Poker Face


Poker Face
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Poker Face (chanson d'Ayumi Hamasaki).
Poker Face
Single par Lady Gaga
extrait de l’album The Fame
Poker Face Logo.png
Logo de Poker Face

Sortie Drapeau des États-Unis 16 décembre 2008
Drapeau de la France 26 septembre 2008
Enregistrement 2008
Hollywood[1], Los Angeles, Californie - Record Plant Studios
Durée 3 min 59 (Chanson)
3 min 36 (Vidéoclip)
Genre Pop
Electropop
Format CD Single
Téléchargement légal
Parolier Lady Gaga
Nadir Khayat[2]
Producteur RedOne
Label Streamline
Kon Live
Interscope Records
Cherrytree
Critique Itunes France:4.50/5 étoiles
Singles de Lady Gaga
Just Dance
Eh, Eh (Nothing Else I Can Say)
Pistes de The Fame
Eh, Eh (Nothing Else I Can Say)
The Fame

Poker Face est une chanson interprétée et écrite par l’artiste américaine Lady Gaga, issue de son premier album, The Fame. Elle est produite par RedOne et sort en tant que deuxième single de son album en fin 2008 pour quelques pays et début 2009 pour le reste du monde. La piste a un tempo assez rapide de genre dance-pop et se positionne dans la clef de A mineure, suivant les pas de son précédent single, Just Dance, avec une touche un peu plus sombre. L’idée globale derrière le morceau est l’acceptation de la bisexualité et se révèle également être un hommage à tous ses anciens petits copains rock 'n' roll. En matière de parole, le morceau traite du sexe et des jeux d’argents.

Poker Face est bien reçu par la majorité des critiques, qui affectionnent particulièrement le style robotique donné aux crochets et le refrain. La chanson obtient un succès mondial, trônant sur les classements de plus vingt pays incluant les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Canada et plusieurs autres nations européennes. La piste est également la plus téléchargée dans l’histoire du téléchargement numérique britannique. Elle est aussi une des chansons les plus vendues de tous les temps, récoltant un total de 9,8 millions de copies écoulées. Le vidéoclip de ce morceau montre Gaga chantant dans divers costumes et jouant au strip poker dans une immense villa.

Gaga interprète en direct le titre lors de la huitième saison de la télésérie musicale American Idol ainsi que lors de ses tournées The Fame Ball Tour et The Monster Ball Tour. La performance lors de cette dernière tournée inclut une interprétation acoustique, jouée sur le piano, et une autre plus électronique. Côté récompenses, le morceau est nommé aux Grammy Awards dans les sections Chanson de l’année, Enregistrement de l’année et Enregistrement dance de l’année ; la chanson remporte finalement le prix du meilleur enregistrement dance[3]. Le magazine Rolling Stone classe la piste à la quatre-vingt-seizième place des 100 meilleures chansons de la décennie 2000[4],[Note 1].

Sommaire

Écriture et inspiration

Gaga accompagnée de ses danseurs chantant Poker Face lors du troisième spectacle du Monster Ball Tour, le 29 novembre 2009, au Canada à Toronto.

Poker Face est écrite par Lady Gaga et RedOne, tandis que la piste est uniquement produite par ce dernier[1]. Gaga affirme dans une interview que la piste est écrite dans le but de créer une chanson très pop, qui contient également un message, en l’occurrence une sorte d’hommage à ses anciens petits copains rock ’n’ roll. Elle explique aussi que l’idée globale derrière la chanson est le sexe et les jeux d’argent[5]. Dans une interview avec le quotidien britannique Daily Star, elle déclare que « C’est à propos de plusieurs choses très distinctes l’une de l’autre. Je joue au casino mais je rencontre aussi beaucoup de garçons qui ont une dépendance au sexe, à l’alcool et au jeu, donc j’ai voulu écrire ce titre pour mon petit copain de l’époque qui est exactement comme cela »[6]. Dans une interview avec le magazine Rolling Stone, quand il lui est demandé le sens de la ligne « Bluffin with my muffin », elle répond que c’est une métaphore décrivant sa vulve, expliquant,

« Hé bien, cela représente la ‘poker face’ de ma vulve, elle ne bluffe jamais. J’ai pris cette ligne d’une autre chanson que j’ai écrite mais qui n’est jamais sortie, nommée Bluberry Kisses. C’est à propos d’une fille qui chante à son petit copain pour lui montrer qu’elle veut au plus haut point qu’il rentre en elle, et j’ai donc utilisé ces paroles. La ligne entière est ‘Bluberry kisses, that muffin man misses them kisses’. »[7]

Le 11 avril 2009, lors du The Fame Ball Tour, dans une performance à Palm Springs, en Californie, Gaga explique au public présent le réel sens caché derrière le terme « Poker Face », qui est de nombreuses fois utilisé dans la chanson. Elle ajoute que la piste traite entre autres sur ses expériences personnelles par rapport à la bisexualité. Elle conclut en résumant une facette cachée du morceau, en expliquant qu’il parlait d’une personne étant en couple avec un homme mais fantasmant sur une femme, de ce fait l’homme a besoin de lire la ‘poker face’ de sa copine pour comprendre ce qui se passe dans son esprit[8].

Composition

Gaga habillée d'une tenue en cuir aux motifs de léopard chantant Poker Face lors du du Monster Ball Tour, le 4 mars 2010, au Royaume-Uni à Newcastle.

Poker Face est une chanson possédant un tempo assez rapide et suivant les pas de son prédécesseur, Just Dance. Alors que celui-ci est principalement electropop, Poker Face est d’un genre darkelectro dû à son refrain et à ses crochets pour la plupart pops tandis que ceux de Just Dance sont un mélange de synthpop et de dance, tout comme LoveGame, le single succédant à Poker Face[9],[10]. Selon Kerri Mason du magazine Billboard, la composition semble tout droit sortir d’une scène rétro des fins fonds de New York mais garde pourtant un charme inexplicable et transmet malgré cela un sentiment d’inspiration[11]. Selon la fiche musicale du titre, publiée sur le site Music Notes par Sony/ATV Music Publishing, la chanson se classe dans une signature rythmique moyenne, avec un tempo modéré de 120 battements par minute. Elle est écrite dans la clef mineure de G tandis que la gamme vocale de Gaga oscille entre la note F♯3 et B4[12]. La piste commence avec un tempo régulier suivi par des chœurs électros murmurant « Mum-mum-mum-mah ». Les chœurs suivent un ordre bien précis, G♯m–G♯m–E–F♯ , et le refrain également, G♯m–E–B–F♯[13]. Cela est suivi par des arrangements vocaux dance, des bruits de fond produits par les instruments et enfin un crochet sous forme de bégaiement faisant suite au refrain.

Lyriquement, Poker Face fait allusion à la sexualité et aux jeux d’argent[9]. Selon le magazine Daily Star, le refrain est une répétition continue de deux mêmes lignes. Après le crochet « Can’t ready my Poker Face », la chanteuse de fond dit « He’s got me like nobody » puis dans la ligne suivante « She’s got me like nobody ». Gaga explique dans une interview avec ce dernier magazine que ces deux lignes parlent de la confusion que peuvent apporter le sexe et l’amour lorsqu’ils sont mis dans le même panier[6]. Peu après, le livret accompagnant l’album indique que les deux lignes disent la même chose, soit « She’s got me like nobody »[1]. D’après BBC, le crochet « Mum-mum-mum-mah » est le même que celui utilisé dans le single de Boney M sortit en 1977, Ma Baker[14].

Accueil critique

Gaga habillée d'une tenue dorée et d'un chapeau où est inscrit « Gaga » chantant Poker Face lors du du Fame Ball Tour, le 22 mars 2009, aux États-Unis à Minneapolis.

