Populiste


Populiste

Populisme (politique)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Populisme.

Le populisme désigne un type de discours et de courants politiques, critiquant les élites et prônant le recours au peuple (d’où son nom), s’incarnant dans une figure charismatique et soutenu par un parti acquis à ce corpus idéologique[1]. Il suppose l'existence d'une démocratie représentative qu’il critique. C'est pourquoi ses manifestations ont réapparu avec l'émergence des démocraties modernes, après avoir connu selon certains historiens une première existence sous la République romaine.

Avant les années 1990, les termes « populisme » et « populiste » pouvaient désigner divers courants politiques se référant au peuple, parmi lesquels le parti de centre droit ÖVP autrichien ou le SHP turc au centre-gauche, qu'on a tendance depuis à ne plus vouloir qualifier ainsi, leur préférant le label de « populaire »[2]. Le terme « populisme » a désormais un sens plus restreint, parfois péjoratif, et c'est de cette dernière acception que traite cet article.

Sommaire

Définition

Le populisme met en accusation les élites ou des petits groupes d'intérêt particulier de la société. Parce qu'ils détiennent un pouvoir, le populisme leur attribue la responsabilité des maux de la société : ces groupes chercheraient la satisfaction de leurs intérêts propres et trahiraient les intérêts de la plus grande partie de la population. Les populistes proposent donc de retirer l'appareil d'État des mains de ces élites égoïstes, voire criminelles, pour le « mettre au service du peuple ». Afin de remédier à cette situation, le leader populiste propose des solutions qui appellent au bon sens populaire et à la simplicité, mais ignore complètement les réalités de la décision politique (notamment le fait qu'elles doivent être inscrites dans un agenda, qu'elles doivent tenir compte des avis parfois contradictoires de la société civile), comme la complexité des situations décrites. Ces solutions sont présentées comme applicables tout de suite et émanant d'une opinion publique présentée comme monolithique.

Les populistes critiquent généralement les milieux d'argent ou une minorité quelconque (ethnique, politique, administrative etc.), censés avoir accaparé le pouvoir ; ils leur opposent une majorité, qu'ils prétendent représenter. S'ils accèdent au pouvoir, il peut leur arriver de supprimer les formes traditionnelles de la démocratie, au profit d'institutions autoritaires, présentées comme servant plus authentiquement « le peuple ».

Des comportements populistes peuvent affecter toutes les activités de la société, cela amène des organismes, des institutions ou des associations à favoriser des positions réputées « populaires ». Elles peuvent montrer paradoxalement un certain mépris pour le peuple, le vulgus latin, pensé comme la populace, la foule, les masses, le troupeau. Ceci est particulièrement notable en publicité où « le peuple » est mis en scène, souvent sous la forme de personnages ignorants ou idiots.

Histoire

Le mot de « populisme » se réfère d'abord à un mouvement politique organisé dans la seconde moitié du XIXe siècle aux États-Unis par des agriculteurs confrontés à des tarifs prohibitifs qu'un accès privilégié au domaine public avait permis aux compagnies de chemin de fer de leur imposer. D'autres mouvements, notamment ouvriers, se sont organisés contre des taux d'intérêt qu'ils jugeaient abusifs, sans forcément dénoncer les privilèges de monopole qui permettent de gonfler les marges bancaires. L'égoïsme à courte vue, assorti d'une confusion idéologique, aura empêché ces deux types d'intérêts organisés de s'unir contre la distribution par l'État de privilèges sur le dos des populations.

À la même époque, la Russie connaissait un mouvement politique radical qui visait à instaurer un système d'économie socialiste agraire, le mouvement des Narodniki (gens du peuple, en russe). Rapidement interdit par la police, le mouvement devint ensuite une société secrète, recourant fréquemment à la violence et à l'assassinat pour faire entendre ses idées.

Par la suite, dans la foulée des nationalismes, le thème de l'émancipation du peuple a inspiré de nombreux partis politiques dits populistes, qui pouvaient dénoncer d'autres ennemis du peuple.

Le boulangisme, le péronisme, ainsi que le poujadisme sont des mouvements populistes[réf. souhaitée].

On attribue souvent aujourd'hui la qualification de populisme comme synonyme de démagogie ou d'opportunisme politique, surtout vis-à-vis de mouvements d'opposition. Il faudrait dire plus précisément « démagogie tactique ».

La défense contre le populisme

Le populisme date du XIXe siècle, une époque d'un intense bouillonnement progressiste (Jules Ferry, Félix Pécaut, Ferdinand Buisson). Le populisme s'attaque à la légitimité des élites intellectuelles et ne favorise pas l'éducation populaire. Élisée Reclus avait opposé le mot « regrès » au « progrès » et indiquait ainsi que le peuple instruit pouvait régresser. On dirait aujourd'hui « s'abrutir » (redevenir brut).

L'invocation au peuple sans s'en sentir partie constitutive, a une dimension religieuse : la confrontation de laos, « la plèbe, la foule, le peuple non constitué », et ekklesia, « l'assemblée » (de l'élite). Position inverse de la démocratie où dêmos, « le peuple constitué », peut gouverner par un système de représentation.

