweizerische Post eine Stadt im US amerikanischen Bundesstaat Texas, siehe Post (Texas) eine Mitteilung in… …   Deutsch Wikipedia

  • Post — Post, n. [F. poste, LL. posta station, post (where horses were kept), properly, a fixed or set place, fem. fr. L. positus placed, p. p. of ponere. See {Position}, and cf. {Post} a pillar.] 1. The place at which anything is stopped, placed, or… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Post — Saltar a navegación, búsqueda La palabra de origen latino post puede referirse a: En el vocablo español post ó pos , es un prefijo que significa después de o simplemente después. Por ejemplo: posparto, posgrado, posponer. El Diccionario… …   Wikipedia Español

  • Post — Prefix with Latin origin meaning after .Post may refer to: * An entry in a blog or internet forum (also see: posting style) * Mail, the postal system, especially in Commonwealth of Nations countries * Pole, a long and straight stick, usually… …   Wikipedia

  • Post — Post, n. [AS., fr. L. postis, akin to ponere, positum, to place. See {Position}, and cf. 4th {Post}.] 1. A piece of timber, metal, or other solid substance, fixed, or to be fixed, firmly in an upright position, especially when intended as a stay… …   The Collaborative International Dictionary of English