Pontifex Maximus


Pontifex Maximus

Pontifex maximus

rmn-military-header.png

Monarchie romaine
753509 av. J.-C.
République romaine
50927 av. J.-C.
Empire romain
27 av. J.-C.476
Empire byzantin
3951453

Magistratures ordinaires
Consul
Proconsul
Préteur
Propréteur
Censeur
Tribun
Édile
Questeur
Magistratures extraordinaires
Dictateur
Maître de cavalerie
Tribun consulaire
Interroi
Décemvir
Triumvir
Titres et honneurs
Empereur romain
Auguste
César
Préfet du prétoire
Tétrarque
Dux
Magister militum
Princeps senatus
Pontifex maximus
Préfet de Rome
Imperator
Légat
Licteur
Institutions et lois
Constitution romaine
Sénat romain
Assemblées
Magistrats
Cursus honorum
Auctoritas
Droit romain
Mos majorum
Citoyenneté
Imperium
Potestas
Série Rome antique

À Rome, les pontifes sont chargés de l'entretien du pont sacré (pont Sublicius) et de surveiller la bonne observance des pratiques religieuses. Les pontifes s'occupent aussi des temples ne disposant pas de clergé propre. À la tête du collège pontifical, le grand Pontife (pontifex maximus) portait le titre le plus élevé de la religion romaine.

Il ne s'agit pas nécessairement de l'entretien du pont sacré. Étymologiquement, le terme signifie "celui qui fait les ponts". Cela peut effectivement se rapporter à l'entretien des ponts ; le Tibre étant un fleuve sacré dans la Rome antique, il fallait une autorité particulière pour en modifier le cours. Cependant, un pont est aussi "ce qui relie", ce qui amène au terme "religio" (d'où religion en français). Le pontifex pourrait donc être aussi, de manière symbolique, celui qui établit le lien (religio) entre les hommes et les dieux.

D'autres acceptions étymologiques parlent d'une corruption d'un mot étrusque (civilisation à laquelle Rome a emprunté une grande part de ses institutions sacrées) et qui signifierait simplement "prêtre". La très importante réforme religieuse entreprise par Auguste qui fit détruire ou "réformer" les livres sybillins rend très difficile, voire impossible de tirer une quelconque certitude quant aux origines des institutions religieuses romaines.

La charge de pontife était exercée à vie, le recrutement se faisant par cooptation. Cette fonction a varié selon les époques. Dans la plupart des cas, le grand pontife n'a d'autre insigne qu'un simpulum ; cependant, quelquefois une securis ou une secespita s'y ajoute, c'est-à-dire les instruments pour le sacrifice rituel.

Sommaire

Période républicaine

Il établit le calendrier des jours fastes (jours ouvrables) et néfastes (jours fériés), consacre les édifices, garde les livres sacrés, il intervient dans les rituels et les cultes privés, il préside certaines cérémonies comme les Argées, nomme les autres prêtres : flamines et vestales. Il présidait aussi au culte national des dieux capitolins. En outre, ils tiennent les archives de Rome : ils consignent les faits notables dans les Grandes Annales, ainsi que diverses choses comme les cultes, les précédents en matière de droit. Les Grandes Annales sont tenues secrètes pendant longtemps jusqu'à ce que le grand pontife Mucius Scaevola les rende publiques en -123.

À la fin de la république romaine, en 63 av. J.-C., la charge de Grand Pontife devient élective, par vote des comices tributes. Jules César devint ainsi Grand Pontife de -63 à -44. À ce titre, il réforma le calendrier qu'on nomma calendrier julien. Après sa mort, les triumvirs Lépide de -44 à -12, puis Octave Auguste furent successivement Grand Pontife.

Période impériale

En 12, à la suite d'Auguste, les empereurs sont élevés au titre de Grand Pontife, après la mort de Lépide. Ce titre est abrégé P.M. entre autres dans leur titulature et sur les pièces de monnaie et il sera porté y compris par les premiers empereurs chrétiens. Cette dignité leur octroie le contrôle de la vie religieuse officielle. Au Ier siècle, la collation du souverain pontificat est encore un acte constitutionnel distinct et postérieur à celle des autres prérogatives impériales. Cette particularité disparaît ensuite et l'empereur reçoit en bloc, dès son avènement, l'ensemble de ses pouvoirs.

De toutes les grandes dignités attachées à la fonction impériale, le souverain pontificat est la dernière qui soit restée indivisible. En 161, Marc Aurèle et Lucius Verus revêtent sur un pied d'égalité le pouvoir impérial; exception est faite pour le souverain pontificat, dont seul Marc Aurèle porte le titre et assume la charge. Septime Sévère fait de même avec ses deux fils, Caracalla et Geta.

C'est seulement en 238, à l'avènement de Balbin et Maxime Pupien, que la prérogative religieuse de pontifex maximus est également attribuée aux deux collègues. Cela devient la règle pour les derniers siècles de l'Empire

Au nombre de trois au début, les pontifes seront 15 sous Sylla (loi Cornelia, environ 80 av. J.-C.). Jules César portera ce nombre à 16 (loi Julia, 46 av. J.-C.).