Priya Elan du The Times déclare dans une critique dans de The Fame que « Poker Face est un des meilleurs moments de l’album avec ses fameux sujets étroitement reliés, l’amour du jeu et la triche de l’amour »[15]. Un journaliste du magazine BBC affirme que la piste « explique parfaitement le désir de certaines personnes face à la célébrité et la richesse »[16]. Bill Lamb du site About acclame que le titre « marche très bien à la radio, il ne faudrait qu’apporter que quelques modifications aux mixages pour qu’elle soit si parfaite qu’on puisse l’écouter dans le noir, en dansant comme si une fête avait lieu. Avec ce morceau, elle a rafraichi le monde de la pop aux États-Unis et au Royaume-Uni à un des moments les plus difficiles pour vendre. Poker Face ne fait qu’accroître l’impatience des gens qui ne font qu’attendre la prochaine étape musicale que franchira Gaga »[9]. Chris Williams du magazine Billboard a également donné une note positive à la chanson, disant « Encore une fois, les crochets des couplets sont rétros étant donné leurs bruits de synthétiseurs inspirés des années 80 et leurs versets robotiques et énergiques tandis que ceux du refrain sont plus imposants et proéminents, même plus que ceux de son précédent single Just Dance. Avec sa vision artistique avant-gardiste,son chic original abordé dans ses interviews et dans sa vie de tous les jours, ses incroyables connaissances de la pop, Gaga joue son jeu à merveille — et sa méconnaissance du bluff est un autre de ses atouts »[17].

Le reporter musical du Slant Magazine, Sal Cinquemani, inclut Poker Face parmi les chansons qui traitent directement sur la célébrité, tout comme d’autres pistes comme Starstruck, Paper Gangsta et Summerboy[18]. Matthew Chisling de Allmusic décrit la chanson comme étant « contagieuse » et la complimente avec le piste-titre de l’album, The Fame, disant d’eux qu’ils permettent « à la seconde partie de l’album de paraître si nouvelle, actuelle et entraînante »[19]. Andy Downing du quotidien The Chicago Tribune note dans une critique d’un spectacle de la tournée The Fame Ball Tour que la piste est très « joyeuse »[20]. Evan Sadwey de PopMatters estime que « Poker Face et Paparazzi ne font que dupliquer la sensation que Gaga répète sans cesse ce qu’elle a fait avec son précédent single, comme une sorte de reprise interminable, et d’autant plus que cette répétition semble délibérée de la part de celle-ci »[21]. Un journaliste du magazine Rolling Stone atteste dans une critique d’un concert du The Fame Ball Tour que la version acoustique de la piste ressemble à une adaptation « blues » de l'originale, avec en plus la musique de Amy Winehouse[22]. Erika Hobert du journal New Times Btoward-Palm Beach décrit le titre comme étant d’un genre « fantastique europop »[23]. Côté prix, la chanson est nommée aux Grammy Awards dans les catégories chanson de l’année, enregistrement de l’année et meilleur enregistrement dance et remporte finalement cette dernière récompense[3],[24],[25].

Performance dans les hit-parades

Aux États-Unis, la chanson entre dans le Billboard Hot 100 à la 92e position et quelques semaines plus tard, le 7 mars 2009, elle touche la sixième place[26]. La semaine suivante, la piste monte de trois autres rangs pour atteindre le troisième et y reste pendant plus de deux semaines[27]. Dans le classement Billboard du 11 avril 2009, le titre trône finalement sur le hit-parade[28]. Poker Face devient donc le second morceau consécutif à atteindre la position ultime du Hot 100, faisant ainsi de Gaga la première artiste à classer ses deux premiers singles à la première place du Hot 100 depuis Christina Aguilera avec Genie in a Bottle et What a Girl Wants en 1999 et en 2000[29]. Le titre atteint simultanément le premier rang des hit-parades Hot Dance Airplay et Hot Dance Club Play[30]. Poker Face devient donc la première chanson depuis le single de Madonna sorti en 2006, Sorry, à être en première place de ses trois palamarès, incluant le Hot Dance Singles Sales, dans la même semaine[31]. Le titre s’est vendu à 5 410 000 millions d’exemplaires aux États-Unis selon Nielsen Soudscan, faisant de Gaga la première artiste dans l’histoire du téléchargement numérique à vendre plus de cinq millions de copies avec deux morceaux, le premier étant Just Dance[32],[33].

Évolution du classement de Poker Face en Australie lors des douze premières semaines.

Au Canada, la chanson fait sa première entrée au 41e numéro du Canadian Hot 100[34]. Dans le classement du 14 décembre 2008, Poker Face fait une brusque ascension à la première place et y reste en fin de compte plus de neuf semaines non-consécutives[35]. La piste est certifiée huit fois disque de platine par la Canadian Recording Industry Association, en abrégé CRIA, pour ses 320 000 copies numériques écoulées au Canada[36]. En Australie, Poker Face entre dans l'Australian Singles Chart à la 26e place[37]. Sept semaines plus tard atteint, il la première place et y reste uniquement une semaine[38]. Le titre a de plus vendu 420 000 exemplaires dans ce pays, étant ainsi certifié six fois disque de platine par l’Australian Recording Industry Association, aussi appelé ARIA[39],[40]. En Nouvelle-Zélande, le morceau commence par se classer à la 21e position du hit-parade national. Cinq semaines plus tard, il atteint le premier rang du palmarès néo-zélandais et y reste plus de dix semaines consécutives[41]. La piste est certifiée double disque de platine par la Recording Industry Association of New Zealand (RIANZ) après avoir passé 27 semaines dans le palmarès et vendues plus de 30 000 copies nationalement[42].

Au Royaume-Uni, Poker Face entre discrètement dans le UK Singles Chart à la 30e place[43]. Dans le classement du 22 mars 2009, la chanson atteint la première position, donnant de ce fait à Gaga un second numéro un consécutif dans ce pays, faisant suite à Just Dance[44]. D'après l'Official Charts Company, la piste a vendu plus d’un million d’exemplaires dans ce pays[45]. Elle devient peu après le plus gros succès numérique au Royaume-Uni, suivi de prêt par son premier single Just Dance, mais perd cet honneur en juin 2009, ayant été rattrapé par le single des Black Eyed Peas, I Gotta Feeling[46]. Le morceau est nommé par les Britanniques comme étant le meilleur enregistrement de l’année 2009[47]. En Italie, le titre commence son ascension à la 90e place puis quelque temps plus tard atteint la seconde position[48]. La chanson a également touché la première position de plusieurs pays européens, dont l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique française et néerlandaise, le Danemark, la Finlande, l’Irlande, la Norvège, les Pays-Bas, la Suède ainsi que la Suisse[41],[49],[50]. En Allemagne, la piste reste dans le palmarès national pendant plus d’une année, plus précisément 75 semaines, dont 13 semaines à la position suprême[49]. Dans ce pays, le morceau est le plus téléchargé de tous les temps et le premier à vendre plus de 500 000 exemplaires numériques[51]. Enfin, la chanson a atteint le premier rang du hit-parade continental, le European Hot 100 Singles et trône sur ce palmarès pendant plus de 16 semaines, faisant ainsi de celle-ci la piste étant restée le plus longtemps au premier numéro du palmarès[52],[53]. Mondialement, le titre s’est vendu à 9,8 millions d’exemplaires[54].

Vidéoclip

Gaga vêtue d'une robe faite de bulles en plastique interprètant la version acoustique de Poker Face au piano lors du Fame Ball Tour, le 22 mars 2009, aux États-Unis à Minneapolis.

