Pointe du raz


Pointe du raz

Pointe du Raz

Pointe du Raz
Carte de la mer d'Iroise avec la pointe du Raz.
Carte de la mer d'Iroise avec la pointe du Raz
Localisation
Position 48° 02′ 25″ N 4° 44′ 28″ W / 48.0403, -4.740976
Pays France
Région Bretagne, Finistère
Mer Mer d'Iroise
Géographie
Superficie Erreur d’expression : opérateur < inattendu
Longueur Erreur d’expression : opérateur < inattendu
Largeur Erreur d’expression : opérateur < inattendu
Altitude 72 m

La pointe du Raz (nom local en breton : Beg ar Raz) est un cap rocheux situé à l'ouest de la commune de Plogoff (Finistère). Sa forme de proue s'avançant dans la mer d'Iroise avec une différence de niveau de 72 mètres en fait un des lieux les plus emblématiques des côtes granitiques de la Bretagne.

Sommaire

Lieu touristique

Pointe du Raz vu par le satellite Spot

C'est un lieu touristique de notoriété internationale. Ce site est labelisé Grand Site de France[1].

L'augmentation de la fréquentation a nécessité des mesures rigoureuses de protection environnementale, dans le cadre d'une opération Grand site national, pour restaurer le couvert végétal composé principalement de bruyère. A cette fin, des commerces ont été déplacés, 2 hôtels ont été détruits et le lieu d'arrivée des voitures a été reculé d'un kilomètre.

Pointe du Raz

L'opération a été faite en 1996-2000 dans le cadre d'un programme financé par l'État et des entreprises mécènes pour faire de ce lieu un Grand site de France. Le Syndicat mixte pour l'Aménagement et la Protection de la Pointe du Raz et du Cap Sizun rassemblant la commune,la communauté de communes du Cap Sizun, le Conservatoire du littoral et le conseil général assure la gestion du site.

L'Île-de-Sein, située à 8 km à l'ouest, est séparée de la pointe du Raz par un détroit parcouru de courants violents qui sont à l'origine de la dénomination du site (voir étymologie ci-dessous). Deux phares, maintenant inhabités y sont installés sur des îlots : les phares de la Vieille et de Tévennec. La statue de Notre-Dame des naufragés et un sémaphore sont placés à l'extrémité du plateau sommital. De nombreuses légendes sont racontées depuis toujours par les habitants et étaient autrefois perpétuées par les guides locaux.

L'Enfer de Plogoff, galerie creusée par la mer sous le cap est réputé être le lieu où sont ramenés les noyés dont on entend les gémissements.

La beauté du site est renforcée par celles des côtes proches qui s'incurvent au nord le long d'une grande plage sableuse au fond de la baie des Trépassés qui est fermée par un promontoire massif appelé la pointe du Van au-delà de laquelle on aperçoit l'immense baie de Douarnenez dont l'entrée est bornée par le cap de la Chèvre encore plus haut et plus massif. Vers le sud s'étend la baie d'Audierne.

Un espace commercial et un parking payant sont construits à une distance respectable et sont reliés au site, en saison, par une navette de bus payante.

Un sentier de grande randonnée européen de 3 050 km, le sentier européen E5, relie la Pointe du Raz à Venise. Et le GR 34 qui longe toutes les côtes bretonnes depuis le mont Saint-Michel jusqu'à Lorient passe également par ce site.

Le site de la Pointe du Raz a été récompensé par le Ministère de l'Ecologie,du Développement et de l'Aménagement Durable pour la qualité de sa gestion en juin 2004 et labellisé "Grand Site de France". Ceci permet au gestionnaire de présenter ou de demander la présentation de toute information touristique sous la forme:

Pointe du Raz - Grand Site de France LogoGSF marque brun 181.jpg

Étymologie et anciennes appellations

Wiktprintable without text.svg

Voir « raz » sur le Wiktionnaire.

Le terme raz désigne en breton, en dialecte normand et en français un courant rapide. Il provient d'un mot viking arrivé en France lors de l'invasion de la Normandie. Il a également donné le terme raz-de-marée et a la même origine que le mot anglais race ("course").

Avant le XIXe siècle, la Marine royale mentionnait le passage ou la pointe du Raz de Fontenoy (puis Fontenay). Cela distinguait ce "raz" par la fontaine (ou plutôt la source) située dans une crique situé à 1 km de la pointe, sur la face Sud du promontoire. Ce lieu est toujours dénommé Feunteun aod, la fontaine de la côte en breton, laquelle était appréciée des bateaux, même de très grande taille, pour s'y ravitailler en eau, car la mer y est très profonde à peu de distance de la côte.

C'est cette particularité qui avait amené Électricité de France à envisager de créer une centrale nucléaire en ce lieu, car un petit port artificiel y était prévu pour amener l'énorme chaudière par voie de mer (voir Affaire de Plogoff).

Au XIXe siècle, c'est l'appellation Bec du Raz, démarcage du nom breton, Beg ar Raz, qui prévalait dans l'administration des "phares et fanaux". Le passage du Raz tend ensuite à être dénommé le Raz de Sein.

Les phares et feux du Raz de Sein

Le phare de la vieille et la tourelle de la Plate devant la Pointe du Raz

Depuis l'Antiquité, le passage entre la pointe du Raz et l'île, appelé le Raz de Sein, était réputé comme très dangereux pour la navigation à la mauvaise saison et la nuit du fait de la violence des courants marins. C'est pourquoi le phare de la pointe et le phare de l'île ont été bâtis dès que des progrès ont été réalisés dans les moyens d'éclairage et les équipements optiques dans le premier tiers du XIXe siècle.
La commission des phares dont le rapport adopté en 1826 définissait le premier réseau d'éclairage maritime français prévoyait un "phare de premier ordre" à feu fixe au Bec du Raz (ou du Ras). Le phare d'environ 18 m de hauteur fut construit sous cette appellation en 1839 et allumé en même temps que celui de l’Ile de Sein. Il fut éteint en 1887, car remplacé par le phare habité de la Vieille. Une tourelle en tôle portant un feu plus modeste fut établi vers 1870 à flanc de falaise au Nord-Ouest afin de créer un alignement phare-feu pointant sur l'îlot de la Vieille. Il était appelé feu de la falaise du Raz et fut également éteint en 1887. La base du phare du Bec du Raz a été alors remaniée pour en faire un sémaphore.
Un phare habité fut construit de 1869 à 1874 sur l'îlot de Tévennec et allumé en 1875. En 1910, le phare de Tévennec fut transformé en feu permanent sans gardien et un écueil, la Plate du Raz, reçut un autre feu permanent.

Références

Voir aussi

Liens internes

Liens externes

Commons-logo.svg



LogoGSF marque brun 181.jpg Label Grand Site de France

Aven d'Orgnac • Bibracte • Montagne Sainte-Victoire • Pointe du Raz • Pont du Gard • Puy de Dôme

LogoGSF marque brun 181.jpg
  • Portail de la Bretagne Portail de la Bretagne
  • Portail du Finistère Portail du Finistère
  • Portail du monde maritime Portail du monde maritime
Ce document provient de « Pointe du Raz ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Pointe du raz de Wikipédia en français (auteurs)