Politique du Vanuatu

Politique du Vanuatu
Vanuatu
Coat of arms of Vanuat.jpg
Cet article fait partie de la série sur la
politique du Vanuatu,
sous-série sur la politique.


v · Vanuatu est une république parlementaire multipartite où le président est chef de l’État et le premier ministre chef du gouvernement. Le pouvoir exécutif est aux mains du gouvernement tandis que le pouvoir législatif est partagé entre le gouvernement et le parlement. Le pouvoir judiciaire est indépendant des deux premiers.

L'actuel premier ministre est Sato Kilman, élu à ce poste par le Parlement le 26 juin 2011, avec vingt-neuf voix contre vingt-trois pour le candidat Serge Vohor. Cette élection a mis fin à une période de trouble politique, suite à l'annulation par les tribunaux d'élections de premiers ministres en mai et juin[1] . Iolu Abil est président depuis le 2 septembre 2009.

Sommaire

Répartition des pouvoirs

Pouvoir exécutif

Le président est élu par un collège électoral constitué des membres du parlement et des présidents des conseils régionaux, à la majorité des deux tiers, pour un mandat de cinq ans. Son pouvoir est essentiellement représentatif. Il peut être déchu par le même collège électoral en cas de faute grave ou d’incapacité.

Le premier ministre est élu à la majorité absolue par le parlement. Il nomme les ministres, dont le nombre ne doit pas excéder le quart du nombre de parlementaires. Le premier ministre et le conseil des ministres forment le gouvernement.

Le conseil national des chefs, ou Malvatu Mauri, est élu par les conseils de chefs de districts depuis 1976. Il est consulté par le parlement pour tout ce qui concerne la langue et la culture vanuatu.

Pouvoir législatif

Bâtiment du Parlement du Vanuatu.

Le parlement compte 52 membres élus pour quatre ans dans des circonscriptions à sièges multiples. Le parlement peut être dissous à la majorité des trois-quarts de ses membres ou par une directive du président, sur conseil du premier ministre.

Composition du Parlement du Vanuatu après les élections législatives de 2008
Partis ou coalitions Votes % Sièges
Vanua'aku Pati 9,743 24.23 11
Parti national unifié 6,296 15.66 8
Union des partis modérés 5,329 13.26 7
Parti républicain de Vanuatu 4,675 11.63 7
Indépendants 3,723 9.26 4
Parti progressiste populaire 1,978 4.92 4
Confédération verte 1,384 3.44 2
Parti travailliste de Vanuatu 1,381 3.44 1
Parti des agriculteurs républicains de Vanuatu pour le progrès 837 2.08 1
Alliance des bergers 829 2.06 1
Parti progressiste mélanésien 799 1.99 1
Parti de l'action populaire 795 1.98 1
Parti la famille d'’abord 730 1.82 1
Namangi Aute 644 1.60 1
Nagriamel 546 1.36 1
Parti national de Vanuatu 514 1.28 1
Total 40,203 100.00 52

Pouvoir judiciaire

La Cour suprême est composée d’un président et de trois juges. Deux de ses membres ou plus peuvent former la cour d’appel. Les tribunaux de district sont chargés de la plupart des litiges ordinaires. Au niveau local, les tribunaux traditionnels sont compétents pour les affaire relevant de la coutume. Le droit écrit est inspiré du droit britannique.

Contexte politique

Articles détaillés : Histoire du Vanuatu, Partis politiques du Vanuatu et Élections au Vanuatu.

La société et le paysage politique du Vanuatu tendent à se partager entre francophones et anglophones. Historiquement, les politiciens anglophones comme Walter Lini ou Donald Kalpokas, ainsi que d’autres leaders du Vanua'aku Pati revendiquaient l’indépendance alors que les francophones soutenaient davantage la continuation de l’association avec les administrateurs coloniaux, en particulier la France.

À la veille de l’indépendance, en 1980, le mouvement Nagriamel emmené par Jimmy Stevens, allié de la France, déclara l’île d’Espiritu Santo indépendante du nouveau gouvernement. Une fois l’indépendance officielle, le Vanuatu fit appel à la Papouasie-Nouvelle-Guinée pour restaurer l’ordre du Santo. Le Vanua’aku Pati, majoritairement anglophone, allait dominer le gouvernement du Vanuatu jusqu’en 1991.