Le vidéoclip pour Poker Face, réalisé par Ray Kay et assisté par Anthony Mandler, est filmé dans une luxueuse villa appartenant à Bwin Poker Island[55],[56]. Bwin a en plus de fournir la résidence, prêté les objets reliés aux jeux d’argents présents dans le clip en échange de placements publicitaires[57]. La vidéo est diffusée par la première fois le 22 octobre 2008. Elle se déroule principalement dans une piscine creusée et un manoir. Elle commence avec un plan sur Gaga qui émerge d'une piscine portant un masque conçu de différents fragments de miroirs et un justaucorps moulant de cuir, accompagnée de deux dogues allemands à ses côtés (Lava et son enfant Rumpus)[58]. Elle jette alors son masque sur le sol tandis que la chanson commence avec un gros plan sur la figure de Gaga[55]. Elle est vêtue d’une robe métallique et porte un autocollant en forme d’éclair sur la joue gauche. La scène suivante met en scène Gaga portant un nouveau justaucorps turquoise et exécutant la chorégraphie principale du clip en compagnie de ses danseurs[55]. Gaga se rend par la suite à une fête organisée dans la villa, vêtue d’une robe de soie accessoirisée de grandes épaulettes, où les gens se lancent dans une partie de strip poker. Les gens dansent avec de plus en plus d’ardeur et se déshabillent sans cesse jusqu’à chacun embrasse la personne la plus proche. Les figurants du clip sont en résumé les deux dogues allemands arlequin ainsi que les mannequins présents sur le pont de la piscine. Durant l’interlude musical qui a lieu avant la ligne « I wont tell you that I love you » qui se traduit par « Je ne te dirai pas que je t’aime », Gaga est étendue devant la piscine tout en portant des lunettes électroniques montrant son slogan, « Pop Music Will Never Be Low Brow » se traduisant par « La musique pop ne sera jamais faible ». La vidéo se termine sur un plan de la figure de Gaga chantant la ligne « Mum-mum-mum-ma ».

Gaga explique dans le dix-neuvième épisode de sa websérie Transmission Gagavision la signification du vidéoclip de Poker Face. Elle explique que « Je sais que je veux être sexy, je ne porte donc pas de pantalons parce que c’est sexy [...] et je sais que je veux être futuriste, je porte donc des épaulettes parce que c’est mon genre »[59]. Le vidéoclip effectue sa première sur la chaîne MTV Royaume-Uni le 17 février 2009. Dans certaines versions de la chanson, et donc du vidéoclip, les mots « muffin », qui est dans la piste un euphémisme pour remplacer le mot vagin, « Russian Roulette », qui se traduit par roulette russe, et « gun », qui se traduit par fusil, sont censurés[60]. Le 21 juin 2009, la vidéo remporte le prix de la meilleure vidéo internationale lors de la cérémonie des MuchMusic Video Awards 2009[61]. Le clip reçoit également quatre nominations aux MTV Video Music Awards 2009, dans les catégories vidéo de l’année, meilleur nouvel artiste, meilleur vidéo d’une artiste féminine ainsi que meilleur vidéo pop. En ajoutant les nominations pour Paparazzi, Gaga est en égalité avec Beyoncé pour le record du plus grand nombre de nominations lors de cette année[62].

Interprétations en direct

Gaga accompgnée de ses danseuses vêtue d'une paire de collants cuirés ainsi que d'une veste noire et coiffée d'un voile blanc chantant Poker Face lors d'un spectacle promotionnel, le 30 août 2008, en Suède à Stockholm.

Poker Face est interprétée par Gaga dans plusieurs événements liés à des maisons de disques, entre autres lors de l’AOL Sessions, de la Cherrytree House de Interscope Records et enfin lors de la MTV Sessions[63],[64],[65]. La chanson est jouée par Gaga dans deux versions différentes lors de sa première tournée, The Fame Ball Tour, tout d’abord elle chante l’adaptation acoustique au piano puis l’originale. Elle exécute la version acoustique sur un piano transparent orné de motifs de bulles et est vêtue d’une robe en plastique conçue elle aussi de bulles. Lors de cette dernière interprétation, le même mannequin présent dans la vidéo de la piste se retrouve derrière son piano[66]. Gaga affirme que le piano transparent a été uniquement fabriqué pour s’agencer avec sa robe[67]. La version originale clôture quant a elle les concerts de cette tournée, lors du rappel des spectacles, tout juste après Boys, Boys, Boys[68]. Elle commence cette performance en disant « Certains disent que Lady Gaga est un mensonge, et ils ont raison : Je suis un mensonge, et tous les jours je tue pour que cela soit vrai »[22]. Gaga est habillée d’un justaucorps doré couvert de brillants et porte une casquette d’amiral de la même couleur où est écrit « Gaga »[69],[70].

Le 1er avril 2009, les versions acoustique et originale du morceau sont interprétées en direct sur la chaîne télévisée Fox dans le cadre de l’émission American Idol. La performance montre d’abord Gaga sous des éclairages roses assise sur le banc de son piano encore une fois transparent. Elle commence alors à chanter le second verset de Poker Face, habillée avec un style à la Bette Midler – un veston d’aluminium avec de grandes épaulettes ainsi qu’une perruque blonde pâle assez courte, accompagnée par un violoniste. Après la fin du premier refrain, le rythme accélère soudain et l’introduction originale de la piste débute. Gaga se lève alors soudainement de son siège et se met à chanter le titre au milieu de la scène. Elle retire son veston ce qui dévoile une robe argentée accessoirisée de deux étoiles géantes au niveau des seins et des épaules. Alors que la piste est au second verset, le violoniste joue un accéléré d’une partie de la mélodie tandis que Gaga danse toujours sur scène. La performance se termine avec un plan sur la figure de Gaga qui révèle que le motif présent sur son œil gauche lors de l’interprétation est en fait une fermeture éclaire. La performance est plus tard décrite comme une « pièce d’art musicale disco-futuriste »[71]. Cortney Harding du magazine Billboard déclare que « C’est un des meilleurs moments télévisés de Gaga… montrant à la moitié de l’Amérique qu’elle est une véritable célébrité pop »[72].

Le 19 avril 2009, la version acoustique de la piste est chantée au BBC Live & In-Session[73]. Elle est également interprétée au Royaume-Uni dans le cadre du débat télévisé The Paul O’Grady Show. Lors de l’émission Friday Night Jonathan Ross, elle joue d’abord la version acoustique du titre, puis l’originale et enfin une version rock[74],[75]. Le 12 mai 2009, Gaga chante Poker Face en version acoustique lors du talk-show The Ellen DeGeneres Show vêtue d’un gyroscope entourant sa tête, créé par le styliste de chapeau Nasir Mazhar[76]. Tout au long de cette interprétation, elle reste debout sur le tabouret de son piano. Gaga décrit le gyroscope qu’elle porte comme étant sa « frontière Gaga ». À cause de cet habit, Elle DeGerenes ne peut l'accueillir, comme son orbite est trop imposant[77]. Une version remixée de Poker Face et LoveGame est exécutée lors des MuchMusic Video Awards 2009, sur une scène dressée dans le milieu d’une rue. Cette interprétation montre Gaga d’abord prise dans un faux métro puis arrêtée par des policiers fictifs, pour ainsi rendre un hommage à la ville de New York[61]. De plus, un extrait de la piste est chanté par Gaga lors de la trente-cinquième saison de l’émission de comédie américaine Saturday Night Live, où elle porte un accoutrement nommé « L’Orbite », qui est conçu de plusieurs anneaux métalliques tournant autour de la personne qui le porte[78]. Le morceau est interprété dans tous les concerts de la seconde tournée de Gaga, The Monster Ball Tour. Lors de la version au piano, chantée uniquement lors de la première partie américaine de la tournée, Gaga est vêtue d’un justaucorps noir et de collants. Le rappeur Kid Cudi rejoint plus tard dans l’interprétation Gaga pour y chanter son single Make Her Say qui contient certains extraits des chœurs de Poker Face[79]. La version originale ensuite chantée dans le dernier segment du concert. Gaga y est habillée dans la plupart de ses spectacles d’un soutien-gorge, d’une culotte et d’une casquette de cuir rouge[80].