Voir aussi

Liens internes

Liens externes

Bibliographie

  • Daniele Albertazzi et Duncan McDonnell, Twenty-First Century Populism: The Spectre of Western European Democracy, Londres : Palgrave Macmillan, 2007.
  • Thierry Bouclier, Les Années Poujade, Editions Remi Perrin, 2006.
  • Annie Collovald, Le « Populisme du FN » : un dangereux contresens, Éditions du Croquant, 2004 (ISBN 2-914968-06-X)
  • Laurent François, Populisme d'Europe, Lyon : Institut d'Etudes Politiques, 2006. (en ligne)
  • Stuart Hall, Le Populisme autoritaire. Puissance de la droite et impuissance de la gauche au temps du thatchérisme et du blairisme, trad. de Christophe Jaquet, Paris, Éditions Amsterdam, Paris, 2008 (ISBN 978-2915547658).
  • Ernesto Laclau, La Raison populiste, trad. Jean-Pierre Ricard, Paris, Seuil, 2008 (ISBN 978-2020884211).
  • Christopher Lasch, "Le Seul et vrai Paradis", Champs/Flammarion , 2002 ; "La Révolte des élites et la trahison de la démocratie", Climats, 1996.
  • Jean-Pierre Rioux (directeur). Les Populismes. Collection Tempus. Paris : Perrin, 2007 (ISBN 978-2262026134)
  • Pierre-André Taguieff, L'illusion populiste : essai sur les démagogies de l'âge démocratique, Flammarion, 2007.
  • Jérôme Vidal, « Les « temps nouveaux », le populisme autoritaire et l'avenir de la gauche. À propos de Le Populisme autoritaire de Stuart Hall », in La Revue internationale des livres et des idées, n° 5, mai-juin 2008 (en ligne).

Sources

Notes

  1. JP Rioux. Les Populismes[réf. incomplète]
  2. Au XXIe siècle, le nom Österreichische Volkspartei (ÖVP) est traduit en français « Parti populaire autrichien » ou « Parti du peuple autrichien », alors qu'au XXe siècle il était usuel de traduire « Parti populiste autrichien » : M. Wallnöfer [...] était membre du Parti populiste autrichien (OVP) Le Monde, 5 mars 1987 ; La grande coalition socialiste-populiste en Autriche - La fin de l'ère Kreisky Le Monde, 28 janvier 1987. À partir des élections de 1999, qui permettent son entrée au gouvernement fédéral, c'est désormais le parti libéral autrichien (FPÖ) qui sera qualifié de « populiste » par les commentateurs français : Les populistes du FPÖ exigent un référendum Le Monde, 15 septembre 2000.
    Il en va de même de la traduction du SHP turc, naguère traduit Parti populiste social-démocrate Le Monde, 15 novembre 1992 et que l'on préfère plus récemment traduire par : Parti populaire social-démocrate Le Monde, 26 juillet 1994 . Le CHP turc, aujourd'hui traduit parti républicain du peuple Le Monde, 14 novembre 1998 pouvait autrefois être désigné en français par Parti populiste républicain Le Monde 18 septembre 1992, le « populisme » étant l'un des six principes du kemalisme.
Ce document provient de « Populisme (politique) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Populiste de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • populiste — [ pɔpylist ] n. et adj. • 1907; de populisme ♦ Partisan du populisme; inspiré par le populisme. Roman populiste. Le Prix populiste. ● populiste adjectif et nom Relatif au populisme ; partisan du populisme. populiste adj. et n. Qui a rapport au… …   Encyclopédie Universelle

  • populistė — populi̇̀stas, populi̇̀stė dkt. Būti populistù …   Bendrinės lietuvių kalbos žodyno antraštynas

  • POPULISTE HONGROISE (LITTÉRATURE) — POPULISTE HONGROISE LITTÉRATURE Les écrivains du mouvement populiste des années 1930 insistent sur le fait que la paysannerie est exclue de la nation. Ils se chargent donc de la représenter sur le terrain glissant de la politique et luttent pour… …   Encyclopédie Universelle

  • Droite populiste — Populisme (politique) Pour les articles homonymes, voir Populisme. Le populisme désigne un type de discours et de courants politiques, critiquant les élites et prônant le recours au peuple (d’où son nom), s’incarnant dans une figure charismatique …   Wikipédia en Français

  • Parti Populiste (Etats-Unis) — Parti populiste (États Unis: 1876 1908) Le Parti populiste (Populist Party) a longtemps été le troisième parti des États Unis, représenté par le vert dans les couleurs attribuées aux partis politiques aux Etats Unis. Fondé en 1876 par les milieux …   Wikipédia en Français

  • Parti populiste (Etats-Unis) — Parti populiste (États Unis: 1876 1908) Le Parti populiste (Populist Party) a longtemps été le troisième parti des États Unis, représenté par le vert dans les couleurs attribuées aux partis politiques aux Etats Unis. Fondé en 1876 par les milieux …   Wikipédia en Français

  • Parti populiste (France) — Pour les articles homonymes, voir Parti populiste. Logotype du PP Le Parti populiste (PP) est un parti politique français déclaré en préfecture le 31 janvier …   Wikipédia en Français

  • Parti populiste (france) — Le Parti populiste est un parti politique français déclaré en préfecture le 31 janvier 2005 afin de militer pour le non au référendum français sur le traité établissant une Constitution pour l Europe par Franck Timmermans, Christian Perez[1],… …   Wikipédia en Français

  • Parti populiste (États-Unis: 1876-1908) — Le Parti populiste (Populist Party) a longtemps été le troisième parti des États Unis, représenté par le vert dans les couleurs attribuées aux partis politiques aux Etats Unis. Fondé en 1876 par les milieux paysans américains, il eut son heure de …   Wikipédia en Français

  • Parti populiste (états-unis) — Parti populiste (États Unis: 1876 1908) Le Parti populiste (Populist Party) a longtemps été le troisième parti des États Unis, représenté par le vert dans les couleurs attribuées aux partis politiques aux Etats Unis. Fondé en 1876 par les milieux …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.