Sous l'Empire, comme souverain pontife l'empereur intervient dans le recrutement des prêtres, avec droit de présentation pour les collèges élus par le peuple (Augures, Pontifes, Quindécemvirs sacris faciundis, Féciaux). Il nomme aussi directement toute une série de prêtres et préside au recrutement des vestales. Lui revient la surveillance des cultes étrangers, la consultation des livres Sibyllins et l'organisation des jeux séculaires.

Période chrétienne

Constantin Ier, qui favorisa les chrétiens, et ses successeurs même baptisés furent aussi Grand pontife de la religion romaine traditionnelle.

En 382, l'empereur Gratien refusa de porter ce titre, parmi ses mesures contre les religions anciennes. Après lui, le titre n'est plus porté pendant des siècles, jusqu'à ce que le pape Théodore Ier le reprenne en 642.

Aujourd'hui, le titre Pontifex maximus est réservé au pape - également appelé Souverain pontife (Summus pontifex) ou Pontife romain (Pontifex romanus). Le règne d'un pape est appelé pontificat.

Article connexe : pontife.

Liste partielle des Pontifices maximi

Voir aussi

  • Pontife
  • l'emploi dans l'Église catholique pour le pape

Bibliographie

  • Jacqueline Champeaux : Ponts, passages, religion à Rome dans "Les Ponts au Moyen Âge" sous la direction de Danièle James-Raoul et Claude Thomasset - PUPS - 2006 - ISBN 2-84050-373-5
Religion romaine
Officiants
Augure | Flamines | Pontifes | Haruspice | Pontifex Maximus | Rex nemorensis | Rex Sacrorum | Vestale
Croyances et pratiques
Apothéose | Fêtes religieuses | Rites funéraires | Culte héroïque | Culte impérial | Mythologie | Livres sibyllins | Sodalité | Temple
  • Portail de la Rome antique Portail de la Rome antique

Ce document provient de « Pontifex maximus ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Pontifex Maximus de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • PONTIFEX Maximus — apud eosdem Romanos, dicebatur unus ille, qui reliquorum supremus erat, a Numa itidem institutus, cui, ut Dionys. l. 2. tradit, maximarum rerum, quae ad sacra et Religionem pertinent, curam iudiciumque commisit, eumque vindicem esse iussit… …   Hofmann J. Lexicon universale

  • Pontifex Maximus — The Pontifex Maximus was the high priest of the Ancient Roman College of Pontiffs. This was the most important position in the Ancient Roman religion, open only to patricians until 254 BC, when a plebeian first occupied this post. A distinctly… …   Wikipedia

  • Pontifex maximus — Der Titel Pontifex Maximus[1] (lat. für „oberster Brückenbauer”, evtl. auch „oberster Pfadbahner”; zur Etymologie siehe Pontifex), bezeichnete ursprünglich den obersten Wächter des altrömischen Götterkults (Oberster Priester) und ging später auf… …   Deutsch Wikipedia

  • Pontifex Maximus — El emperador Augustus con las vestimentas de Pontifex Maximus. En la Antigua Roma, el título de Pontifex Maximus se le otorgaba al principal sacerdote del colegio de Pontífices, y era el cargo más honorable en la religión romana, al que… …   Wikipedia Español

  • Pontifex Maximus — Der Titel Pontifex Maximus (lat. für Oberster Priester; zur Etymologie siehe Pontifex) bezeichnete ursprünglich den obersten Wächter des altrömischen Götterkults (Oberster Priester) und ging später auf die römischen Kaiser und schließlich auf die …   Deutsch Wikipedia

  • Pontifex maximus — Monarchie romaine 753 – 509 av. J. C. République romaine 509 – 27 av. J. C. Empire romain 27 av. J. C. – 476 Empire byzantin …   Wikipédia en Français

  • Pontifex Maximus — Bischof von Rom; Nachfolger Petri; Kirchenoberhaupt (der katholischen Kirche); Patriarch von Alexandria; Stellvertreter Christi auf Erden; Papst; Kirchenfürst; Pontifex (umgangssprachlich) * * * Pọn|ti|fex mạ|xi|mus …   Universal-Lexikon

  • Pontifex maximus — Pon|ti|fex ma|xi|mus der; , ...ifices [...tse:s] ...mi <aus gleichbed. lat. pontifex maximus>: 1. oberster Priester im alten Rom. 2. (ohne Plur.) Titel der röm. Kaiser. 3. (ohne Plur.) Titel des Papstes …   Das große Fremdwörterbuch

  • Pontifex Maximus —    / Pontifex Summus  (лат. верховный понтифик) титул папы, начиная с понтификата Льва Великого (440 461) …   Вестминстерский словарь теологических терминов

  • pontifex maximus — /ˌpɒntəfɛks ˈmæksəməs/ (say .pontuhfeks maksuhmuhs) noun 1. See pontifex. 2. the pope. {Latin: greatest pontifex} …   Australian English dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.