Reprises

Gaga assise sur le tabouret de son piano et Kid Cudi chantant tous deux Make Her Say lors du Monster Ball Tour, le 29 novembre 2009, au Canada à Toronto.

Le musicien rock Chris Daughtry interprète la version acoustique de la chanson sur une station de radio allemande[81]. La piste est également chantée dans un épisode de South Park nommé Putain de baleines ! par le personnage Eric Cartman[82]. Le 16 2010, la version de South Park devient disponible en téléchargement dans la boutique du jeu vidéo Rock Band. Le même jour, le Lady Gaga Pack, qui inclut Poker Face, est mis en vente dans cette dernière boutique[83]. Dans un épisode spécial en direct de Family Guy, le titre est adapté par Alex Borstein qui au cours de se performance est interrompu par Marlee Matlin qui à son tour chante des extraits de Poker Face[84]. Lors de l’Halloween 2009, l’acteur Christopher Walken interprète une version exclusive a cappella du morceau sur la chaîne BBC1’s dans l’émission Friday Night with Jonathan Ross[85]. La chanson est aussi jouée par l’artiste britannique Mika lors de sa visite sur le plateau de BBC Radio 1[86]. Le single du rappeur Kid Cudi, Make Her Say, contient à de nombreuses reprises une ligne de la version acoustique de la piste présente dans The Cherrytree Sessions. Le titre de Cudi est initialement nommé I Pok her Face mais est remplacé par Make Her Say pour la rendre plus accessible aux radios. Il est en collaboration avec Kanye West, qui en est le producteur, et Common, qui chante les scratchs créés par le DJ A-Trak. Après avoir entendu une version acoustique en direct de Poker Face chantée par Gaga, West explique qu’il est un admirateur de Lady Gaga et qu’elle correspond à Make Her Say. Les uniques mots qu’elle chante dans le single de Cudi sont « Poker Her Face ». Selon West, lui et Gaga ont permis de modifier le thème original de Poker Face, la bisexualité, pour le rendre plus simple[87]. Celui-ci déclare par la suite que,

« Lorsque j’ai vu la vidéo sur YouTube dans laquelle elle chante une version acoustique de Poker Face, je suis tombé en amour avec la chanson. Je pouvais rejouer toute la mélodie dans ma tête. Dans ce single, elle chante d’une façon simple et à la fois honnête ainsi qu'amusante. Mais dans la version acoustique, c’est encore mieux - il est possible d’entendre une mélodie ressemblant à ce qu’on peut attendre à Broadway monter puis descendre. J’ai été inspiré par cela. Je voulais simplifier cette oeuvre artistique. Je me suis que cela pourrait se faire facilement – comme dans certains sons hip-hops, lorsqu’ils disent « I p-p-poke her face » »[87].

Gaga se révèle par la suite être flattée par les commentaires de West et affirme qu’il « a parfaitement compris ce que Poker Face transmet réellement »[88]. Lea Michele et Idina Menzel, dans les rôles respectifs de Rachel Berry et Shelby Corcoran, adaptent une version acoustique de Poker Face dans un épisode de la télésérie américaine Glee nommé Complètement Gaga. Cette dernière version se classe à la 100e position du classement américain, le Billboard Hot 100, puis la semaine suivante atteint la 20e place de celui-ci[89],[90].

Liste des éditions

  • Drapeau du Royaume-Uni Physique britannique [91]
  1. Poker Face – 3:58
  2. Poker Face (Tommy Sparks & The Fury Remix) – 3:57
  • Drapeau de l'Australie Physique australien [91]
  1. Poker Face (Album Version) – 3:58
  2. Just Dance (Robots To Mars Remix) – 4:38
  • Monde Disque de vinyl mondial [91]
  1. Poker Face (Album Version) – 3:58
  2. Poker Face (Glam As You Club Mix By Guéna LG) – 7:51
  3. Poker Face (Dave Audé Club Mix) – 8:12
  • Monde EP promo remixes physiques mondial [91]
  1. Poker Face (Dave Audé Radio Mix) – 3:53
  2. Poker Face (Dave Audé Club Mix) – 8:13
  3. Poker Face (Glam As You Club Mix By Guéna LG) – 7:52
  4. Poker Face (LLG vs. GLG Radio Mix) – 4:06
  5. Poker Face (LLG vs. GLG Club Mix) – 6:33
  • Monde EP numérique mondial [91]
  1. Poker Face (Space Cowboy Remix) – 4:54
  2. Poker Face (Dave Audé Club Mix) – 8:13
  3. Poker Face (Jody Den Broeder Remix) – 8:05
  • Drapeau des États-Unis Maxi physique remixes américain [91]
  1. Poker Face (Space Cowboy Remix) – 4:54
  2. Poker Face (Dave Audé Club Mix) – 8:13
  3. Poker Face (Jody Den Broeder Remix) – 8:05
  4. Poker Face (Album Version) – 4:01
  5. Poker Face (Instrumental Version) – 4:01
  • Drapeau de l'Allemagne Physique allemand [92]
  1. Poker Face – 3:58
  2. Just Dance (RedOne Remix) (feat. Kardinal Offishall) – 4:18

Crédits

Source[1]:

Classements, certifications et successions

Classements et certifications

Classement par pays
Pays Position Temps au hit-parade Certification
Drapeau d'Allemagne Allemagne [49] 1er 48 semaines double disque de platine [93]
Drapeau d'Australie Australie [38] 1er 42 semaines disque de platine 6x[39],[40]
Drapeau d'Autriche Autriche [41] 1er 60 semaines disque d’or [94]
Drapeau de Belgique Belgique (Fr) [41] 1er 39 semaines disque de platine [95]
Drapeau de Belgique Belgique (Nl) [41] 1er 36 semaines disque de platine [95]
Drapeau du Canada Canada [35] 1er 52 semaines disque de platine 8x[96]
Drapeau du Danemark Danemark [41] 1er 37 semaines double disque de platine [97]
Drapeau d'Espagne Espagne [41] 2e 39 semaines double disque de platine [98]
Drapeau des États-Unis États-Unis[28] 1er 40 semaines disque de platine 4x[99]
Drapeau des États-Unis États-Unis (téléchargement légal) [100] 1er 37 semaines disque de platine 4x[99]
Drapeau d'Europe Union européenne [52] 1er 64 semaines
Drapeau de Finlande Finlande [41] 1er 32 semaines disque de platine [101]
Drapeau de France France [41] 1er 50 semaines
Drapeau de Hongrie Hongrie [102] 6e 8 semaines
Drapeau d'Irlande Irlande [50] 1er 46 semaines
Drapeau d'Italie Italie [41] 2e 27 semaines disque de platine [103]
Drapeau du Japon Japon [104] 21e 6 semaines disque d’or[105],[106],[107],[Note 2]
Drapeau de Norvège Norvège [41] 1er 42 semaines Triple Platinum.png triple disque de platine [108]
Drapeau de Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande [41] 1er 32 semaines double disque de platine [42]
Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas [41] 1er 40 semaines
Drapeau de République tchèque République tchèque [109] 2e 59 semaines
Drapeau de Roumanie Roumanie [110] 1er ~ 30 semaines
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni [44] 1er 83 semaines disque de platine [111]
Drapeau de Slovaquie Slovaquie [112] 1er 37 semaines
Drapeau de Suède Suède [41] 1er 69 semaines double disque de platine [113]
Drapeau de Suisse Suisse [41] 1er 72 semaines Triple Platinum.png triple disque de platine [114]
Classement de fin d'année [Note 3]
Pays Position Année Période
Drapeau d'Australie Australie [115] 7e 2008 Janvier 2008 - Décembre 2008
Drapeau de Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande [116] 14e
Drapeau de Roumanie Roumanie [117] 3e
Drapeau d'Allemagne Allemagne [118] 1er 2009 Janvier 2009 - Décembre 2009
Drapeau d'Australie Australie [119] 11e
Drapeau d'Autriche Autriche [120] 1er
Drapeau de Belgique Belgique (Fr) [121] 1er
Drapeau de Belgique Belgique (Nl) [122] 1er
Drapeau du Canada Canada [123] 2e
Drapeau du Danemark Danemark [124] 2e
Drapeau d'Espagne Espagne [125] 13e
Drapeau des États-Unis États-Unis [126] 2e
Drapeau d'Europe Union européenne [127] 1er
Drapeau de France France [128] 4e
Drapeau de Hongrie Hongrie [129] 9e
Drapeau d'Irlande Irlande [130] 3e
Drapeau d'Italie Italie [131] 3e
Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas [132] 15e
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni [133] 1er
Drapeau de Suède Suède [134] 4e
Drapeau de Suisse Suisse [135] 1er
Drapeau de Belgique Belgique (Fr) [136] 50e 2010 Janvier 2010 - Décembre 2010
Drapeau de Belgique Belgique (Nl) [137] 67e
Drapeau d'Europe Union européenne [138] 92e
Drapeau d'Italie Italie [139] 95e
Drapeau du Japon Japon [140] 62e
Classement de fin de décennie [Note 3]
Pays Position Décennie Période
Drapeau d'Allemagne Allemagne [141] 2e 2000 2000 - 2010
Drapeau d'Australie Australie [142] 4e
Drapeau des États-Unis États-Unis [143] 42e
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni [144] 15e