En décembre 1991, après une scission au sein du Vanua’aku Pati, Maxime Carlot Korman, leader de l’Union des partis modérés, francophone, fut le premier francophone élu au poste de premier ministre. Il forma un gouvernement de coalition avec le Parti national unifié, faction de Walter Lini issue du Vanua’aku.

Après les élections parlementaires du 30 novembre 1995, Serge Vohor, dissident de l’UPM, succéda à Korman. Des coalitions instables au sein du parlement furent la source de nombreux changements à la tête du gouvernement au cours des deux années qui suivirent. Le président dissout le parlement en novembre 1997. Les élections qui suivirent, le 6 mars 1998, virent l’élection de Donald Kalpokas, leader du Vanua’aku Pati, au poste de premier ministre. Un vote de défiance du parlement en novembre de l’année suivante porta Barak Sopé à la tête du gouvernement. En mars 2001, un nouveau vote de défiance le remplaça par Edward Natapei, réélu en mai 2002. Il dissout le parlement en 2004 et Vohor redevint premier ministre après les élections nationales de juillet, après que deux membres du Vanu’aku Pati eurent rejoint une nouvelle coalition. Il subit à son tour la défiance des parlementaires après avoir établi des relations diplomatiques avec Taïwan sans les consulter. Ham Lini remplaça Vohor comme premier ministre le 11 décembre 2004.

En mars 2004, Alfred Maseng Nalo fut élu président, succédant à John Bani. Il fut découvert par la suite que Nalo était au bénéfice d’un sursis sur une peine d’emprisonnement de deux ans pour plusieurs délits, notamment de détournement de fonds, et qu’il était de ce fait inéligible. Il refusa de démissionner, mais la Cour suprême invalida l’élection, arrêt qui fut confirmé en appel.

Sources et références

  1. (en) "Kilman elected Vanuatu PM - ten days after ouster by court", Radio New Zealand International, 26 juin 2011

Voir aussi


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Politique du Vanuatu de Wikipédia en français (auteurs)

См. также в других словарях:

  • Politique du vanuatu — Vanuatu [[Image:|Armoiries du Vanuatu|100px]] Cet article fait partie de la série sur la politique du Vanuatu, sous série sur la politique. Président de la République Iolu Abil Premier ministre Edward Natapei …   Wikipédia en Français

  • Vanuatu — Ripablik blong Vanuatu (bi) Republic of Vanuatu (en) Républiqu …   Wikipédia en Français

  • VANUATU — Treize «grandes îles» et une soixantaine de petites îles et îlots, 161 000 habitants en 1993, une capitale, Port Vila, et une réputation d’État progressiste: l’archipel du Vanuatu, à 600 kilomètres à l’est de la Nouvelle Calédonie, représente la… …   Encyclopédie Universelle

  • Politique des fidji — Fidji Cet article fait partie de la série sur la politique des Fidji, sous série sur la politique. Président de la République …   Wikipédia en Français

  • Politique des îles Fidji — Politique des Fidji Fidji Cet article fait partie de la série sur la politique des Fidji, sous série sur la politique. Président de la République …   Wikipédia en Français

  • Politique des samoa — Samoa [[Image:|Armoiries des Samoa|100px]] Cet article fait partie de la série sur la politique des Samoa, sous série sur la politique. O le Ao O le Malo Tupuola Tufuga Efi Premier ministre Tuilaepa Sailele Malielegaoi Fono …   Wikipédia en Français

  • Politique de Taiwan — Politique de Taïwan Cet article traite de la vie politique récente de la République de Chine (Taïwan). Sommaire 1 Politique intérieure 1.1 Élections régionales de décembre 2005 1.2 Mise en examen de l ancien président Chen Shuibian …   Wikipédia en Français

  • Politique de l'Indonesie — Politique de l Indonésie Indonésie Cet article fait partie de la série sur la politique de l Indonésie, sous série sur la politique …   Wikipédia en Français

  • Politique de l'australie — Traduction à relire Politics of Australia → …   Wikipédia en Français

  • Politique de l'indonésie — Indonésie Cet article fait partie de la série sur la politique de l Indonésie, sous série sur la politique …   Wikipédia en Français


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»