Successions

Précédé par Poker Face Suivi par

Everything par P-Money
Musical notes.svg
Classement néo-zélandais des singles
10 novembre 2008 - 16 février 2009

I'm Yours par Jason Mraz

Sex on Fire par Kings of Leon
You par Wes Carr
Musical notes.svg
Classement australien des singles
17 novembre 2008 - 14 décembre 2008 (Première fois)
22 décembre 2008 - 18 janvier 2009 (Seconde fois)

You par Wes Carr
Burn par Jessica Mauboy

Hot N Cold par Katy Perry
My Life Would Suck Without You par Kelly Clarkson
Musical notes.svg
Classement canadien des singles
17 novembre 2008 - 14 décembre 2008 (Première fois)
22 décembre 2008 - 18 janvier 2009 (Seconde fois)

My Life Would Suck Without You par Kelly Clarkson
Crack a Bottle par Eminem

Hot N Cold par Katy Perry
Ravistettava ennen käyttöä par Apulanta
Lose Control par Waldo's People
Musical notes.svg
Classement finlandais des singles
11 janvier 2009 - 1 mars 2009 (Première fois)
5 avril 2009 - 19 avril 2009 (Seconde fois)
3 mai 2009 - 10 mai 2009 (Troisième fois)

Serotonin par Widescreen Mode
Lose Control par Waldo's People
Jos mä olisin sä par Cheek

With Every Bit of Me par Kevin Borg
With Every Bit of Me par Kevin Borg
3 Floors Down par Kim
Musical notes.svg
Classement suèdois des singles
16 janvier 2009 - 23 janvier 2009 (Première fois)
30 janvier 2009 - 6 février 2009 (Seconde fois)
20 février 2009 - 6 mars 2009 (Troisième fois)

With Every Bit of Me par Kevin Borg
Carina par Larz-Kristerz
Med hjärtat fyllt av ljus par Shirley Clamp

Hot N Cold par Katy Perry
Musical notes.svg
Classement norvégien des singles
18 janvier 2009 - 22 février 2009

Fairytale par Alexander Rybak

PowNed! par P3
Make You Feel My Love par Adele
Musical notes.svg
Classement néerlandais des singles
4 février 2009 - 18 février 2009 (Première fois)
2 mai 2009 - 9 mai 2009 (Seconde fois)

De Dag Dat Alles Beter Is par Nick & Simon
Beggin par Madcon

Hot N Cold par Katy Perry
Ici les Enfoirés par Les Enfoirés
Musical notes.svg
Classement belge francophone des singles
14 février 2009 - 21 mars 2009 (Première fois)
4 avril 2009 - 18 avril 2009 (Seconde fois)

Ici les Enfoirés par Les Enfoirés
Right Round par Flo Rida

Believe Again par Brinck
Musical notes.svg
Classement danois des singles
20 février 2009 - 27 février 2009

You've Got a Friend par X Factor Finalisterne 2009

Mijn leven par Andy Sierens A.K.A. Vijvenveertig
Mijn leven par Andy Sierens A.K.A. Vijvenveertig
Musical notes.svg
Classement belge néerlandais des singles
21 février 2009 - 28 février 2009 2009 (Première fois)
7 mars 2009 - 25 avril 2009 (Seconde fois)

Mijn leven par Andy Sierens A.K.A. Vijvenveertig
Düm tek tek par Hadise

Get On Your Boots par U2
We Made You par Eminem
Musical notes.svg
Classement irlandais des singles
26 février 2009 - 12 mars 2009 (Première fois)
30 avril 2009 - 7 mai 2009 (Seconde fois)

Do You Believe par Julie-Anne Dineen
Number 1 par Tinchy Stryder

Si j'avais au moins... par Mylène Farmer
Libertá par Pep's
Musical notes.svg
Classement français des singles
28 février 2009 - 7 mars 2009 (Première fois)
22 mars 2009 - 4 avril 2009 (Seconde fois)

Libertá par Pep's
Like a Hobo par Charlie Winston

Dance With Somebody par Mando Diao
Musical notes.svg
Classement autriche des singles
6 mars 2009 - 22 mai 2009

Anything But Love par Daniel Schuhmacher

Broken Strings par James Morrison
Musical notes.svg
Classement européen des singles
7 mars 2009 - 20 juin 2009

Boom Boom Pow par Black Eyed Peas

Irgendwas bleibt par Silbermond
Anything But Love par Daniel Schuhmacher
Musical notes.svg
Classement allemand des singles
13 mars 2009 - 22 mai 2009 (Première fois)
19 juin 2009 - 26 juin 2009 (Seconde fois)

Anything But Love par Daniel Schuhmacher
Jungle Drum par Emilíana Torrini

Irgendwas bleibt par Silbermond
Musical notes.svg
Classement suisse des singles
15 mars 2009 - 3 mai 2009

Ayo Technology par Milow

Islands in the Stream par Vanessa Jenkins
Musical notes.svg
Classement britannique des singles
22 mars 2009 - 11 avril 2009

I'm Not Alone par Calvin Harris

Pokoj V Dusi par Kirschner Jana
Dance With Somebody par Mando Diao
Musical notes.svg
Classement slovaque des singles
5 avril 2009 - 10 mai 2009 (Première fois)
14 juin 2009 - 22 juin 2009 (Seconde fois)

Dance With Somebody par Mando Diao
Not Fair par Lilly Allen

I Hate This Part par Pussycat Dolls
Musical notes.svg
Classement roumain des singles
12 avril 2009 - 19 avril 2009

The Balkan Girls par Elena Gheorghe

Right Round par Flo Rida
Musical notes.svg
Classement américain des singles
12 avril 2009 - 19 avril 2009

Boom Boom Pow par Black Eyed Peas

Historique des sorties

Pays Date Format
Drapeau d'Australie Australie [145] 23 septembre 2008 Physique
Drapeau des États-Unis Drapeau du Canada Drapeau du Mexique Amérique du Nord[146] 11 décembre 2008
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni [147] 11 janvier 2009 Numérique
Drapeau d'Allemagne Allemagne [148] 20 février 2009 Physique
Drapeau de Suisse Suisse [149] 27 février 2009
Drapeau d'Italie Italie [150] 2 avril 2009

Notes et références

Notes

  1. La première position est détenue par Gnarls Barkley avec Crazy, la seconde par Jay-Z avec 99 Problems, la troisième par Beyoncé avec Crazy in Love et la cinquième par OutKast avec Hey Ya!. Les deux chansons entourant Poker Face sont White Winter Hymnal par Fleet Foxes, qui possède la 97e place, et Family Affair par Mary J. Blige, qui se classe au 95e rang.
  2. Le système de certifications japonais est différent de celui du reste du monde. Il est réparti en deux zones : les certifications de téléchargement numérique via un ordinateur et celles de téléchargement numérique de sonneries. Dans ce pays, Poker Face est donc certifié disque d'or pour ses téléchargements numériques via l'ordinateur, disque de platine pour ses téléchargements en tant que sonnerie et disque d'or avec le remix LLG vs. GLG Radio Mix également pour ses téléchargements en tant que sonnerie.
  3. a et b Un classement de fin d'année est une addition des ventes de l'année entière. Il compile tous les achats numériques et physiques, en suivant les critères habituels, pour finalement en faire un palmarès des chansons les plus vendues de l'année. Toutefois, ces classements ne sont pas nécessairement présents dans tous les pays car ils nécessitent une certaine industrialisation. Similairement, des palmarès de décennie existent qui eux compilent les ventes d'une décennie entière.

Références

  1. a, b, c et d (en) Lady Gaga The Fame (Liner Notes) Interscope Records (2008). Consulté le 22 janvier 2011
  2. (en) « "Poker Face" writing credits », dans BMI, 2008 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  3. a et b (en) Simon Whey, « Swift reward: Taylor's Grammy double », dans The Guardian, Guardian News and Media, 1er février 2010 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  4. (en) « 100 Best Songs of the Decade: Rolling Stone », dans Rolling Stone, Jann Wenner, 9 décembre 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  5. (en) Hollie McKay, « Lady Gaga Opens Up About Her Preference for Boys That Look Like Girls », dans Fox News Channel, News Corporation, 22 mai 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  6. a et b (en) Beysil Kim, « Lady Gaga's Hot Secret », dans Daily Star, Northern & Shell, 1er avril 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  7. (en) Austin Scaggs, « The "Just Dance" singer on leotards, the first lady and raunchy lyrics », dans Rolling Stone, Jann Wenner, 19 février 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  8. (en) « Lady GaGa Entertains Thousands At Palm Springs White Party », dans Access Hollywood, NBC, 14 avril 2009 [texte intégral (page consultée le 21 janvier 2011)] 
  9. a, b et c (en) Bill Lamb, « Lady GaGa – "Poker Face" », dans About, Top40 About, 12 novembre 2008 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  10. (en) Ben Norman, « Lady Gaga – 'The Fame' », dans About, Dancemusic About, 2 octobre 2008 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  11. (en) Kerri Mason, « Lady Gaga: The Fame review », dans Billboard, Nielsen Business Media, Inc., 10 novembre 2008 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  12. (en) « Poker Face: Digital Sheet music », dans Musicnotes, Sony/ATV Music Publishing, 2008 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  13. (en) « Poker Face Sheet Music – Lady Gaga – Stefani Germanotta; RedOne », dans Freehandmusic, Sony/ATV Music Publishing, 2008 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  14. (en) Fraser McAlpine, « Lady GaGa – 'Poker Face' », dans BBC, BBC Online, 11 mars 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  15. (en) Priya Elan, « The Big CD: Lady GaGa – The Fame », dans The Times, News Corporation, 10 octobre 2008 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  16. (en) Group Music, « BBC review of The Fame », dans BBC, News Corporation, 9 octobre 2008 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  17. (en) Chris Williams, « Single Reviews: Poker Face », dans Billboard, Nielsen Business Media Inc., 28 février 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  18. (en) Sal Cinquemani, « Lady GaGa: The Fame review », dans Slant Magazine, 25 octobre 2008 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  19. (en) Matthew Chisling, « allmusic ((( The Fame > Overview ))) », dans Allmusic, Rovi Corporation, 28 septembre 2008 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  20. (en) Andy Downing, « Lady Gaga delights », dans Chicago Tribune, Tribune Company, 26 mars 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  21. (en) Evan Sawdey, « The Fame by Lady Gaga », dans PopMatters, 12 janvier 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  22. a et b (en) Mikael Wood, « Lady Gaga’s “Fame” Attracts Kanye West, Perez Hilton to L.A. Show », dans Rolling Stone, Jann Wenner, 16 mars 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  23. (en) Erika Hobart, « Some Like It Pop », dans New Times Broward-Palm Beach, New Times Media, 31 mars 2009 [texte intégral (page consultée le 24 janvier 2011)] 
  24. (en) James Montogomery, « Grammy Nominations Special: Beyonce, Lady Gaga, Taylor Swift Lead Pack », dans MTV, MTV Networks, 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  25. (en) Lynn Saxberg, « We have seen the future (and it looks a lot like Lady Gaga) », dans Ottawa Citizen, Canwest, 1er février 2010 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  26. (en) Ben-Yehuda Ayala, « Flo Rida, T.I. Hold Their Billboard Hot 100 Spots », dans Billboard, Nielsen Business Media, Inc, 26 février 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  27. (en) Ben-Yehuda Ayala, « Soulja Boy Climbs Hot 100 », dans Billboard, Nielsen Business Media, Inc., 5 mars 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  28. a et b (en) Silvio Pietroluongo, « Lady GaGa Draws A Pair Of No. 1s », dans Billboard, Nielsen Business Media, Inc., 1er avril 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  29. (en) Ben-Yehuda Ayala, « Lady GaGa Scores Hot 100 Milestone With 'Poker Face' », dans Billboard, Nielsen Business Media, Inc., 2 avril 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  30. (en) « Billboard Hot Dance Club Songs », dans Billboard, Nielsen Business Media, Inc, 21 février 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  31. (en) Bronson Fred, « Chart Beat Chat: Al Green, Lady Gaga, Triple A Chart », dans Billboard, Nielsen Business Media, Inc., 13 février 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  32. (en) « The Nielsen Company & Billboard’s 2010 Music Industry Report », dans Business Wire, 6 février 2011 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  33. (en) Paul Grein, « Chart Watch Extra: Gaga's Nice Round Number », dans Yahoo!, 23 juillet 2010 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  34. (en) « Canadian Hot 100 - Week 36 of 2008 », dans Acharts, Billboard, 6 septembre 2008 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  35. a et b (en) « Canadian Hot 100 », dans Billboard, Acharts, 13 décembre 2008 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  36. (en) « CRIA – Gold & Platinum certifications – June 2009 », dans Canadian Recording Industry Association, 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  37. (en) « Australian Singles Chart of 2008-10-10 », dans Australian Charts, 10 octobre 2008 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  38. a et b (en) « Australian Singles Chart of 2008-11-23 », dans Australian Charts, 23 novembre 2008 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  39. a et b (en) « ARIA Charts – Accreditations – 2009 Singles », dans Australian Recording Industry Association, 2009 [texte intégral] 
  40. a et b « Top 50 Singles Chart – Australian Record Industry Association », dans Australian Recording Industry Association, 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  41. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n et o (en) « Poker Face on world charts », dans Ultratop 50, 2008 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  42. a et b (en) « Chart #1663: Poker Face 2x Platinum certification », dans Recording Industry Association of New Zealand, 6 janvier 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  43. (en) « UK Singles Chart », dans Official Charts Company, Acharts, 18 janvier 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  44. a et b (en) « UK Singles Chart », dans Official Charts Company, Acharts, 22 mars 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  45. (en) Jones Alan, « Cee-Lo's F**k You beats Robbie's Shame », dans Music Week, 11 octobre 2010 [texte intégral] 
  46. (en) Geoff Taylor, « 2009 Is Record Year For UK Singles Sales », dans Official Charts Company, British Phonographic Industry, 23 octobre 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  47. (en) Ben Gilbert, « Top 10 best-selling singles of 2009 », dans Yahoo!, 1er décembre 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  48. (en) « Classifica settimanale dal 20-05-2009 al 26-05-2009 », dans Federation of the Italian Music Industry, Fimi, 16 avril 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  49. a, b et c (de) Sexton Paul, « U2 Debuts At No. 1 In 14 Euro Territories », dans Billboard, Nielsen Business Media, Inc., 10 mars 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  50. a et b (en) « Ireland Singles Top 50 », dans Acharts, Irish Recorded Music Association, 26 février 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  51. (de) « "Poker Face" knackt 500.000er-Download-Marke », dans Media Control, 8 novembre 2010 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  52. a et b (en) Sexton Paul, « The Prodigy Invade U.K. Charts », dans Billboard, Nielsen Business Media, Inc., 2 mars 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  53. (en) Paul Sexton, « Placebo Tops Euro Chart », dans Billboard, Nielsen Business Media, Inc., 18 juin 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  54. (en) « Digital Music Sales Around The World », dans International Federation of the Phonographic Industry, 21 janvier 2010 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  55. a, b et c (en) « Video Premiere: Lady GaGa's 'Poker Face' », dans Interscope Records, 23 octobre 2008 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  56. (en) « bwin features in the Lady GaGa hit "Poker Face" », dans Bwin, 24 mars 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  57. (de) « bwin prominently placed in Lady GaGa music video 'Poker Face' », dans Aktien-Portal, 4 février 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  58. (en) « Lady Gaga Music Video Star Found Dead », dans TMZ, octobre 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  59. (en) « Transmission Gagavision: Episode 19 », dans Interscope Records, 13 décembre 2008 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  60. (en) Amelia G, « Lady Gaga is Bluffin with her Muffin », dans Blue Blood, 18 mars 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  61. a et b (en) Nick Patch, « Fans agog over Lady Gaga at MMVAs », dans The Canadian Press, Google News, 21 juin 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  62. (en) « Beyonce and Lady Gaga Tied With Nine '2009 MTV Video Music Awards' Nominations While Britney Spears Comes In a Close Second With Seven Nods », dans Prnewswire, 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  63. (en) « AOL – Live Performance: Lady GaGa – Poker Face Live », dans Interscope Records, 22 décembre 2008 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  64. (en) « Now Playing: Lady Gaga live », dans Interscope Records, 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  65. (en) « MTV Live sessions – Lady Gaga », dans MTV, MTV Networks, 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  66. (en) Linden Sheri, « Lady GaGa wows with big beats, bluesy surprises », dans Reuters, Yahoo!, 15 mars 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  67. (en) Craig Rosen, « Concert Review: Lady GaGa », dans The Hollywood Reporter, 15 mars 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  68. (en) Andy Downing, « Lady Gaga delights », dans Chicago Tribune, Tribune Company, 26 mars 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  69. (en) Gregory Jason, « Lady GaGa Gets Wrapped In Bubbles On US Tour », dans Gigwise, 13 mars 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  70. (en) Tamara Abraham, « Madonna and Cyndi Lauper take style notes as Lady Gaga parades latest leotards in concert », dans Daily Mail, Associated Newspapers, 4 mai 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  71. (en) Kaufman Gil, « Lady Gaga Shows Her Flashiest 'Poker Face' On 'American Idol' », dans MTV, MTV Networks, 2 avril 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  72. (en) Cortney Harding, « Lady Gaga: The Billboard Cover Story », dans Billboard, Nielsen Business Media, Inc., 7 août 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  73. (en) Daily Mail Reporter, « The mad hatter: Lady GaGa shows off her latest fashion fetish », dans Daily Mail, Associated Newspapers, 20 mars 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  74. (en) « Lady Gaga videos », dans NME, 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2010)] 
  75. (en) « Lady GaGa – Poker Face (Live on Friday Night With Jonathan Ross) », dans The Insider, 2009 [texte intégral (page consultée le 22 janvier 2011)] 
  76. (en) Daily Mail Reporter, « Lady GaGa's wacky headgear almost knocks out chat show host Ellen DeGeneres », dans Daily Mail, Associated Newspapers, 13 mai 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  77. (en) Heather Schultz, « Lady GaGa's intergalactic headgear nearly sends Ellen DeGeneres into orbit », dans Daily News, Mortimer Zuckerman, 13 mai 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  78. (en) Jem Aswad, « Lady Gaga, Madonna Catfight, Almost Kiss On 'Saturday Night Live' », dans MTV, MTV Networks, 5 octobre 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  79. (en) Jane Stevenson, « Lady Gaga puts on a Monster show », dans Toronto Sun, Sun Media Corporation, 29 novembre 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  80. (en) T'Cha Dunlevy, « Concert review: Lady Gaga romances Bell Centre crowd, Nov. 27 », dans The Gazette, Canwest, 28 novembre 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  81. (en) Jon Pareles, « Critics' Choice – New CDs From Daughtry, David Berkman Quartet and Miroslav Vitous », dans The New York Times, The New York Times Company, 29 septembre 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  82. (en) « Poker Face on Whale Whores », dans South Park Studios, 2010 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  83. (en) « Lady GAGA Makes Her Debut On Rock Band With A Hot Four Pack! », dans Harmonix, 10 mars 2010 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  84. (en) David Fraser, « Seth Macfarlane Comedy Show », dans Entertainment Weekly, 9 janvier 2010 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  85. (en) « Christopher Walken Performs "Poker Face" (VIDEO) », dans Huffington Post, Arianna Huffington, 1er novembre 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  86. (en) « Mika », dans BBC Radio One, 28 septembre 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  87. a et b (en) Shaheem Reid, « Kanye West 'Inspired' By Lady Gaga's 'Poker Face' For Kid Cudi Single », dans MTV, MTV Networks, 28 mai 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  88. (en) Shaheim Reed, « Lady Gaga Says Kanye West Saw Past Her 'Poker Face' », dans MTV, MTV Networks, 6 mai 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  89. (en) Keith Caulfield, « Chart Moves: Miley Cyrus, Muse, 'Glee,' Christina Aguilera and More », dans Billboard, Nielsen Business Media, Inc, 27 mai 2010 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  90. (en) Gary Trust, « Chart Beat Thursday: Katy Perry, Black Eyed Peas, "Glee" », dans Billboard, Nielsen Business Media, Inc, 10 juin 2010 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  91. a, b, c, d, e et f (de) « Poker Face Tracklisting », dans Ultratop, 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  92. (de) « German CD single », dans Musicline, 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  93. (de) « Gold-/Platin-Datenbank [Écrire Poker Face dans la barre de recherche] », dans Musik Industrie, 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  94. (de) « Search Gold Platin for title=Poker Face », dans International Federation of the Phonographic Industry, IFPI AT, 5 mai 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  95. a et b (en) « Gold and Platinum – Singles – 2009 », dans International Federation of the Phonographic Industry, Ultratop 50, 22 mai 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  96. (en) « April 2010 Certifications (CRIA) », dans Canadian Recording Industry Association, 13 mai 2010 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  97. (da) « Tracklisten Top 40 of week 13 », dans Tracklisten, 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  98. (es) « Top 50 Canciones », dans Productores de Música de España, 24 février 2010 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  99. a et b (en) « Searchable Database – RIAA – Lady Gaga », dans Recording Industry Association of America, 5 janvier 2010 [texte intégral (page consultée le 25 janvier 2011)] 
  100. (en) « allmusic ((( Lady Gaga > Charts & Awards > Billboard Singles))) », dans Allmusic Rovi Corporation, 2008 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  101. (fi) « Finnish certification – Tilastot – 2009 », dans International Federation of the Phonographic Industry, 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  102. (hu) « Single (track) Top 10 lista – 2009. 39. hét », dans Mahasz, 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  103. (it) « Certificazioni Download FIMI », dans Federation of the Italian Music Industry, 29 août 2010 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  104. (en) « Lady Gaga Singles : Japan Hot 100 », dans Billboard, 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  105. (ja) « Digital sales certification in May, 2010 », dans Recording Industry Association of Japan, 20 juin 2010 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  106. (ja) « レコード協会調べ 11月度有料音楽配信認定 <略称:11月度認定> », dans RIAJ, 20 décembre 2010 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  107. (ja) « レコード協会調べ 12月度有料音楽配信認定 <略称:12月度認定> », dans RIAJ, 20 janvier 2011 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  108. (nb) « IFPI Norsk platebransje – Trofeer », dans IFPI Norvège, 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  109. (cs) « RADIO TOP100 Oficiální – Czech Republic », dans International Federation of the Phonographic Industry, IFPI CZ, 9 mai 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  110. (ro) « Lady Gaga este number one în Statele Unite, Marea Britanie şi România! », dans Sensotv, 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  111. (en) « British Phonographic Industry », dans British Phonographic Industry, 11 janvier 2010 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  112. (cs) « RADIO TOP100 Oficiálna – Lady Gaga – Poker Face », dans International Federation of the Phonographic Industry., IFPIcr CZ, 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  113. (sv) « Swedish Singles Chart Vecka 44 », dans Sverigetopplistan, 30 octobre 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  114. (de) « The Official Swiss Charts and Music Community – Awards 2010 », dans International Federation of the Phonographic Industry, Hung Medien, 2010 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  115. (en) « ARIA Charts – End Of Year Charts – Top 100 Singles 2008 », dans Australian Recording Industry Association, 2008 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  116. (en) « RIANZ Annual Top 50 Singles Chart 2008 », dans Recording Industry Association of New Zealand, 2008 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  117. (ro) « Rock-ul, cenzurat de posturile româneşti de radio », dans Telegraful, 2008 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  118. (de) « Charts Year End: German Singles Chart », dans Viva, Media Control Charts, 29 décembre 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  119. (en) « ARIA Charts – End Of Year Charts – Top 100 Singles 2009 », dans Australian Recording Industry Association, 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  120. (de) « 2009 Year End Austrian Singles Chart », dans Ö3 Austria Top 40, 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  121. (fr) « Rapports Annuels 2009 (Wallonia) », dans Ultratop, 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  122. (nl) « Jaaroverzichten 2009 (Flanders) », dans Ultratop, 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  123. (en) « Charts Year End: Canadian Hot 100 », dans Billboard, Nielsen Business Media, Inc, 19 décembre 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  124. (da) « Danish Year End 2009 », dans Tracklisten, 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  125. (es) « Chart: PROMUSICAE 2009 », dans Productores de Música de España, 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  126. (en) « Charts Year End: The Billboard Hot 100 », dans Billboard, Nielsen Business Media, Inc, 19 décembre 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  127. (en) « 2009 Year End: European Hot 100 Singles », dans Billboard, Nielsen Business Media, Inc, 19 décembre 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  128. (fr) « Bilan Économique 2009 », dans Syndicat National de l'Édition Phonographique, 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  129. (hu) « Éves összesített listák - MAHASZ Rádiós TOP 100 (súlyozott) », dans Mahasz, 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  130. (en) « Best of 2009 », dans Irish Recorded Music Association, 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  131. (it) « FIMI - Federazione Industria Musicale Italiana - Ricerche e dati di mercato », dans Fimi IT, 19 janvier 2010 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  132. (nl) « Dutch Top 40 Year End », dans MegaCharts, 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  133. (en) Alan John, « Bad Romance is back on top », dans Music Week, 30 janvier 2010 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  134. (sv) « Årslista Singlar – År 2009 », dans Swedish Recording Industry Association, 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  135. (de) « 2009 Year End Swiss Singles Chart », dans Swiss Music Charts, 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  136. (fr) « Rapports Annuels 2010 (Wallonia) », dans Ultratop, 2010 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  137. (nl) « Jaaroverzichten 2010 (Flanders) », dans Ultratop, 2010 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  138. (en) « 2010 Year End: European Hot 100 Singles », dans Billboard, Nielsen Business Media, Inc, 19 décembre 2010 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  139. (it) « Archivio Ricerche E Dati Di Mercato », dans Fimi IT, 2010 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  140. (ja) « レコード協会調べ 2009年12月16日~2010年12月14日「着うたフル(R)」 2010年有料音楽配信「年間チャート」(通称:レコ協チャート) », dans RIAJ, 20 décembre 2010 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  141. (de) « Gratis: 'Hits des neuen Jahrtausend'-Liste », dans RTL, 2010 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  142. (en) Kathy McCabe, « Delta Goodrem's talents top the charts », dans The Daily Telegraph, 1er juillet 2010 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  143. (en) « The Billboard Hot 100 Decade End Charts », dans Billboard, Nielsen Business Media, Inc, 31 décembre 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  144. (en) « Radio 1 to reveal best-selling singles and albums of Noughties », dans BBC, BBC Online, 28 décembre 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  145. (en) « Poker Face release date », dans Interscope Records, 2008 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  146. (en) « Poker Face – Lady Gaga discography Billboard », dans Billboard, Nielsen Business Media Inc., 2008 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  147. (en) « Poker Face UK download », dans Amazon, 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  148. (de) « German release of Poker Face », dans Pop24 DE, 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  149. (de) « Swiss release of Poker Face », dans Cede CH, 2009 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 
  150. (it) « Italian release of Poker Face », dans Rds IT, 2010 [texte intégral (page consultée le 23 janvier 2011)] 


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Poker Face de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Poker Face — «Poker Face» Сингл Lady Gaga c альбома «The Fame» Выпущен 23 сентября 2008 года Фо …   Википедия

  • Poker face — Saltar a navegación, búsqueda Poker face hace referencia a: «Poker face», canción del álbum The fame de Lady GaGa; «Poker face», canción del álbum A song for ×× de Ayumi Hamasaki. Obtenido de Poker face Categoría: Wikipedia:Desambiguación …   Wikipedia Español

  • poker face — poker faces N COUNT A poker face is an expression on your face that shows none of your feelings. [INFORMAL] In business a poker face can be very useful... She managed to keep a poker face. Syn: straight face …   English dictionary

  • poker face — poker faced, adj. 1. an expressionless face: He can tell a funny story with a poker face. 2. a person who has or deliberately assumes a poker face: It is impossible to tell what that poker face is really thinking. [1880 85, Amer.] * * * …   Universalium

  • Poker face — Poker face  в терминологии покера выражение лица, не выдающее эмоций, а также мимические уловки, вводящие оппонента в заблуждение. Poker Face  песня американской певицы Леди Гаги. Poker Face  песня японской певицы Аюми Хамасаки …   Википедия

  • poker face — Someone with a poker face doesn t show any emotion or reaction so that people don t know what they are feeling …   The small dictionary of idiomes

  • poker face — ☆ poker face n. an expressionless face, as of a poker player trying to conceal the nature of his or her hand …   English World dictionary

  • poker face — ► NOUN ▪ an impassive expression that hides one s true feelings …   English terms dictionary

  • poker face —    Someone who has a poker face has an expressionless face that shows no emotion or reaction at all.     He sat with a poker face all through the show, revealing nothing of his thoughts.    If you have a poker face, you show no emotion at all.… …   English Idioms & idiomatic expressions

  • poker face — noun a face without any interpretable expression (as that of a good poker player) • Topics: ↑poker, ↑poker game • Hypernyms: ↑countenance, ↑visage * * * ˈpoker face ; …   Useful english dictionary